Accueil Actualité Des chiens capables de détecter le cancer du poumon

Des chiens capables de détecter le cancer du poumon

Berger allemand 221x300 Des chiens capables de détecter le cancer du poumonUne grande avancée médicale et une preuve supplémentaire d’un 6ème sens chez nos amis canidés. Des chercheurs allemands ont mis en évidence l’incroyable faculté des chiens à détecter le cancer du poumon chez l’homme.

L’étude

Cette étude parue dans le European Respiratory Journal, a été menée par des chercheurs allemands de l’hôpital de Schillerhoehe de Gerlingen sous la direction du Docteur Thorsten Walles.

Le cancer du poumon, à son stade précoce est difficile à diagnostiquer. Jusqu’à maintenant les diagnostics se faisant à l’aide de scanner et de broncosopie combinés. Mais là, aussi surprenant soit-il, 4 chiens : 2 bergers allemand, un berger australien et un labrador, ont réussi à identifier 71 cas de cancers sur 100, grâce à leur flair !

Les chiens, entraînés, ont reniflé l’odeur de 220 patients atteints d’un cancer du poumon ou autre maladie pulmonaire obstructive chronique. Ces odeurs ont été conservées dans des tubes spéciaux capables de conserver les odeurs, dans lesquels avaient soufflé les volontaires du test.

Autre fait incroyable et justifiant de la véracité de cette expérience, dans 93 % des cas, les chiens ont réussi à exclure toute maladie sur 400 volontaires du test n’ayant aucun cancer ni maladie pulmonaire.

Comment les chiens détectent-ils les cancers ?

Les chiens utilisent leur flair pour identifier les composés organiques volatils liés au cancer, lesquels constituent des signatures chimiques du corps.

Ce n’est pas seulement dû à leur sensibilité olfactive, précise le chercheur, mais à la façon dont les chiens utilisent les processus de reconnaissance. La raison pour laquelle ils peuvent faire cela est qu’ils reconnaissent un motif complexe, et l’astuce est de trouver comment copier cela en créant un outil qui puisse être utile au diagnostic des pathologies chez l’humain.

Une autre étude menée au Japon, révèle que les chiens sont capables de détecter à 90% des cas, la présence du cancer du colon dans l’haleine humaine et dans des échantillons de selles.

Quelle avancée médicale ?

Il reste maintenant à identifier ces marqueurs « odorants » spécifiques à cette maladie. C’est tout l’enjeu de cette recherche, puisque la seconde étape serait de développer un « nez électronique » capable de diagnostiquer à son tour cette odeur caractéristique, présente dans l’haleine des personnes atteintes de ce type de cancer.

Sources : European Respiratory Journal, medscape.fr,

Crédit photos : Cpcmollet sur Flickr

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Stupéfiante avancée ! C’est formidable, mais ce qu’il faudrait vraiment, c’est arriver à bien soigner le cancer des poumons, qui est un des plus difficiles à soigner.
    En effet, à par pour un diagnostic précoce, je n’y vois guère d’utilité. Puisque derrière les chercheurs, la médecine ne suivent pas.
    En effet, si l’on peut retarder l’échéance suite à un cancer des poumons avec la chimiothérapie, on ne peut en aucun, cas à l’heure actuelle, guérir d’un cancer des poumons. Lorsque celui-ci est d’origine métastatique.

    Très bon article,
    Nathalie

    • Merci pour votre commentaire Nathalie, en effet la détection précoce par les chiens permet de retarder l’échéance. Espérons qu’un jour, on puisse guérir de ce cancer.

Réagir à cet article