Accueil Conseils et astuces Comment surmonter la mort de son chien ?

Comment surmonter la mort de son chien ?

68809
290
PARTAGER

Pour tous ceux qui ont eu la chance d’avoir une belle amitié avec un de ces compagnons à quatre pattes, la perte est souvent vécue comme un moment très douloureux, à l’instar de la perte d’un être cher. Pour certains, leur chien était un compagnon, parfois le seul, celui qui écoutait leurs malheurs, avec qui ils partageaient tout leur temps, leurs joies, leurs doutes, leurs combats. Pour d’autres, un membre de la famille à part entière, un guide, un pilier.

S’il n’y a pas de recette magique pour bien vivre après la mort de son chien, il existe plusieurs solutions pour réussir à avancer et faire son deuil avec plus de sérénité.

Les premières choses à faire : ne pas nier la réalité

Quand un animal part, il ne quitte pas pour autant le lieu qu’il a habité. Que son existence se soit terminée de mort naturelle ou après une décision pour mettre un terme à ses souffrances, il reste de lui dans la maison et c’est ce à quoi il faut faire face immédiatement après. Si vous souhaitez quelques informations sur le déroulement d’une cérémonie, cliquez ici.

ne pas nier la realité mort de son chien
© Flickr – Haley Photeau

En priorité, il faut débarrasser l’espace qui lui était dédié pour éviter de trop souffrir en le voyant. S’il est tout à fait humain de laisser sortir son chagrin, mieux vaut ne pas le provoquer, les premiers jours sont déjà assez difficiles à traverser. En pratique, retirez son panier, sa couverture, ses jouets, ses gamelles.

Concernant sa nourriture, ne perdez pas de temps, consultez vos proches pour savoir s’ils seraient intéressés par ses croquettes ou ses bâtons, autant que cela serve à quelqu’un. En effet, il est inutile de les garder dans votre placard, sauf si vous voulez vous faire du mal dès que vous prenez quelque chose.

Vous pouvez garder un objet comme un collier, une médaille, ou même un jouet, qui sera rangé à une place dédiée. Vous saurez qu’il est là et c’est tout ce qui compte pour faire le deuil et garder un souvenir matériel. Vous trouverez d’autres conseils pour vivre l’épreuve du deuil ici.

Faut-il adopter un autre animal après la mort de son chien ?

La question suscite souvent débat, avant de prendre une décision à la hâte de se s’engager envers un nouvel être vivant pour de longues années, il faut prendre le temps d’examiner les différents cas de figure.

1) La fin des contraintes : le maître retrouve son entière autonomie, ce qu’il attendait pour changer de vie ou faire davantage de voyages par exemple. Dans ce cas, les projets l’aideront à vivre cette épreuve et à trouver une nouvelle façon de vivre.

2) Une solitude pesante : le maître qui n’envisage pas son existence sans un animal ne pourra pas retrouver d’équilibre tant qu’il n’aura pas un nouveau compagnon. Dans ce cas, mieux vaut faire les démarches d’adoption au plus vite.

3) Des conditions matérielles défavorables : si la famille prévoit un déménagement (d’une maison à un appartement par exemple) ou si le maître n’a plus les capacités pour bien accueillir un animal (en cas d’âge avancé exemple). Inutile de prendre un nouvel animal, il faut faire face au chagrin et laisser faire le temps.

Tout dépend donc du style de vie de chaque maître concerné. Une femme qui vit seule et qui peut s’occuper d’un animal (si son état de santé le permet par exemple), reprendra quasi systématiquement un compagnon.A l’inverse, une famille qui a eu un chien pendant une bonne dizaine d’année et dont les enfants sont grands ne le fera probablement pas, du moins pas avant d’être à la retraite avec des conditions de vie plus appropriées.

Comment faire face au chagrin d’un enfant ?

La perte de l’animal de la famille n’est pas vécue de la même façon par tous. Pour les enfants, il y a souvent un très gros sentiment d’injustice et ils ont bien du mal à surmonter leur peine. En réalité, la perte d’un animal est une épreuve structurante et riche pour un enfant car elle lui permet de se confronter au départ d’un être aimé, ce qui, malheureusement, sera amené à se reproduire par la force des choses. Voici quelques idées pour les aider à avancer sur leur chemin :

  • Lui proposer de mettre une photo dans sa chambre, sur son bureau par exemple, pour qu’il puisse la contempler et se rappeler des bons souvenirs.
  • Planter un arbuste ou une fleur dans le jardin en guise de symbole pour lui montrer que personne n’oubliera l’animal disparu.
  • Ne pas en faire un tabou, tout comme pour la perte de proches, il faut savoir se remémorer les bons moments ou les bêtises pour se faire un peu de bien et partager des moments privilégiés avec les gens qu’on aime.

Quelques idées pour garder une trace de son chien

  • portrait chien
    © Flickr – dkhlucy

    Faire une toile personnalisée : de nombreux sites proposent d’imprimer la photo de son choix sur toile, que ce soit telle quelle ou avec un effet comme la sérigraphie. Pourquoi ne pas envisager de décorer un bureau avec un tableau de votre toutou ? (voir wallprint.fr ou toileimpression.fr)

  • Personnaliser des objets : sans tomber dans l’excès, on peut choisir d’imprimer la photo de son chien sur un mug ou un porte-clés pour garder un souvenir toujours avec soi. (voir mypics.com ou bien photobox.fr)
  • Créer un livre photo dédié à votre compagnon pour compiler tous les jolis souvenirs de votre histoire au fil des ans (monalbumphoto.fr par exemple)
  • Entreprendre d’écrire son histoire avec un biographe : une histoire d’amitié peut mériter d’être relatée. Vous racontez vos souvenirs et un professionnel les met en mots pour vous afin de créer votre livre. Pour plus d’informations, vous pouvez vous renseigner sur le réseau Nègres pour Inconnus NPI ou sur les sites de professionnels comme plumedelephant.com ou celui-ci.

La disparition d’un animal peut aussi devenir un moteur ou un prétexte pour entreprendre de nouveaux projets. Pourquoi ne pas devenir bénévole dans un centre d’accueil ou encore chien visiteur avec votre prochain compagnon pour donner un peu de bonheur à des gens qui n’ont pas la chance d’avoir leur propre animal ?

La mort de son chien est toujours une épreuve difficile à vivre mais la vie continue… Après des années de souvenirs et de bonheur partagé, les premiers jours sont inévitablement éprouvants mais le temps adoucit les blessures en laissant derrière lui de beaux souvenirs…

PARTAGER
Pauline Lalangue
Éducateur canin comportementaliste. Passionnée de chiens depuis toujours, la chienne de la SPA avec qui j'ai grandi m'a poussée à devenir bénévole en refuge puis à me former à l'éducation pour permettre à tous de vivre en harmonie.

290 COMMENTAIRES

  1. a chaque chiens perdu je reprend un autre dans les refuges ou un pauvre malheureux mais on oublie jamais ca fait toujours mal lorsque l’on repense a ces petits disparue

    • J’ai perdu mon Blacky le 7 septembre lors d’une descente de canot de rivière. C’était le dernier rapide avant d’arriver au point de débarquement. Nous avons chaviré et tout s’est passé tellement vite que je n’ai pas eu le temps de prendre les bonnes décisions. J’ai continué à nager le rapide du mieux que je pouvais en rassurant mon amie qui avait peur. J’espérais que mon chien me suive sur la rive mais il a choisi de monter sur la route et de traverser le pont. Il s’est fait heurter. Quand j’ai retrouver pied sur la rive je me suis dépêchée de refaire le trajet à l’envers en l’appelant. J’ai ressentie de la panique lorsque j’ai escaladé la falaise. C’est là que je l’ai vu étendu au milieu du pont. Je l’ai pris dans mes bras et j’étais en état de choc. Il avait seulement 1 et demi et il avait beaucoup de belles années à vivre. C’était mon petit garçon, mon compagnon, mon entraineur, mon clown. Cet été nous avons contacté un éleveur pour réserver une compagne pour notre chien. Je dois aller chercher la petite compagne en fin semaine. Je me sens en colère et coupable. C’est le deuil le plus difficile que j’ai à vivre. La vie n’est plus aussi belle qu’avant puisque qu’elle n’est que tristesse|

      • Je suis de tout coeur avec vous, ne culpabilisé pas, s’étais un accident. Je viens de perdre mon petit shcnauzer, à ce jour c’est la plus grande souffrance vécu pour moi également. J’ai pris congé du bureau aujourd’hui pour panser mes pleurs, mon patron est très compréhensif, heureusement. On doit se reconstruire une existence sans ce compagnon adoré et qui fut toujours près de nous, quel grand vide cela fait. Il avait 11 ans mon Dolce. Bonne chance avec votre nouvelle petite chienne !Bon courage !

      • Bonsoir Louise,
        Mon fils vient de perdre sa chienne de 13 mois suite à un accident idiot, elle jouait avec une petite balle qui s’es logée dans le larynx. Le temps d’arriver chez le vétérinaire, il était trop tard, elle est décédée à ses pieds dans la voiture. Il a perdu un chien de 6 mois il y a 2 ans après une hémorragie mort dans sa chambre. Il est sans travail, en dépression et refuse un suivi psy. La colère, la culpabilité engendrent le désespoir et je me sens tellement impuissante face à ces traumatismes. J’attends un peu mais peut être que ce sera moi qui lui offrirai son prochain animal pour partager un peu plus sa souffrance et ses combats.
        J’espère que votre petite chienne vous rend heureuse

    • bonjour, j’avais un petit spitz de 8 mois, il y a 1 mois il s’est fait égorgé par un malinois qui n’était pas tenu en laisse; mon mari n’a rien pu faire il est mort dans ses bras; il s’appelait louis, c’était notre bébé; je n’arriverai jamais a oublier.

      • Bonjour Dominique,
        Je comprends votre douleur d’autant plus que le départ de votre Louis a été extrêmement brutal et traumatisant. Vous avez probablement des images d’une extrême dureté qui vous reviennent sans cesse devant les yeux. Il va vous falloir du temps … Il y a eu une erreur de la part du maître du berger belge, qui n’a pas su arrêter son chien, et le chien « criminel » n’avait probablement par l’inhibition de morsure (quoi s’acquiert à la 5ème semaine de vie du chiot), qui lui permet de relâcher sa mâchoire. Il va vous falloir du temps pour passer à autre chose, vous n’oublierez pas votre bébé, sachez que vous n’êtes pas responsable de son décès brutal. Surtout, si vous le pouvez, essayez de ne pas développer d’aversion pour les grands chiens car ils peuvent aussi être des amours, tout est souvent une question de maître, quand la génétique ou la mauvaise socialisation ne sont pas des causes de comportements déviants. Je vous souhaite beaucoup de courage. Peut-être reprendrez-vous un autre chien ? Pauline

        • merci pauline de m’avoir répondu; comme je le dis souvent, il n’y a pas de mauvais chiens, il n’y a que de mauvais maitres.

        • Je viens de perdre ma chienne Poupsy aprés 15 années merveilleuses avec elle.On a traversé bien des choses mais il a fallu la faire piquer,ses cancers aux mamelles revenaient et commençaient à eclater malgré une operation il y a 5 ans.Je l’ai enterrée chez moi mais ça me laisse un vide immense,je suis effondré elle me manque tellement je sais pas si j’arriverai à me relever tellement c’est douloureux.Je ne pourrai jamais l’oublier elle reste dans mon coeur au moins je l’ai accompagnée dans mes bras jusque la fin…

          • Je vous comprends parfaitement bien, je viens de perdre ma petite roxane le 6 janvier 2017, elle allait avoir 17 ans le 14 janvier 2017… un chagrin immense, des pleurs, de la douleur ne m’ont plus quittée pendant 4 jours.. elle est partie dans mes bras chez le vétérinaire. Aujourd’hui jeudi, je ne fais rien sans penser à elle, quand je sors, quand je rentre, quand je me lève, quand je me couche… je ne fais plus les choses avec autant de bonheur que lorsqu’elle était là. 17 ans d’amour, de joie, de complicité ça ne s’efface pas du jour au lendemain. En prendre une autre ? j’y ai pensé, dois je faire mon deuil pour faire le pas ? mais ça risque d’être long… je vous souhaite bon courage, pour l’instant j’en manque

        • Bon courage à vous effectivement c’est très très difficile je suis passer par la j’ai perdu mon bouledogue français de 6ans c’était ma vie seul le temps apaise un peu bon courage

        • Mon petit Caillou est lui aussi dans ces derniers instants de vie et j’ai tellement mal….c’est mon bébé d’amour…mai quand je pense à tous les beaux moments passés ensemble ça me fait du bien, et je me dis qu’il ne sera pas loin, juste de l’autre côté du miroir et un jour nous serons réunis, bon courage x

          • Bonsoir Josefine, Je suis dans le même cas que vous, ma chienne Roxane de presque 17 ans vit ses derniers moments …. Je suis tellement malheureuse, 17 de bonheur, de joies intenses. Je suis anéantie à savoir que nous devons nous quitter. Je vous souhaite beaucoup de courage

  2. Bonjour Hubert,
    Si chaque disparition est une épreuve, votre action envers un nouveau chien est très belle. Il est vrai qu’un pincement au coeur demeure toujours, c’est à ce moment précis qu’il faut se rappeler de jolis souvenirs.
    Pauline

  3. j ai perdu mon 1er chien black a 16ans je les toujours dans mon cœur il a ètais mon 1er amour pendant 5 mois je n arriver pas a remonter la pente j ai prit 1 chienne vanille qui a aujourd hui 14 ans hèlas elle a 1 tumeur la maladie de cushing je la traite depuis plus d un an elle va bien et que le bon dieu me la laisse encore longtemps quelle douleur et quel arrachement quand t on les perds je profite d elle le plus possible

    • Vous avez eu la chance de passer tant d’années avec vos chiens, 16 ans et 14 ans sont ce qu’on appelle « un bel âge ». Les animaux de compagnie vivent le plus souvent moins longtemps que nous, malheureusement. Continuez comme vous faites pour l’accompagner jusqu’au bout, Vanille vous en sera reconnaissante pour toujours, et vous aurez fait votre maximum.
      Pauline

  4. Notre petite yorkshire chérie et adorée Tina Licari a rejoint le paradis des chiens en ce lundi 10 novembre 2014.
    Durant 13 ans ce ne fut que du bonheur et de la joie sauf les deux derniers jours ou son cancer des sinus devenait source de souffrance.
    La décision de l’amener a l’école vétérinaire pour la piqûre d’adieu fut une torture mentale.
    Maintenant notre Tina chérie se repose dans le jardin familial et nous remercions Dieu de nous avoir permis de croiser un être d’exception durant notre vie.
    Tina était parfaite. Au revoir Pepette, au revoir Chouchou, on t’aimera toujours.

    • C’est un très beau message à la mémoire de votre petite chienne. A la façon dont vous en parlez, vous avez partagé des années de bonheur et de belle complicité. Nul doute qu’elle se trouve aujourd’hui au Paradis des chiens. Pauline

    • Moi j’avais un chien qui s’appelait Matis. Il était âgé de 16 ans. Il avait un cancer des testicules. Son foie ne fonctionnait plus ainsi que ses reins. Un taux de sucre 4,50. Il ne mangeait plus et faisait que vomir. J’ai dû l’euthanasier chez le véto. Une épreuve terrible. J’ai pleurer pendant 15 jours comme un BB. C’est si j’avais perdu un enfant. Je pourrais dire c’est mon premier glaive de douleur qui me transperce le cœur. Mort le 27 juillet 2016 à 11H55 chez le véto.

  5. j’ai perdu mon caniche toy Cobi, il n’avait que 7 mois sa mort na pas été la plus « belle«  car il fut violament tuer par un autre chien lors d’une promenade. J’ai beaucoup de difficulté a faire mon deuil et à penser à autre chose.Parce que c’était mon premier chien et j’ai pris beaucoup de temps à me convaincre d’en avoir un.
    je me demande si je devrais mens acheter un autre pour le remplacer. Car la maison est vide sens lui.

    • Cher Félix,

      La mort violente de votre chien vous perturbe et c’est normal. Vous êtes en colère et vous ne comprenez pas l’injustice. Vous étiez prêt à accueillir un animal dans votre vie, et vous semblez beaucoup souffrir, je vous conseille de commencer à vous renseigner pour adopter un nouveau chien. Par « adopter » j’entends commencer une nouvelle histoire, et si c’est une vie que vous sauvez dans un refuge, c’est encore mieux ;-). 30 Millions d »amis a récemment récupéré de nombreux petits chiens de race, l’éleveur a mis la clé sous la porte, allez voir sur leur site ! Cela vous aidera à faire votre deuil et à reprendre goût à la vie.
      Pauline

  6. je viens de perdre mon yorkshire de 12 ans suite a un empoisonnement non diagnostiquer a temps chez le veto . sois disant cetait un probleme de dents on lui a enlever 8 dents une semaine apres . le soir meme Hemorragie grosse perte de sang on lemmene durgence a minuit chez un autre veto et la … surprise votre chien a manger de la mort au rat … des histoire de coagulation ..le lendemain matin on vas la voir elle etait mal … cetait dure .. 13h30 ma ptite chienne que jai depuis mes 5 ans est decedé chez le veto . je suis degouté qu’on ne lui ai pas diagnostiquer avant. ils auraient pu la sauver desuite mais a cause de leurs imcompetance on a perdu kiara . et elle a souffert pendant une semaine et pourtant on a fais notre possible. jai de la haine envers le premier veto !

  7. Chère Julie,
    Votre histoire est aussi triste que révoltante. Cependant, difficile de donner du crédit à l’un ou à l’autre, avez-vous une preuve qu’il s’agit bien d’un empoisonnement ? Si c’est le cas, je vous conseille de vous rapprocher d’une association comme 30 millions d’amis, ou du Conseil Régional de l’ordre des vétérinaires duquel dépend le véto n°1 (voir le lien suivant : http://csovsite.yoocan.fr/document/lordre/les_conseils_regionaux/les_20_regions_ordinales.htm) pour mentionner son erreur de traitement. Est-ce une erreur isolée ? Ou d’autres personnes ont-elles eu aussi une expérience similaire ?
    Je vous souhaite du courage pour faire votre deuil et réussir à dépasser le sentiment de colère qui vous anime. Vous n’êtes pas responsable et vous avez fait tout ce que vous pouviez pour la soulager en faisant confiance à des personnes dites compétentes.
    Le temps vous permettra de poursuivre votre chemin, peut être par une démarche engagée, par un investissement dans une association ou encore par une nouvelle adoption…
    Pauline

    • merci de votre reponse le fait quon ecoute mon histoire et quon m’aide me touche beaucoup , oui ma kiara a bien manger cette mort au rats on a bien la preuve . on a contacter le premier veterinaire il etait sincerement desolé … on a tout fais pour la garder . Ok elle avait 12 ans mais elle etait tres joyeuse en forme et des quon a eu les signes on la emmener chez le veto qui a penser soit a une piqure de serpent soit une infection des dents qui faisait un oedeme du coup il est rester la dessus et il a dis quil fallait faire tout de meme une prise de sang avant de lui enlever les dents donc ok pour lanalyse , puis arrachage des dents . le soir meme kiara saigner . on a penser que cetait les dents et bien non du coup urgence ils ont donner un antidote K un truc comme sa mais sa faisait une semaine donc trop tard elle etait trop faible . je regrette quon ai pas su desuite quelle ai manger ce poison , du coup jen veux a ce veterinaire mais que faire? rien sa arrive parfois de ce tromper mais là on a perdu ma chienne unr partie de ma vie mon enfance sa fais tres mal aujourdhui en rentrant jai vus labscence de son lit sa ma briser le coeur , surtout quelle ai souffert .. jaurai aimer quelle meurt de vieillesse dans son sommeil helas … je ne veux pas pour linstant dautre chiens sa fais tellement mal apres … mais mon pere y pense car il sait que sa va etre dure. un ami me la vivemement conseiller mais je veux pas . cest comme la remplacer et elle est unique et iremplaçable cetait une merveille un animal formidable

      • Bonjour Julie,
        Je comprends votre peine, j’ai moi aussi fait face au décès de ma chienne après de très longues années partagées. On n’oublie jamais son animal disparu, et même lorsqu’on se rappelle des moments heureux, il y a toujours une nostalgie voire une pointe d’amertume quant à sa disparition, c’est le signe qu’on les a aimés.
        Encore une fois, votre rôle était de la montrer à un spécialiste et de tout faire pour la soulager et la sauver, ce que vous avez fait. La réaction est classique, vous vous en voulez, pensant que vous auriez dû faire plus, non, vous n’avez rien loupé. Ce n’est que le temps qui vous permettra de faire partir ce sentiment. En attendant, je vous conseille de vous occuper au maximum, de vous concentrer sur les gens que vous aimez et sur vos projets car la vie continue !
        La vie d’un chien est plus courte que celle d’un être humain, l’homme est donc pré-disposé à voir disparaître plusieurs compagnons, mais pour combien de belles années ensemble ?
        Vous commencez votre deuil et c’est très dur mais je peux vous assurer que vous remonterez la pente, à ce moment précis, peut-être serez vous prête à accueillir un autre chien dans votre vie :-).
        Tenez bon !
        Pauline

      • Bonjour j ai vécu la même chose le 27aout elle s est senti mal on a été au urgence véto direct vous inquiéter pas c est une gastro et une valve qui fonctionne plus anti biotique et je la vois ds 10 jours elle se degradais et mangait plus on appelais un autre véto qui a fait radio et prise de sang c est une bactérie on va soigner et va guerrier mais rien ni fut et à perdu la moitié son poids on appelle un autre qui nous dit elle est loin mais je vais essayer la sauver il l endort et nettoie ton son nez si elle se réveille c est que c est bon et 2 jours après elle nous quittais en 3 semaines j en veus au véto qui disait pas nous inquiéter elle avait 12 ans et était pleins joie de vivre ça fait très mâle je voulais même la rejoindre voilà comme je vous comprend

    • meme chose mes arriver chez un vet mes 2 shihtzus le 12 avril 2000 enmener mes 2 bébés pour ntttoyage et enlever 3a4dents la mere et la fille 6et8 ans setais leur premiere sorti car je navais pas le droit aux chien alors je les sortais la nuit alors aucun vaccin pas de $$$$ jaie economiser comme jaie le plus possible je lui aie demander payer en 2 fois il ma dit ou le 10ou12 avril 2000 porté les chien chez le vet laisser un car je pleurais trop et mercredi porté la maman il ma dit demain revient la cherché et enmene moi lautre mais avant de partir je veut enbrasser mon bébé il lavais mise dans autre app il me dit NON!! entre pas chien tres malade je lui di ye mes chiens aucun vaccins PAS DANGER IL ME DIT le lendemain apporte la maman et laisse sa fille pour me dire revient la cherché fin journée je tel il me dit demain misere a la réveiller retourne vendredi tout la fin semaine mes bébé malade la mere vomis malade les 2 bouts passer la nuit tel au vet il me di donne aspirine elle est morte a 6h le matin et je tel il me vient je vais regarder autospie il rapelle pour me dire morte de parvo au moin il te reste une mais non lautre a fait pareil emoragie diharee obliger de euthanasier l’autre imaginer ma douleur ont est en 2015 et je voie photos et je pleure encore 2008jaie eu la chance adopter 1 bébé shihtzu qui devais etre euthanasier a cause bouche pas égale et 2009 une autre elle avais hernie aujourdhui elle ont 8et9 ans mes amours dorme avec moi dans mon lit mais la mon male as des cataracs mon vet me dit pas souffrant ..comment faire pour quil soit confortable sans souffrir les les aiment mais PAS DE SOUFFRANCES

      merci de me lire jocelyne

  8. Je viens de perdre ma chienne Calie âgée de 7 ans suite à une stérilisation hier une ligature à lâchée et elle a fait un hémorragie interne arrivée en état de choc ce matin aux urgences elle est morte à17h mes enfants de 11,14 et16 ans sont très choqués et très tristes,à leur demande nous sommes allés la voir ils étaient soulagés de l avoir fait.en aparté le vétérinaire m a dit que pour eux il s agissait d un véritable traumatisme(qu il parlait par expérience) et qu il fallait envisager de reprendre assez rapidement un nouveau chien,qu en pensez vous?

  9. Bonjour Isa,

    Votre histoire est poignante. Dans un premier temps la peine doit sortir et il est normal d’être malheureux, on ne peut pas le contrôler.

    Avez-vous demandé leur avis à vos enfants ? Aucun chien ne pourra remplacer votre petite chienne mais une autre belle relation pourra naître ! Et ainsi les aider à continuer leur chemin – et vous aussi par la même occasion – vous serez dans une nouvelle dynamique avec l’envie d’accueillir au mieux un nouveau venu.

    S’il faudra que toute la famille fasse son deuil, il n’est pas nécessaire de se faire du mal à tous en attendant que les choses se fassent. Je ne sais pas si vous avez eu votre chienne petite ou non, mais de toute façon quand on aime les animaux on s’y attache extrêmement vite (idem pour eux d’ailleurs). A titre personnel, je pense que si vous en avez l’occasion, il serait bon de prendre un chien rapidement.

    Le site est pro-adoption. Alors si vous êtes tous prêts, je vous recommande d’aller voir dans un refuge près de chez vous. De préférence, un chien habitué aux enfants, joueur, et facile à vivre pour que tout se passe bien !

    Courage à vous et à votre famille.
    Pauline

  10. Chers tous,
    Vous qui êtes amoureux de nos amis à poils, nous voulions vous dire avec affection que la vie doit continuer.
    Que votre animal soit parti de maladie comme notre yorshire chérie Tina Licari, qu’il soit parti par accident, par empoisonnement ou de vieillesse, reprenez un animal car nos chichous le méritent.
    Nous allons nous recueillir presque chaque jour devant la sépulture de Tina et nous lui parlons.
    On lui a annoncé la venue de Bella Licari qui aurait pu être sa fille.
    Bella apporte bonheur et nous l’aimons comme elle est…sans faire de comparaison.
    Tina restera pour toujours Tina et Bella est la continuité de la vie.
    Vivre dans le passé et sombrer dans la mélancolie ou la déprime n’est pas et ne peut pas être la solution.
    La solution c’est l’adoption.
    Amitiés.

    • Le témoignage de votre famille est très utile pour tous les lecteurs du guide-du-chien. Bravo d’avoir réussi à avancer, je suis très heureuse de lire que vous avez pris un nouveau départ sereinement et que votre famille se sent désormais apaisée. Je vous souhaite de vivre de merveilleux moments tous ensemble avec Bella. Joyeuses fêtes de fin d’année !
      Pauline

  11. Bonjour,

    J’ai perdu mon doudou hier soir…mon petit York de 16ans. Je l’avais depuis mes 8 ans et je n’arrive pas à m’imaginer sans lui moi qui ai grandi avec et qui a tout partagé avec moi….
    Il souffrait depuis 1 semaine, ne mangeait plus et peinait à se lever, il me regardait comme pour me supplier de faire quelque chose. Je l’ai regardé droit dans les yeux et j’ai compris que c’était la fin…seulement voilà je l’ai enmené chez la vétérinaire qui l’a gardé pour essayer de le nourrir, je l’ai laissé et 2h après elle m’appelle pour me dire qu’il n’a pas tenu le choc.
    Je culpbilise de l’avoir laissé, je voulais être là et l’avoir dans mes bras quand il partira….j’ai cette image de lui en train de mourir tout seul sans moi et ça me fend le coeur…
    Je te remercie mon chien pour tout ce que tu m’as apporté je t’aimerai toujours et pardon de ne pas avoir été là….

  12. Bonjour Anais,

    La peine est très forte et je vous accompagne dans ce moment difficile. On ne peut pas prévoir LE moment où nos toutous partent d’eux-mêmes et c’est peut-être mieux ainsi. L’important est de savoir que vous avez agi en bonne maîtresse, vous l’avez accompagné sur toute la semaine et tenté de faire ce qu’il fallait pour l’aider.
    Votre sentiment de culpabilité est une réaction normale : vous êtes en colère face au départ de votre compagnon avec lequel vous avez partagé tant de choses donc vous vous en voulez à vous-même.

    Certains chiens se cachent pour mourir, ils ont une grande force, et il est probable qu’il ait choisi de partir à un moment où vous n’étiez pas avec lui dans le but de moins vous faire souffrir.

    A présent il est apaisé, n’est-ce pas le plus important ? Je pense que savoir qu’il ne souffre plus vous fait du bien, malgré la tristesse de son départ.

    Anais, ne vous en voulez pas, vous avez aimé votre doudou, même chose pour lui, et c’est bien ça qui vous restera.

    Je vous souhaite bon courage pour la suite. La joie et l’amour offerts par nos compagnons sont de belles choses qui restent pour toujours dans nos souvenirs.

    Pauline

  13. J’ai encore mon chien, il n’a que 5 ans mais les Cavalier King Charles sont très fragiles, surtout du coeur!! je suis très fusionnel avec lui,c’est mon amour, c’est la prunelle de mes yeux! je ‘aime tant que j’ai pas les mots pour décrire!!Il est vraiment très très très gentil, il ne sait pas ce que c’est qu’être méchant, grogner, être agressif! il est hyper câlin,pot de colle, comédien, je le comprends je sais ce qu’il veut , à quel moment,je vois de suite quand un truc cloche! j’ai failli le perdre 2 fois, une fois tout bébé(4 mois pas + même mois je crois) en avalant une boîte de cachets dont je tairai le nom, merci à mon ex d’être passée à ce moment là de l’avoir emmené d’urgence( à 1h près je le perdais.et y’a quelques mois empoisonnement à on sait pas quoi,ni où je rentrerai pas dans les détails mais mes parents étaient à ‘envers de le voir dans cet état, et j’ai vécu un enfer à ces moments! je profite de chaque seconde de lui.et moi quand son heure sera venue je serai complètement dévasté même si je pense que mon chat sera encore vivant ils vivent+ que les chiens; rien que de penser à ça ça me fait vraiment très mal! et je me pose cette question, car je pense en reprendre un très vite, je me vois pas sans chien, et j’ai eu un coup de foudre pour cette race ,race vraiment exceptionnelle, même des proches qui sont pas très animaux adorent mon chien;mais en en reprenant un j’aurai l’impression de le trahir! je sais pas ,quel est votre avis?Après j’aime aussi beaucoup le Dalmatien, j’en voudrais bien un, mais e cavalier King Charles passe avant! donc en prendre rapidement après son décès( pas pour tout de suite) ou pas??

    • Bonjour Renaud,

      Visiblement vous êtes extrêmement attaché à votre chien et il me semble qu’en pensant déjà à l’après vous ne vivez pas pleinement l’instant présent. Je lis une certaine angoisse à travers votre message alors que votre chien est une source de bonheur, prenez-en soin au maximum et il vous le rendra tout naturellement.
      Je vous conseille de ne pas penser à demain et de partager un maximum de moments avec votre petit protégé.
      Il n’y a pas de raison de penser aujourd’hui à son départ, les accidents arrivent certes, et il a eu la chance d’être pris en charge à temps, mais il n’y a aucune raison que cela se reproduise si vous êtes vigilant !

      Bien à vous
      Pauline

  14. J`ai Eue Benjye Un Bichon Frisé Blanc .Je L`Aimais donc Benjye Il Était plus mom Compagnon à Moi Qu`à Mon Mari.Benjye étais Tous pour Moi Un Compagnon, Une Vie , je Lui Parlais je lui disais tous.Lundi Le 9 Décembre 2013 J`Étais Au Travail Mon Mari M`appelle Diane , Benjye ne va pas bien Je Vais À L`Hôpital Vétérinaire Moi Je Répond Ok sa va Bien Allez Mais Benjye à 18 ans 1/2 Une Seconde Me Passe et Je Pars du Travail pour Allez Les Retrouvez. Mon Chien Benjye avais Paralisé Il Étais Bien à La Maison çe Matin .Il étais Sourd mais avec L`âge c`est Normal Sa fesais aux Moins Deux Ans qu`il étais Sourd Mais Je Le Comprenais .Qu`Elle Douleur Le Vétérinaire Il n`as plus rien à Faire Pour Benjye .Il Lui on Donnez Une Piqure pour le Faire Relaxez Je Le Regardais je l`avais dans mes Bras Mais Lui Il Voulais partir Son Regard N`étais plus le Même .Il voulais Partir On L`as Accompagnez Jusqu`à Son Dernier Soupir le Serrez dans Mes Bras Et Lui Dire Je T` aime Benjye et part Pour Le Ciel Des Chiens .J`ai Maintenant Un Carlin Depuis Juillet 2014 Merlin Je L`Aime Il avais 3 Mois .C`est Diffiçile de ravoir Un Chiot Mais Je Le Compare avec Benjye ce qui ne faut pas que je fasse car çe ne son pas les Mêmes J`Ai Un Nouvel Ami Mais J`Ai Perdu Un Gros Morçeaux De Vie Familial Benjye Tu Resteras Toujours Dans Mon Coeur Nous Avons Eue Une Bonne Vie Ensemble Durant 18 années 1/2 Et Jamais Je T`Oublierez Un Jour On Va Se Revoir Adieu Benjye

    • Vous lui avez envoyé de très belles pensées. Si vous ne devez pas comparer vos chiens, vous avez néanmoins bien sûr le droit d’y penser. Il faut accepter le départ de nos toutous pour ne pas rester accroché à la peine, ce qui équivaut à se maintenir dans un état de douleur permanent. Merlin est à vos côtés à présent, et je suis sûre que vous partagerez une magnifique aventure !
      Pauline

  15. Nous avons perdu notre 1er springer il y a sept ans , il n’avait que deux ans . c’est une leptospirose qui l’ a emporté alors qu’il était vacciné . Le vétérinaire nous a alors répondu que c’était rare mais que cela arrivait . Nous n’avons pas profité longtemps de notre petit Athos. Hier , notre Caid âgé de 7 ans, a rejoint notre Athos . C’était notre deuxième springer . Il avait la même mère que le premier . C’était un chien de chasse tres sociable, très affectueux et très courageux . De nombreux chasseurs ont pu grâce à son courage tuer des sangliers et des chevreuils . Mon mari et moi sommes effondrés car c’est une tumeur au cerveau qui l’ a emporté . Aucun signe n’était visible, sa santé s’est dégradée en à peine une semaine . Les vétérinaires nous ont encore dit que c’était rare mais que celà arrivait . On a l’impression qu’une fatalité plane sur notre famille . Nous aurions tant aimé en profiter plus longtemps , comme la plupart des personnes qui témoigne de leur chagrin . Aujourd’hui il y a un grand vide dans notre famille . C’était un chien de chasse certes mais avant tout un compagnon fidèle qui vivait dans notre maison .

  16. Bonjour Séverine,
    Je suis désolée d’apprendre la disparition précoce de votre chien Caid. Il est difficile d’opérer ce genre de choses chez les chiens, l’essentiel étant de les faire souffrir le moins possible et de les accompagner. Je suis persuadée que vous avez fait votre possible – et vous devez l’être aussi, car vous étiez sans conteste des maîtres aimants.
    Cela fait 2 tristes coïncidences, ce qui n’est pas sans rappeler les histoires de maladies chez les chiens issus d’élevage où il y a un manque de mixité génétique, même s’il ne faut pas faire d’amalgame. Si vous souhaitez adopter un nouveau compagnon, je vous conseille vivement de changer d’éleveur si vous aviez eu vos chiens par ce biais, ne serait-ce que pour éviter de craindre la loi des séries… Pourquoi ne pas regarder du côté des refuges ? De nombreux chiens attendent une famille aussi accueillante que la vôtre semble l »être.
    Je vous souhaite bon courage à toute votre famille pour dépasser cette douloureuse épreuve afin d’aller de l’avant.
    Pauline

  17. Nous avons euthanasié notre belle… 7 ans de bonheur avec cette fofolle!
    et si ce chagrin douloureux durait des semaines, des mois, des années? Nous avons perdu un être cher, le plus cher de tous… et surmonter cela est au delà de nos forces. Pourtant il le faut…
    je ne vois pas notre vie sans elle… mais reprendre un autre chien ne sera plus possible; elle etait unique et ne sera jamais remplacable.
    Je suis demunie…. je ne fais que de pleurer…. et ce manque….. ce manque terrible qui ne cesse pas. Comment allons nous faire sans elle?!

    • Bonsoir M. Nous avons du dire au revoir lundi 26 à notre bichette avec qui nous avons également passé 7 magnifiques années …Nous l’avions recueillie dans un refuge ,une si belle histoire. Je me passe en boucle les dernières heures horribles de ce lundi noir…On essaie de se soulager en regardant les centaines de photos prises durant toutes ces années, tous ces instants partagés où elle a été heureuse. Le vide est immense à la maison. ..On ne fait que pleurer, mais le souvenir de tous ces beaux moments nous apaisent un peu…Courage à vous…

      • Bonsoir C,
        Toutes les réponses formulées ici pourront vous aider. Donnez-vous du temps, un temps pour cicatriser, et un temps pour prendre du recul. Viendra ensuite le temps des souvenirs réconfortants.
        Courage à vous aussi !
        Pauline

    • Bonsoir M,
      Je sens votre détresse comme toutes les personnes qui ont pu lire votre témoignage ici. Perdre son chien est une épreuve très dure qu’il faut pourtant surmonter et je comprends votre douleur.
      Dans mon cas, le deuil a duré un peu plus d’un an, dès que je voyais une photo de ma chienne ( avec qui j’avais grandi et partagé 17 ans !) ou un chien qui lui ressemblait, je ne pouvais pas retenir mes larmes. Et puis un jour, j’ai décidé de ne plus souffrir, je me suis dit « stop ».
      Croyez-moi, depuis que j’ai pris cette décision, que je me suis secouée, je peux y penser sans avoir mal au coeur, je me remémore de bons souvenirs, je peux regarder des photos avec une certaine nostalgie sans pour autant subir d’émotions négatives.
      Si j’ai donc un conseil à donner, c’est d’accepter le départ du compagnon perdu pour ne pas vivre sous une chape de tristesse permanente. Tous les maîtres qui lisent cet article et qui viennent chercher du réconfort étaient des maîtres aimants et responsables, bons et très attachés à leur chien, mais il faut néanmoins aller de l’avant pour vivre avec les vivants !
      Courage à vous tous.
      Sincèrement.
      Pauline

      • Très jolie réponse Pauline, remplie de bon sens…Accepter leur départ et ne garder en mémoire que les beaux et bons moments partagés. C’est le seul moyen pour avancer, mais seul le temps le permet. Courage à tous ceux qui vivent ces moments difficiles…

        • merci pauline
          je viens de perdre mon petit ckc en dernier il avait une insuffisance cardiaque plus un œdème il etait sous traitement cardialis pour son cœur et diurétique un amour de petit chien, ce fut un grand choc émotionnelle car j’ai retrouvé mon petit babou mort dans la chambre de ma fille en revenant défaire les courses ce n’est que souffrance et douleur je le pleure.

      • Très joli commentaire, et surement le pkus sage conseil à suivre. Pour moi c’est encore nouveau (depuis hier) mais je vais m’efforcer d’y arriver. Metci

      • Cher Coste,
        On peut choisir de sombrer en dépression ou de rester au bord pour s’en éloigner pas à pas. Une chose qui m’a beaucoup aidée, en plus d’écrire cet article, c’est de devenir bénévole dans un refuge. Donner de son temps à des loulous qui en ont besoin est une bonne façon de transformer la peine en énergie positive, et surtout, c’est un vrai médicament…
        Courage à vous !
        Pauline

  18. Bonsoir, je viens de perdre il y a 8 jours mon fidèle compagnon ugo qui avait 12 ans .Nous l’avions trouvé dans un fossé lorsqu’il était bébé durant toute ces années il a été pour moi un chien exceptionnel, doux, gentil, et débordant d’amour. En juillet dernier nous nous sommes aperçu qu’il avait une grosseur sur la patte avant gauche notre vétérinaire nous a dis de ne pas s’inquiéter que c’était normal sur un vieux chien en septembre celle ci avait grossie on change de vétérinaire qui lui l’opére lui retire et ça part en analyse 15 jours après l’intervention la grosseur est revenue plus grosse encore verdict mi novembre sarcome agressif le veto nous dis euthanasie ou allez a Onconvet sur Villeneuve d’ascq mais ça a un coût et de toute façon il dois être rempli de métastases sans lui faire de scanner! On prends rdv à la clinique batterie d’examens avec scanner en autre pas de métastase pour mon gros pépère seule solution pour sauver la vie de mon pinec l’amputation de la patte après discutions avec le chirurgien décisions prise .Tout c’est bien passé l’opération marges saines autour de tumeur , la rééducation, mon garçon a eu un courage énorme il s’est battu comme un guerrier pour remarcher normalement il a était courageux et volontaire .Malheureusement il a ingéré de lethilen glycol lors d’une de ses sorties quotidienne une personne à dû en mettre sur le trottoir ????? Sur 4 jours ses reins ont été détruits j’ai dus prendre la terrible décision de l’endormir pour toujours après les résultats de l’écho prise de sang … C’est terrible il s’était sorti de sa terrible maladie et il part à cause de la bêtise humaine ……. Tu me manques mon gros pépère ,mon meilleur ami, mon fidèle UGO et je sais que l’on se retrouvera au pont de l’arc en ciel un jour….Repose en paix mon ange….

  19. Bonsoir, j’ai fait endormir ma petite Thaia, qui allait avoir 13 ans en avril, juste hier après midi. Je suis encore sous le choc meme si j’étais preparee a cette disparition. Depuis cet été elle avait une grosse pathologie cardiaque et était sous medicaments. Mais nous avons encore eu des belles balades et de jolis moments. Et puis dimanche dans la nuit elle a fait un AVC , urgences , traitement… Mais apres une nuit et un matin ou je suis restée avec elle a la maison, je n’ai eu d’autre choix que de la ramener chez le veterinaire. Elle ne marchait plus, ne pouvait plus boire ni s’alimenter et respirait difficilement malgré la piqure de diuretiques. La veterinaire m’a conseillée de la faire partir paisiblement. Ca a ete une terrible épreuve, ma fille et moi l’avons accompagnée jusqu’au bout, en lui disant combien nous l’aimions. Mais elle est partout dans cet appartement où je vis seule. Chaque rituel, chaque minute avec elle me manquent. Ce chemin sans elle va être long, mes larmes ne cessent de couler.
    Courage a tous les gens qui perdent un compagnon de vie. C’est une terrible souffrance.

  20. Mon chien Bandjos, un petit « batard » loulou-terrier de 14 ans et demi, est mort ce matin dans mes bras. Il faisait des syncopes et avait des problèmes cardiaques depuis plusieurs mois. Je n’ai pas pu aller travailler aujourd’hui, je suis triste. Je l’ai mis dans sa corbeille avec son doudou et l’ai emmené chez le vétérinaire pour un dernier adieu… Mes amis, ma famille et mes collègues m’ont tous témoignés leur soutiens par de gentils sms ou appels. J’avais besoin de retranscrire cela pour expliquer ce que l’on ressent … Maintenant un grand vide… Mais la vie continue…

    • Cher Stéphane, Vous avez raison d’en parler autour de vous et d’en parler ici. Il faut extérioriser. C’est une épreuve de vie qui n’est pas une étape facile, et le deuil est un véritable travail. Celui-ci commence par accepter le départ de son compagnon, ce qui ne remet pas en cause la belle relation vécue, bien au contraire. Vous êtes sur la bonne voie, je peux le voir par ce que vous dites « Mais la vie continue ». Courage ! Pauline.

  21. J’ai toujours récupéré des animaux en détresse; le dernier était un petit caniche de 9ans qui n’avait connu que souffrance ça faisait 7ans que je l’avais il était 24h sur 24 avec moi, plein de vie,il y a 15jours il a fait une crise d’épilepsie il se remettait mais mon ami a voulu l’enmener par sécurité chez le vétérinaire il me l’a pris des bras a dit qu’il était bien et sans demander ni son âge ni son poids lui a injecté 2 produits mon ange a dû être euthanasié avec convulsions et hurlements chez un véto de garde 5heures après l’injection il pesait 5kg le premier véto pensait plus de 10kg,j’ai envie de le poursuivre je dois agir pour vivre je suis détruite,j’en ai perdu plusieurs c’est toujours aussi dur mais quand ce n’est pas l’heure qu’elle terrible frustration merci à vous

    • Bonjour,
      L’émotion est vivre et il est un peu difficile de comprendre la chronologique exacte des événements. Si vous pensez qu’il y a eu une erreur de la part du vétérinaire et qu’à vos yeux c’est la seule façon d’avancer dans le deuil, vous pouvez entamer une procédure. Une des hypothèses est la suivante : sous l’émotion vous avez pu ne pas prendre conscience de la gravité de son état, et il est aussi probable que votre chien ait mal réagi, non pas à cause d’un surdosage (sauf s’il y a effectivement erreur) mais à cause de son extrême faiblesse. Je pense qu’obtenir des explications vous sera bénéfique, ne serait-ce qu’en demandant au vétérinaire de prendre le temps de vous réexpliquer ce qu’il s’est passé. Et c’est en voyant sa réaction que vous pourrez ensuite faire un choix vers l’une ou l’autre des directions. Voici un lien de l’Ordre des Vétérinaires sur lequel vous pourrez trouver l’adresse à contacter : http://csovsite.yoocan.fr/document/lordre/les_conseils_regionaux/les_20_regions_ordinales.htm. Qu’en pensez-vous ? Pauline

  22. Bonjour merci beaucoup pour votre réponse,l’ordre des vétérinaires parle d’autopsie,il faut savoir que j’ai juste un ticket de carte bancaire,aucune ordonnance,bien sûr je suis retournée voir le vétérinaire il ne nous a pas écouté le jour où nous sommes arrivés avec le chien,c’était sa première crise elle a duré moins d’une minute il a trouvé le chien bien en même temps il a mélangé 2 produits les a injecté trés vite ni température ni l’âge ni le poids il devait nous faire attendre faire une prise de sang et une ordonnance,il a fait un geste pour justifier sa visite en moins de 5 minutes,peut être le petit chien avait quelque chose mais il était trés bien je sais que sans son injection il serait encore là,lui aussi le sais trés bien,je le vois dans quelques jours c’est une personne en qui nous avions confiance j’espère qu’il va admettre sa négligence peut être est-il un peu âgé en tout cas il a pris mon oxygène et mon ami se sent coupable d’avoir précipité les choses mon petit mouton ne pouvait pas plus mal tomber j’en avais 8 ensembles ce sont mes derniers je suis acxifiée merci encore je ferai une lettre à l’ordre en fonction de son comportement Madame gyslene olivier

  23. La chose la plus dure que j’ai eu a faire, c’est d’apprendre a mon fils de 9 ans qu’on devait dire au revoir a notre bouvier bernois. C’etais SON chien…….. Ils jouaient toujours ensemble, ils se comprenaient….. Ce fut epouvantable!!!!!!on a tous pleurer pendant longtemps…. Maintenant ca fait 3 mois qu’il est au paradis des chiens et mon fils continu a se reveiller des fois en pleurant…… L’oncle de mon fils a fait un superbe bouvier en bois et on lui parle souvent….il est encore tres present dans notre maison…. C’etais et ces toujours un membre de notre famille….. On t’aime Chico!!!!!!

  24. Bonjour,je reviens pour vous dire que si je m’exprime ainsi c’est que la négligence est évidente,j’ai des notions en médecine ,je comprends que le vétérinaire émet des hypothèses mais il doit les vérifier en suivant une démarche logique avoir un dialogue avec le propriétaire et surtout ausculter le chien surtout quand il a plus de 15ans;le malheur de mon petit est que le chien soigné avant lui pesait environ 15kg et avait un type AVC sur ce le vétérinaire est resté sur le même diagnostic:le pauvre sortait de sa crise il a reçu une injection massive « candilat cortisone »quand le produit a fait son effet 3heures après l’état du chien n’a pu être stabilisé,j’ai hésité à le garder endormis mais le véto pensait que ce n’était pas jouable;celui qui l’a reçu en premier a joué un coup de poker,aucune déontologie,il avait du monde,il a voulu son fric vite fait,il a sacrifié mon chien,il est en vacance je ne dors pas depuis un mois,je veux faire une émission TV ,radio ou YouTube avec un autre vétérinaire à moins qu’il reconnaisse ses torts et ai un geste compassionnel,je lui donnais ma confiance je suis toujours complètement asphyxiée;merci si vous pouvez me donner votre avis et me dire si l’on peut donner des noms ça soulage d’avoir une écoute merci encore

  25. j ai perdue mon chiens Vasco samedi c etait un labrador noir il n avait que 10ans dans la famille il était notre cinquième éléments , il était beau et vaillant mais trop fatigué a cause de sa parlysie du larinx il est mort pendant la piqure pour l endormire juste avant l euthanasie c est tres tres tres tres dur d autan qu il etait toujours là quand je rentrais à 4h30 toujours content de me voir il me mettait de bonne humeur il etait toujours present pour des calin et même il me poussait un peu pour en avoir toujours plus mais maintenent tous ca c est est terminé ca me manque deja beaucoup je pleure souvent mais j essaye de ne pas pleurer au colege parfois j ai limression de l entendre mais malheureusement il nest pas là j espère en vain le revoir il me manque terriblement je ne sais plus quoi faire je l impression d en avoir pas assez profiter j aimerai que vous m aidiez a faire mon deuil merci d avance julie

    • Bonjour Julie,
      Tu as grandi avec ton chien et c’est une grosse épreuve que de perdre ton compagnon. Tu avais des rituels et désormais ce n’est plus possible. Cela fait partie des différentes expériences de la vie qu’il faut savoir vivre et dépasser. Ce qui m’a aidée, c’est le temps ! Eh oui, il n’y a pas de solution miracle. Pour certains, ce sera une photo dans le portefeuille, pour d’autres sur le bureau. Quand quelqu’un part, que ce soit une personne ou un animal, et qu’on l’aime, le vide est immense mais il se réduit au fur et à mesure pour permettre à ceux qui gardent les souvenirs de les considérer comme de bons moments, et non plus comme une douleur. Courage !

      • merci beaucoup j appliquerai vos conseil deja j avais mis une photo de lui sur ma commode je me dis qu il me surveille du paradis quand je dors pour moi il sera toujours là dans mon coeur et j espère qu il m attendra a l entrée du paradis je t aime vasco bien cordialement julie

    • Bonjour Marie-Eve,
      Un accident est d’autant plus difficile à accepter qu’il est brutal, du coup vous n’avez pas eu le temps de vous « préparer ». Essayez de vous concentrer sur les bons souvenirs et sur ce que vous avez partagé. Si au début il y a la colère et la peine, voire les larmes qu’on ne peut pas contrôler, on parvient à prendre du recul. Rester dans un état négatif est trop dur à vivre et bien plus douloureux que d’accepter la vie telle qu’elle est. Il faut vous occuper au maximum car se laisser trop de temps sans activité est le meilleur moyen pour trop y penser et déprimer. Ne vous empêchez pas de pleurer, il faut exprimer vos sentiments, et petit à petit, vous pourrez regarder en arrière avec apaisement.

  26. Imagines un endroit avec des balles que des anges lancent sans jamais se lasser,
    Des gamelles remplies de boulettes de viandes, d’autres de friandises,
    Des bacs pleins d’os qu’on a le droit d’enterrer,
    Pas de laisse, pas de collier,
    Pas de bain savonneux, juste des rivières pour y gambader,
    De faux chats que l’on peut courser et qui ne donnent pas de coups de griffes

    C’est vrai que je ne reçois plus de caresses ni de baisers,
    C’est vrai que les jeux que tu inventais me manquent.
    C’est vrai que je n’ai plus de jouets qui couinent pour m’amuser,
    Mais ne t’inquiète pas, j’ai emporté tout cela dans mes souvenirs,
    J’en rêve chaque jour.

    Tu sais, je te vois de mon paradis de chiens,
    Je continue à veiller sur toi et à te suivre partout où tu vas
    Car moi non plus je ne t’oublierais jamais.
    Tu as été une merveilleuse maîtresse.
    Avant je croyais que c’était normal de recevoir tant l’amour.
    D’ici je vois toute la misère des chiens battus, maltraités ou abandonnés…
    Je te dis un grand Merci pour la vie que tu m’as donnée.

    Maintenant,
    Oublie tes larmes,
    Pense seulement à tous nos merveilleux moments,
    Quand je te faisais tellement rire

    voici un beau poème pour les personnes qui ont perdu leurs chiens.

    « Le Chien est comme un éternel peter pan, un enfant qui ne grandit jamais »

  27. Bonjour,
    Nous venons de perdre notre chien Titan il y a 2 jours suite à une maladie incurable , il avait 13 ans, et notre vétérinaire s’était trompé de diagnostic, et nous avons dû en changer, ce qui lui a permit de vivre 3 ans et demi de plus,dans de très bonnes conditions, même si nous nous y attendions, notre peine est immense et depuis 2 jours nous le vivons très mal, malgré la présence de 2 autres chiens dans la maison , nous nous culpabilisons , car nous avons dû l’euthanasier pour abréger ses souffrances, nous l’adorions, tout comme les autres chiens, nous avons le coeur gros , et tellement de chagrin………………..

  28. Jai perdu mon petit toutou de 2mois et demi il y a 2 jours de cela 🙁 jai trop mal, cetait mon premier chien je ladorais il etait si beau et tres intelligent… il me faisait rire jusqua en pleurer, il etait plus qun joli petit toutou, cetait mon ami, ma joie, mon soleil il me manque tellement c trop dur…je mabstiens a le remplacer, je pourrai pas supporter la mort dun nouvel etre ca fait trop mal :'(

    • Bonjour Flor, qu’est-il arrivé à votre chien ? Vous annoncez 2 mois et demi… Le départ d’un animal qu’on aime est toujours une grosse épreuve à traverser, je pense qu’il est dommage de ne pas partager un bonheur avec un autre chien parce qu’il partira lui aussi. Si vous le pouvez et si vous le voulez, je vous recommande d’adopter un autre chien. 1 / vous ferez un heureux, 2/ vous vous rendrez heureuse.

  29. Bonjour,

    Je viens de perdre Ioupi, un magnifique Border Collie de 1 an et 4 mois, il était victime d’épilepsie de manière très aigue, il enchainait des dizaines de crises en 24h, parfois plus. Nous avons été obligé de le faire euthanasier tellement il souffrait, chaque cluster le laisser aveugle et impotent, une déchirure de le voir comme ça.. Je sais qu’il ne souffre plus mais il me manque énormément, c’était un chien très vivant, affectueux, intelligent qui prenait toute sa place dans la maison et dans nos vies, son départ laisse un vide terrible… Notre petit garçon de 2ans l’appelle souvent dans le jardin, très douloureux également de voir qu’il lui manque à lui aussi, nous lui avons dit que Ioupi était parti pour faire un gros gros dodo mais je ne sais pas si c’était la meilleure chose à dire… Bref je reste sous le choc et la douleur de sa disparition, j’ai du mal à faire face à ce vide qu’il laisse derrière lui, étant maman au foyer nous passions nos journées ensemble…

    • Bonjour Mimi, il est d’autant plus difficile d’accepter son départ parce qu’il a été brutal, je compatis. Il faut vous concentrer sur la vie et sur toutes les belles choses qui vous attendent. La question de la mort est difficile à aborder avec les enfants, surtout les tout-petits, mais je pense qu’il faut lui faire comprendre qu’il ne reviendra pas, qu’il était très malade, et qu’il est au Paradis des chiens (ou un autre concept pour imager). Peut-être pouvez-vous adopter un chien dans un refuge si vous avez du temps à lui consacrer ?

  30. Mon chien Ulysse ma quitter le 25 avril 2015 a cause de ces reins qui ne fonctionnais plus depuis 2 mois il avait 13ans et moi j’en ai 14 autant dire que je n’ai aucun souvenir de ma vie ou il n’était pas la mais ma famille ( mon père , ma mère et mes deux sœurs de 25 et 19 ans) me dise que même si c’est triste le fait qu’on l’ai fait piquer est une preuve d’amour mais même si il on raison j’ai du mal a accepter qu’il ne soit plus la je me rassure en me disant que ce n’est qu’un rêve mais je ne fait que me mentir mais je tien a lui dire même si c’est trop tard.
    Ulysse tu ma vu grandir tu a pris soin de moi tout les soirs ou maman et papa n’étais pas la tu me protégeais j’étais en sécurité, toute c’est journée passer a te promener, tout mes souvenirs qui te concerne ne partiront jamais de ma tête tu étais mon compagnon, mon confident, mon meilleur amis, un membre de la famille mais surtout tu était un frère. J’ai vraiment eu de la chance d’avoir un chien aussi formidable que toi et jamais aucun autre chien te remplacera dans mon cœur, tu y est et tu y restera pour toujours. Merci a toi de m’avoir accompagner dans mon enfance. Et merci a toi Pauline Lalangue tu ma redonner espoir et montrer qu’il est la peut être pas a coté de moi mais en moi.

    • Bonjour Thomas,
      Tu as rendu un très bel hommage à ton chien, j’ai été émue de lire ton commentaire. Je suis contente de voir que tu arrives déjà à prendre du recul et à garder le positif. Ta belle amitié avec ton chien fait de toi qui tu es aujourd’hui et qui tu seras demain. Il ne te quittera jamais ;-).

    • Thomas, mon chien Vasco ressemble comme 2 goutes d’eau à la description que tu fais de ton chien (même si l’on se tue à dire que notre chien est unique) moi aussi j ai eu mon chien tres jeune et ca ma déchirée le cœur quand j ai su alors je te dis bonne chance dans t on deuil car nous vivons la même chose

      PS: j espère que tu liras ce message

      RIP à nos chien

  31. Comme vous tous, notre petit roi Danone a rejoint la lumière mercredi 29 avril 2015… C’est très récent, notre complicité vieille de 13 merveilleuses années n’est plus. Le manque, la douleur m’arrache les tripes. Comment continuer à vivre sans lui, véritable clown qui me faisait tant rire avec ses bons plans de comédien. C’est une partie de moi qui s’est éteinte. Je ne fais que pleurer, mon mari est également très peiné … Je ne suis pas sortie de la maison depuis je n’y arrive pas tant je suis triste de ne pas l’avoir à gambader dans mes jambes. Il était très fier ce petit père, il s’est sorti avec sa force de caractère et tout notre amour de 2 hernies discales opérées entre 2012 et 2014… mais il etait reste vif et facétieux !!! Et là, lundi 27, la cata paralysie train arrière … La décision à prendre à été terrible et traumatisante … Mais l’imaginer lui avec un petit « chariot » qui supporterait le train arrière : non !! Il n’aurait pas supporter. Le matin, c etait le rituel du bonheur de se retrouvailler après une nuit (hey oui !!!) et là il a juste poser sa patounette avec son cathéter sur ma main et j ai eu le sentiment qu’il me disait « laisse moi partir… » Le déchirement a été sans nom. Il a été incinéré samedi !!!
    Mon amour de crevette, merci pour toutes ces belles années remplies de joie. Tu resteras à jamais dans notre cœur – RIP ❤️❤️❤️❤️

  32. moi j’ai perdu ma maggie il y a presque 3 ans et elle avait 16 ans quand j’ai pris la decision de la faire euthanasier. Décision très difficile mais elle m’avait bien fait comprendre que le temps était venue pour elle de partir… Maggie était comme mon ombre 🙂 j’ai toujours aimer les chiens depuis que je suis enfants et maggie a été mon premier chiens et c’était MON chien je l’avait depuis mon adolescence et on partageait tout 🙂 quand je l’ai amener chez le veto je l’ai accompagné jusqu’a la fin et je ne regrette pas de l’avoir fait. J’ai eu beaucoup de peine même encore aujourd’hui elle me manque mais la douleur est moindre. Je m’étais promis que je n’aurais pas d’autre chien avant longtemps, la douleur de la perte de maggie etant trop forte. 🙁 Jusqu’au jour ou je prenais une marche et je voyais des maitres se promenés avec leurs chiens je suis venu les yeux pleins d’eau. Ca me manquait de marcher avec mon chien 🙂 J’en ai parler avec mon conjoint qui n’aimait plus au moins les chiens (lui c’est plus les chats) et il m’a dit si tu trouve le chien que tu veux on le prend et j’ai trouver une belle petite fille avec qui je suis tomber en Amour la belle Charlie 🙂 Notre belle Charlie viens d’Avoir un an mais je n’ai pas remplacé Maggie et je ne l’oublierai jamais.

  33. Il ne doit rester que 10 jours à mon chien… Il est malade, une tumeur, il est sous antibiotique, mais.. ..ça ne suffira pas. 🙁
    Je n’ai que 18 ans, ce sont mes parents qui emmène notre chien chez le vétérinaire, il y a que quelques jours, ils l’ont justement emmèné chez le vétérinaire, je pensais ne pu le revoir, mes parents auraient sans doute décidé de l’euthanasier.. ..et non ! Il est revenu, avec ses médicaments, mais les jours passent et on voit que ça se dégrade vite…
    Le traitement arrive donc dans 10 jours à sa fin, soit, allé voir le vétérinaire pour… . .

    Quoi de pire que de voir son chien mourrir, essayer de le sauver mais voir que cas marche pas ? Et donc attendre sa mort, le regarder dans les yeux et se dire que je ne pourrai pu le voir..
    Je sais pas si je dois l’accompagner jusqu’à son dernier voyage, etre avec lui durant son interminable sommeil, peur de me sentir tellement mal, je sais pas quoi faire..
    Un incroyable Léonberg.

    • Cette nuit le vétérinaire m’a prévenu qu’on n’ avait pu sauver mon chien Voyou un fox de 10 ans. Je l’avais laissé à la Clinique le mardi pour intervention sur hernie discale car arthrosique il se paralysait. L’intervention a été compliquée mais sans cette intervention on aurait du l’euthanasier à plus ou moins long terme. J’étais plutôt opptimiste mais les suite opératoires ont été compliquées sur une intervention longe et plus difficile que prévue ! je l’ai quitté rassurée car ce n’était pa la première fois qu’il était opéré .C’est horrible pour moi de ne pas l’avoir accompagné alors qu’il ne pouvait se passer de noux mon mari et moi et qu’il nous suivait partout même dans l’appartement !

      • J’ai ete très emu par ton commentaire le seul conseil que j’ai a te donner c’est d’aller avec lui car tu ne restera pas dans l’oubli moi je suis rester pendant qu’il s’éteignait je le caressait et lui donner des bisous sa sera dur pour toi car toi tu sais par avance qu’il va partir mais mon chien ulysse sera la pour accueillir le tien ne t’inquiète pas

    • Bonjour Michael,
      Je compatis à votre douleur, sincèrement. Sachez que vous vous comportez en bon maître, et non en égoïste (pour le garder encore plus), car cette prise de décision est très difficile. Vous serez là pour l’accompagner et il sentira votre amour authentique et réel. C’est absolument essentiel pour l’aider à partir, et pour éviter de trop vous en vouloir aussi. Pauline

  34. ma petite Aglaé vient de me quitter après 10 ans d’amour
    écrasée par une voiture qui ne l’avait pas vue
    mais il m’était impossible de la garder compte tenu de sa blessure
    j’ai pu passer une demie heure avec elle avant son euthanasie
    ça nous ’a fait un bien énorme à tous deux
    nous avons pu nous dire adieu
    beaucoup vont penser qu’un chien ne vaut peut être pas tant d’attention !!!!
    mais elle était le seul bonheur qui me restait

  35. Bonjour Pauline,
    je souhaite apporter mon témoignage pour souligner à quel point vous avez raison d’écrire que certaines personnes ne peuvent pas vivre sans compagnon canin, et que dans ce cas là, il ne faut pas hésiter à adopter un nouveau toutou, car ce n’est pas une trahison à la mémoire de notre cher disparu. En juin 2014, nous avons dû faire euthanasier notre yorkshire de 15 ans, à cause d’une insuffisance rénale soudaine. Cette décision de « faire piquer » mon chien, je la redoutais plus que tout. L’âge de mon chien avançant, je me disais « pourvu que je n’aie jamais à prendre une telle décision, ce sera au dessus de mes forces ». Pourtant, cette décision s’est imposée tout naturellement le moment venu, car nous ne nous serions jamais pardonné de le voir souffrir pour le garder égoïstement quelques jours de plus avec nous. Il est parti sans souffrir, dans nos bras, déjà comateux à cause des poisons que ses reins ne filtraient plus, nous sommes restés jusqu’à la fin avec lui, nous lui devions bien ça. Il est enterré dans le jardin, avec un rosier blanc sur sa tombe. Nous avons avons le sentiment apaisant d’avoir fait pour le mieux, autant de son vivant qu’au moment de sa mort, mais je fais partie des personnes qui ne peuvent envisager de vivre sans chien. Depuis sa mort, je déprimais, je hantais les sites internet de la SPA, tous les jours, crises de larmes, tous les jours… En novembre 2014, voyant que je ne m’en remettais pas, mon compagnon a accepté de prendre un autre chien. Nous avons adopté un chien de la SPA : un lhassa « mélangé » de déjà 8 ans (ça a été le coup de foudre), complètement différent de notre york. C’est un amour de chien, et je n’ai jamais regretté son adoption une seule seconde. Ce n’est pas trahir mon chien mort que d’avoir repris un nouveau compagnon : c’est perpétuer l’amour qu’un chien donne au quotidien, et c’est extrêmement gratifiant de donner une nouvelle vie à un chien abandonné, bien plus que de l’acheter dans une animalerie ou dans un de ces nombreux « salon du chiot ». Je conseille cette « thérapie » à tous ceux qui ne parviennent pas à se remettre de la mort de leur chien. Vous ferez 2 heureux : l’adoptant et l’adopté. Je ne sais pas dans quel état psychologique je serai aujourd’hui si je n’avais pas adopté ce nouveau chien. J’espère que mon témoignage aidera les personnes dont le deuil est tout frais.

    • merci sylvie, pour votre témoignage car je viens de perdre mon labrador gypsy , le véto la euthanisier, car il avait ans et sa faisait déjas jours qu,il ne mangeais plus il refusais la nourriture et l,eau …. on à rien vu venir c,est arriver d,un coup car il était tellement brave il c,est même cacher un soir dehors sous la pluie dans le jardin , pour ne pas qu,on le vois souffrir c,est quand j,ai dit à mon époux tiens….. gypsy n,est pas rentrer il pleut va voir ! ey là il ne savais plus marcher on la rentrer et gater essuyez ext….. je passe les détailles car je suis en larme , mon pauvre amour de compagnon , mon bébé gypsy! il me manque tellement , la maison est vide depuis jours il est parti le novembre 2015; j,ai l,impression que je ne m,en remettrai jamais il aurai eu 12 ans en mai , et il me suivais par tout 24/24 heures avec moi. il es décédé d,un cancer rapide des intestins et de l,estomac .
      mais j,ai dit à mon époux que je n,en reprendrai plus car je n,aurai plus jamais un brave comme gypsy .
      mais votre témoignage me fait du bien car je n,arréte pas de parcourir c,est photos et tout les site de chien à donner , merci beaucoup sylvie que mon gypsy repose en paix rip:pensée pour toi mon gros bébé ta mamounette véro

      • Véronique, je suis de tout coeur avec vous. Perdre son animal adoré, c’est une terrible épreuve à surmonter. Ceux qui n’ont pas de chien ne peuvent le comprendre. Moi aussi quand j’ai perdu mon york, le reflexe a été de dire « plus jamais de chien, celui ci était trop parfait, et je ne veux plus revivre un tel chagrin ». Les jours qui ont passé, remplis du vide de ne plus avoir un toutou à chérir, m’ont fait changer de point de vue. C’était important pour moi que mon chien actuel vienne de la SPA. C’est un amour de chien, et nous n’avons jamais regretté cette adoption. On soigne le chagrin par la tendresse. Donner son amour à un poilu qui n’a pas eu de chance, c’est un grand bonheur après un si grand chagrin.

        • merci sylvie en me relisant j,ai vu que les chiffre des jours ne ce marquai pas , mais bon sa fait 7 jours aujourd,hui qu,il est parti notre gros gypsy et de la place il en prenais car il avait même sa chambre avec un lit de 2 personnes , juste avant la piqure pour l,endormir il à mis sa tête dans le creu de mes bras et ma regardez l,air de dire merci maman tu a compri qu,il fallais nous dire aurevoir , j,en pleure tout les jours, aujourd,hui je l,ai dessiner , c,est vraiement lui!!!! j,ai très dur mais j,èspère que avec le temp sa ira mieux je ne suis plus sortie et aujourd,hui j,ai essayer d,aller en grande surface , j,ai vu des chien je n,avais qu,une envie de les caresser tous . encore merci pour votre réconfort sylvie ,merci de tout cœur si j,en reprend un je vous tiendrai au courant , mais …. sa fait mal et il restera à jamais dans mon cœur
          a plus véronique

          • Bonjour Véronique, une semaine après la mort de mon chien, j’étais exactement dans l’état d’esprit que vous décrivez. Dès que je voyais un chien, il fallait que j’aille le caresser, et je pleurais tous les jours. Au bout de quelques semaines, j’ai ressenti le besoin lancinant de donner mon amour à un autre toutou, tout en faisant une bonne action. D’où ma décision d’aller à la SPA. Tous ces regards de chiens derrière les barreaux, c’est terrible. Mon york est et sera toujours dans mon coeur, et en plus, je sais que j’ai fait un heureux que j’ai sorti des grilles de son box. Comme thérapie, c’est ce qu’il y a de mieux, je vous assure.

  36. Bonsoir, je suis assez jeune (je vis donc toujours chez mes parents) et j’ai perdu mon chien de un an, très tôt donc, je ne sais pas comment surmonter cette épreuve, je ne sais pas je dois faire comme dit, mettre une photo sur mon bureau, j’ai peur que ceci ne fasse qu’empirer les choses en me chagrinant d’avantage en voyant ça joie de vivre. Je n’ai pas été là dans ses derniers moments et j’en veux un petit peu à mon père de n’avoir fait que lui crier dessus quelques heures avant sa mort. J’ai envie d’un autre chien, c’est sûr, malgré qu’il m’en reste un, mais j’ai peur d’oublier ce magnifique être perdu. Son triste regard avant de partir chez le vétérinaire me hante encore et je n’arrive plus à dormir, je me contente de m’assoir sur le sol de ma cuisine, là où il aimait passer du temps, puis je me laisser pleurer, espérant que ceci passe. Je n’arriver pas à voir la réalité, celle qu’il soit déjà partie. J’ai quelques photos sur mon portable, pour me rappeler des moments passer avec lui, j’ai aussi une ou deux touffes de poils qu’il laissant régulièrement sur quelques objets, comme des canapés ou paillasson que je garde auprès de moi et que je caresse de temps en temps. En pensant à lui il m’arrive parfois de ne plus arriver à respirer, d’angoisser. Je parle avec ma mère ce problème. Son corps n’a pas encore disparu, il est conserver, je ne sais pas si j’ai le droit d’aller le voir et si cela pourrait me permettre de lui faire des adieux, que je n’ai pas eu le temps de faire.

    Merci de me répondre au plus vite.

    • Bonjour,
      Je comprends ta détresse. Si tu as l’occasion de le voir aujourd’hui, vas-y, cela t’aidera à passer le cap et à prendre pleinement conscience que c’est fini.
      Tout ce que tu décris est normal dans le sens où tu cherches à t’accrocher à des morceaux de lui car c’est très frais. Tout le monde , tout le monde refuse, et personne ne s’imagine sans son compagnon.
      Comme le dit Sylvie, reporte ton attention sur ton autre chien, j’ai envie de dire que tu as de la chance d’en avoir un autre pour traverser ce moment difficile, en plus la perte doit aussi dure pour lui. Toutefois, je ne suis pas certaine que les touffes de poils t’aident vraiment, elles me semblent meme être un frein car tu t’y accroches. Mon conseil : aller de l’avant car quand on perd un être cher, la vie continue…
      Bien à toi
      Pauline

  37. Bonjour, si ton chien est toujours visible, va vite le voir pour lui fait TON au revoir. Pourquoi n’en n’aurais-tu pas le droit ? Qui t’en empêcherait ? Et si tu as envie de mettre des photos de lui sur ton bureau, surtout ne t’en prive pas. Ce n’est pas en ces tristes moments qu’il faut se priver de choses qui nous font du bien. Je lis que tu as un autre chien, occupe toi bien de lui car les animaux aussi souffrent quand leur copain s’en va. Bon courage à toi, je sais ce que c’est…
    Sylvie

  38. Bonsoir,

    Voilà ma participation à mon premier forum, j’ai perdu mon petit chien d’amour hier, il s’est fait violemment renversé par une ambulance devant notre maison…mon petit Acro (Acrobate) avait 10 ans, c’était le plus gentil et le plus mignon chien qu’il m’ait été donné de voir, c’était un croisé de York et de Shih Tzu…Il s’était fait accrocher par une voiture alors qu’il avait moins d’un an, son opération relevait de l’horlogerie, il était miraculé mais boitait vite quand il courrait, je l’ai toute sa vie un peu enfermé dans la maison/jardin/voiture, j’avais trop peur de le sortir promener dans la rue et ça n’était pas agréable. J’ai 40 ans mon petit chien m’accompagnait partout pendant ses 6 et demi premières années, puis j’ai eu mon fils et depuis 9 mois (aujourd’hui) ma fille et j’ai alors complètement négligé mon Acro….je ne le caressais plus parce que j’avais toujours peur de « salir » mes bébés et puis j’ai même perdu le goût de jouer avec lui, je le grondais dès qu’il aboyait (alors que ce n’était que quand il entendait du bruit à la porte) parce qu’il allait réveiller mes enfants. En plus, j’ai déménagé, souvent, là cette nouvelle maison a un grand jardin, ce dont il a été souvent privé, j’étais heureuse pour lui…sa vie commençait tout juste à s’améliorer, je pensais qu’il allait passer ses dernières années à nouveau heureux car mon fils avait passé l’étape de lui faire des misères et il jouait avec lui et se levait le matin dès 6h pour aller lui faire des câlins ; quant à ma fille, elle le cherchait (criait) ou l’appelait tout le temps… toutes ces années, dès qu’il entendait un bb ou en enfant pleurer, il se positionnait devant sa porte de chambre car là aussi je lui interdisais l’accès… Depuis quelques mois il nous avait montré son malaise, il s’échappait très souvent, il s’était gravement blessé avec son harnais et je m’en suis aperçue très tard, je le grondais juste parce qu’il sentait mauvais car je croyais qu’il faisait des bêtises dans le jardin (il se remettait à manger ses excréments, comme quand il était chiot) alors qu’il avait une plaie énorme et surinfectée… depuis un an nous vivons dans les travaux et donc une ambiance lourde et des conditions difficiles pour tous, il passait en dernier…. Bien sûr je suis en train de vous décrire ma culpabilité et je n’attends pas de réconfort car je ne le mérite pas. Hier, pour le seconde fois depuis la naissance de ma fille, j’avais une journée pour moi alors je me suis mise à peindre des plinthes…dans le couloir de l’entrée…alors pour ne pas que l’odeur gène mes enfants à leur retour j’ai ouvert la porte d’entrée…la barrière amovible n’était plus devant la porte…mon compagnon l’avait rangé le matin même …mais j’ai eu la flemme d’aller la chercher parce qu’il y avait, l’escabeau, les pots de peintures et autres objets devant le placard où elle était rangée… mais Acro était avec moi et à côté de moi, avec moi il ne s’échappait pas ou jamais bien loin…mais les ouvriers ont laissé le portillon grand ouvert et moi je suis allée manger devant la TV….. il me manque partout, tout le temps, à chaque angle de cloison, chaque marche d’escalier, c’est horrible, il ne méritait pas cette fin, il était vraiment le petit chien rêvé…Pardonne moi Acro, je donnerais n’importe quoi pour revenir en arrière…nous t’avons fait une jolie caisse et tu es sous le plus beau cerisier du jardin depuis qqes heures mais c’est si dur…Mon fils a compris dessuite et attend qu’il revienne car il n’accepte pas l’idée…ma fille a pleuré comme un nourrisson aujourd’hui….nous somme si malheureux, ces maudits travaux étaient bientôt finis et on allait tous être heureux et en sécurité…Comment supporter et comment alléger sa culpabilité…Merci d’avoir lu cet article si mal écrit…Fabienne

  39. Bonjour a tous voila j’ai perdu mon petit yorkshire a l’Age de 17 ans elle courais manger et bu le 30 juin le 1 juillet elle attrapé une diarrhée et ne mange plus mais boit et marche je téléphone au vétérinaire il viens le lendemain et la coup de masse il lui fait une piquer elle est croisée directement ces pattes arrières et ne marche plus et en 4 heures elle me quitte j ‘arrive pas a surmonter ma peine ni a comprendre j’essaye de savoir mais personne c’est m’aider a comprendre

  40. Mon bébé d’amour a perdu la vie la semaine dernière à cause de la bêtise humaine.
    J’ai eu mon Bb quand il avait 4 mois j’avais 15 ans.
    Je l’ai traité comme un enfant
    Il dormait avec moi , je lui achetais plein de jouets ….
    Je passais un maximum de temps avec lui et mon autre chien

    C’était un Yorkshire qui aimais tout le monde chien, chat, oiseaux est

    Il était très protecteurs et gardait la maison

    Mon Bb d’amour avait peur des feux d’artifices et des petards

    Mes parents m’ont appellés la semaine dernière pour m’annoncer sa mort , il a perdu la vie a cause des petards et feux d’artifices
    Son pauvre cœur a lâché
    Jai esSaye de le réanimer
    J’ai essayé un stéthoscope puis jai jette le stéthoscope puisque je n’entendais pas son cœur
    Jen ai essayé un deuxième idem
    Jai imposé à mon père dessayee d’écouter son cœur

    Je m’en voudrai toute ma vie de ne pas être reste à ses cotes ce soir la
    Je suis anéantie

    Mon Bb est mort en partie par ma faute , je jai pas été presznre pour le rassurer

    J’ai repris un chien pour ma famille
    Mais rien ni fait
    Cette épreuve m’est insupportable mon enfant me manque
    C’était ma Lueur, ma vie avec mon autre Yorkshire
    Il s’est éteint à 10 ans il était en pleine forme

    Le paradis est ouvert a mon amour
    Mon cœur est brisé mon Bb me manque
    Je m’en veux et jen veux aux petards , feuw d’artifices

    Je souhaite également inviter les propriétaires à préserver leurs annimaux
    Protégez les face à de telle menace

    Que mon cœur repose en paix
    J’espère qu’on se reverra de l’autre côté
    A tout jamais dans nos cœur mon bébé mon enfant <3

    Protégez vos annimaux
    Sensibilisez votre entourage

  41. Notre petite Clochette notre bichette d’amour est parti rejoindre le paradis des chiens le 19 juillet 2015 et nous laisse un immense vide dans notre maison où elle y apportait sa joie de vivre son amour et sa tendresse pour nous elle nous manque tellement c’est horrible elle n’avait que 5 ans et demi et nous ne comprenons toujours pas et ne comprendrons jamais ce qui s’est passé le samedi 18 juillet elle a joué toute l’après midi nous ramenait toujours son jouet pour qu’on joue avec elle et après elle a commencé a avoir des vomissements répétés
    avec mon mari nous pensions que c’était une indigestion à un aliment qu’elle n’avait pas digéré puis après diarrhées nous pensions qu’elle aurait été mieux le lendemain mais la voyant très faible nous avons pris la décision de l’emmener au vétérinaire pour q’u’il puisse la soulager et lui redonner des forces pour l’aider à aller mieux mais non elle n’a pas survécue elle s’ést éteinte comme ça d’un coup le vétérinaire nous a dit qu’elle a fait une hémorragie intestinale et nous ne savons pas ce qui a pu provoquer cela
    depuis mon mari et moi nous nous en voulons de ne pas l’avoir emmener au vétérinaire plus tôt et de la façon dont elle a vécu ses derniers instants Sa mort est si brutale et fait tellement mal on arrete pas de se dire pourquoi elle,si jeune elle était tellement adorable caline tendre joueuse elle me suivait partout dormait dans mes bras même si parfois elle allait sous la couette ,elle devait sentir que j’allais pas bien car elle arrivait tout de suite pour m’essuyer mes larmes en me léchant le visage Tous les jours je lui disais combien on l’aimait et qu’elle faisait partie de notre famille
    Merci à toi ma chechette pour toutes ces années de bonheur que tu as pu nous offrir par ta gentillesse ta tendresse tes calins tu étais et restera pour toujours notre premier petit toutou d’amour on ne t’oubliera en aucun cas tu seras toujours dans nos coeurs et nos pensées on t’aime clochette et j’espère qu’un jour on sera à nouveau réuni pour ne plus jamais se quitter

    • Chère Aurélie,
      Il est courant que les maîtres ou partenaires humains ressentent une forte culpabilité. Ai-je fait ce qu’il fallait ? Suis-je responsable ? A-t-il souffert à cause de moi ? Est-ce qu’on aurait pu l’éviter ? Autant de questions destructrices qui ne changent malheureusement pas la situation. Je crois que la fulgurance du départ de votre chienne ne vous a pas permis de réagir, et ce malgré tout votre amour pour elle. Vous n’êtes pas responsable.
      Il vous faut avancer, consciente que le passé est le passé. Si l’on peut s’améliorer avec les épreuves de la vie, je ne doute pas que vous retiendrez quelque chose de cette douloureuse étape : ne pas attendre que ça passe « tout seul » si une telle situation se représentait.
      Comme vous le conseille Sylvie, décider d’aller de l’avant est la meilleure façon d’accepter son départ.
      Courage, je vous accompagne par la pensée.
      Pauline

    • Aurélie, vous culpabilisez de ne pas avoir amené plus tôt votre chienne chez le vétérinaire. Pourtant, à vous lire, je comprends que vous avez fait ce qu’il fallait dans les temps, sans la moindre négligence, puisque vous l’avez amenée chez le vétérinaire le lendemain de la découverte des symptômes. Que pouviez-vous faire de plus ? Vous n’avez rien à vous reprocher, vous ne pouviez pas savoir que c’était si grave. De fait, rien ne vous a préparé à sa mort. Mais qu’on s’y attende ou pas, le terrible chagrin est là, étouffant et paralysant.
      Avec tout mon soutien et ma compassion,
      Sylvie

  42. Aurélie, votre chagrin me touche beaucoup car je suis aussi passée par là, hélas. Le deuil d’un chien adoré, c’est vraiment quelque chose de terrible à endurer.
    Moi, ça m’avait rendue physiquement malade.
    Je ne peux que vous exposer ma propre expérience : A la mort de mon chien, le 1er réflexe a été de me dire « je ne veux plus de chien, ça fait trop mal quand ils meurent ». Au bout de 4 mois, j’étais toujours aussi mal. J’ai donc pris la décision d’adopter un chien à la SPA (en forçant la main de mon mari, je l’avoue, mais j’étais trop malheureuse sans une boule de poils à la maison). Nous ne regrettons absolument pas ce choix. Ce nouveau toutou n’a pas « remplacé » le précédent ; il perpétue une présence canine qui fait tant de bien aux humains, et nous l’adorons. Le fait de le prendre à la SPA est une démarche qui « fait du bien », je vous l’assure. Vous avez donné beaucoup d’amour à votre chienne, elle était heureuse dans votre famille et c’est cela qui vous restera et vous réchauffera le coeur, plus tard. Pensez à la possibilité de donner encore tout votre amour à un toutou qui n’a pas eu de chance jusque là et qui attend une famille derrière les barreaux de son box. Moi, ce fut ma thérapie, et elle a fonctionné…

    • Bonjour Sylvie,
      Merci pour votre investissement et vos réponses qui sont très précieuses pour la communauté de lecteurs. Je suis convaincue que l’adoption d’un autre chien et la participation active au deuil d’autres personnes favorisent l’acceptation et permettent de retrouver un équilibre. Merci pour vos témoignages authentiques et positifs.
      Bien à vous
      Pauline

      • Merci à vous, Pauline, pour votre blog très bien fait qui permet de s’exprimer sur un sujet très douloureux et souvent incompris des gens qui sont indifférents aux chiens. La pire chose à entendre est « Pourquoi tu pleures, ce n’était qu’un chien ! », et je sais que cette phrase est entendue par beaucoup de gens qui pleurent leur animal. C’est la dernière chose qu’on a besoin d’entendre dans ces tristes moments. Pour ma part, j’ai eu la « chance » d’être entourée de personnes qui aiment autant les animaux que moi, et qui ne risquaient pas de dire cette ineptie. Si je peux soutenir des personnes qui traversent cette terrible expérience, c’est avec grand plaisir.
        Sylvie

        • Comme je vous comprends ! Ne nous cachons pas de dire ce que nous ressentons, tant pis pour ceux qui ne sont pas sur la même longueur d’ondes, j’aime à croire qu’il leur manque quelque chose. 😉

          Toutefois, je rends à César ce qui appartient à César : le fondateur du site est Reda Atallah, c’est lui qui a choisi de développer cet aspect sensible, émotionnel et profondément humain, et je contribue avec plaisir en tant que véritable passionnée.

  43. Bonjour à tous,
    Je viens chercher un peu de réconfort auprès de chacun de vous suite à la perte, hier, de notre petite York, Margot, âgée de 15 ans. Notre peine est immense. Nous traitions Margot pour son diabète depuis 2 ans mais venions d’apprendre sa maladie de cushing il y a 3 semaines. Tout s’est enchaîné très vite, son état de santé s’est dégradé en deux jours. D’abord lundi des vomissements clairs de bile, ou elle a cessé de s’alimenter. La nuit a été difficile, elle n’a pas arrêté de déambuler dans la maison, le jardin. J’ai senti alors qu’il se passait « quelque chose » je n’ai pas dormi pour l’accompagner dans ce qui semblait être un début de au revoir. Puis mardi les choses se sont accélérées avec des vomissements de sang, Margot affaiblie ne se levait plus de son coussin. Nous avons consulté, sur les recommandations du vétérinaire, décidé d’abréger sa souffrance. Nous l’avons accompagnée jusqu’a la fin. Elle s’est laissée emporter sans lutte aucune, à bout de force, dans la dignité. Cette fois encore tout a été très vite. Je n’étais pas prête à ce que notre histoire se termine en quelques heures. Ô mon chien, et toi qu’as-tu ressenti ? Depuis je ne suis que larmes et culpabilité. Je garde en mémoire ton image où allongée dans la fraîcheur de la nuit du jardin tu cherchais l’air sur ton visage tout en regardant la maison, dans ce qui était j’en suis sûre ton adieu aux lieux. Comme c’est dur depuis sans toi, Margot. Ce soir j’ai retrouvé une mèche de poil dans la chambre. Es-tu là pour nous soutenir dans cette terrible épreuve. Je voudrais être digne comme tu l’as été mais vois-tu mon chien comme ma tristesse est grande, comme je suis anéantie. Comment me relever de ton manque ? ô mon chien. Mais que nous arrive t-il ? Dans mon cœur à jamais.

    • Bonjour Karine,
      votre chagrin me touche particulièrement car j’ai perdu il y a 13 mois mon york de 15 ans, tout comme vous, et je sais que c’est un véritable calvaire d’affronter cela.
      Même quand nos toutous sont âgés, rien ne nous prépare au choc de leur mort. J’ai l’impression que le sentiment de culpabilité accable tout ceux qui vivent un tel décès.
      Vu mon expérience personnelle, je ne peux hélas pas vous dire « dans quelques temps, ça passera, le temps efface le chagrin, tout va rentrer dans l’ordre ».
      Non, je ne peux pas vous dire cela, j’ai traîné mon chagrin pendant des mois.
      Je fais partie de la catégorie de personnes qui ont absolument besoin d’un toutou dans leur vie.
      Alors au bout de 4 mois, j’ai commencé à visiter le site internet de la SPA, ou tous les chiens adoptables sont en photo.
      Le salut est venu de là : nous avons adopté un toutou de 8 ans, dont le passé est inconnu puisque ramassé par la fourrière, et ma « guérison » s’est amorcée.
      La mort de votre chienne étant toute récente, sans doute êtes vous dans la phase ou toute adoption d’un autre chien est inenvisageable. Mais je vous assure que c’est salvateur.
      Je pense que l’acte d’avoir adopté mon « nouveau » chien à la SPA est la chose la plus intelligente que j’ai faite de ma vie.
      Dans quelques temps, allez voir les sites des refuges pour animaux. Je suis sûre que le regard de l’un d’entre eux vous touchera profondément, ils sont si nombreux à attendre… Je n’ai aucun intérêt particulier auprès de la SPA, je suis juste une personne qui a du faire euthanasier son york adoré, et qui a retrouvé le joie de vivre en adoptant un « accidenté de la vie ». Les chiens de SPA ne sont pas des chiens à problème, ce sont juste des chiens qui n’ont pas eu de chance jusque là. Alors, détourner son chagrin en sauvant un chien de son box, pourquoi s’en priver ?
      Avec tout mon soutien,
      Sylvie

      • Merci de vos mots Sylvie. En effet, une adoption me semble inenvisageable pour l’instant tant ma peine est grande et la culpabilité de ne pas avoir commencé le traitement pour la maladie de cushing l’emporte. Mais fallait-il à son âge lui imposer ce nouveau combat après 2 ans déjà de lutte contre son diabète ??? La question me hantera longtemps.

        • Karine,
          Vous soigniez votre chienne depuis 2 ans pour son diabète : vous êtes une bonne maîtresse, vous n’avez rien à vous reprochez, mais hélas c’est une phase inévitable du deuil, que de se dire qu’on a pas tout fait pour soigner son chien et du coup, vous vous en voulez de n’avoir pas entamé le traitement contre la maladie de Cushing.
          Comme je m’en voulais de n’avoir pas su détecter les signes d’insuffisance rénale chez mon chien, ma vétérinaire m’avait expliqué que certaines maladies peuvent être assez bien soignées quand le chien n’est pas trop vieux, mais pour un toutou trés âgé, tout va beaucoup plus vite pour lui, car c’est tout son organisme qui est déjà « usé », en quelque sorte.
          Et 15 ans, c’est déjà une grand âge pour nos toutous, même si c’est trop court à nos yeux d’humains.
          Avec le recul, je me dis que 15 ans, c’est une belle et longue vie pour un toutou aimé (mais ce n’est pas du tout ce que je disais au moment de sa mort, bien sûr).
          Nous avons eu vous et moi la chance de dorloter nos toutous pendant tout ce temps, beaucoup de maîtres et de chiens n’ont pas cette chance.
          Votre chienne chérie vient tout juste de vous quitter, alors je sais dans quel état d’esprit vous devez être. Le chagrin étouffe tout, et on a l’impression qu’il ne cessera jamais.
          Quand mon chien est mort, j’étais ko et je m’étais juré de ne plus en prendre pour ne plus revivre cet immense chagrin, et pourtant…
          Si vous relisez mon post dans quelques semaines ou quelques mois, sans doute aura t il un tout autre éclairage pour vous. Aujourd’hui, c’est beaucoup trop tôt, je sais bien.
          Sylvie

  44. Sylvie, je vous suis infiniment reconnaissante de votre soutien. Vos mots sont si justes.
    Nous avons fait le choix de faire incinérer Margot, elle nous reviendra bientôt pour ne jamais plus nous quitter. Je m’accroche à cette idée en pensant très fort à elle. Elle nous manquera.

  45. Karine,
    vous avez fait le bon choix pour Margot.
    Je pense que, quand on peut, c’est mieux de les avoir près de nous, et ce n’est pas un « crève-coeur » comme je l’entend si souvent.
    Je pense au contraire que c’est le dernier geste d’amour que l’on peut faire pour eux.
    Je me suis rappelé également que, lorsque j’ai amené mon toutou chez ma vétérinaire, elle m’avait dit que les chaleurs de l’été étaient funestes pour nos vieux chiens, comme pour les personnes âgées, et que les vieux toutous qui ont tenu jusque là sont très affaiblis par les chaleurs. Du coup, leurs affections flambent.
    Je vous renouvelle tout mon soutien,
    Sylvie

    • Il y a une chose qui me terrifie Sylvie, j’angoisse qu’avec le temps son image s’efface de mes souvenirs. Ce serait affreux. Qu’en fermant les yeux elle ne soit plus là.

      • Bonjour Karine,
        Je suis vos échanges avec Sylvie qui vous témoigne tout son soutien, j’en fais de même aujourd’hui. Vous êtes sous le choc. Nous ne vous cachons pas que les premières semaines sont extrêmement dures. On se pose des questions, on se punit, on se déteste de ne pas avoir tout fait. Pourtant je vous garantis une chose : on n’oublie jamais nos poilus tant aimés ! Rassurez-vous sur ce point, il ne quittera pas votre cœur car il fait partie de votre histoire et de votre existence émotionnelle, à jamais.
        Pauline

  46. Karine,
    je vois très bien ce que vous voulez dire. Et je vous assure que ça n’arrive pas.
    Le souvenir de votre petite Margot vous accompagnera toujours, car elle fait partie de vous.
    J’ai lu une phrase très juste sur le sujet : « le deuil transforme une absence effective en une présence intérieure ».
    On pense toujours à nos toutous disparus mais avec le temps qui passe, ça fait de moins et moins « mal », car seuls les bons souvenirs restent et plus seulement les images des derniers instants.
    Cette transformation de la douleur en bons souvenirs n’est pas l’oubli, c’est seulement le travail de deuil qui s’accomplit.
    Mon chien est enterré dans mon jardin. Quand je passe près de sa tombe, je me dis qu’il a eu une bonne petite vie de chien, que j’ai fait de mon mieux pour le rendre heureux pendant 15 ans, et c’est tout ce qui compte.
    Sylvie

  47. il y a 15 ans j’ai adopté un « grand york » qui avait été retrouvé attaché à un arbre, deux côtes cassées » le 1er jour des vacances de pâques. j’ai eu auparavant plusieurs chiens. je l’ai surnommé Jack, comme un ancien ministre que je connais, il mettait son nez partout…ce Jack s’était ma vie. au grand dam de mes proches, il dormait avec moi, il mangeait avec moi, je l’emmenais avec moi partout en vacances. depuis 3/4 ans je trouvais q’uil avait pris un coup de vieux, puis avec le temps il est devenu aveugle puis sourd et depuis quelques semaine je trouvais que son arrière train était raide, alors je le soulevait pour aller plus vite d’un endroit à l’autre : le jardin, la gamelle, l’eau, son couffin. hier encore je me demandait s’il se sentait bien parce qu’il s’est levé et est presque retombé aussitôt. Mais bon il avait envie d’aller dans le jardin, j’ai laissé faire parce qu’habituellement il faisait 10 metre et se couché sur le sol et puis j’ai vaqué à mes occupations. A un moment je me suis inquiété de pas le voir et j’ai eu tout d’un coup une prémonition. « cet enfoiré est allé au bord de la piscine ». et effectivement je l’ai trouvé reposant au fond de la piscine, j’ai eu beau plongé et je l’ai ramené mais c’était trop tard. Mon petit chéri (qu’est ce que je suis con à larmoyer) était parti. Ca vient d’arrivé il y a a peine 4 heures. Au début rien pas de tristesse, juste une culpabilité. j’aurais dû mettre la sécurité de la piscine, le surveiller mieux, le rentrer…là maintenant j’en ai les larmes aux yeux. je v’ais aller l’enterrer dans le jardin comme je l’ai fait pour les 4 autres compagnons que j’ai eu.
    mais comment je vais faire ce soir dans ce grand vide qu’est devenu la maison ? c’est un peu le bordel dans ma tête. mais j’ai vachement mal aux tripes. j’essai de me raisonner : certes il est mort, mais dans son état de vieillesse avancée….as t-il souffert ? j’ai l’impression que c’est allé très vite.
    Mon amour de Jack, toi avec qui j’ai tout partagé depuis 15 ans, comment je vais faire sans toi ?

  48. Bonjour Thierry,
    je comprends votre chagrin, et je suis de tout coeur avec vous.
    Vous avez très justement résumé l’état d’esprit dans lequel on se retrouve juste après la mort d’un poilu : « comment vais-je faire sans toi ? ».
    Nos poilus remplissent nos vies, puis le vide qu’ils laissent occupe lui aussi toute la place dans notre existence, et c’est un vrai calvaire.
    On les cherche partout, on croit encore les entendre bien qu’ils ne soient plus là.
    La culpabilité étreint tous ceux qui aiment vraiment leur toutou disparu, j’ai l’impression que c’est inévitable.
    Vous vous reprochez un défaut de surveillance, et la plupart des maîtres s’en veulent de n’avoir pas vu assez vite la gravité des symptômes de la maladie qui a emporté leur chien (ce fut mon cas).
    Vous l’avez sauvé il y a 15 ans, vous avez offert une bonne vie à votre compagnon, et il a partagé tous vos moments depuis ce temps.
    Combien de chiens ont cette belle vie là ? C’est a cela qu’il vous faut penser.
    Je vous souhaite beaucoup de courage.
    Sylvie

  49. MA CHIENNE DAYSSI EST MORTE ET ELLE ÉTAIT TOUTE JEUNE ENCORE ELLE AVAIT TOUTE SA VIE DEVANT ELLE IL Y A PAS LONGTEMPS DE ÇA ELLE ÉTAIT COMME SOEUR ELLE ÉTAIT LA SEULE ET UNIQUE PLUS BELLE CHOSE POUR MOI QUAND J’ÉTAIS DANS MA CHAMBRE ET QUE JE PARLAIS AVEC MIMI MA BFF ELLE VENAIT TOUJOUR NOUS VOIR POUR S’ASSURER QUE TOUT ALLAIT BIEN ET QU’ON NE SE CHAMAILLAIT PAS ELLE ÉTAIT COMME UN PEU UNE CHIENNE DE GARDE ELLE VEILLAIT À CE QUE TOUT LE MONDE ALLAIT BIEN ET À LA SÉCURITÉ DE TOUT LE MONDE ELLE ÉTAIT TOUTE MA VIE POUR MOI QUAND J’AVAIS DE LA PEINE C’EST ELLE QUI VENAIT ME VOIR ET ME CONSOLER QUAND J’AI APPRIS QUE MA CHIENNE DAYSSI EST MORTE MON S’EST FENDU ET S’EST BRISÉ EN MILLE MORCEAUX J’ÉTAIS BLESSÉE J’AI BEAUCOUP PLEURÉE LONGTEMPS PLEURÉE C’ÉTAIT TROP POUR MOI ET MÊME ENCORE AUJOURD’HUI J’AI DE LA PEINE POUR ELLE NE MÉRITAIT PAS CE QUI LUI EST ARRIVÉE SA PLACE N’ÉTAIT PAS LÀ-HAUT DANS LE CIEL MAIS BIEN AVEC NOUS SUR LA TERRE FERME DES FOIS JE ME DIS QUE C’EST DE MA FAUTE SI ELLE EST MORTE QUE J’EN AI PAS PRIS ASSEZ SOINS J’AI RISQUÉE MA VIE POUR ELLE ET J’AI TOUT FAITES POUR ELLE MAIS ELLE N’AS PAS SUE TENIR LE COUP ELLE BOUAITTAIT D’UNE PATTE ELLE MANGEAIT PLUS ELLE DORMAIT PLUS ELLE AS RISQUÉE SA PROPRE VIE POUR LA MIENNE ELLE NE VOULAIT PAS DORMIR TOUT CE QU’ELLE VOULAIT C’ÉTAIT MON BIEN ET MA SÉCURITÉ ET CELLE DE MA FAMILLE JE L’AIMAIS TRÈS FORT DAYSSI TU ÉTAIS TOUTE MA VIE POUR MOI ET POUR PAPA AUSSI ELLE AURA TOUJOUR UNE PLACE DANS MON COEUR ET CELLE DE PAPA ET ELLE SERA TOUJOURS LA BIENVENUE DANS LA FAMILLE

  50. Ma chienne Pepsy est partie au paradis des toutous lundi 17 Aout , elle me manque tellement que je ne sais pas si je vais réussir a vivre sans elle …Nous avons partagés 16 ans de notre vie ensemble…
    C’est horrible …
    Je t’aime ma pépépe …

    • Chère Sandrine,
      Tout le monde passe par là. Au début la douleur est vive et on y pense tout le temps. Le temps permet de prendre du recul et surtout de se recentrer sur la VIE, en abordant les souvenirs plus sereinement. Je ne vous cache pas qu’il peut m’arriver d’avoir la larme à l’oeil mais en repensant à la belle vie offerte à son animal, on parvient à se remonter en quelques instants.
      Courage !
      Pauline

    • Bonjour Sandrine,
      comme je comprends votre chagrin…
      La disparition d’un toutou adoré est un coup de massue dont il faut (très) longtemps pour se remettre.
      Avant que mon chien ne meure, je me doutais déjà que ça serait très dur à vivre.
      Mais quand c’est arrivé, je me suis retrouvée dans une détresse que j’étais loin d’imaginer.
      J’avoue que la mort de mon chien m’a fait beaucoup plus de mal que la disparition de membres de ma famille (mon chien était tout le temps avec moi, eux, non…).
      Comme le dit Pauline, le fait de se rappeler la belle vie qu’on leur a offerte aide à atténuer le chagrin.
      Je suis de tout coeur avec vous.
      Seuls ceux qui sont passés par là peuvent comprendre à quel point c’est difficile à accepter.

      Sylvie.

      • Merci beaucoup Sylvie …
        Oui c’est très difficile… Elle a toujours tout partager avec moi pendant 16 années ,aujourd’hui je me sens seule …elle était tout pour moi …
        Merci pour votre soutien
        Amicalement
        Sandrine

          • Sandrine,
            j’ai du faire euthanasier mon york de 15 ans en juin 2014, et je pense à lui tous les jours depuis sa mort.
            Au bout de 4 mois, j’étais toujours aussi mal (vous trouverez mon histoire plus haut dans ce blog), et j’ai décidé d’adopter un chien a la SPA : un croisé lhassa apso de 8 ans, un amour de chien qui m’a réellement sauvée de la déprime.
            Mon mari était contre mais il a fini par céder voyant mon état, et à présent il est absolument gaga de ce toutou.
            Je sais que quand on vient tout juste de perdre son toutou, on ne veut même pas penser à l’éventualité de reprendre un, la douleur étant trop immense, et pourtant, c’est la seule thérapie possible, quand comme moi, on ne peut pas vivre sans poilu.
            De plus, le fait de prendre un chien à la SPA est une démarche particulière : par ce geste, on sait qu’on fait le BIEN.
            C’est une expérience inoubliable que d’aller sortir un toutou de son box grillagé et de lui offrir une nouvelle vie (mon york, lui, venait d’un petit élevage familial, je lui disais toujours qu’il était né avec une cuiller d’argent dans la gueule !).
            Je m’en félicite chaque jour, je n’ai jamais regretté cette adoption.
            A la seconde ou nous avons passé la porte de notre maison avec ce « nouveau » toutou, il s’est frotté sur le tapis de l’entrée comme pour dire « ça y est, j’ai trouvé une famille », je n’oublierai jamais cette scène.
            Et quand lui aussi disparaîtra, je sais que je pleurerai toutes les larmes de mon corps… puis j’irai à nouveau à la SPA, ils sont si nombreux à attendre une famille aimante. Je n’attendrai pas 4 mois à déprimer…
            Avec tout mon soutien,

            Sylvie

  51. Sylvie,

    Votre démarche est belle … Ma Pépsy était une Lhassa apso , elle venait d’un élevage , elle n’est pas arrivé chez moi par hasard… Je ne connaissais pas cette race à l’époque il y a 16 ans …Quand je me suis dit que
    Sylvie
    Il y a 16 ans , je voulais un poilu je suis allée à la SPA je suis tombée sous le charme d’une petite Lhassa que je n’ai pas pu prendre le samedi car elle était malade et devait voir le véto de la SPA avant d’être ok pour l’adoption je la réserve puis le lundi la SPA m’appelle est me dit que malheureusement elle était partie au paradis des toutous … J’étais triste , je voulais tellement la sauver … Puis j’ai vu une annonce sur un éleveur qui avait 1 Lhassa de 5 mois à vendre … J’ai pri la voiture et 2h après j’avais ma Pépsy avec moi …une amour de petite boule de poil ….
    Merci pour votre histoire et votre soutien .
    Sandrine

  52. Sandrine,
    moi non plus je ne connaissais pas les lhassas (je n’avais eu que des yorks depuis mon adolescence).
    Les lhassas sont extraordinaires par leur gentillesse, leur absence d’agressivité et leur côté pot de colle, alors je comprends d’autant mieux votre chagrin.
    Sylvie

  53. Bonjour j’ai 13 ans et j’ai perdu mon chien qui avait 13 ans j’ai passé toute mon enfance avec lui et il me manque terriblement il était comme un grand frère pour moi il était très protecteur avec moi il avait un cancer on a du le faire piquer je le vie mal depuis qu’il est mort j’ai des vertiges ,des pincement au coeur et du mal à respirer je ne le supporte plus mes parents n’en parle jamais et il ont repris un nouveau chien je pleure touts les soir depuis 4 mois je suis très renfermé j’ai envie de voir personne j’ai perdu 7 kilos aider moi

  54. Turquoise, je comprends ton chagrin.
    Perdre un compagnon de toute une vie, c’est très difficile à accepter.
    Malheureusement pour nous les humains, nos toutous ne vivent jamais assez longtemps et nous créent toujours un chagrin terrible quand ils meurent.
    Tes parents ont repris un autre chien, c’est une bonne chose, je pense.
    Le souvenir de ton compagnon est toujours présent, mais tu as maintenant un autre chien à qui tu peux donner tout ton amour.
    Il est peut-être très différent de ton premier chien, mais il mérite tout autant d’être aimé.
    Peut-être que tes parents ne se sont pas rendus compte à quel point la mort de ton chien t’a fait du mal, car en général, les adolescents se consolent assez vite de la mort de leur chien ou de leur chat.
    Si tu as maigri de 7kg, ça doit les inquiéter. Je pense qu’il faut que tu leur parles de ton chagrin et de ta santé.
    Et aussi parler ensemble de ton chien qui est mort, c’est très important de parler de nos chers disparus, ça aide à faire son deuil.
    Avec tout mon soutien,
    Sylvie

    • Je ne suis pas vraiment proche de mes parents j’ai pas envie de leurs parler de mes problèmes j’ai été la seul à pleurer dans ma famille et ils sens contrefiche
      J’ai aussi une chienne de 10ans c’est pour ça qu’ils ont pris un nouveau chien pour quel se sente moins seul mais pour sa race c’est vieux 10 ans et je veux pas revivre sa

    • Et voilà cela fait plus d’un ans qu’il est mort et depuis la dernière fois que je suis venu ma mère a vue ma détresse j’étais toujours stressée je ne dormais plus puis on a parlé je ne lui ai jamais dit la cause de tout cela on a été voir un médecin il m’a donné des médicaments et je lui ai parlé seule à seule le lui ai dit mon mal être j’ai fondu en larmes mais grâce à ça sa aller mieux mais elle m’a dit que quand sa n’allait pas il fallait que je parle à quelqu’un elle a donné un numéro de psy à ma mère et je vais mieux mais il me manque toujours j’ai toujours pas l’habitude qu’il ne soit pas la

  55. est ‘il vrai qu’il ne faut pas avoir à nouveau un chien lorsqu’on a encore de la peine de la perte d’un autre, car le nouveau ressent votre faiblesse et pourrait en profiter pour avoir l’ascendant sur vous? J’ai perdu ma Chippie le 21/10/2014 elle est restée 16 ans avec moi et je la remercie pour tout ce qu’elle a pu m’apporter, elle a été ma plus fidèle compagnie mais j’ai toujours énormément de peine mais dans 15 jours j’aurais une nouvelle « linou » une « berger australien » de maman épagneul breton ce qui fera probablement un berger australien moins grand que la race même si elle n’a physiquement que l’apparence berger australien noire et blanche. J’espère que nous vivront de bon moment ensembles.
    Comme disait Voltaire : « l’amitié des animaux me console de la méchanceté des humains »

    • Bonjour Jean-Charles,
      je ne pense pas qu’un nouveau chien ressente notre faiblesse et en profiterait pour prendre l’ascendant sur nous (les chiens ne sont pas aussi tordus).
      A mon sens, le seul danger, quand on reprend un chien, c’est de vouloir une copie conforme du précédent, et là, ça peut être une catastrophe pour tout le monde : Le maître recherche son chien disparu dans le nouveau, ne l’y voit pas, donc rejette le nouveau chien qui n’y est pour rien, et qui va developper des troubles du comportement, s’éloignant encore plus du « modèle » attendu.
      Je pense qu’il faut reprendre un toutou quand on s’y sent prêt et laisser parler son coeur.
      Je vois que c’est ce que vous avez fait, et bien fait !
      Pour ma part, j’ai attendu 4 mois après la mort de mon york pour aller adopter un autre toutou à la SPA (mais surtout pas un york…), et il ne m’apporte que du bonheur depuis ce jour.
      Quand ce chien mourra à son tour (j’ai craqué pour un « senior » de 8 ans), je sais que je n’attendrai pas 4 mois à pleurer tous les jours, alors que des milliers de chiens attendent derrière les grilles des SPA…
      Je vous souhaite une longue vie heureuse avec votre nouvelle fifille.
      Sylvie

  56. mardi nos avons perdu notre chien rudy, un cotton qui avait 15 ans, et qui était comme notre enfant, voyageait avec nous dormait dans notre chambre, rudy n’entendait presque plus mais était encore en bonne santé, mardi en faisant marche arrière avec ma voiture je ne l’ai pas vu et je l’ai écrasé, depuis je ne vis plus, je culpabilise, je m’en veux terriblement, c’est de ma faute s’il n’est plus avec nous, j’ai plus envie de rien, en prendre un autre c’est pas possible nous avons 67 ans et revivre plus tard ce que je vis actuellement c’est pas supportable, j’ai mis des photos partout dans la maison et je lui demande pardon

    • Bonjour Danielle,
      J’ai été très touchée par votre témoignage. Je comprends combien vous vous en voulez en vous lisant, malheureusement vous juger et vous détester ne vous permettra pas de ramener votre chien. Il s’agit d’un accident, aussi terrible soit-il, et cela peut arriver à n’importe qui, même à un maître aimant comme vous semblez l’avoir été durant toutes ces années.
      Vous vous sentez responsable et je sais que si vous pouviez remonter le temps vous le feriez, d’ailleurs vous l’auriez déjà fait. Il vous faut apprendre à vivre avec et à vous pardonner. Comme cela est très récent, vous êtes en plein dedans et vous êtes en train de vivre le pic de douleur. Laissez-vous du temps… On ne peut pas supprimer la douleur en claquant des doigts. Quant à la question d’accueillir un nouveau chien, cela est peut-être trop tôt mais je vous garantis que les personnes qui aiment les chiens y reviennent … Ce type d’amour partagé est unique, et sauver un autre loulou pourrait vous permettre d’avancer, voire même de dépasser la colère que vous ressentez envers vous-même actuellement. Courage !
      Pauline

      • merci beaucoup mais c’est très dur, j’essaie d’être forte, je sais que j’ennuie mon entourage, j’espère que je vais aller mieux, merci
        danielle

      • Bonjour Danielle,
        comme je vous comprends… Voir mourir son toutou, c’est toujours un calvaire, mais en plus dans ces circonstances, ce doit être vraiment un enfer à endurer.
        Recevez toute ma compassion.
        Vous dites que vous avez 67 ans. Et alors ? Il y a des chiens de tous âges dans les SPA.
        Sauver un chien de derrière les barreaux grâce à une adoption vous aidera à vous pardonner, j’en suis sûre.
        Sylvie

        • pour l’instant c’est trop difficile à vivre,je revois des images de sa mort que je voudrais oublier, peut être qu’avec le temps, lorsque je serais mieux, je prendrais un autre compagnon
          cordialement

  57. Bonjour,
    Je m’appelle Antoine, j’ai 16ans depuis peu.
    Quand mon grand frère âgé de 25 vivait avec sa copine, ils ont acheté un chien (American Staff) qu’ils ont nommé Hadès

    Suite à quelques problèmes mon frère a du retrouver un appartement seul, mes parents et moi avons donc gardé Hadès a peu près 1 an.

    Et hier le 29 août 2015, mon frère décida de le promener. Je jouais tranquillement au PC quand tout à coup mon père me dit de trouver un vétérinaire, Hadès c’est évanoui d’un coup et ne c’est jamais réveillé.

    Je n’arrive pas a dormir en pensant que mon jeune chien est parti à l’âge de 2ans et demi.

    • on se sent toujours responsable de la mort de notre chien, et on a plein de regrets, hades a fait surement un arrêt cardiaque, c’est terrible et soudain, mais j’aurais préféré que mon Rudy parte comme ça plutôt que je l’écrase, je suis très angoissée et malade, c’est très dur, bon courage vous êtes jeune

    • Bonjour Antoine,

      Je comprends bien que tu étais attaché à Hadès qui étais devenu ton chien, et il te semble impensable d’imaginer ton quotidien sans lui. Cette nouvelle est d’autant plus brutale qu’il était en bonne santé et qu’il n’y avait aucune raison que cela se passe.

      As-tu eu des détails du vétérinaire ? Cela peut aider à accepter le départ de son chien de savoir ce qui s’est passé. Peut-être avait-il une maladie, un souffle au coeur dont vous n’aviez pas connaissance ?

      En tous les cas tu n’es en aucun cas responsable. Ressentir ce désarroi est tout à fait normal, et cela ne peut pas disparaître d’un coup, toutes les personnes ici pourront te le confirmer, mais tu dois avancer malgré cette épreuve et poursuivre ton chemin. J’espère que la lecture de cet article et des commentaires pourra t’aider à t’apaiser doucement.

      Pauline

  58. Bonsoir,

    J’ai besoin de parler, d’exprimer mon chagrin après le décès de ma petite chienne de 8 ans et demi de race Cocker Américain.

    Son décès a été si soudain … Elle était toujours en pleine forme, suivie par le vétérinaire régulièrement, mais ce que j’ai vécu hier a été l’horreur …
    Hier matin en allant la promener, je remarque qu’elle a de la diarrhée avec du sang dans les selles.
    Je m’inquiète et j’appelle mon vétérinaire pour prendre rendez-vous aussitôt. J’explique le problème à la fille de l’accueil et elle me répond que ça ne doit pas être bien grave et me dit de lui donner un peu de Smecta avec son eau.
    Elle m’annonce que le planning de mon vétérinaire est surchargé et me donne rendez-vous pour lundi, tout en me laissant le numéro d’urgence vétérinaire si son état s’aggravait.
    Vers 18H, ma chienne vomit son repas. Vers 19H, elle n’arrive plus à boire, elle revomit tout à chaque fois qu’elle boit.
    J’appelle les urgences vétérinaires mais elle meurt dans mes bras 5 minutes après l’appel.

    Je suis anéanti, j’ai déjà eu des chiens avant avec mes parents mais la perte de cette petite chienne me cause une incroyable peine. Elle est toujours avec moi, elle dormait avec moi, je la considérais comme un enfant.
    Elle m’a offert tout l’amour que je n’avais jamais reçu. J’ai passé 8 années de bonheur avec ce petit ange. Que dieu veille sur elle. Elle ne quittera jamais mes pensées jusqu’à ce que je rende mon dernier souffle.

    Merci à celles ou ceux ayant pris le temps de lire ce message.

    • David, je compatis à ta douleur et t’apporte mon soutient . Mais saches que, étant quelque peu « médium » je peux te dire que même nos animaux restent longtemps avec nous après et ne t’étonne pas si tu entend un bruit ou que tu as l’impression de voir passer une ombre au niveau du sol, ils viennent encore après pour nous aider , j’en ai fait moi même l’expérience après avoir perdu il y a 10 mois ma petite chienne Chippie qui est restée comme pour toi ma plus fidèle Amie et mon soutient durant 16 ans . Même la religion catholique conviens maintenant que les chiens « pourrait » avoir une âme alors ! …. fais comme moi, après un temps retrouve une autre petite bête , je vais bientôt aller chercher Linou une autre petite chienne (croisée berger australien) ! courage , elle est encore près de toi !

    • Bonjour David,
      Je comprends votre chagrin. Les jours, les semaines (voire les mois, pour mon cas) qui suivent la disparition d’un toutou adoré sont une terrible épreuve à subir. Le chagrin que l’on éprouve à leur mort, c’est encore une preuve d’amour envers eux. Ils ne nous quittent jamais vraiment.
      Je vous souhaite beaucoup de courage.
      Sylvie

    • Bonjour David,
      Je vous accompagne par la pensée dans cette douloureuse épreuve. Comme Jicé et Sylvie, je sais que les animaux que nous avons aimés restent auprès de nous.
      Je vous souhaite du courage pour passer ces premiers instants qui sont les plus durs.
      Vos souvenirs les plus beaux viendront vous réconforter et vous apporter du baume au cœur les jours quand vous aurez fait votre deuil.
      Pauline

    • bonjour david, j’ai perdu mon chien Rudy voilà 15 jours, j’ai toujours autant de peines et je le pleure tous les jours, il restera dans ma tête et mon coeur pour toujours, nous aussi il dormait avec nous, voyageait avec nous, il nous manque beaucoup, j’essaie de positiver de penser qu’au meilleur, mais c’est pas facile, bon courage un jour nous les retrouverons, ils nous attendent

    • Merci Jicé, Sylvie, Pauline et Danielle. Vos messages me vont droit au cœur.
      Tout à l’heure, j’ai appelé le vétérinaire pour savoir quand elle partait à l’incinération, il m’a dit qu’elle partait demain matin, et de savoir que son petit corps est dans une chambre froide toute seule me brise le cœur, j’ai encore pleuré comme un enfant.
      Une autre étape très dur, ça a été de retirer ses gamelles. Puis j’ai fondu en larmes devant une voisine en lui donnant la nourriture et les gourmandises de ma petite puce pour son petit chien. Je ne voulais pas les garder chez moi.

      Jicé => Je pense en reprendre une, une fois que j’aurais fait mon deuil d’ici quelques mois, mais d’un côté, j’aurais l’impression de la trahir. Je ne sais plus quoi faire. Elle m’a accompagné pendant toutes mes études, c’est comme si la page se tournait brutalement.

      • David, je vous assure que ce ne sera pas trahir votre chienne que d’en reprendre un ou une autre.
        Moi, c’est une adoption à la SPA qui m’a sortie de la déprime, 4 mois après la mort de york de 15 ans. Une adoption dans un refuge, ça fait 2 heureux : l’adoptant et l’adopté.
        Pour autant, mon york est toujours présent dans ma mémoire, je pense à lui chaque jour, et je vais sur sa tombe chaque jour (j’ai la chance d’avoir un jardin). Le fait d’adopter mon chien à la SPA était très important pour moi.
        On sait, faisant cela, qu’on fait vraiment quelque chose de BIEN et ça aide beaucoup à « guérir ».

      • j’ai aussi enlevé toutes ses affaires,mais je garde dans mon sac plein de photos, et je lui ai fait une tombe dans un coin de mon jardin, je n’ai pas voulu l’incinérer, comme cela il est toujours près de moi, mon chat le cherche il est lui aussi perturbé de son absence, faut espérer qu’avec le temps nous allions mieux, nous les retrouverons un jour, courage

  59. Tu sais , moi aussi après 10 mois j’ai encore la larme à l’oeuil très souvent , j’ai une photo sur toile de 60X90 où elle est très belle. Ce que l’on appelle le deuil , moi je suis incapable de le faire car oublier et vivre comme si tout redevenait normal m’est impossible pour les gens de ma famille comme pour mes chiens alors je « stocke » mes peines et j’essaie de vivre avec. Je vais bientôt avoir « Linou » , elle ne remplacera pas Chippie mais elle m’aidera à vivre plus surement que des humains qui m’ont trahis ou on profité de ma gentillesse. Et puis je vais me réinvestir dans son apprentissage et cela c’est une aventure enthousiasmante et passionnante qui me permettra de retrouver  » l’âme » de ces animaux si pure et si chaleureuse

  60. Bonjour, Je viens de perdre mon chien adoré Gambo. Ce fut violent et brutal. Il était en pleine santé puis il est tombé d’un coup en syncope vendredi soir. Aux urgences ils ont détecté une tumeur sur la rate. Hémorragie abdominale avec anémie.Opération le samedi matin. Là le chirurgien s’est rendu-compte que le foie et le péritoine étaient touchés. Des métastases partout. la plus sage et évidente décision fut de ne pas le réveiller… Je vis cette perte comme un drame. Il était l’amour de ma vie, mon rayon de soleil. Nous étions si complices !! Je suis si malheureuse et envahie de chagrin. Comment vais-je pouvoir surmonter cette horreur?

  61. Bonjour Sandie,
    je compatis à votre chagrin.
    Il doit être d’autant plus grand que rien ne vous a préparé à la mort de votre toutou.
    Je vous souhaite beaucoup de courage pour les jours et les semaines à venir, le vide laissé par nos poilus est une vraie souffrance. Tant qu’on ne l’a pas vécue, on a pas idée de la détresse dans laquelle leur disparition nous plonge.
    Avec toute ma compassion,

    Sylvie

    • Merci Sylvie pour votre soutien et vos mots justes : souffrance, détresse, vide … c’est exactement ça. Je me sens seule, comme abandonnée, avec un grand manque d’amour, celui que mon Gambo et moi partagions. Désespérée aussi de ne plus pouvoir veiller sur lui ni le câliner. J’essaye d’effacer de ma mémoire les images de ses dernières heures qui me font trop souffrir…
      J’espère que votre petit compagnon adopté se porte bien et qu’il vous comble de bonheur.

      • Sandie, seule cette adoption m’a sortie de la déprime.
        Le fait d’aller le chercher à la SPA a constitué une bonne partie de la « guérison ».
        Sinon je ne sais pas dans quel état je serais aujourd »hui.
        Ce fut pire pour ma mère, qui a du faire piquer sa york adorée à cause d’une tumeur au cerveau, 2 mois après la mort de mon york (vous imaginez dans quel état on était, 2 deuils de toutous en si peu de temps…) Grave dépression, impact général sur la santé, elle a fini aux urgences, puis en cardio, carrément.
        Elle a remonté la pente seulement après avoir adopté à la SPA une petite shih tzu de 2 ans, réformée d’élevage…
        Sylvie

      • bonjour sandie, je vous souhaite beaucoup de courage, moi j’ai perdu mon chien le 25 aout, et je le pleure toujours, je n’imaginais pas que j’aurais tant de chagrin, je pleure en écrivant, il a laissé un grand vide dans la maison, reste des photos, le deuil n’est pas facile et l’oubli encore plus dur, et je ne veux pas l’oublier, j’espère qu’avec le temps notre chagrin à tous ceux qui ont perdu leur amour de chien sera moins lourd
        bon courage à tous

  62. J’ai pris la décision de faire endormir ma Beagle de 11 ans demain et je ne peux m’arrêter de pleurer. Il y a deux semaines, un diagnostic de maladie cardiaque a été posé et malgré un petit regain d’énergie après quelques jours de trithérapie, son état se détériore déjà à nouveau. Elle peut encore marcher, elle a de beaux moments de vie encore mais l’issue est inévitable. Elle ne souffre pas, paraît-il, même si son regard lors de la toux (eau sur les poumons) a l’air de demander: que m’arrive-t-il? Je suis torturée entre la culpabilité de devancer sa mort et le désir de lui éviter des souffrances. Je ne peux m’imaginer la laisser se détériorer peu à peu mais quelle souffrance que de prendre la décision de l’euthanasie… Et puis, elle me manquera tellement.

  63. Johanne,
    je comprends votre tristesse.
    Le jour ou j’ai dû faire piquer mon chien a été, de loin, le pire de mon existence (insuffisance rénale aiguë). Tout comme vous, je pleurais sans pouvoir m’arrêter.
    Je connais la pathologie de votre chienne car le chien de ma mère a la même chose : quand cela s’aggravera, elle sait qu’elle devra le faire piquer de toute urgence car la fin est très pénible, le chien se « noyant » à cause de l’eau dans ses poumons. Pour le moment, il vivote cahin-caha, il n’est pas brillant, il est très flageolant sur ses pattes , mais l’euthanasie n’est pas à l’ordre du jour.
    Aussi, afin d’avoir le moins de doutes possibles, avez vous eu l’avis d’un autre vétérinaire quant à la nécessité de la faire euthanasier dès à présent ?
    Sylvie

    • L’euthanasie dès à présent n’est pas une obligation selon ma vétérinaire, ni l’autre vétérinaire qui a fait les radiographies, mais je veux éviter la fin pénible pour ma chienne d’autant plus que j’ai une contrainte financière qui la laisserait sans médicament. J’aurais la même peine dans quelques semaines… Ce matin, je la regarde avec tout mon amour et me rassure en me disant qu’elle vit ses dernières heures sans souffrance, en profitant de son environnement calme habituel. La possibilité d’écrire ces quelques lignes m’est d’un grand secours. J’espère que cela pourra réduire le sentiment de solitude chez d’autres personnes qui comme moi prennent la décision de laisser partir leur pitou plus tôt dans le processus de la maladie.

  64. Johanne,
    Quand j’ai dû faire piquer mon chien, c’était une question d’heures avant que l’agonie douloureuse ne débute, je n’avais vraiment pas d’autre choix.
    Si l’euthanasie n’avait pas été la seule solution urgente à envisager, jamais je n’aurais pris cette décision.
    Et si un traitement, même coûteux, avait pu prolonger sa vie, je l’aurais accepté avec joie, quitte à rogner sur d’autres dépenses moins essentielles.

  65. Lundi nous avons perdu notre chienne ALaska âgée de 2 ans elle es morte accidentellement je n’arrive pas à me dire qu’elle n’est plus parmis nous j’ai l’impression que je ne m’en remettrait jamais c’est très très difficile

  66. Il y a maintenant 16 ans j avais alors 19 ans et mon voisin est monté pour me demandé si je voulais adopter un chien qui l avait suivi jusque chez lui …a cette époque je voulais un cocker et devant mon refus il me dit je l’emmène a l APA. Il l’a monté je ne l ai pas trouvé très beau il devait avoir a peine 1 ans et si j’avais eu à choisir un chien je n e l’aurais pas choisi….et puis très rapidement je me suis fort attaché à lui!! il était joueur me bouffait mes chaussures me faisait un tas de betises mais bref…..jeune je partais en vacances à l’ arrachée pardonnez moi l’expression …il me suivait partout chez la grand mère chez les amies dans la famille et puis un tas d’événements ont jalonné ma vie..2 grossesses des hauts des bas la perte de mon père bref 16 ans de vie commune avec mon tès fidèle compagnon …ma mère me disait tjr ton chien te regarde avec admiration et c était vrai il m’adorait …et moi je l’aimas tellement!!!!! j’ai trimballé ce toutou PARTOUT!! je partais en vac et dès le premie jour me retrouvais ave des motssur la porte a cause des aboiements et malgrès tout m’ arrangeait pour qu il me suive …à la plage bref partout!!!il était incontinent depuis 4 ans beaucoup me disait fais le piquer!!! Pas question!!!pendant 1 ans j ai épongé et puis j ai trouvé le système de couche pour enfants au pix avantageux que celles pour chien !!le problème était réglé…et puis en vieillissant une boule par ci un autre tracas par là mais jamais rien de grave!!plus mon chien vieillissait plus je l aimais et plus je prenais plaisir a m occuper de lui!!!!les sorties étaient devenues NOS moments….je devais le porter ces dernier temps dans les escaliers mais peu à peu il fatiguait……son souffle au cœur s est pronnoncé et souffrait d’arytmie….je l ai emmené d urgence au véto de garde pas la porte à coté croyant que c’était la dernière …arrivé la bas je me suis posé avec lui dans le gazon à attendre devant la porte du véto ne sachant que faire et puis on est parti la véto me dit il est fatigué mais ne veut pas partir…..elle lui a donné un produit pour aider son cœur ( il etait déjà sous cardisure) et des produits pour soulager ses douleurs aux plantes + accuponture …elle l’a gardé le lendemain je l ai récuperré il allait mieux et l’après midi du mal à respirer …..j’ai du me résigner me disant que je ne supporterai pas la vie avec des problèmes pour respirer……..il a été endormi à 16h20 le 05 novembre 2015 et je suis resté avec lui jusqu’à la fin….ce fut très dur je me suis blotti contre lui et n ai pas regardé les piqures et puis le véto m’a dit son cœur s’est arrété….ce moment là je le redoutais depuis tellement d’années ce moment rien qu’en y pensant il m ‘arrivait de pleurer….je remercie LE Seigneur Des Mondes de m’avoir laissé ce chien durant 16 ans ….16 ans il faisant partie de nous……;je t aime à tout jamais mon Snoopy mon beau Back d’auvergne et Si Dieu veut pêut être un jour…….

    • Angélique, je suis de tout cœur avec vous. J’ai eu de la difficulté à terminer la lecture de votre témoignage tellement j’avais les yeux pleins d’eau. Je vous comprends lorsque vous dites que vous redoutiez tellement le moment où le vèt vous a dit que « son cœur s’est arrêté ». Ouf… parce que moi aussi, déjà, sans aucune raison, je vois mes chiens vieillir et j’ai les larmes aux yeux sachant que le temps qui me reste avec eux et moindre que tout le temps déjà passé en leur compagnie. Ma Mali, femelle Labrador noir, 13.5 ans a été adoptée à l’âge de 8 mois, de son propriétaire qui ne pouvait plus s’en occuper et qui l’a eu 4 mois: elle vivait dans une grande cage (que j’ai encore ici) 18hres par jour, 6 jours sur 7… Nous sommes restés 6 ans en appartement et je lui avais promis qu’elle vivrait à la campagne et c’est maintenant chose faite depuis 2010! À l’heure actuelle, est en début d’arthrose et reçoit tout le nécessaire pour l’aider. Elle monte et descend les escaliers sans trop de problème à l’heure actuelle mais dès qu’elle indiquera qu’elle préfère ne pas monter, la chambre à coucher sera descendue au rdchaussée, point à la ligne. Jamais été malade cette chienne. En 2005, elle a donné naissance à 8 chiots tous noir, dont le papa était un beau lab blond, dont nous avons gardé Tux qui a maintenant 11 ans et qui est en pleine forme. Lui a été souvent malade! Allergie saisonnière et alimentaire maintenant très bien contrôlées depuis maintes années, otite à levure fréquentes dont la dernière en 2013 où il a fallu passé en chirurgie puisqu’à force de se gratter il s’est fait un otématome, il a mangé du tapis en 2009 et est allé en chirurgie, s’est fait mal au dos en 2011 et tout est rentré dans l’ordre. Bref… Les antipodes niveau problèmes physiques ces deux-là! Je crains le moment où je perdrai l’un d’eux. Et c’est avec compassion que j’ai lu votre témoignage et tous les précédents. Nous sommes le type de personnes qui ne peuvent vivre sans chien et nous irons fort probablement, puisque nous sommes entre 50 et 60 ans, en chercher d’autres à un refuges ou deviendront famille d’accueil tout simplement. Je vous souhaite bon courage Angélique. Pour avoir dû faire euthanasier mon chat malade (diabétique contrôlé, hyper thyroïdie non contrôlée, on n’y arrivait pas + dernier problème de rein où plus rien à faire… Merlin a dû nous quitter pour ne plus souffrir et j’y pense encore… et nous avons été chercher 3 petites soeurs chattounettes au refuge et nous avons encore sa soeur à lui que je traite pour insuffisance rénale vue à temps) mais le coeur guérira, le temps fera son travail et les beaux souvenirs pourront vous revenir en tête sans fendre le coeur. Bisouxxx tout plein à ceux qui aiment et qui ont aimé et qui aimeront un ou plusieurs chiens (ou chats). AD

  67. Merci Anne!! Je pense chaque jour à lui…je suis retournéE à mon premier studio là on m’avait ramené ce chien et j’ai marché, marché marché là ou l’on avait l’habitude de se promener puis à mon second appartement bref….j’ en avais besoin….de plus on repense aussi à tous les événements qui ont jalonné nos vies et on se rend compte que le temps passe inexorablement vite!!! les naissances, les aléas de la vie etc et ce Toutou qui vous accompagne tout au long….je m’en occupait tellement que c’était rituel….et plus un chien vieillit plus on prend plaisir a s’en occuper parce que l’on craint le pire et on sait jamais quand cela arrive….je remercie Dieu qui m’a laissé du temps!!!ca faisait bien 3 voire 4 ans que j’avais peur qu’il me lâche….j’ai adopté un autre chien et fais rapatrié de Roumanie qui était battu et en fourrière…..;il ne ressemble pas à Snoopy….un chien reste irremplaçable mais c’est une autre amitié qui commence…..J’ai la foi…..une vie ne vaut pas la peine d’être vécue sans …..merci à vous ….encore merci Anne et de tout cœur LONGUE VIE A VOS DOUDOUS!!!!!!!

  68. Bonjour
    je suis très touché par tous les témoignages. J’ai moi-même perdu mon chien quand j’avais treize ans et même maintenant que je suis grand-père, il m’arrive encore de repenser à lui. J’ai actuellement un petit bichon très affectueux et j’appréhende le jour où il va mourir (et ce sera peut-être encore plus dur pour ma femme car il passe le plus clair de son temps à ses côtés). D’un autre côté cette douleur à venir es aussi le prix du bonheur d’avoir un compagnon canin. Bravo à tout ce que vous faites, les un(e)s et les autres

    • Merci Jean-Pierre pour ce message. J’avais besoin d’un témoignage d’une personne comme vous ! Même après tant d’années, vous n’avez pas oublier votre chien. Cela me réconforte car ma plus grande crainte aujourd’hui est d’oublier, mon Dax …

  69. J’ai deux chienne une de 4 ou 5 ans qui se nomme Gyness et l’autre qui a 2 ans elle s’appele Idole se sont deux yorshire . Ma mère les a emmener a la plage hier quand elle est arriver elle a offrer le coffre est Idole est parti comme une folle et s’est fait percuter par une voiture puis elle a voltiger pour ratterir .Ensuite ma mère a ramassser le coprs la mis dans un sac en plastique pour l’emmener a insinérer a la clinique veterinaire a pézenas . Elle est morte hier je n’ai rien vue c’est ma mère qui me la racontais . J’ai 15 ans est c’était la première fois que je pleures face a la mort mais je n’arrive pas al retenir mes larmes .

    • Bonjour Hetch,
      Je m’associe sincèrement à ta douleur. Tu es face au deuil et jour après jour il va te falloir accepter le départ de ta chienne Idole, même si tout cela est injuste. Pour l’instant, laisse toi aller à la peine car cela te permettra d’avancer. Profite de ton autre chienne qui va ressentir le manque tout comme toi, et donnez-vous beaucoup d’amour !
      Pauline

  70. Bonjour,
    je me permets d’écrire pour soulager la peine énorme qui pèse sur mon coeur.
    Hier soir, en rentrant du travail, j’ai appris hier par mes parents qu’ils avaient dû  » endormir  » notre bichon maltais, Youcki. Ce dernier avait (quel horreur de devoir utiliser l’imparfait!) 12ans et était une tornade, une boule d’énergie. Nous l’avions pris quand j’avais 13ans et il a passé toutes ces années à mes côtés. Il était d’une grande gentillesse même s’il affirmait parfois son mécontentement chez le vétérinaire pour son vaccin… Je repense avec émotion à ces souvenirs. Il était comme un frère, un ami, un confident. Certes, les derniers temps je ne vivais plus chez mes parents mais il reste toujours mon « premier » compagnon, il est inoubliable… Ce que j’ai du mal à avaler c’est de ne pas avoir pu lui dire au revoir. Nous savions qu’il avait des petits problèmes de santé liés à son âge mais dimanche soir, en passant saluer en vitesse mes parents, il était très en forme et je n’ai pas pris le temps de le cajoler. Je ne me doutais pas qu’il partirait le lendemain matin. J’ai le coeur lourd de regrets, je m’en veux tellement de ne pas avoir deviné qu’il partirait si vite, de ne pas l’avoir soutenu avant le « grand voyage », de ne pas lui avoir dit que je l’aimais. J’ai l’impression de l’avoir laissé tomber, je me sens tellement mal que je ne me sens plus capable de rien. Une page est tournée, celle de mon enfance, et je n’arrive pas à en entamer une nouvelle.Je suis désolée de me confier ainsi mais j’ai besoin de partager cette souffrance avec des personnes qui peuvent comprendre le mal que peut causer la perte d’un animal.

  71. Bonjour Laura – je vous comprends tellement… le sentiment de regret, de ne pas avoir pu deviner… on se sent coupable. J’ai vécu ce sentiment avec mon chat Merlin qui lui aussi était malade et traité pour ses diverses affections mais ils nous quittent très rapidement parfois. Je ne suis pas à votre place mais je me dis que votre Youcki vous a quand même vue avant de quitter. C’est une très bonne chose, selon moi. Pour ma part, avec mes animaux vieillissants, je réalise que jamais au grand jamais, je ne veux les prendre pour acquis. J’ai appris depuis l’euthanasie de Merlin. C’est ce que je faisais souvent quand je me levais le matin et qu’ils étaient tout contents de me voir debout. Ils sont dans mes jambes, la queue qui bat la mesure de leur joie, ils sont tout énervés et mon Tux qui « chante » dans ces moments-là. Maintenant, je prends le temps de les caresser et leur dire bonjour à mon lever, à mes diverses rentrées à la maison, même avec le manteau sur le dos et les mains pleines de sacs, etc. Ces petits (ou plus gros) êtres ne manquent jamais une occasion de nous démontrer leur joie de nous voir. Alors, montrons-leur notre bonheur de les retrouver nous aussi. Ça crée un lien de plus en plus fort et… oui… la peine est énorme lorsqu’ils quitteront mais c’est ça aimer de tout coeur, prendre soin, répondre au besoin et même plus 🙂 Cette douleur que plusieurs appelle de l’émotion, nous la ressentons très physiquement à l’interne, n’est-ce pas? C’est juste que nulle radiographie, ni scanner ne peut mesurer l’intensité de cette douleur physique si subtile et pourtant si envahissante. Laura, je suis convaincue que votre toutou ne vous en veut absolument pas. Vous avez été là pour lui même si vous ne l’avez pas cajolé. Il a été très heureux de vous voir et c’est un très beau dernier cadeau que vous lui avez fait, croyez-moi! À quelque part, vous aviez « deviné » et la vie a fait en sorte que vous passiez chez vos parents au bon moment. Je vous embrasse bien fort et suis de tout cœur avec vous. Les gens qui vous lisent ici vous comprennent très bien. Un jour, ce sera mon tour de raconter ma peine et de me faire consoler ici… j’espère que cela ne viendra que dans un bon et grand nombre d’années seulement. Je vous souhaite une bonne journée malgré la douleur. AD

  72. Merci Anne pour votre message réconfortant. Il a été très heureux pendant 12ans et nous ne l’oublions jamais.Je félicite le créateur de ce site car se soutenir mutuellement apporte vraiment du soutien.

  73. à tous ceux qui ont perdu un chien, je voudrais apporter une aide par mon témoignage personnel qui pourra permettre à certains de passer ces durs moments.
    Il y a neuf mois je perdais Chippie, une petite chienne qui ressemblais étrangement à la première photo de cette page. Elle était âgée de 16 ans, elle m’a apportée plus d’affection qu’on ne peux imaginer. Sa perte , je l’ai vécue, comme certainement beaucoup d’entre vous, comme la perte d’un être cher et faisant parti de ma famille. Je suis resté neuf mois sans autre chien et puis, et c’est en cela que c’est extraordinaire, après avoir vu de nombreuses offres sur un site de vente, j’ai eu une sorte de coup de foudre pour une petite chienne de type berger australien, blanche et noire. Je suis allé la chercher à 160 km de chez moi et dès que je l’ai eu dans mes bras , il s’est passé quelque chose entre elle et moi.
    Comme on le conseil je n’ai pas du tout cherché à retrouver mon ancienne chienne celle ci est d’ailleurs complétement différente, mais depuis 4 mois que je l’ai j’ai, constaté que sans le vouloir on retrouve des comportements , des attitudes , beaucoup de choses communes entre Linou (la nouvelle petite chienne) et Chippie. Aussi je crois que sans le vouloir , l’affection, le mode d’éducation, notre comportement fais que notre nouvel animal fini par ressembler à l’ancien, on retrouve beaucoup de points communs dans le comportement mais je pense aussi que cela doit se trouver sans que l’on ai la volonté marquée de remodeler l’image du nouveau pour en faire une sorte de clone ce qui serait à plus ou moins long terme un échec, et pour l’animal et pour vous même. Chaque animal doit conserver sa personnalité et avoir comme autre aspect la marque de votre façon de l’avoir élevé, un peu comme on trouve une marque d’éducation caractéristique d’une famille même si les enfants sont évidemment des enfants comme les autres en apparence.
    J’espère avoir donné par cette expérience personnelle et cette analyse une raison de sortir de la peine de la perte d’un compagnon et l’optimisme pour en retrouver un autre qui va vous attendre quelque part.
    Merci de me dire ce que vous pensez de cette communication

    • Bonjour Jicé,
      Merci pour votre témoignage qui aidera les lecteurs j’en suis certaine.
      La plupart des personnes qui expliquent leur histoire ressentent une forme de culpabilité à l’idée de « remplacer » le compagnon disparu. Je pense comme vous que le deuil consiste à accepter le départ de son ami à 4 pattes et à continuer son chemin, justement, quand l’amour des animaux en fait partie, on voit bien que les personnes craquent au bout de quelques temps pour un nouvel ami poilu ! En un mot, il faut écouter son cœur. Je vous souhaite une belle vie avec Linou ! Pauline

    • Bonjour Jicé, je suis tout à fait d’accord avec votre analyse. Moi aussi, j’ai résolument voulu adopter un chien d’une race totalement différente, car je ne voulais pas risquer de « comparer ». De fait, mon nouveau chien, un lhassa qui vient de la SPA, est radicalement différent de mon york décédé. Et cette différence fait du bien : je ne revois pas mon york dans mon lhassa. Mais au delà du caractère propre à chaque chien, nous leur imprimons nos habitudes, nos manies, notre mode de vie, et tous les chiens successifs d’une même famille prennent les habitudes de vie propres à cette famille. De ce point de vue là, ils peuvent se « ressembler », mais c’est juste qu’ils ont intégré le mode de vie de leur famille. Leur caractère propre est toujours là. C’est pour ça qu’on les aime tant.

  74. Nous aussi nous avons perdu notre mémère qui aurait eu 14 ans le 1 dec….apres une insuffisance renale detecter en nov 2014 .et de l artrose elle continuait sa petite vie..elle mangeait..croquettes rénales. .elle buvait ..des petites promenades…et malheureusement fin sept 2015 une infection urinaire ……3 jours sous perfusion. ..mais elle ne mangeait presque plus .sortait tres peu..et malgré 3 visites chez le veto sont etat ne s ameliorait pas…2 syncopes…3 etats comateux…le coeur trinquait…..on essaye 2h de perfusion vendredi 30…samedi 31….vendredi tout c est bien passé mais le samedi en arrivant dans la salle d attende nnouveau etat comateux…la veto decide quand même de la garder…a 17h on est revenu ..mémère nous attendais mais sans trop de reaction…elle a même eu un cri….nous avons decider le coeur gros de l aider a partir…..20mn avec elle…on lui a parler…mille bisous….et la veto a fait la piqure..sont coeur s est arrêté. .,on a ses cendres a la maison….avec pleins de photos sur un petit meuble…sa laisse………on pleure tout les jours depuis le 31 oct….commment faire sans elle….la maison est vide…..elle nous manque…..

  75. Bonjour, je compatis à votre chagrin. Les semaines qui ont suivi la mort de mon chien ont été les plus tristes de mon existence. Je vous souhaite beaucoup de courage pour cette terrible période à traverser.
    Sylvie

  76. J’ai perdu ma chienne Roxy il y a deux jours….elle a eu 7 ans avec moi. Nous l’avions sauver le jour de noel d’un endroit miserable…elle etait tout pour moi et je ne suis pas capable de me remettre de mes emotions…trop de souvenirs… jai du la faire piquer pour cancer general des glandes…elle ne souffrais pas trop encore mais elle a tellement ete bonne pour moi et ma fille de 3 ans que je ne voulais pas de souffrance pour elle. Je trouve le tout plus tof que de perdre un membre de la famille car elle etait bien plus que ca pour moi…de la perdre avant Noel me tue literallement.

  77. J’ai beaucoup de peine et je ne sais pas comment m’en sortir, je lis les commentaires afin de trouver un peu de réconfort. Voilà, j’ai perdu mon chien Boss, mon cher Boss, ma joie de vivre. Il est mort à l’âge de 9 ans après avoir été malade. C’était le meilleur des pitbulls, intelligent, affectueux, très aimant, majestueux; bref, le meilleur des compagnons. Il a laissé un vide immense dans la maison. Ma vie et celle de mes enfants ne sera plus comme avant et j’ai vraiment du mal à remonter la pente.

    • Samira, je comprends votre chagrin. La mort d’un toutou, c’est un véritable deuil à accomplir, et il faut du temps (et quelquefois beaucoup de temps), pour aller mieux. Ils restent à jamais dans nos mémoires. Cela fait 17 mois que mon chien est mort, et il ne se passe pas une seule journée sans que je pense à lui.
      Avec toute ma compassion,
      Sylvie

  78. Bonjour,
    Je viens de perdre mon Berger Blanc Suisse qui avait 10 ans, c’est terrible la douleur.. j’étais fusionnel avec lui, il était d’une intelligence, d’un dynamisme, d’une beauté.
    Les enfants de 6/8/8 ne se rendent pas comptent mais moi oui, je sais que je ne le reverrai plus.
    Je suis triste et je pense à lui et à sa joie de vivre qui m’apportait beaucoup.
    Je veux lui rendre hommage aujourd’hui, il s’appelait AHVANE, un beau berger BS.
    C’est vrai que la joie passée pendant ces 10 ans est à la mesure de la peine d’aujourdhui.
    Je savais qu’il allait partir à cause de sa foutue maladie, mais bon … c’est dur quand ça arrive.
    Je garderai toujours une pensée pour mon grand loup !!
    C’était mon premier chien, je ne pouvais pas imaginer la douleur que cela crée, le manque.
    On est tous dans le meme cas ici, je partage vos douleurs aussi.
    Repose en paix mon Ahavne grand loup que j’aime ! tu seras toujours dans notre coeur, celui de toute la famille.
    Olivier

  79. Bonjour moi mon « boubou Isys » de presque 14 ans est partie ce samedi 19 décembre dernier, l’ultime geste que je redoutais tant,est arrivé.. »faire piquer mon chien », j’y pensé tellement souvent en me disant pourvu qu’elle meurt de sa belle mort en la voyant vieillissante je voulais tant ne pas etre obligé un jour de « tuer mon chien »! C’est pourtant ce qui j’ai fais ce triste samedi dernier même si je sais que sa vie était arrivée à son terme et que se lever n’était plus possible pour elle. J’ai ce maudit et terrible sentiment d’avoir tué mon compagnon, mon confidant celle qui m’as tant aidé à surmonté le suicide de maman et de ma soeur en 2002 ,comme c’est cruelle,comme c’est déchirant,comme c’est injuste. Ne reste plus qu un vide immense dans cette maison sans vie ,pourtant la nuit je l’entends encore « ronfler sur son tapis » mais tout n’est qu’illusion et ce, à cause moi. Puisses tu mon Isys me pardonner un jour même si aujourd’hui dans tes yeux la lumière de tout l’amour que tu avais pour moi s’est éteinte.Je ne crois pas au paradis des chiens, pas plus qu’a celui des hommes mais ce que je crois et ça j’en suis sûr c’est que l’amour véritable sur terre est bien celui d’un animal.

    Le 23 12 2015
    Mickael DESTREZ

    • Bonjour Mickael, je me permets de vous répondre car je comprends votre peine, j’ai même pleuré, chose qui devient de plus en plus fréquente depuis la mort de mon cher Boss. Cela fait 3 semaines et je n’arrive pas à surmonter cette perte cruelle. Ne ressentez surtout pas de la culpabilité, vous avez fait ce qu’il fallait pour mettre fin à la souffrance de votre Isys. Je pense comme vous : l’amour véritable sur terre est bien celui d’un animal. Je vous souhaite beaucoup de courage, cela me fait plaisir de savoir qu’il y a des gens qui aiment réellement les animaux.
      Samira

      • Bonjour Samira 3 semaines c’est encore bien peu pour soulager la douleur de la perte de nos compagnons je sais que pour moi il me faudra bien plus pour effacer cet acte de mort de ma memoire.
        Amitiés sincères et bonnes fêtes malgré tout.
        Mickael

  80. Mickael, je comprend votre chagrin, et je pensais comme vous au temps ou mon chien était vivant et en bonne santé : « pourvu que je n’aie jamais à décider de le faire piquer ».
    Pourtant, la décision s’est imposée d’elle-même car il n’était pas question qu’il souffre davantage (insuffisance rénale fulgurante), je ne me serai jamais pardonné.
    Vous n’avez pas tué votre chien, vous lui avez apporté une dernière preuve d’amour : éviter qu’il souffre plus longtemps. Nous avons ce pouvoir là -et même, ce devoir- envers nos compagnons. Nous pouvons décider qu’ils arrêtent de souffrir, et nous leur devons bien ça, après tout l’amour qu’ils nous ont donné toute leur vie.
    Avec toute ma compassion,
    Sylvie

    • Bonjour Sylvie merci pour votre gentil message réconfortant.
      Je vois que vous avez traversé la même épreuve que moi…
      Passer de bonnes fêtes avec ceux que vous aimez.
      Amitiés
      Mickael

  81. bonjours, j’ai bien lu vos témoignages sur vos douleurs après le décès de votre animal et j’en été très emu;moi de mon coté j’ai perdu mon petit chien,un fox terrier à poil lisse à 9 ans le 23/04/2015 au matin chez le véto.Je m’en veux tériblement car depuis plusieurs années il faisait des gastros au moins plusieurs par an et il avait souvent besoin de manger de l’herbe;pour le véto,rien de grave:une piqure et un comprimé et cela allait mieux.Depuis 2 ans j’ai déménagé pour raison professionnelle et suite à un divorce je vis seul,donc le seul etre qui me restait était mon chien.2 semaines avant sa mort (choco)donnait des signes d’énervements et toujours ce besoin de manger de l’herbe;pour le véto,pas d’inquiétudes…. Le dimanche tout s’est bien passé mais le soir au moment de faire la promenade il a fait ses besoins mais avec diarrhée,nous rentrons dans l’appartement;à minuit il voulait sortir pour un besoin pressant;à 5h pareil,mais je sentais à son regard une certaine panique;à 6h il se lève pour aller boire et s’écroule innanimé,j’appelle le véto et j’amène mon chien comme mort à son cabinet,il le met sous perfusion et le garde dans une (cage);le lendemain,il est très afaibli il continu de se vider et de vomir;le 22/04 le veto m’appelle pour me dire qu’il est très inquiet sur son état de santé et qu’il vomit toujours;à ce moment,il décide enfin de lui prendre une radio du système digestif et il se rends compte qu’il n’arrive plus à évacuer ce qu’il avale,le soir il tente de l’operer,le lendemain 23/4 il m’apelle pour me dire que le coeur de mon petit chien avait cessé de battre.pour le véto,il était trop faible pour supporter l’anesthésie et qu’il n’a pas souffert.Voilà,sa vie s’est arretée au matin du 23/04/2015…..Je l’ai pleuré et je le pleure encore car pour moi CHOCO est parti brutalement dans l’inconpréhention la plus totale;je n’en veut pas à mon véto mais cela montre q’un animal ne se soigne pas comme une personne et que cela est tellement déchirant et injuste.

    • Bonjour et merci pour votre témoignage.
      C’est certain que c’est injuste et sans aucun doute!!
      Une pensée pour votre Choco qui vous manque tant tout autant que me manque mon Isys.
      Bonnes fêtes malgré tout.
      Amitiés
      Mickael

  82. Bonjour j’ai perdu mon boubou « Fiby » il y a 2 jours elle a été emporter par un cancer de type lymphome glanglionnaire et une leucémie secondaire en l’espace de 3 mois qui lui a provoqué une hémorragie de la rate, je l’avais sous dermipred ces 3 mois , et j’ai énormément de peine sachant qu’elle avais 5 ans et demi je tourne en rond dans la maison la cherche mais evidemment rien du tout, je me sens très mal de pas avoir eu le temps de lui dire au revoir car tout le bonheur qu’elle m’a apporter je n’aurais pas pu lui rendre….

    • Bonjour Sephiroth,
      Pauvre Fiby, son corps n’était visiblement pas fait pour durer et aujourd’hui elle ne souffre plus.
      Ce que vous avez fait, c’est de l’emmener chez le vétérinaire, la faire diagnostiquer et lui administrer un traitement pour l’aider. Vous avez agit comme il fallait ! Vous l’avez accompagnée, câlinée, et vous lui avez donné plein d’amour je n’en doute pas. Il faut maintenant apprendre à vivre avec son absence. D’ici quelques temps vous croiserez le chemin d’un autre poilu plein d’amour et de tendresse. Bon courage.
      Pauline

      • La culpabilité me ronge…. J’ai déjà eu à faire a sa avec Un colley qui a grandit avec moi mais la ma Fiby est partit trop tôt elle a deja subit une opération du retournement de l’estomac en Janvier et en Septembre le cancer est confirmer, elle a tellement subit que j’ai énormement de peine pour elle. Il y a encore le chien de mes parents qui est très jeune ( il l’ont eu en Mars ), qui la cherche également, j’en suis a me poser la question suivante: Adopter un autre chien? , sans hésitation pour moi c’est oui car je ne vois pas ma vie se dérouler sans un chien comme ma Fiby qui me soutenais d’un regard dans les moments les plus difficiles et qui m’a aider à remonter la pente plusieurs fois mais maintenant qu’elle n’est plus la j’ai un énorme vide au coeur…

        • Courage Sephiroth ! Nous ressentons tous ce vide immense après la mort de nos chers compagnons. Personnellement je me retrouve à tout moment en train de regarder les photos de mon cher Boss qui m’a donné tant de bonheur et je ne peux pas m’empêcher de pleurer. Je pense qu’il n’y a pas de recette miracle pour s’en sortir. Mes meilleures pensées à tous ceux qui viennent témoigner ici, on a au moins une chose en commun.
          Samira

  83. Courage à tout le monde ici
    Le temps pensera nos plaies
    On gardera le souvenir et que les bons
    L amour qu on leur a apporté leur garantie une place de choix au paradis des chiens
    Ils restent avec nous avec leur âme en nous
    Mon ahvane reste et restera dans ma vie et mon cœur
    Je suis apaisé
    De la spiritualité ça aide et parlez leur ils vous entendent

    • Bonjour Olivier, j’aime bien croire ce que vous avez écrit, cela me réconforte et m’aide à accepter la mort de mon cher Boss, le seul être qui m’a réellement aimée. Merci de tout cœur.

  84. réponse à Olivier : je réponds à ta communication car moi aussi je crois à certaines choses. J’ai pu observer la réalité de la communication par la pensée avec deux chiennes berger allemand à de nombreuses reprises mais surtout je veux revenir sur une expérience récente. En octobre 2014 je perdais Chippie, une petite chienne croisée coker-épagneul breton. Cette Chippie qui est restée 16 ans avec moi avait développé un tas de particularités qui serait trop long d’énumérer mais qui témoignait d’une intelligence hors norme. En juillet je faisais l’acquisition de Linou une chienne berger australien qui a actuellement 5 mois et extraordinaire j’ai constaté à mon grand étonnement qu’elle avait, sans que je lui ai appris, repris des comportement , des façon de faire si particulières, si rares, si, comme transmises, j’avais l’impression qu’il s’était effectué une sorte de transmission en provenance de Chippie même si le « fond » du caractère de ces deux chiennes est très différent. C’est vraiment très étonnant la précision de ces comportements, extraordinaire et cela continue. Donc je suis assez d’accord avec ce que tu dis et ainsi j’ai la satisfaction de constater qu’il y a une « continuité » une sorte de transmission indépendante du fait qu’elle serait due à ma seule façon de m’occuper de Linou qui est assez différente des circonstances dans lesquelles je me suis occupé de Chippie.
    C’est pourquoi je dis aussi aux gens qui ont perdu leur animal, qu’il est possible qu’il retrouvent celui qui est disparu même si ils ne s’évertuent pas à faire de leur nouvel animal un « clone » de l’ancien ce qui serait une mauvaise chose pour l’animal et pour eux même.

  85. bonjours Jicé, j’ai bien lu ton commentaire à propos d’une quelconque réincarnation de son chien sur un nouvel animal;je ne suis pas d’accord,certes certaines habitudes peuvent se retrouver mais je pars du principe que l’animal décédé reste unique en tout point et que le remplaçant doit etre different meme si l’amour que l’on porte au nouveau doit rester le meme qu’au compagnon disparu….. bon courage!

  86. Ma chienne est morte il y a trois semaines après 10 années de vie commune.
    Il y a encore 1 mois elle se portait en apparence très bien, avant de voir son état se dégrader brutalement en 4 jour par une maladie diagnostiquer trop tard pour être soigner, je l’ai eu lorsqu’elle avait 3 mois quand je vivais chez mes parents, en espérant l’avoir pendant 15 ans, malheureusement nous n’aurons été ensemble que 10 ans.

    Les premiers jour sans elle ont été très difficile, j’ai passé la première nuit à faire un nettoyage intégral de ma maison pour essayer de penser à autre chose et j’ai passer les 60 premières heures sans réussir à manger et juste bu 2 litres d’eau, depuis une semaine je parviens à m’alimenter normalement, mais je n’ai pas encore fait une journée sans pleurer plusieurs fois.

    Nous avions vraiment une relation fusionnelle, étant donné que je travaille chez moi, que je la prenais avec moi presque partout et qu’elle dormait sur un coussin près de mon lit, nous passions entre 18 et 22h par jour dans la même pièce (si ce n’était pas parfois 24h), je me rappelle encore il y a 5 ans, lors d’un déplacement qui ne me permettait pas de l’emmener, je l’ai confier à un ami, j’ai du rentrer en catastrophe car elle était entrain de se laisser mourir de faim.
    je conserve encore quelque réflexe; comme chaque matin tourner la tête vers l’endroit ou elle dormait pour lui signaler quelle pouvait venir me dire bonjour, évidement personne ne vient et je me retrouve aujourd’hui avec un grand vide.

    Je souhaite attendre début 2017 pour « finir » mon deuil et prendre un nouveau chien et j’aurai deux questions.

    J’ai du mal à envisager de vivre sans chien, je finirais donc forcément par en prendre un autre, si je suis bien conscients que je ne pourrais jamais remplacer ma chienne, j’ai, pour avoir eu pas mal de chien à l’époque ou je vivais chez mes parents, la sensation qu’il me sera impossible de pouvoir établir à nouveau une telle relation avec un autre chien, je m’inquiète donc du risque à ne pas suffisamment réussir à aimer mon prochain chien où inversement, j’aimerais donc savoir si dans un cas comme celui-ci, le délai d’un an est suffisant où si il vaut mieux attendre plus de temps, je me demande également si je doit prendre un chien de même race (avec une autre couleur), d’une race avec un caractère similaire ou alors totalement à l’opposé.

    merci d’avance.

    • Bonjour,
      Votre témoignage est à la fois plein d’amour et de peine. Comme de nombreux maîtres ici, vous mettez en lumière le manque terrible laissé par votre compagnon à 4 pattes qui faisait partie intégrante de votre vie. Si l’on peut lire que le deuil se fait en plus ou moins 18 mois, ce délai n’est pas figé. Les premières semaines, les larmes viennent facilement et l’absence est pesante, toutes les habitudes qui se sont envolées nous manquent, mais le temps fait son effet. Ensuite, vous y repenserez avec des trémolos, et puis des rires, et parfois une larme. D’après mon expérience, on peut ressentir ça très longtemps car on peut accepter le départ de son animal et s’autoriser à se relâcher de temps en temps en acceptant que notre poilu nous manque encore, ça fait du bien. Personnellement, je suis convaincue qu’il ne faut pas chercher à trouver le double de votre chienne car le nouvel animal qui partagera votre vie sera le début d’une toute nouvelle histoire, inédite ! Si vous aimez particulièrement le caractère d’une race, vous pouvez reprendre un chien de la race en question, mais je conseille en effet une autre couleur. De toute façon, on ne peut pas s’empêcher de comparer quelques détails d’un chien à un autre. « Tiens, il ou elle mangeait comme ci alors que celui-ci mange comme ça. » ou « Tu te rappelles quand… alors que celle-ci ne le fait pas ». C’est normal. Mais aucun animal ne peut se remplacer, donc vous aurez beau vouloir retrouver votre chien disparu dans l’apparence ou dans le comportement, le nouveau chien sera différent avec son propre caractère, et tant mieux ! Comme nous l’avons dit plusieurs fois ici, adopter un nouveau chien quelques temps après le départ du précédent peut aussi aider à faire son deuil. Si vous aimez les animaux vous ressentez de toute façon un manque immense, et l’arrivée d’un nouveau poilu peut vous aider à remonter la pente et à reprendre goût à la vie !
      Pour répondre clairement à vos interrogations, voici donc mon avis :
      1 / Pour l’instant vous vous fixez un an avant d’adopter un nouveau compagnon, ne soyez pas fermé sur cette durée. Il se peut que d’ici à 4 ou 5 mois vous vous sentiez prêt. Comment savoir ? Vous aurez l’impression que vous êtes prêt à avancer et que vous avez de nouveau le cœur à aimer un autre chien, tout simplement.
      2 / Chaque histoire d’amour ou d’amitié est différente, je pense qu’on peut aimer tout aussi fort un autre animal. Votre défunt poilu parti, il vous restera les jolis souvenirs, mais je suis persuadée que vous pourrez donner l’attention et l’amour nécessaire à un nouveau chien car pour lui vous serez sa VIE. Il n’y a pas de question de réserve épuisée quand on parle d’amour ;-). Par contre, au moment de le choisir, il faudra vous fier à votre intuition et au fil invisible que vous sentirez lors de la première rencontre. C’est ça qui vous dira : c’est le bon. Vous savez, ce petit truc qui fait que vous vous sentez connecté.

      J’espère vous avoir un peu aidé. Je vous souhaite beaucoup de courage pour avancer et pour vous remettre. N’oubliez pas, un autre chien attend quelque part pour que vous deveniez son partenaire ! N’hésitez pas à nous donner des nouvelles.

      Pauline

    • Bonjour, je comprends parfaitement ce que vous ressentez.
      Après la mort de mon chien il y a 18 mois, le 1er réflexe a été de me dire que je ne pourrai jamais le remplacer. Mais les jours passant, j’ai compris que je ne pourrai pas vivre sans toutou. Au bout de 4 mois, nous avons adopté un chien à la SPA, et nous n’avons jamais regretté ce choix. Il est complètement différent de mon précédent chien. Le fait qu’il vienne de la SPA était trés important pour nous.
      Comme l’écrit Pauline, ne vous bloquez pas sur la durée d’un an. Quand vous serez prêt pour une autre histoire avec un nouveau poilu, vous le saurez. Il n’y a pas de recette miracle pour faire son deuil, hélas. Je pense qu’il faut absolument éviter de rechercher la copie conforme de son toutou disparu, car c’est impossible.
      Construire une nouvelle histoire avec un chien de la SPA, je vous assure que c’est la seule chose qui m’a fait sortir de la déprime.
      Sylvie

  87. bonjours Sylvie,vous avez entièrement raison sur le fait que reprendre un chien prevois de prendre conscience que le nouveau toutou ne sera jamais comme le disparu;passer par la SPA est une bonne solution car beaucoup de chiens sont tellement malheureux.Quant a moi,depuis que j’ai perdu mon CHOCO je ne souhaites qu’en adopter un mais je dois bien réfléchir car en vivant seul en appartement cela impose pas mal de contraintes meme si je sais que c’est mon plus beau désir pour perpétrer l’amour que j’avais pour mon chien….Dilemme!?

  88. Bonjour, je viens tout juste de faire euthanasier mon fidèle compagnon Max. Il ne me restait que lui dans la vie. Il avait une otite qui a mal tournée. Et comme je ne travaillais plus pour cause de santé, les revenus se faisaient plus rare pour pouvoir le soigner convenablement. Je souffre de panique et Max était devenu mon seul ami, mon confident. Comme je ne sortais plus, je me sens coupable de ne pas avoir été la pour le promener, il aimait tellement cela. Pardonne moi Max. Bien qu’il n’est pas souffert je m’en veux de l’avoir abandonner et d’avoir pris cette finale décision, mais je n’avais pas le choix. Une partie de moi est parti avec lui. Je ne sais pas si je vais m’en remettre. Je pleure tout le temps. Vous savez la dernière semaine a été très intense pour moi, il ne mangeait plus il avait de la difficulté a se tenir debout. Les dernières images de lui sont très dures pour moi, il est mort dans mes bras en me regardant. Je suis en colère car j’avais demander a Dieu de me le laisser encore quelques années. Ma seule consolation est qu’il est parti en ma présence. Max si tu es la… Je t’aime et merci pour ces 10 ans de loyaux services

    • Bonjour Daniel, je suis très touchée par ce que je viens de lire et je je ne peux pas m’empêcher de réagir, juste pour vous souhaiter beaucoup de courage. Je comprends et je devine parfaitement le degré de votre peine parce que je suis passée par là. Depuis la mort de mon fidèle Boss le 04 décembre, je me sens amputée, la vie n’a plus le même goût mais que voulez-vous, nous devons nous résigner et accepter ces coups durs parce que nous n’avons pas d’autre solution. Moi aussi je pleure tout le temps et ma seule consolation est que mon cher compagnon est mort dans mes bras. Je vous exprime de nouveau mon soutien et vous souhaite des jours meilleurs.
      Samira

  89. j’ai perdu mon terre neuve Dorian hier âgé de 7ans et demi suite a des problèmes de coeur, c’est moi qui l’ai vu la première et c’était assez dure mais je sais une chose c’est qu’il n’a pas souffert il s’est endormi et ne s’est jamais réveillé. Je voulais juste écrire pour je sais pas m’aider à faire le deuil et l’assimiler parce que je ne le réalise toujours pas, il me manque terriblement, c’est clairement un vide énorme dans ma famille et dans mon coeur. J’ai l’impression que je pourrais jamais m’en remettre et que si j’arrête de penser à lui je suis égoïste car on a été toute sa vie, et que lui a été qu’une partie de notre vie alors il mérite pas que je l’oublie !
    Depuis que sa mort je suis partagée entre colère tristesse et incompréhension je voudrais tellement qu’il soit la vers moi il me manque tellement fort ! Seul ceux qui ont un chien qu’ils aiment comme j’aimais le mien peuvent comprendre. Alors je souhaite bon courage à ceux qui traverse le même épreuve que moi ! Mon chien je t’aime fort et je ne t’oublierai jamais.

    • Bonjour Sarah,
      Toutes les personnes ici vous comprennent, y compris moi. Je partage vos émotions et vous soutiens. Vous avez raison d’extérioriser vos émotions et de les écrire, c’est un moyen efficace d’y faire face et de les accepter au fil du temps. Bien sûr, rien d’immédiat, mais peu à peu la peine et la colère se calment pour laisser place aux souvenirs. Je vous le garantis, vous ne l’oublierez JAMAIS. On n’oublie pas quelqu’un qu’on a aimé, qu’il soit humain ou chien. Je vous souhaite du courage mais aussi de la patience. Essayez de prendre du recul en vous raccrochant à la chose suivante : Dorian ne souffre plus et vous pouvez toujours lui dire que vous l’aimez en y pensant, en lui écrivant ou en lui disant. Pauline

  90. je laisse ici un petit mot pour sans même savoir pouquoi, pour qui, notre petit prince Newton nous a quitté hier entouré de tout notre amour à la maison avec l’aide du veterinaire.
    Newton était un labrador de plus de 14 ans, un chien fidèle, obéissant, attendrissant sans aucun soupçon d’agressivité. Lorsque je n’allais pas bien il était mon confident, mon ami fidèle, ma source de chaleur. Nous sommes un couple sans enfants et notre louloup était notre gamin qu’on adorait. Nous le prenions partout, resto, chez des amis, en vacances, parc d’attraction nous étions dans l’ennuis dès qu’il ne nous accompagnait pas.
    les dernières semaines furent compliquées puisqu’il fallait le porter à l’étage, il dormait sur son lit dans notre chambre à coucher. Son petit corps l’abandonnait jours après jour, ces papoune comme je lui disais, n’obéissait plus toujours, sa masse musculaire s’affaiblissait, ces reins fatigués l’obligeait à boire beaucoup, la cortisone avec son cortège d’effet secondaires mais au combien nécessaire n’aidant pas.
    Nous lui avions acheté des petites chausettes anti-glisse parce que sa mobilité réduite l’amenait à glisser et à tomber. Je ne compe pas le nombre de fois que nous l’avons porté dans les escaliers, 33 kilos d’amour quand même mais il était exclu qu’il reste isolé par manque de mobilité.

    Newton, nous t’aimons de tout notre coeur, tu nous manque cruellement, chaque seconde sans toi ici est un calvaire. Il va falloir du temps pour se reconstruire une vie sans toi, mais tu resteras dans notre coeur jusqu’à notre dernier soupir. Et pourquoi pas imaginer un jour se revoir ailleurs dans un monde meilleur ? ça serait tellement merveilleux. Nous t’aimons petit prince, veille sur nous de là-haut. Tu as été un exemple de vie que je prendrais en référence. Merci de tout coeur mon amour.

  91. Sylvain, nous tous qui mettons quelques mots sur ce blog, avons besoin de partager un peu de notre souffrance quand notre compagnon poilu nous quitte. Ceux qui n’ont jamais aimé et perdu leur chien ne peuvent pas comprendre à quel point cette perte fait mal. Il faut beaucoup de temps pour commencer à guérir. Cela fait 18 mois que mon York est mort (insuffisance rénale qui a conduit à son euthanasie à 15 ans), et c’est l’adoption d’un adorable « bâtard » de la SPA, 4 mois après la mort de mon york, qui m’a sauvé de la déprime, car je n’en sortais pas. Pourtant, quand mon chien est mort, je n’imaginais pas en prendre un autre : j’avais tellement de chagrin que je ne voulais plus revivre cela. Mais une vie sans toutou, c’est si triste, et ils sont tellement nombreux à attendre derrière des barreaux… (et beaucoup de labradors, notamment). Voilà quelle a été ma thérapie, et je la conseille à tous ceux qui ont perdu leur toutou adoré.
    Je vous souhaite beaucoup de courage, car les jours qui ont suivi la mort de mon chien ont été les pires de ma vie.
    Sylvie

    • Bonjour à tous,
      Depuis que j’ai perdu mon cher Boss, il y de cela plus de 2 mois, je visite fréquemment ce site pour essayer de trouver un peu de réconfort auprès de gens qui ont vécu la même situation qui moi, qui ressentent la même émotion et qui comprennent ma peine. Je n’arrive pas à l’oublier ni à arrêter de pleurer. J’ai 3 enfants et lui c’était mon quatrième, mon adoré, une partie de moi est partie avec lui et je songe à adopter un autre chien mais avant de me lancer, j’aimerais bien avoir les témoignages de gens qui l’ont déjà fait. Est-ce-que cela peut réussir, est-ce-qu’il n’y aura pas de problème? Mon cher Boss était très obéissant et très intelligent. Il était propre au delà de ce que l’on peut imaginer et j’ai peur de tomber sur un cas totalement différent. J’espère avoir quelques conseils avant de prendre une décision.
      Samir

  92. Samira, je ne peux qu’approuver à 200 % votre idée d’adopter un chien après la perte de votre Boss. Voici mon expérience : 4 mois après la mort de mon chien, j’étais toujours ko de chagrin, je pleurais chaque jour, j’étais en déprime totale. La seule chose qui pouvait m’aider, c’est d’avoir un autre toutou, mais pas n’importe comment : je voulais seulement un chien qui vienne de la SPA (en plus d’atténuer mon chagrin, je ferai un geste utile). Et j’ai eu le coup de foudre pour un chien qui se trouvait au refuge SPA d’Hermeray (78). Depuis novembre 2014, il est avec nous. C’est un adorable toutou qui ne pense qu’à faire des câlins, il est propre et très obéissant, un vrai clown malgré son abandon. Jamais nous n’avons regretté cette adoption, qui m’a sortie de ma déprime.
    Il est totalement différent de mon toutou disparu, et c’est très bien comme ça. Il a 5 ans, d’après mon véto. On ne sait rien de son passé mais c’est pourtant un toutou en OR.
    Mon conseil : n’essayez pas de retrouver un chien semblable à votre Boss, car c’est impossible. Mais ils sont si nombreux derrière les barreaux… petits, grands, jeunes, vieux… Il y en a forcement un qui vous touchera plus profondément que les autres quand vous passerez devant sa cage. Sortir un chien de son box grillagé pour lui offrir une nouvelle vie, c’est un moment que je n’oublierai jamais de toute ma vie, c’est vraiment très émouvant.
    Les personnels de la SPA connaissent le caractère de leurs chiens, et pourront vous conseiller utilement, surtout si vous souhaitez un chien de grande taille et que vous avez des enfants.
    Alors pourquoi continuer à souffrir alors que vous avez tant d’amour à donner à un autre toutou qui attend une nouvelle famille ?
    Sur chaque site de refuge SPA, vous pouvez lire les témoignages d’adoptants. Les chiens de la SPA sont infiniment reconnaissants. On dirait qu’ils comprennent qu’on les sauve, et nous en remercient chaque jour. Ce ne sont pas des chiens « à problème », comme le pensent hélas tant de gens : ce sont seulement des toutous qui n’ont pas eu de chance dans la vie, car ils sont tombés sur des maîtres irresponsables ou cruels.
    Mon seul regret, c’est d’avoir attendu 4 mois à pleurer et déprimer avant de prendre cette décision d’adopter un chien.
    J’espère que mon témoignage vous sera utile.
    Sylvie

    • Merci beaucoup Sylvie pour ce beau témoignage, cela me met du baume au cœur et m’aide énormément parce que j’étais incapable de réfléchir et de prendre la bonne décision. Je vais suivre votre conseil et adopter un autre chien mais, malheureusement, chez nous en Algérie on n’a pas de SPA, les mentalités n’ont pas encore atteint ce stade de perfectionnement et les animaux ne représentent quasiment rien pour la plupart des gens. Bref, je vais faire comme la première fois et « acheter » un chien. La cruauté est partout, on n’y peut rien, on pourrait écrire des pages et des pages à ce sujet….
      Samira

  93. Bonjour à tous,
    Cela me fait du bien de vous lire …

    Dax, notre bouledogue français de 7 ans, nous a quitté, brutalement, samedi matin.

    Il a été notre premier bébé, un ami, un confident, un frère pour notre chat Guizmo et pour notre bébé, Pablo.
    Il a tout vécu avec nous, de nombreux déménagements où il s’est toujours adapté sans broncher, il était présent à notre mariage et sur nos photos de couple.
    Il a laissé un souvenir inébranlable à notre entourage. Ce qui me touche énormément car il le méritait.

    Il a été victime de crises d’épilepsies que le vétérinaire n’est pas parvenu à calmer. Elles se sont même intensifiés (une toutes les 20 minutes) … Les examens étant bons. Il a pensé à une tumeur au cerveau. A son conseil, nous n’avons pas voulu le laisser souffrir davantage. Il s’est endormi pour toujours à nos côtés.

    Je suis depuis, inconsolable. La maison est tellement vide sans lui.

    Dax, mon chien, ma bataille, vole mon trésor !

  94. Bonjour Laura, recevez toute ma compassion, car je sais que les jours, les semaines qui suivent la mort d’un toutou adoré sont très, très difficiles à vivre. Au bout d’un an et demi, j’ai toujours les larmes aux yeux quand je pense à mon poilu disparu.

    • Merci sylvie.

      Nous sommes retournés voir le vétérinaire hier soir avec qui j’ai beaucoup discuté. Je me suis sentie coupable de ne pas avoir « fait plus » pour Dax.
      Il m’a dit qu’il ne m’aurait pas laisser m’acharner et que Dax était condamné … Qu’il ne voyait même pas son geste comme de l’euthanasie.

      On a reçus énormément de soutien de part et d’autres. Je me dit aujourd’hui que j’ai eu la chance de croiser la vie de ce petit chien exceptionnel. Il ne méritait pas de souffrir.
      J’espère franchement qu’il existe un paradis pour eux et qu’il s’éclate avec son copain Fifou.

      J’ai une crainte, c’est de l’oublier une fois que la boule dans mon ventre aura disparu. Mais ça risque d’être compliqué, dans quelques années, je regarderais les photos de notre mariage où il apparait plusieurs fois.

      • Bonjour Laura,
        Merci pour votre très beau témoignage authentique et plein d’amour, j’y ai laissé une larme. Vous n’oublierez pas Dax, il fait partie de votre histoire ! Il a vécu tellement de choses à vos côtés, j’imagine toutes sortes de moments, il vous a fait rire, et vous vous êtes donnés de l’amour réciproquement. Alors je vous le garantis, si la peine met un certain temps à s’estomper, une fois qu’on accepte le départ de notre poilu, il reste dans notre cœur. Bien sûr, de temps en temps on flanche parce qu’il nous manque, mais la plupart du temps on peut y repenser et revoir des photos avec un « je ne sais quoi » dans le cœur qui s’anime. Vous avez bien fait de retourner voir votre véto car il y avait quelque chose d’inachevé. Maintenant que vous savez que vous avez fait le bon choix pour Dax, il faut aller de l’avant. Courage ! Pauline

  95. Laura, on n’oublie jamais les êtres (quels qu’ils soient) qui ont vraiment compté dans notre vie. Nos poilus restent pour toujours dans nos cœurs. Avec le temps, c’est de moins en moins un chagrin lancinant à chaque fois qu’on pense à eux, mais au contraire, ce sont les bons souvenirs qui restent dans nos mémoires et nous réchauffent pour le reste de notre vie. J’ai encore une boule dans la gorge quand je pense à mon York disparu, mais je sais que je lui ai offert la plus belle vie que je pouvais, et que je l’ai accompagné jusqu’au bout pour lui éviter de souffrir inutilement. C’est à ça que vous devez vous raccrocher, tant que le chagrin est aussi fort.
    Sylvie

  96. Bonjour Laura. Votre témoignage m’a beaucoup touché. Nous avons perdu notre chien il y a deux semaines aujourd’hui. Je pense très souvent à lui, il me manque, j’aimerais le serrer contre moi une toute dernière fois, mais je sais que ce n’est plus possible. Etrangement, j’arrive à faire face pourtant je suis une personne assez fragile, sensible et anxieuse.
    Sachez chère Laura que vous avez fait ce qu’il y avait de mieux pour Dax, le vétérinaire aura eu raison d’appuyer sur ce point. On voudrait toujours faire plus, faire mieux, on se culpabilise, mais on a fait le bon choix, si on peut véritablement parler de choix..
    Notre Newton est revenu à la maison, dans une très jolie petite boîte en bois habillé d’un ruban bleu. Ca a été très dur lorsque le facteur est passé apporté notre petit paquet, nous avions fait le choix de récupérer les cendres, une façon de l’avoir encore un peu à nos côtés.

    Dans la douleur, on se relève lentement, mais jamais on oubliera notre amour, et jamais vous n’oublierez Dax. J’espère que Dax et Newton s’amuse là-haut et qu’ils veillent sur nous comme ils l’ont toujours fait ici bas.

    Courage, l’amour vrai ne s’éteint jamais.
    Sylvain

  97. Bonjour,
    Cela fait trois ans que mon chien Tifenn est décédé. C’était un chien familial, comme mon petit frère, mon amoureux, tout en même temps, je l’aimais tellement !!!! Il a vécu 10 magnifiques années avec mon père, ma mère, ma soeur et moi. Le vétérinaire l’a opéré et ça s’est mal passé, il n’a même pas pris la peine de nous appeler pour nous prévenir de son décès, s’est en allé le retrouver qu’on a appris son décès. J’ai toujours aussi mal quand j’y repense, j’ai une douleur atroce. Je revois mon bébé et je l’imagine tout seul mal en point, j’ai tellement de peine !!! Je ne sais pas trop comment faire après trois ans pour oublier, je n’y arrive plus, car c’était ma technique pour ne pas être triste.

  98. Bonjour Anissia, mon seul conseil : faites comme moi (c’est la seule chose qui a atténué mon chagrin) : donnez à présent tout votre amour à un chien que vous irez chercher dans un refuge SPA ou autre (il y a des tas de refuges partout en France, pas seulement ceux de la SPA). Vous n’oublierez jamais votre Tifenn, mais ainsi vous soignerez le chagrin par la tendresse, tout en faisant une bonne action. Si au bout de 3 ans votre chagrin est toujours intact, c’est que vous avez absolument besoin d’un poilu à vos côtés.

  99. Bonjour à tous,
    Cela fait 3 semaines que Michka ma chienne est morte.Elle avait 14 ans.J’ai dû prendre la décision de l’euthanasier.Je l’ai accompagné jusqu’au bout pour son dernier voyage.Je m’en veux, je me dis que j’aurai dû attendre.Après son opération des ovaires elle faisait des syncopes ,ne pouvait plus faire ses besoins dehors , elle faisait sur elle .Le véto lui avait prescrit du candilat pour lui oxygéner le cerveau , des comprimés pour le cœur et des diurétiques. J’avais peur quelle meure dans mes bras et de ne pouvoir rien faire ,je ne voulais pas quelle souffre.Je me demande encore si j’ai pris la bonne décision.Elle me manque terriblement.J’espère que tu me pardonnes Michka et que l’on se retrouvera un jour .Un amour de chienne il ne lui manquait que la parole .

  100. Bonjour Céline Camille,

    Je partage votre douleur ayant perdu il y a un mois notre labrador Newton age de plus de 14 ans. Comme vous, nous avons dû prendre cette terrible décision.

    Relisez-vous, votre chien etait arrivé au point de non retour. Le fait qu’un chien ne peut plus faire ces besoins normalement le met dans une situation difficile envers son maître qu’il ne veut pour rien au monde décevoir.
    Le chien qui en arrive à ce stade souffre psychologiquement et physiquement. Nous avons pris la décision d’endormir notre amour lorsque la dernière nuit il nous faisait pipi dessus à 04h00 du matin parce qu’il ne pouvait plus faire autrement.

    Soyez assurée que cette dernière decision à été la bonne, vous l’aimiez tellement qu’il n’etait pas admissible de le voir souffrir plus longtemps.

    Comme vous, je me suis posé la question, avons nous bien fait ? Et force de constater que plus le temps passe et plus nous sommes en paix avec cette ultime decision.

    Courage peut-être qu’un jour nous reverrons ailleurs ces amours que nous avons tant aimés. Vous avez fait ce que vous pouviez et votre chien repose en paix loin de la souffrance qu’une fin de vie bien vécue impose.

    Amitié
    Sylvain

    • Bonsoir Sylvain,
      Je vous remercie pour avoir pris le temps de me répondre.Cela me réconforte .Je vois que vous avez vécu la même chose que moi . Michka et Newton sont ensemble au paradis des chiens.
      Amitié
      Céline

  101. Vendredi dernier, nous avons perdu notre petite teckel adorée, Princesse. Elle était malheureusement atteint d’un cancer des glandes mammaires et nous avons dû l’euthanasier.
    Elle va beaucoup me manquer, elle était âgée de 12 ans. C’était le chien de mon enfance, elle a grandit à mes cotés et j’ai vécu plein de belles choses avec elle. C’était une amie précieuse qui avait le tour de me faire sourire lorsque j’allais mal et de rendre ma joie encore plus belle par sa présence. Son petit air naif remplie de plaisir de vivre était adorable et chaleureux, en plus de sa personnalité affectueuse elle qui n’hésitait pas à me bombarder de bisous. Elle mettait beaucoup de joie dans mes journées. Ces derniers jours ont été difficiles alors que j’ai alterné rire à cause de mes souvenirs et pleurs. Je remercie la vie, et surtout mes parents, de l’avoir mise sur mon chemin et de m’avoir permis de vivre tant de belles choses avec elle. Ce deuil sera difficile, mais je garde en mémoire tous les beaux souvenirs des choses que nous avons vécus ensemble.

  102. bonjour
    je viens de lire tous vos articles et je suis moi aussi très triste car je viens de perdre mon colley qui avait dépassé ses 15 ans, c’était un chien magnifique et rempli de gentillesse et d’amour.
    je n’arrive pas à faire le deuil, bien que j’ai 2 autres toutous que j’adore mais notre Radjah avait des habitudes et des rituels bien à lui.
    il me manque et chaque jour qui passe m’éloigne de lui, mais j’ai sa photo sur mon bureau, et quand c’est trop dur, je sors dans le jardin.
    mais jamais il ne me quittera, toujours il sera dans mon cœur.
    je sais que tu reposes au paradis des chiens? bisous des tes maitres qui t’aimaient plus que de raison

  103. bonsoir,
    Cela plus d’un mois que Michka est morte j’ai toujours aussi mal , la maison est tellement vide sans elle.Elle repose dans le jardin je vais la voir souvent je n’arrive pas à me pardonner mon geste.Je l »aimais tellement.J’espère que le temps pansera mes plaies.
    Céline

  104. Bonjour,
    J’ai perdu mon petit chien (un magnifique Yorkshire) dimanche dernier… Mes parents le promenait comme tous les dimanche, il était attaché en laisse et n’a jamais été un chien méchant bien au contraire. Il était adorable, gentil, joueur, aimant… Malheureusement ce jour-là un autre chien s’est approché sournoisement de lui (sans grogner, sans montrer les dents, rien…), pendant que mes parents discutaient avec son propriétaire, et d’un coup ce chien s’est rué sur mon petit ange et l’a tué violemment. Mon Urtiss avait 13 ans, mais il était encore en pleine forme. Sa perte est trop brutale… Je l’aimais tellement… Il me manque affreusement. Ce n’était pas qu’un chien pour moi, il était aussi mon ami, mon confident, mon petit amour… Je suis à la fois anéanti par sa perte, et en colère contre cet autre chien, même si je sais que quoi qu’il lui arrive cela ne ramènera jamais mon Urtiss, et je ne souhaite aucun mal à cet animal…j’aimerais seulement rendre justice à mon chien. Mais cela semble impossible. Est-ce normal qu’un animal puisse tuer autant d’autres animaux qu’il le « souhaite » sans que rien ne se passe ? Je ne supporterai pas qu’un autre drame survienne, impliquant cette fois un enfant ou un autre animal, ou un humain…
    Excusez-moi pour ce long message, qui de toute façon ne ramènera pas mon petit Urtiss, mais je ressens le besoin d’en parler.
    Merci pour cet article très bien écrit et qui soulage un court instant cet affreux manque.

  105. Elisa Lily, recevez tout mon soutien et ma compassion pour votre chagrin. Il doit être d’autant plus grand que rien ne vous a préparé à cette mort si soudaine et brutale. La plupart des personnes sur ce blog (dont moi) ont eu (un peu) le temps de se préparer au départ de leur toutou, du fait de leur grand âge, mais ce n’est pas votre cas, alors je sais à quel point vous devez souffrir. Je vous souhaite beaucoup de courage en ces terribles moments.
    Sylvie

  106. bonjour nous avons perdu notre Marcus dimanche(un labrador beige).Samedi il s est effondré en rentrant du jardin(il était soigné pour de l arthrose depuis 2 ans) nous l avons emmené a la clinique vétérinaire .Là ils l ont mis sous baxter(cortisone) en nous expliquant que si le lendemain il ne se levait pas qu il n y avait plus rien a espérer.Après une nuit et une matinée horrible le verdict est tombé.Quand nous sommes arrivés a la clinique il était couché dans sa cage et ne pouvait plus se levé.Nous avons du le laissé partir(après avoir discuté avec le veto).Nous l avons ramené a la maison il repose dans le jardin.je pleure sans cesse je ne dors plus je ne mange plus.Je m en veux de l avoir laissé tout seul dans cette clinique.Mon mari veut allé cherché un autre chien a la spa(il dit que ca va calmé mon chagrin)mais moi j ai l impression de trahir mon marcus(mon chouchou comme je lui disait).Nous l avons dorloté pendant10ans et il nous l a bien rendu( un loulou admirable).Que faire pour avoir moins de chagrin on a la sensation de mourir.Repose en paix mon Marcus maman ne t oubliera jamais et comme je te le disais tout les jours ‘tu sais que je t aime’ sylvie

  107. bonjour

    j’ai perdu ma daisy le 31 mars , c’etait une magnifique petite spitz de 7 ans , elle est arrivée dans ma vie y a 5 ans , elle etait pour niece a la base mais a peine elle etait entré chez moi qu’elle m’as sauté dessus et n’as plus eu envie de me quitter car elle fuguait de hcez ma soeur pour venir a la maison , comme si elle m’avais choisit , ayant des soucis de santé , elle m’aidait beaucoup , j’avais parfois l’impression qu’elle etait ma seule amie sur terre , elle me suivait partout , elle etait geniale …. Seulement depuis novembre elle a eu bcp de vomissement et la véto pensait a une gastrite , malgré du serenia elle vomissait tjr , on a eu beau la mettre sous cortisone pour lui redonner de l’appetit ça n’as pas marché , la derniere semaine elle est partie en clinique sous perf mais rien n’y faisait elle souffrait bcp et avait le regard vide , le mercredi soir avant que je ne la quitte elle refusait de me regardé , alors je lui ai dit essaye de dormir je reviens demain matin ça iras mieux mais je savais que c’etait fini au fond , d’après les véto elle c’est éteinte la nuit d’épuisement …la veto a soupconné aprés coup la maladie du chien de Porto Cave ! depuis son décès je suis vide , immensément triste !

  108. Bonsoir, je viens de perdre l’être le plus cher à mon cœur,mon petit York Vigo de 12 ans mort d’une tumeur du foie hier, le 28/04/16. Quelle douleur, j’avais l’impression d’avoir un couteau dans le cœur. Une douleur insupportable.Ce petit toutou d’amour ne m’a jamais quitter 24h sur 24 ensemble.Il me suivait partout même dans la salle de bain. Mais attention le bain il n’aimait pas trop ça. Il me manque terriblement. Son couffin est toujours là… Si on me disait, tu donnes un bras et Vigo revient de suite, çà sera fait. Je l’aime d’un amour TOTAL. Je suis très triste et je n’arrête pas de pleurer.

  109. Bonsoir Tina,
    je comprends très bien ce que vous ressentez, car j’ai perdu mon york il y a 18 mois, d’insuffisance rénale, il avait 15 ans. Sa mort m’a laissée totalement perdue et désespérée pendant de longs mois. L’immense chagrin qui s’abat sur nous à la mort de notre toutou est un terrible moment de l’existence, sans doute le pire de ma vie. C’est une véritable douleur physique qui s’installe, en plus du chagrin. On se demande comment on va pouvoir continuer sans lui (ou elle). Ce qui rajoute au chagrin, c’est que beaucoup de gens de notre entourage trouvent idiot de nous voir pleurer autant la mort d’un chien, alors ce n’est pas toujours facile d’en parler pour partager son chagrin.
    Je compatis à votre douleur, et vous souhaite beaucoup de courage.
    Sylvie

    • Merci Sylvie, pour votre message. J’ai du mal à surmonter la perte de mon petit Vigo. Je suis désemparée devant le vide, et le manque de mon chien.Je me réveille la nuit et je pleure, dès que je parle de lui je pleure, je vous écris sur lui je pleure.. Je n’ai plus d’appétit, j’ai une boule d’angoisse qui m’empêche d’avaler quoi que ce soit. Je n’avais que lui, et nous étions si bien tous les deux… L’annonce de sa tumeur du foie n’a été révélée qu’il y a 15 jours, vraiment son décès est sourvenu trop rapidement. Je l’aimais tellement. J’espère que le temps pansera mes plaies. Mais je suis sous le choc totalement désespérée de sa perte.

  110. Tina, je sais exactement ce que vous ressentez. Les semaines qui ont suivi la mort de mon chien ont été un cauchemar éveillé. Comme vous, je pleurais sans arrêt. Je ne pouvais pas envisager la vie sans lui, tout me paraissait vide, c’était la déprime absolue. J’ai déprimé pendant 4 mois, jusqu’à ce que je me rende dans une SPA pour adopter un petit toutou. Il n’y a que cette adoption qui m’a « guérie ». Bien sûr je pense tout les jours à mon york, enterré au fond du jardin, bien sûr il me manque, mais à présent seuls les bons souvenirs restent, et plus les crises de larmes. L’adoption de ce toutou à la SPA a été salvateur pour moi. Je ne regrette pas une seconde mon geste. Ce n’est pas une trahison envers mon york : quand on a autant d’amour à donner à un chien, il ne faut pas se priver de le donner à un autre chien. Le fait de le prendre à la SPA était très important pour moi : ils sont si nombreux à attendre dans leur box que quelqu’un veuille bien poser les yeux sur eux. Pensez-y dans quelques temps…
    Avec tout mon soutien,
    Sylvie

  111. Bonjour à tous.

    11ième semaine sans mon compagnon labrador.Je suis dévorée par la chagrin et la culpabilité.
    Paralysé depuis 1 an, reins affaiblis suite à hépatite à 15 ans (vacciné mais sous AINS à l’époque), je me suis défoncée pour le garder puisqu’il aimait la vie…Et lorsque la question du régime strict et des médocs à vie pour les reins s’est posée , au vu de sa paralysie à 16 ans, j’ai préféré lui laisser les plaisirs qu’il lui restait tt en lui donnant de la nourriture de bonne qualité. La fin de l’automne arrive, il boit plus….Je mesure, je suis encore dans la norme…J’exclus déjà les perfs, je ne veux pas d’acharnement…Mon Hugo mange, ne vomit jamais, juste parfois des troubles gastriques…Décembre, il ne joue plus à la balle…Janvier 16: j’hésite à tt arrêter. Il stresse et aboie quand je me couche depuis longtemps, les medocs ponctuels n’ont rien fait, ni les plantes….je ne veux tjrs pas entrer dans le çycle infernal médocs, contrôles sanguins, effets secondaires…Un léger mieux me redonne du peps….L’hiver , c’est long, il s’ennuie; j’ai pourtant aménagé mon travail pour le quitter le moins possible vu qu’avant je l’emmenais partout au boulot.
    Début février, blocage pour déféquer, le véto qui le suit ne détecte rien. LaxatiFs après le lavement que j’ai tenté (Microlax bébé)…Rien..Pour le véto, ce n’est pas la prostate, moi, j’ai un doute, je démarre l’Yposane, au cas où ( je ne veux pas risquer l’injection, mon chien a 17 .ans…Puis j’attends les 15 jours requis, grouillis dans le ventre, le médoc du véto pour calmer l’a constipé, je l’arrête… Le matin du 15ième jour, tt va mal…J’appelle notre si gentil Dr des chiens et je dis stop…

    Voilà, je pleure , je souffre….Je ne me pardonne pas de ne pas avoir mis en place un régime strict et un traitement, bien que le véto m’eut dit qu’il fallait mieux le laisser tranquille à son âge…J’ai pensée que je n »en ai pas fait assez…J’étais perdue dans le labyrinthe des soins quotidiens, du linge à laver, des nuits à me lever plrs fois…et parfois en m’énervant!

    Faut-il prolonger la vie d’un chien qui n’est même plus transportable pour des échos?
    Faut-il euthanasier à paralysie un chien qui aime encore la vie?
    Faut-il traiter coûte que coûte??

    J’ai fais un choix intermédiaire, n’est ce pas le pire?? J’ai l’impression d’être un monstre et c’est horrible à vivre…Moi qui pensais bien faire pour ne rien regretter, je suis démolie par ce que je n’ai pas fait…

    Pensée à Mon Chien et à ses « frères »…

    Merci à ceux qui ont lu.

  112. Bonjour Annie. Merci pour votre témoignage. J’ai perdu un labrador âgé de plus de 15 ans dernièrement. J’avais justement posté quelque chose ici.

    Il est tout à fait normal que vous ressentiez de la culpabilité. Mais soyez assurée que 16 ans pour un labrador c’est énorme et que bien peu atteigne cet âge là.
    Comme vous, je me suis culpabilisé parce que notre chien ne pouvais plus marcher et que parfois je devais « le gronder » en haussant un peu la voix pour qu’il reste tranquille pour son bien. Je n’aurais pas dû, ça ne servait à rien mais c’est fait et je ne peux rien y changer. En contre partie je l’ai porté plusieurs mois dans les escaliers, je les couvert de gentils mots et d’affection, je l’ai aimé de tout mon coeur et aujourd’hui c’est ce qui reste et doit rester quand je pense à lui.
    Comme vous je me suis dis « aurais je dû l’emmener à des séances de nage » pour faire travailler sa musculature qui fondait à cause des douleurs de l’arthrose, qu’aurais-je pu faire de plus ? Sans doute plein de choses mais dans tous les cas, l’issue aurait été la même et ce n’est pas sur que ça aurait été efficace et confortable pour lui. Le temps est assassin et nous ne sommes pas immortel nous devons accepter que tôt ou tard la mort se présente à notre porte avec toute la douleurs que cette séparation comporte.

    Soyez rassurée, votre labrador à eu beaucoupde chance d’avoir une adorable maîtresse comme vous prête à se lever la nuit pour lui venir en aide. Vous avez déplacé des montagnes pour lui. Vous lui avez en outre offert une fin de vie confortable par l’euthanasie.

    Je ne sais pas quelles sont vos croyances, pour ma part, j’espère un monde meilleurs pour la suite et retrouver mon adorable Newton loin de la souffrance et de la tristesse.

    Courage et mes pensées affectueuses pour vous et votre chien.

  113. Merci Sylvain,

    Il venait d’avoir 17 ans, mais je comprends que je n’ai pas tout fait.Et ça me fout en charpie…Sinon pour vous rejoindre sur « la nage », moi je n’ai pas pu, pas de centre dans ma ville, alors j’ai dû laisser la paralysie gagner le terrain…Et honnêtement, au vu de mes revenus-j’avais pris des temps partiels à coupure pour le « surveiller »- et de tt ce que je payais pour lui, je n’aurais pas pu…De tte façon je ne pouvais pas le soulever et la voiture aurait eu raison de sa fatigue. Alors j’avais une ostéo qui venait de 70kms (rien plus près).
    Non, je ne pourrai jamais me pardonner ma défaillance…Par contre, ça me fait vraiment du bien votre réponse, car le pire, c’est que je ne peux pas exprimer ma douleur immense…Je m’entends dire « c’était un chien, il était vieux »…Avant on me disait « pique le, t’emmerde pas avec ça, il est pas heureux »…J’ai aussi eu bcp d’ennuis à mon travail car je refusais de travailler une seule journée complète…Au mini 100kms par jour pour venir au max m’en occuper…
    C’était pas un chien, c’était Mon Compagnon de vie, jour et nuit …Jusqu »à son invalidité..Où là, il ne pobait plus suivre et moi je pleurais de partir sans lui..Je l »ai eu à 38 ans, j’en ai 55…J’ai jamais vécu avec un humain autant de temps (en heures, jours, années)…Dès que l’un ne voyait plus l’autre à portée de regard, il rappliquait…

    Oui, merci Sylvain, juste d’avoir compris…Il n’y a eu qu’une personne à le faire avant, qui n’est pas même une amie proche, mais juste une connaissance…

    Je vous souhaite d’être heureux, parce que ça….maintenant….
    Je vais relire votre histoire à vous 2 tt de suite…Comme ça, j’aurai aussi ma pensée particulière pour votre Labrador et votre chagrin.

  114. Bonjour Annie, recevez tout mon soutien pour cette période terrible à vivre. J’ai l’impression que, plus on aime nos chiens, et plus culpabilise après leur mort. On s’en veut de ne pas avoir vu les symptômes de la maladie, ou d’avoir pris la décision de l’euthanasie trop tard, ou de n’avoir pas tout fait pour le bien-être des derniers mois, etc… vu les témoignages lisibles sur ce site, je vois qu’on passe tous par cette période de culpabilité, en plus du chagrin de l’absence. Je ne vois pas ce que vous auriez pu faire de plus pour votre chien. Il a été chouchouté jusqu’au bout. Il s’est senti aimé. et surtout, si votre chien aimait la vie, bien que paralysé, vous avez eu raison de tout tenter pour le garder en vie tant que la vie était supportable pour lui. Après tout, ce n’est pas parce qu’on est paralysé qu’on doit forcement mourir. Moi non plus, je n’aurai pas fait piquer mon chien s’il avait été « seulement » paralysé. Peu de gens auraient fait pour leur chien ce que vous décrivez, alors vous n’avez aucun reproche à vous faire. Avec toute ma compassion.

    • Merci Sylvie

      Oh, lala…pourquoi sommes nous si imparfaits quand on aime son animal autant??
      Il y a ce que l’on ne voit pas par incompétence ou ignorance, il y a surtout ce que l’on ne veut pas voir et qui conduit à l’impasse. J’estime objectivement que c’est mon cas.
      Parce que l’on est pas véto soi-même…Ni chien soi-même, donc très faillible…et autres raisons vénales..
      Moi je me fou d »avoir fait des trucs de dingue pour ce clébard d’amour…Il valait pas moins!!!
      Je crois que j’ai besoin d’entendre qu’on est jamais certain de la valeur d’un choix, puisqu’on ne peut pas en vivre plrs..Et que au final notre vision pendant la vie du chien change peut-être après sa mort? Et que si j’ai eu des manquements majeurs ou pas, c’est que j’y trouvais un bénéfice secondaire limite inconscient…Et c’est bien ces choses qui me torturent le ciboulot!!!
      La culpabilité nait de ces questions qui resteront sans réponse universelle…C’est ainsi que pour la première fois de ma vie je ne partage plus ni mes jours, ni mes nuits avec un animal…Et que je ne compte plus que ça arrive…Aider autrement…C’est mon « choix »…
      En tt cas, entre une Sylvie et un…Sylvain, et bien pour une fois j’ai pu m’exprimer….
      tiens, on devrait faire une grande fête , comme un « pélerinage » pour réunir nos vibrations ensemble vers le ciel qui vole nos bestioles…

  115. Pour Sylvain
    J’ai oublié de vous dire que je n »ai pas de croyances, que je me suis même faite débaptiser.
    Par contre, je sais qu’il y a des choses que mon cerveau ne sait expliquer. Ainsi donc, si le modérateur(trice) du blog vous donne mon mail et que cela vous intéresse, je vous conterai une anecdote qui m’est arrivée lors de l’incinération (suite à bien des péripéties assez destructrices psychologiquement). J’estime qu’ici, ce n’est pas le lieu pour aborder certains sujets..

    Pour tous:
    J’en profite néanmoins pour recommander aux gens qui choisissent l’incinération d’être vigilants, sans vouloir angoisser qui que ce soit, quand même…Par expérience personnelle et découverte de trucs pas jolis-jolis chez d’autres maîtres.

    Voilà, et merci encore pour vos témoignages

  116. Bonjour j ai perdu mon petit teckel le 29 avril il avait 15 ans!!tout s’est passé très vite il s’est paralyse du train arrière et plutôt que de le voir dans cet état je l’ai fait piquer ! !quelle dure décision je n’ai même pas pu y aller tellement min chagrin était insupportable ! !je m’en veux ai je pris la bonne décision ? ?le vétérinaire ma dit qu’on ne pouvait rien faire pour un bonhomme de son âge ! !il me manque terriblement je n’arrive pas à surmonter ! !

    • Je lis un peu tous les articles tous les jours car il y en a beaucoup; mon petit loulou de poméranie est parti samedi matin 4 juin 2016, parce j’ai aussi pris la décision de le faire piquer car il souffrait vraiment trop; il allait avoir 17 ans en octobre; j’y suis allée et je suis restée avec; j’ai écouté son cœur et 30 secondes après il s’en est allé; il souffrait vraiment trop et tous les jours nous souffrions de le voir comme ça; c’est tellement dur de prendre cette décision mais nous avons le choix pour eux, que nous n’avons pas pour nous; alors oui c’est un énorme chagrin mais il ne souffre plus; mon fils qui est très affecté doit pourtant se reprendre car il a un examen dans 10 jours; Il faut se dire que nous les avons aimé autant que nous aimons nos proches, et il faut donc continuer de l’avant et la décision est en soit la bonne; Courage à vous;

  117. Bjr Khatrouch.

    Cela est si récent, ça me parait plus que normal le chagrin. Je suppose qu’il n’y a pas de BONNE décision, que svt on peut faire mieux et que l’on se loupe -attention, là je parle pour moi-alors qu’on aime son chien comme un « fou ».
    Justement, nos émotions font qu’on perd notre objectivité, alors on fait comme « on peut », n’étant pas non plus soi-même de formation scientifique pour bien peser le pour et le contre…
    Par contre, savoir que d’autres gens vivent la même douleur intérieure est utile parce qu’au moins, on peut s’exprimer.
    Voyez-vous, j’ai fais un autre choix, et j’estime l’avoir mal conduit, du coup je peux largement penser que le vôtre était plus courageux que le mien et il se peut bien qu’il fut meilleur pour votre chien.
    On ne peut pas se baser sur ce que font les autres pour savoir si ce que l’on choisit est le mieux, ce n’est pas si simple.
    Votre chien n’a pas souffert de sa dégradation dans le temps, ça c’est un aspect positif…Il n’y a pas une facette mais plrs…Avantages et inconvénients pour soi, pour l’animal…C’est si complexe.
    En tt cas, il est notoire que bcp de maitres aimants fassent le même choix que vous, que des vétos l’approuvent, voir l’encouragent….Bcp d’éléments entrent en jeu quand on doit gérer la pathologie.
    Ce qui est certain c’est que c’est très douloureux, qu’il est de tte façon beau d’avoir lié nos jours à ceux d’un animal, et que vous n’avez pas assassiné votre chien!

  118. Bonjour à tous, je ne vois que des mots tellement gentils envers nos animaux de compagnie, que je ne peux m’empêcher d’écrire à mon tour; Notre loulou de poméranie s’est éteint ce matin après 16 ans et 8 mois à nos côtés; nous l’avions eu peu de temps après la naissance de mon fils qui aura donc 17 ans en octobre; aujourd’hui est une véritable jour de deuil pour mon grand car son chien vient de s’en aller après de 4 jours de longue souffrance; nous lui avons fais une magnifique sépulture au pied d’un arbre plus que centenaire en forêt; J’ai aussi tout fait pour essayer de le soulager mais son oedème pulmonaire et son insuffisance rénale ne lui a pas perdu de se battre; je suis contente que nous soyons si nombreux à aimer nos animaux de compagnie, et de les accompagner du mieux possible pour leur départ;

  119. Bonjour Christine, recevez toute ma compassion pour votre chagrin. Comme vous l’écrivez, c’est un vrai deuil qui nous accable quand notre toutou nous quitte. Ce doit être très dur pour votre fils. C’est le seul défaut de nos poilus : ils ne vivent pas assez longtemps par rapport à nous autres humains, et ils nous brisent le coeur quand ils nous quittent. Je vous souhaite beaucoup de courage.
    Sylvie

    • Céline
      Bonsoir Christine,je vous souhaite beaucoup de courage à vous et à votre fils dans cette épreuve .Je comprends votre peine car je suis passée par là.
      Avec tout mon soutien,
      Céline

  120. Hier, le 3 juillet 2016, notre petite chienne Lola, un pinscher nain tout juste âgée de 1 an est morte après avoir été percutée par une voiture. Cela fait tout juste un an qu’elle etait avec nous, mais un enorme vide se fait ressentir sans elle. En effet, ce petit chien nous suivait partout, etait toujours coller à nous, dormais sur nos genoux et etait extrêmement câline. Le fait de repenser qu’elle etait avec nous hier, comme toujours et que aujourd’hui, elle est disparu est horrible, cela est arriver si brutalement. Je suis moi même âgé de 15 ans, depuis ma naissance j’avais un chien Toby, qui lui est mort âgé de 15 ans, il était âgé et malade, juste avant sa mort, nous avions récupérer cette petite Lola d’Espagne, offerte par la voisine de ma mamie, on c’est très vite attaché à elle et le fait qu’elle soit partit si vite me tue. Depuis ma naissance je n’ai jamais vécu sans chien à mes côtés, donc là je suis vraiment mal. J’étais en vacance depuis 1 semaine et demi deja, et toue la journée elle était avec moi, on jouait, elle dormait sur mon dos quand je regardais la télé, on faisait tout ensemble et meme le fait de voir les trace de son museau sur la fenêtre du bureau me fait directement pleurer. Je ne sais pas comment faire..

    • Cher Hugo,
      Votre témoignage est poignant, comme tous ceux présents sur cette page. Oui, c’est injuste et c’est brutal. Semaine après semaine vous parviendrez à faire votre deuil mais pour l’heure autorisez-vous à être triste et essayez de vous occuper. Quant à la trace, j’aurais tendance à dire de la retirer (si ce n’est pas encore fait), de ranger ou donner ses affaires qui sont des petits souvenirs du quotidien qui renforcent votre chagrin. Si ça vous fait du bien, vous pouvez mettre une photo d’elle dans un cadre pour donner une continuité à sa présence, ça aide.
      COurage !
      Pauline

      • Merci de votre réponse 😉

        Au fil du temps, je commence à surmonter cette épreuve même si de temps en temps ce manque ce fait vraiment ressentir. A l’heure d’aujourd’hui, je me rend compte que comme je n’avais jamais vécu sans chien, le fait de rentrer à la maison ou d’y rester seul n’est pas du tout pareil, j’adorais cette compagnie, pour moi ils étaient membre de la famille. Nous sommes en train de reflechir pour reprendre un nouveau compagnon, je pense que cela me fera le plus grand bien, mais bien sûr sans jamais remplacer mes deux bébés disparus.

  121. Bonjour à tous,
    Je ressens beaucoup de peine et je viens l’exprimer de nouveau sur cette page car je sais bien que c’est le seul endroit où je peux trouver des gens qui me comprennent. Mon cher Boss, la prunelle de mes yeux est mort en décembre 2015 et je n’arrive pas à surpasser ce chagrin qui me taraude. Dès qu’il me vient à l’esprit, mes larmes coulent et je dois me cacher pour ne pas paraître anormale aux yeux des autres et pour ne pas raviver la douleur de mes enfants qui l’aimaient aussi plus que tout. Je ne sais pas s’il y a parmi vous qui vivent cette situation, en tous les cas il me manque à l’extrême !

  122. Bjr Samira.
    Pour ma part, je suppose que l’idée d’un délai est idiot..cela dépend du lien qu’on a eu avec notre animal.
    Moi, c’est le 157ième jour, et la douleur est intense. La culpabilité aussi. Le dégoût est également présent.
    Je suis en errance, et quand je pense à cet être si beau, si pur, qu’il m’a été donné pour compagnon, que je repense à sa maladie, sa souffrance physique et psychologique, son immense courage..Je me dis que je suis tellement imparfaite…
    La condition animale est cruelle et nous sommes peu nombreux à en avoir conscience, c’est tellement désespérant…
    Il me parait bien normal notre chagrin, le bonheur ça ne s’efface pas comme ça…Et tant mieux …
    Pour ma part, je n’aurai jamais un autre chien, je lui ai promis…J’essaie de faire ce que je peux pour aider l’animal en général.
    Chaque matin est une épreuve pour moi, et chaque jour depuis lui ne me semble qu’un seul jour…Toujours le même…
    Donc, ne soyez pas démoralisée par mon constat personnel, dites vous qu’ailleurs, d’autres personnes aussi sont anéanties par le manque de leur compagnon, peu importe que ce soit un chien, un humain, un chat, un lapin…Toute vie se vaut quand elle porte l’amour.

    • Bonjour Annie, merci pour votre réponse. Je sais que je ne suis pas la seule à être anéantie, il ne nous reste qu’à demander au bon Dieu de nous venir en aide et de nous donner suffisamment de courage pour surmonter ces épreuves.

  123. Bonjour j’ai perdu THIA notre chienne adorée après 14 années de bonheur, ma peine est immense et profonde, un mal de vivre m’a envahi et je n’arrive pas à aller au delà. Elle a été pour nous une source de bonheur, de malice et n’a jamais failli à donner tout l’amour. Nous l’avons recueilli, cette petite chienne mal traitée mais hélas nous n’avons pas pu la sauvée de la maladie. Comme je regrette, comme j’ai mal, la vie n’a plus de savoir malgré la présence de mon deuxième chien adoré également, je ne pourrais pas revivre un tel chagrin. Pouvez vous m’aider, je ne sais plus avancé depuis 2 jours, on ne me comprend pas

  124. Bonsoir Ixelle notre cavalier king charles de 3ans 1/2 , après qu’ Ambrette 11ans 1/2 soit partie le 18 juillet dernier au paradis des chiens, semble très anxieuse elle se gratte ++++ (pas de puces , pas de tiques sa peau est très saine ) malgré notre attention balades +++ calins +++ elle mange bien et joue, mais elle ne fait pas toutes ses nuits elle nous réveille à 6h ou 4h voir 3h la nuit ,va d’elle méme se coucher quand c’est l’heure du dodo ; Ixelle est traitée par zylkéne depuis son tout jeune âge sur les conseils de notre véto; que pouvons nous faire afin qu’Ixelle soit bien et ne se gratte plus sans raisons ?malgré cette absence qui nous attriste profondément .
    Merci pour tous vos conseils
    Cordialement TINOU 65

  125. Bonjour/bonsoir à tous,

    Je n’ai pas pour habitude de laisser des commentaires quelque part mais je pense avoir besoin d’exprimer ce que je ressens à un public plus large que mon père. Ma chienne (Golden Retriever), Bayla, est arrivée à la maison lorsque j’avais 7 ans, j’en ai 22 maintenant. Mon père et moi avons pris la décision de l’euthanasier ce samedi 6 août, à l’âge de 14 ans et 8 mois, parce que, même si je savais que son absence serait insupportable, la voir souffrir l’était encore plus. J’aime trop mon chien que pour permettre un acharnement, c’eût été inutile (ne sachant quasi plus se déplacer seule, était-ce encore vraiment une vie de chien?) Nous l’avons vue décliner, je sentais depuis plusieurs mois qu’elle ne passerait pas l’été mais ça n’en reste pas moins difficile. Les jours précédant son décès, elle a fait ce qui semble être deux crises d’épilepsie, à 24h d’intervalle. C’était très impressionnant, surtout que nous ne l’avions jamais vu en faire (je ne savais même pas que les chiens pouvaient en faire), la deuxième a été vraiment longue et 2h après, elle ne nous reconnaissait toujours pas (mon père lui a donné un biscuit pour la faire réagir et ensuite, elle essayait de manger ses doigts et ses chaussures ; quand j’approchais ma main pour la caresser elle avait un mouvement de recul et me sentait avant de se laisser toucher) ; le lendemain, elle avait des sortes de pasmes. C’était un très vieux chien, qui a réellement commencé à se décharner de façon visible il y a un mois. Mais qui, 4 jours avant ce samedi-là, jouait encore et était attentive.

    Etant fille unique, je ne sais pas ce qu’on ressent pour un frère ou une soeur, mais Bayla est ce qu’il s’en rapproche le plus, elle n’était pas juste « un chien ». C’était mon amie (avec beaucoup de poils), une soeur-chien. Elle a, inconsciemment, beaucoup participé à ma (re)construction. Nous avons joué, couru, nous nous sommes roulées dans l’herbe, nous avons joué à cache-cache dans les champs de froment avec d’autres enfants, je l’ai chatouillée, j’ai pleuré dans son cou, elle a nagé, marché des km, qu’il pleuve, vente, neige ou fasse beau. C’était un vrai pot de colle, même avec 30°C dehors elle parvenait à s’asseoir sur moi (j’aime m’asseoir dans l’herbe). Il y a les fois où elle venait juste à côté de moi, et nous restions là, juste à profiter de l’instant. C’était un chien doux, un peu benêt mais avec cette pointe d’intelligence qui la rend irrésistible (du style lui dire d’aller sur son tapis pour ne pas mendier et la voir arriver avec le-dit tapis dans la gueule, le déposer près de la table et se coucher dessus). Nous avons grandi ensemble, et c’est dur de dire qu’elle vieillissait alors que je ne suis pas encore sur le déclin, j’aurais aimé la garder « en bon état » tellement plus longtemps. Dire qu’elle avalait sa ration de croquettes en moins de 2 min 30′ cette goulue, et qu’elle sprintait dans le jardin pour pas que je récupère son jouet !

    J’ai l’impression de ne pas avoir assez donné. Alors que plus jeune, elle faisait sauter mon coude avec sa tête lorsque j’étais à table pour faire mes devoirs, maintenant que je suis à l’université et que je passe des heures à étudier, elle était juste à côté de moi à dormir. Et je ne la regardais pas, tellement concentrée sur mon étude. Et après, j’ai l’impression d’avoir passé beaucoup trop de temps libre sur mon ordi alors que j’aurais pu le passer avec elle. Elle avait toujours des câlins bien entendu, mais je me dis que j’aurais pu lui donner plus.

    Actuellement, je pleure encore beaucoup. J’ai toujours l’impression que je vais la voir arriver, que lorsque je me retourne elle sera couchée à sa place habituelle en train de me regarder ou de dormir. Je la cherche partout. Je me sens tellement seule maintenant…Elle me manque. Franchement, même ses ronflements me manquent, ses poils et son haleine fétide aussi (quoique…). De plus, même si raisonnablement je sais que l’euthanasie était le choix à faire, qu’elle était au bout du chemin, une partie de moi se sent..coupable parce que c’est moi qu’elle a suivie chez le vétérinaire. C’est moi qu’elle a suivie jusqu’à la balance et c’est en voyant son poids que le vétérinaire a confirmé notre décision. Elle a suivi en pleine confiance. Je la vois encore marcher comme elle peut, sur le carrelage glissant de la salle, je la vois encore sur la table, sa tête qui tombe doucement dans la main de mon père à la fin de l’injection. On aurait dit qu’elle dormait. Le plus difficile, ce n’est pas tant l’absence de la pièce (elle pouvait être toute la journée dans le jardin et moi à l’intérieur), mais de savoir qu’elle n’est pas dans le jardin : elle est morte, et elle ne reviendra plus jamais.

    Je suis d’un certain côté « « « « « « « « « « fière » » » » » » » » » » d’avoir eu l’humanité suffisante pour accompagner mon amie poilue jusqu’au bout, et de l’avoir laissée partir. Mais bordel c’que c’est dur maintenant.

    • Bonsoir Audrey,

      Quel beau témoigne ! J’ai été très émue en découvrant votre histoire, on sent que vous étiez proche de votre chienne. Sincèrement, vous rendez un très bel hommage à votre soeur-chien Bayla. Ne perdez pas d’énergie à vous en vouloir, vous avez fait ce qu’il fallait pour l’accompagner sur son chemin jusqu’au bout. A chaque âge de la vie ses priorités, ce qui compte c’est qu’elle se soit sentie aimée et bien dans ses pattes chez vous pendant toutes ces années.

      Je vous souhaite bon courage pour traverser les prochaines semaines. Oui ça va être dur, oui vous allez pleureur, mais elle a eu une belle vie et elle vous a aidée à grandir.

      Pauline

  126. Bjr Audrey…
    Très belle l’anecdote du tapis…Donc pas bênet du tout, ce chien!!!
    dans 2 jours, cela fera 6 mois pour moi…et chaque jour mes larmes coulent…parce que je faisais tout avec lui, et qu’il faisait tout avec moi…parce qu’il a fallu faire une à une chaque chose sans lui quand il a commencé à ne plus marcher, puis presque tout quand il n’a plus marché du tout…parce qu’il a fallu lutter des jours, des semaines , des mois ensemble pour la continuer cette vie à 2…parce qu’il a fallu que je m’oblige à dire « stop »…parce que j’ai fait des choix que je regrette…parce que chaque matin je n’ai plus mon chien à embrasser, ni chaque soir à me relever pour m’énerver car il ne fait plus le bazar…parce que je ne vois plus ses yeux dans les miens…parce qu’il me manque viscéralement…
    Alors , oui, Audrey, c’est bien de dire aux gens combien il est merveilleux d’avoir une telle histoire d’amour, de transmettre ça afin que la condition animale soit le plus possible défendue…Et faire exister son Chien avec des mots, des images, au-delà de ce qui ne sera jamais plus…..
    Il n’y a rien à expliquer, c’est de l’amour….Ce que l’on peut vivre avec un chien , c’est quelque chose de si puissant…ceux qui ne connaissent pas ça perdent l’essentiel du sens d’une vie…

  127. Bon.. J’avais un chien depuis 13ans. IL est partis aujourd’hui. Je suis encore un peu sous le choc. Je suis en vacances et mon chien était garder à l maison je reviens cher moi dans 1 semaine et je n’arrive pas a voir comment va être la maison sans mon chien qui à toujours été là.
    Mon chien était parfait, beau, gentil, affectueux, intelligent, câlin, joueur. Il avait beaucoup toujours beaucoup d’appétit.
    Je l’aimais vraiment.
    Ça me fait vraiment mal au cœur de me dire que je pourrais jamais m’asseoir à coter de lui et lui caresser la tête pendant qu’il dort. J’avais tellement cette impression de relation privilégié, unique avec lui.
    J’ai beaucoup de mal à projeter ma vie sans lui et pourtant il va le falloir.

    J’apporte tous mon soutiens a ce qui on perdus leurs meilleurs amis

  128. Bonjour,
    Je viens de perdre mon chiot de 4 mois d’un parvovirus. C’est le drame, il étai avec nous depuis 1 mois et c’était le travail de 2 ans pour que mon compagnon accepte d’avoir un chien à la maison. Je n’arrête pas de pleurer…. hier il était plein de vie et joyeux et aujourd’hui il n’est plus là.

  129. Bonjour, je lis vos témoignages et je ressens la même choses.
    J’ai perdue mon chien suite à une hémorragie cérébrale du aux épilepsie malgré le suivi, Il n’était pas qu’un animal il était mon enfant mon fils… Il n’avait que 3 ans c’était un bouledogue français, on faisait tout ensemble on était tellement en connexion mental que je n’avais pas besoin de parler avec lui. J’ai un grand vide dans le coeur je ne ferais pas mon deuil facilement il était mon premier chien mon rêves de môme… Mon entourage comprend pas que je sois aussi mal que si j’avais perdue un membres de ma famille, mais pour moi mon Ihago était mon fils et un membres à part entière de la famille.. Le manque est terrible je ne sais pas comment faire mon deuil, mais je vis au jour le jour. Je vous remercie de permettre aux personnes de s’exprimer j’en avais besoin… J’attends ses cendres pour pouvoir les mettre dans une urne… Bon courage à tout ceux qui vive ce moment douloureux. Ludi

  130. Bonsoir,
    Le 07/02/2015, j’ai adopté une petite toutoune âgée, handicapée et malade qui venait d’Espagne. Toute sa vie n’a été que souffrance. Elle était battue tous les jours. Elle a été sauvée par une bénévole d’une association et elle a été ramenée en France. Elle est restée un an en famille d’accueil car personne ne voulait d’elle. Je suis tombée amoureuse de sa petite bouille et elle a partagé ma vie jusqu’au 16/09/2016. Elle marchait très difficilement et elle souffrait alors je l’ai fait endormir définitivement par mon vétérinaire. Depuis, je culpabilise… elle me manque cruellement… je comprends toutes les personnes qui écrivent sur ce site… Mon bébé était plus important pour moi que n’importe qui… Mais la plupart des gens ne comprennent pas… j’aimerais tellement être sûre de la retrouver un jour… là, je bois jusqu’à en être malade car je ne supporte pas la vie sans elle. Je souhaite bon courage à tous les gens qui souffrent comme moi… mais aucune parole ne peut soulager… Loretta

    • Merci Annie. Même si ma pupuce n’était pas un galgo, je connais leur calvaire et j’en parle partout autour de moi. Plusieurs de mes connaissances en ont adopté.

  131. suite a un choc patte arrière droite notre golden retriever de 7 ans moins une semaine se retrouve chez le veto.
    traitement anti inflammatoire pour la douleur sans examen du cœur.
    dix jours plus notre SNOOPY nous quitté après que le cœur l’ais laché.
    Notre bébé avait encore des choses a vivre.
    Merci mr le véto de ne pas avoir pensé a vérifier le cœur d’un chien de 7 ans avant de l’avoir traité en anti inflammatoire.
    maintenant on dois vivre sans toi SNOOPY

  132. Bonjour
    Si je partage avec vous mon histoire c’est que Je me sens vraiment trop mal au fonds; je viens de perdre mon chien hier soir il av à peine un an et 4 mois trop jeune mon toutou ; on été sortis l’aprèm quand on est rentré on l’a retrouvé dans une état de choc il a été piqué par une troupe d’abeilles car on le laissait dans le jardin je doute que des voisins les ont jeté sur lui le pauvre ; il pouvait plus respirer du tout ni bouger ni se mettre debout il tombait a chaque fois qu’on le lève ; il avait que de salive marron dans bouche je vous écrit ça et j’ai les larmes dans les yeux j’essaye de me retenir et de pas trop culpabiliser mais j’y arrive pas car je me dis que si j’étais là avec lui dans la maison je l’aurai au moin sauver et le fait rentrer , le veterinaire n’a pu rien faire après deux injections on a attendé une demi heure on a remarqué qu’il commencait a bouger sa queue  »un peu comme avant » ça nous a un peu soulagé quand on a vu ça on l’a mis dans la voiture il avait la laisse encore sur lui et là du coup il bougeait plus la tête il est mort il respire plus les yeux mi fermés les jambes allongés plus aucun signe.

  133. Moi aussi je vous écris car nous venons de faire partir au ciel notre petite Méli, 11 ans de bonheur à ses côtés. J’suis tellement triste! J’ai eu cette chienne en primaire, aujourd’hui j’ai 20 ans et suis très mal. Je ne veux pas d’autres chiens, j’aurai l’impression de la trahir et elle est irremplaçable. Elle n’a pas eu de chance dans la vie et nous avons failli la perdre pleins de fois (piqûre de guêpe, reins paralysés, organes emmêlés et j’en passe.) Ce matin elle boitait et respirait fort, on la portait pour descendre les escalier mais elle mangeait encore. Seulement elle tremblait et était fatiguée. Nous avons décidé de demander l’avis du vétérinaire et même si elle pouvait encore vivre 2/3 jours nous avons préféré l’aider à partir pour qu’elle ne souffre pas. Elle avait un cancer des mamelles et les métastases étaient partout, quand elle s’allongeait, ça la comprimait d’où sa forte respiration. Nous avons su qu’elle était condamnée il y a deux mois, et les vétérinaires lui donnaient quelques jours. Elle s’est battue elle qui est si courageuse pour assister à l’anniversaire de ma maman qui était il y a deux jours.
    J’ai tellement de souvenirs avec elle, quand on allait en vacances, et quand j’étais malade elle venait à côté de moi et ne me quittait pas d’une semelle.
    Elle restera dans mon coeur, je ne l’oublierai jamais.
    Tu étais si extraordinaire Méli, mon canard, ma petite mémère.
    J’ai l’impression qu’on a arraché un bout de moi-même. Je t’aime.

    • Quel bel hommage… Beaucoup d’amour pour votre chienne avec qui vous avez grandi. Je vous comprends et je sais combien cette étape est difficile. Courage.
      Pauline

  134. Moi je suis chagriné depuis hier 02/11/2016 par la mort de mon chien,tant aimé de toute ma famille qui est en ce moment endeuillée.
    Et pire je m’accuse pour avoir fait venir un vétérinaire pour le voir parce qu’il ne mangeait pas comme avant ,et ce dernier,après lui avoir fait une injection de déparasitant m’a proposé de lui administrer la dose anti – rabique qui malheureusement lui a été fatale,il était très jeune de 3 mois,je crois qu’il n’a pas supporté la dose.
    Mes deux filles me font pleurer en se lamentant.

    • Bonjour Ilifou,
      Je suis désolée d’apprendre que vous avez perdu votre chiot. Avait-il eu le primo-vaccin ? Avait-il été au préalable traité contre les puces et les vers ? Il me semble qu’il y a une erreur quelque part … Vacciner un chiot mal en point ? Cela ne me semble pas logique. Si vous estimez qu’il y a eu une erreur, vous pouvez contacter l’ordre des vétérinaires.
      Courage pour faire votre deuil. Compte tenu de son âge, vous n’aviez encore que peu de souvenirs avec lui, même si l’on s’attache extrêmement vite à ces petites bêtes. Prenez du recul et essayez au maximum d’occuper vos filles…
      Pauline

  135. Deux ans que notre petite Yorkshire adorée Tina Licari a rejoint le paradis des chichous.
    On ne l’oubliera jamais.
    Bisous Tina.

  136. Je viens de perdre ma chienne Poupsy aprés 15 années merveilleuses avec elle.On a traversé bien des choses mais il a fallu la faire piquer,ses cancers aux mamelles revenaient et commençaient à eclater malgré une operation il y a 5 ans.Je l’ai enterrée chez moi mais ça me laisse un vide immense,je suis effondré elle me manque tellement je sais pas si j’arriverai à me relever tellement c’est douloureux.Je ne pourrai jamais l’oublier elle reste dans mon coeur au moins je l’ai accompagnée dans mes bras jusque la fin…

  137. bonjour a tous
    je viens de perdre mes deux berger allemand Cesar au mois d’aout crise cardiaque et Demo cancer de la machoire au mois d’octobre de cette année 2016 et bientot ma chienne ckira une bergere allemande aussi elle a un cancer Je n’etais pas leur maitre mes leurs copains nous passions 12 heures par semaine sur les terrains mordant agiliti obeissance nous nous eclations depuis pour oublier je suis parti 15 jours en thailande mais impossible de ne pas penser a mes chiens je pleure tous les jours Je viens de reprendre un petit berger allemand Mozzart il a trois mois fait plein de betises et ce soir premier cours d’obeissance il est adorable mais cela ne me console pas loin de la quand je joue avec lui avec le torchon la balle ou une savatte je pense a mes toutoux et les larmes roulent sur mes joues depuis trois mois je ne pense qu’a les rejoindrent au paradis des toutoux pour jouer avec eux je suis en pleine depression malgres que je vie au soleil toute l’année

    • Bonjour,je sais ce que c’est la perte d’un compagnon est trés éprouvante!!!Moi même j’ai perdu ma chienne au bout de 15 ans et impossible de l’oublier.Malgré tout j’aurai un chiot dans 1 mois,il faut donner une chance pour ces nouveaux compagnons d’avoir une belle vie de chien!!Pensez aux bons moments passés avec eux,ne passez pas à coté des bons moments avec votre nouveau chien!C’est pas pour autant que vous oublierez les autres et celui ci pourra profiter de son maitre pleinement.Dites vous que hélas c’est dans l’ordre des choses et que vos chiens si ils seraient là et pourraient parler vous diraient que ce n’est pas ce qu’ils veulent ,que leur maître se laisse allez!!!Courage!!!!

    • Bjr Christophe.
      J’ai narré mon histoire plus haut dans ce blog.
      Que dire, 10 moi sans lui, et je me dis qu’il eut fallu qu’on parte ensemble…J’ai perdu mon « intérieur », mon essence…Je me demande bien ce que je fou là, bien conne sans lui, et je ne sens plus rien, que du chagrin et de la douleur…Parce que c’était lui, c’était moi, c’était nous ensemble…ça ne s’explique pas cette relation exceptionnelle…Quant à concevoir qu’il soit normal que la bonté même souffre et disparaisse, je ne le pourrai jamais…Et je sais de quoi je parle, jusqu’à lui, j’ai toujours partagé mes jours et mes nuits avec la vie animale…C’est fini, je suis définitivement démembrée, incomplète et errante…Aucun animal ne vivra plus à mes côtés, je lui ai juré, c’est mon choix…Vous avez fait autrement, alors aimez-le ce petit chien, de ttes vos forces, de tte votre âme..parce que parfois, nos deux « esprits » n’en font qu’un…J’ai connu ce bonheur là et j’en sais la valeur…C’est l’expérience la plus belle pour ma part qu’il m’eut été donné à vivre , quand on était l’un avec l’autre, c à dire 24/24( sauf quand il ne pouvait plus marcher).J’avais l’impression qu’on avait un seul corps pour 2..C’était puissant, très physique et mental…On s »aimait indéfectiblement…Personne ne comprenait trop ça, c’en était comique, on était accroc l’un de l’autre..Il n’y avait pas une maitresse et son chien, c’était un duo inséparable …Si l’un quittait 3 secondes l’autre du regard, l’autre rappliquait immédiatement…Que c’était puissant…Alors 17 ans comme , non, ça ne s’efface pas en 10 mois ..D’ailleurs, cet immense chagrin, c’est aussi mon hommage et peu importe s’il ne faut pas en parler…Je pense qu’un humain normalement constitué qui perd un être rare pour lui et qui pleure longtemps après n’est pas un dépressif, c’est juste quelqu’un qui a encore du coeur dans cette société où on cache les vieux , la mort, et tout ce qui est primordial…
      Rendez ce petit chien heureux, ça aussi c’est un hommage à leur espèce!!

  138. Bonjour,

    Ce jeudi 8 décembre ma chienne Bahia (golden retriever agée de 10ans ) est morte d’un lymphome intestinal qui n’a été diagnostiqué qu’il y a 6 semaines. Habitant en Suisse loin d’elle et étant étudiante, j’etais en pleins exams et mes parents ont attendu pour me dire le diagnostic. Je l’ai donc appris il y a deux semaines et je pensais qu’elle aurait plusieurs mois à vivre, je pleurais beaucoup car j’avais du mal à accepter qu’elle allait partir! Mais elle devait avoir cette merde depuis longtemps avant le diagnostic car elle n’a tenu que 6 semaine en tout… j’ai donc eu 2 semaines pour m’adapter a l’idée de sa mort .. ca a été foudroyant il y avait du sang dans son vomi et ses excréments ma mere a appelé le vétérinaire qui est passé à domicile car ma chienne n’a meme pas voulu se lever pour se promener avant hier… elle est finalement partie et moi je ne l’ai revu qu’une fois en rentrant en urgence un week end en apprenant sa maladie… Je me sens démunie je suis loin de ma famille, j’etais loin d’elle pendant qu’elle souffrait et meme si je l’ai revu une fois j’avais encore tellement à lui dire… Elle n’avait que 10 ans et l’idée qu’un mal la rongeait et qu’elle n’est pas morte de vieillesse me fait énormément de mal… C’est tout un chapitre de ma vie qui se ferme, j’ai 22ans je l’ai eu à 12 ans et c’etait ma confidence, mon amie, ma fifidoudoune…. j’ai énormément déménagé mais s’il y avait bien quelque chose qui ne changeait pas c’etait ma Bahia, son humeur joyeux , son extrème gentillesse… On l’a eu au moment où ma mere commencait une nouvelle vie avec mon beau pere, on avait déménagé dans le sud de la france… Bahia représentait cette nouvelle ère…J’ai perdu un énorme repaire je n’arrive pas à penser à autre chose…
    Je n’ai pas la possibilité de reprendre un autre chien je suis étudiante et j’ai bcp de travail… est ce que je dois me noyer dans mon taff ? je n’arrive pas à travailler depuis 3 jours ca va vraiment me mettre dans une situation délicate si je ne m’y reme tpas tout de suite avec le diplome approchant que faire pour surmonter cette épreuve loin des miens?

  139. Bonjour à toutes et tous,

    Je viens de lire un texte très émouvant et j’aimerais savoir qui l’a écrit afin de le partager.
    Il commence par ces lignes : « A tous mes amis et toutes les autres personnes qui ont perdu un chien, soit-disant parce qu’il est « mort »:Il faut que vous sachiez une chose qu’on a oublié de vous dire dans toutes ces grandes écoles que vous avez faites. Non, les chiens ne meurent pas. Jamais. Ils ne savent même pas ce que c’est que la mort. »

    J’ai lu plusieurs de vos témoignages et je m’y retrouve beaucoup dans certains.
    Courage dans cette épreuve si difficile.

    Merci d’avance pour vos réponses.

    Carine

    • Bonjour Carine,

      En tapant votre extrait de texte dans google mot pour mot, vous verrez en premier résultat un lien vers le post Facebook de l’auteur qui se nomme Vincent P.

      En espérant vous avoir aidé, c’est un très beau texte.

      • Bjr Reda.

        Oui, ce texte est vraiment explicite, il décrit avec finesse et grande beauté le lien avec notre frère d’existence, le lien merveilleux entre deux êtres pourtant d’espèces différentes qui font le chemin ensemble…..Merci à Carine de me l’avoir fait découvrir.

  140. Bonjour à tous

    Il ya 3 années j’ai perdu mon papa , et il avait une ravissante chatte de 11 ans
    « bichette  » toute noire et aux yeux de jade . Ala maison j’avais une scottich Terrier
    de 11 ans aussi mais atteinte d’un Lymphome , que je soignais avec homéopathie la chimio ne passant pas . Tequila avait été adoptée à8 ans une personne la donnant .
    Il m’était difficile de la prendre , téléphone association , mise à la l’adoption et stérélisation , ensuite compte tenu de son âge et de sa couleur , j’ai du téléphoner
    à la spa qui me disa de l’euthanasier , l’amie de mon père également qui lui avait fait demande d’adopter cette chatte (il avait 80 en 2003 et un autre chat )
    me conseilla de la faire euthanasier aussi .
    Je décidais donc fasse à toute cette grosse marade de l’adopter , je mis en rencontre
    Tequila et Bichette , Bichette revint donc à la maison vivre , Téquila partira le 13 Aout 2013 , 2 mois après papa .
    Bichette et moi-même affronterons ensemble le chagrin de la perte de papa et de Téquila, nous partagerons des jeux , des calins l’une pour l’autre lors de moments de
    splin !
    Un jour une petite grosseur déjà e xistante chez papa en 2012 se fit plus insistante
    mais nous ne pensions pas au pire , car la bichette s’arrachait les poiles quasi constament , et puis du haut de ses 12/13 ans ,et de son passé de chat fugueur et frappés par les habitants des maisons par lesquelles elle passait , on fait qu’elle ne pouvait pas supporter d’être prise dans les bras , être brosser , j’ai réussi un peu à lui faire comprendre qu’être manipulée était aussi pour son bien , cela rendait donc peu possible toute chance de traitement si besoin , le meilleur étant sa tranquilité et beaucoup d’amour autour d’elle .
    Les derniers jours furent les plus terrible , ne mangeant plus , je pris la direction de la clinique pensant la soigner , les verdict fut sans appel , il était nécessaire de la faire partir pour qu’elle ne souffre d’avantage . je l’accompagnais sur l ‘anesthesie avant la piqure fatale lui permettant de prendre son envol vers son nouveau monde ou vers papa qui l’attendait avec grande joie et soulagement .
    J’ai eu l’impression d’avoir un vidage complet de tout ce qui était entre nous , d’être au bord d’un précipice , impossible de pleurer , de pouvoir également crier , mais une douleur insoutenable presque à l’évanouissement m’accabla , je payais le véto en état second , repris ma voiture après un « joyeux noel du véto et un bon courage  »
    Bichette était partie , à une vitesse fulgurante me laissant là plantée au beau milieu
    de nos vies en pleine préparation de noel , je rentrais à la maison et fut bloquée
    par une défilé de noel de majorette en pére noel oh mon dieu quel insoutenable légèreté de notre humanité , ensuite les nouveaux attentats et toutes les émissions de champagnes à bien choisir , saumon etc !!!!!!!! mais quel monde faisons nous
    lorsque nos animaux et la vie nous montre notre joie n’est pas dans toutes ces
    trompe oeil ! que notre société mercantile nous fait croire d’avoir pour mieux être .
    Depuis , j’ai compris qu’il fallait voir avec un autre oeil , tout ce qui attache l’homme à la nature , St e x l’avait compris déjà et l’a bien ecrit , l’essentiel de nos existence n’est visible qu’avec le coeur .
    L’épreuve d’un deuil animal , humain , existence aussi , n’est surmontable non par le souvenir donc le regard vers le passé , mais qu’avec tout ce qui a été en rapport avec les sentiments partagé dans les instants .
    Ces instants sont également nécessaires pour bien r éfléchir sur le sens à donner à nos existence et nos rapports à avoir avec nous même et entre nous et tout ce qui vit autour de nous , animaux et plantes insectes oui ! aussi car c’est un tout fragile
    seul la bienveillance , et l’intelligence du coeur permet l’harmonie avec nous même et tout ce qui nous entoure .

    le départ de ma choupinette ! et toute la tendresse qui je lui aurait donné et qu’elle aussi m’aura apporté malgré son indépendance , seront entre nous le lien vibrant
    et vivant permettant à chaque instant de nos vies de rester ensemble bichette vit toujours par moi et mes actes de vies à chaque minutes , mes pensées , elle est donc sur une autre longueur d’ondes en sorte , et je suis également présente à ses côtés par tout ce qu’elle aura pris de moi , ces instants s’inscrivant dans sa nouvelle vie pour la porter et lui permettre de voyager dans l’au delà qui nous échappe totalement mais vivant et présent à chaque seconde de nous .

    Puisse tout ceci permettre à chacun de nous en douleur de mieux franchir et surtout de donner un sens celui du coeur de l’amour , et de l’harmonie et équilibre .
    tout est équilibre donc tout a un ordre , donc un sens , même si ce dernier nous échappe totalement à notre compréhension car beaucoup trop grand pour nos petites vies . seul le coeur peut le voir et aider à s’en approcher .

    Repenser donc à toute la tendresse donnée et partagée avec nos compagnons à 4 pattes , donne une seconde vie vibrante et présente à nos pensées lorsque notre mémoire nous rappelle à eux , toute leur énergie de leur vivant est là présente vivante en quelques instant de pensée , et cela fait un grand bien et apporte un grand grand réconfort !

    c’est un peu long mais pour tous qui comprendrons cela sera d’un grand secours car tomber en dépression dès suites d’un deuil n’est ensuite jamais chose facile par la suite à surmonter et peut entrainer de gros problèmes sociaux par la suite

    tout cela la personne partie ou l’animal n’aurait jamais souhaité qu’il en soit ainsi de son vivant , un toutou serait venu donner un coup de langue , moumoun faire de gros miaou pour que cela bouge , et un ami un papa ou autre aurait fait une mauvaise blague pour dédramatiser tout cela ;-))) .

    Bisous à tous et soyez le vivants aussi en paix , la vie est une maladie mortelle
    nous sommes donc au pays d’en dessous , par conséquent nous ne pouvions faire que ce qu’il été possible , toute la force étant dans notre pouvoir d’aimer l’autre et ce tout qui fait partie de nous de notre vie également .

    sans jeu de mot et cela sera le final ……..QUE LE FORCE POSITIVE SOIT AVEC NOUS ! elle permet beaucoup de choses ! croyez moi .
    l’important étant de voir autrement

    Bon noel ! spirituel !

  141. Partager mon expérience récente sur le sujet me fera le plus grand bien.
    Nous venons de perdre notre jeune corsinu, chéri par un doberman, une femelle
    braque de weimar de 6 ans, moi, ma femme et notre fille.

    Lorsque nous l’avons recueillit, il avait 2 mois, via une annonce, ce dernier avait été trouvé dans une poubelle et le couple en précarité ne pouvait pas le garder.
    Nous faisant les pires bêtises en notre absence à l’intérieur du logement,
    nous avons décidé de laisser (lorsqu’il fut plus grand), tout ce petit monde dehors pendant nos heures de bureaux avec un garage accessible et chauffé.

    Tout s’est très bien passé pendant des mois et nous prévoyions de laisser 3 fois par semaine la femelle braque (assez éloquente) à l’intérieur car ça l’amusait de japper après les 2 joueurs qui n’arrêtaient pas !
    Jusqu’au jour ou nous avons récemment reçu un mot de la voisine (à temps partiel) d’en face se plaignant des chiens, des aboiements perpétuels, incessants, etc etc etc (alors qu’en questionnant régulièrement nos voisins personne s’en étaient plaint).

    Nous avons décidé donc début de semaine dernière de la laisser seul avec un collier électrique dont il avait compris le fonctionnement.

    Mercredi, nous avons reçu des croquettes que le livreur à mis dans le poulailler (séparé par une palissade assez haute d’une allée ou sont nos chiens habituellement) mais ce dernier à réussit à se hisser pour aller manger dans le paquet,
    réussissant presque à manger au passage la mort au ras qui était stocké, bien coincé, dans un piège et heureusement il n’a pas réussit.

    Voyant cela, je n’ai pas pensé qu’il pouvait passer par le poulailler pour tenter de se hisser en plus par dessus du mur mitoyen du voisin, car c’est bien ce qu’il a fait jeudi.
    J’ai géré les petits dégâts et surtout bien isoler le piège avec le poison.

    Jeudi 26 janvier, le matin après une bonne ballade, j’ai enfermé mes des autres chiens et je l’ai laissé seul dehors avec le garage ouvert et un petit os mon jeune chien.
    La veille, j’étais revenu avec des jouets pour chien pour dehors, on omettant d’acheter un gros os, comme ma femme l’avait mentionné.
    lorsque je l’ai laissé ce matin là, je lui ai laissé petit os que j’ai retrouvé le lendemain de l’accident intact (dont il n’a tout de suite pas voulu, alors que ce n’était pas du tout son genre)
    donc j’en conclu que je n’ai pas su lire dans ses yeux la tristesse de devoir rester seul et je ne me suis pas attardé sur cette inquiétante pointe de détermination dans ses yeux car je croyais qu’il lui était impossible de sortir par dessus nos murs de 1m60 de haut mais j’avais tord.

    C’était un berger très beau, très intelligent, vif et déterminé et tellement gentil.
    Démarrant au quart de tour pour tout mais se figeant comme une statue à chaque caresse, s’endormissent presque toujours en râlant, se glissant toute les nuits par dessous une barrière séparant les chambres du salon pour dormir avec nous.
    Notre braque et notre doberman, ma femme et ma fille de 6ans, c’était son bonheur, sa famille.

    Lorsqu’il a réussi à sortir, il est resté longtemps dans le secteur à nous chercher.
    Il allait surtout régulièrement, en traversant la route, voir de l’autre coté de chez nous dans un parc (ou il y a un parking) ou j’avais l’habitude de faire demi tour en rentrant que la moitié de la voiture pour mettre ma voiture dans le sens d’un nouveau départ.
    Je l’avais fait le matin même en rentrant de les avoir fait courir dans les champs et le voisin retraité, voyant cela l’a attiré chez lui et à refermé son portail.
    Il n’est malheureusement pas parvenu à l’approcher pour l’enfermer dans sa véranda car c’était un chien très craintif mais il apprenait de plus en plus à prendre confiance en lui et les autres.
    Cookie (c’est son nom) est resté un bon moment avec lui à le regarder jardiner, puis d’un coup il est parti en furie dans le champs (car le terrain de ce monsieur n’était pas clôturé derrière chez lui).

    Et l’a cherché mais ne l’a pas revu pendant un bon moment, jusqu’à entendre plus tard un bruit terrible de véhicule heurtant quelque chose, c’était notre chien, d’après le vétérinaire, il serait mort sur le coup.

    J’ai laissé mon chien à 10h et il est décédé à 17h30, 1/2h avant que ma femme n’arrive à la maison.

    Nous avons mis de la chaux et nous l’avons enterré à l’arrière de notre jardin, sur sa tombe nous avons planté des fleurs et nous avons mis des pierres blanches tout, à coté il y a 4 pieds de vigne et nous avons rajouté un beau cyprès.

    Comment faire le deuil de ça ? Comment ne pas culpabiliser ? Comment arrêter de se dire qu’un rien aurait pu tout changer et que nous aurions fait différemment ensuite si les circonstances de ce jeudi nous en avaient laissé seulement le temps ?

    Nous sommes terrassés, nous nous étions évidemment habitué à sa présence et évidemment loin, très loin d’être préparé à sa disparition trop soudaine.

    Si chacun guéri peu à peu, la guérison est plus solide mais aussi beaucoup plus dure en communauté.

    J’ai toujours été impressionné et presque fasciné parfois par toutes les expériences qui tente de relier le décès physique à une autre existence ensuite, non physique.
    Par expériences vécu lorsque j’étais plus jeune, et aujourd’hui avec tout ce qu’on peux lire ou entendre (en faisant le tri) je m’en suis convaincu.

    J’ai fais ce choix et bien évidemment j’ai peur de la dire mais déjà car je n’ai pas le choix, pour mon petit être disparu, je ne peux que penser cela.
    Et je ne vois que cette solution, par manque de courage surement, et pour nous sortir de ce trop récent et surement trop longue souffrance.
    J’aimerais tellement qu’il m’en persuade. Ce serait tellement l’occasion de mieux accepter ce que sont devenu tous ceux qui n’ont quitté.

    Merci beaucoup de m’avoir lu.

RÉAGIR À CET ARTICLE

Please enter your comment!
Please enter your name here