Accueil Santé du chien Grossesse nerveuse chez la chienne : aidez-la à s’en sortir !

Grossesse nerveuse chez la chienne : aidez-la à s’en sortir !

27885
6
PARTAGER
Grossesse nerveuse chez la chienne : aidez-là à s’en sortir !

Mamelles gonflées ? Peluches dans la gueule toute la journée ? Fabrication d’un « nid » ? Il s’agit probablement d’une grossesse nerveuse. Phénomène connu chez l’être humain, nos copines poilues ne sont pas épargnées. Une chienne non opérée a 7 fois plus de risques qu’une chienne stérilisée de contracter cette maladie. Devenez incollable sur la pseudo-gestation chez la chienne !

La grossesse nerveuse chez la chienne : définition et histoire

Aussi nommée pseudo-gestation, cette affection survient généralement 2 mois après les chaleurs, faisant croire à la chienne qu’elle a été fécondée ou qu’elle a eu des petits. La chienne ne se fantasme pas en « jeune maman » mais son corps croit devoir nourrir et s’occuper de petits, modifiant également son comportement.

Y a-t-il une explication génétique ? Cet état est hérité des louves, bien qu’il n’ait pas la même fonction chez les chiennes, et prouve que la nature est bien faite. Dans la meute, la femelle Alpha étant la seule à pouvoir se reproduire, les autres femelles passent en état de pseudo-gestation dès que la femelle dominante est gestante. La pseudo-gestation chez la louve a plusieurs fonctions :

  • Réduire la concurrence entre les femelles dans la meute
  • Éloigner les mâles pour éviter l’accouplement avec d’autres femelles
  • Pouvoir nourrir les louveteaux en situation d’urgence si la mère est souffrante

Pour plus d’explications en images, découvrez un extrait du documentaire « IN UTERO : CHIENS ET LOUPS » ici.

Du côté des chiens, ce processus peut néanmoins permettre de nourrir des petits par des mères de substitution dans le cadre d’un sauvetage.

Comment  repérer la grossesse nerveuse chez la chienne ?

Afin d’identifier ce problème, il faut bien sûr connaître les symptômes qui pointent le bout de leur nez après les chaleurs (entre 6 à 9 semaines après la fin de ces dernières). Généralement associés, ils peuvent être de deux sortes :

1 / Symptômes physiques

  • Augmentation de la taille des mamelles
  • Lactation : sous la pression, du lait sort de la mamelle
  • Prise de poids inexpliquée
  • Vomissements
  • Troubles urinaires
  • Gonflement de l’abdomen

2 / Symptômes comportementaux

  • Augmentation de l’agressivité envers les chiens (mâles surtout)
  • Attitude pot-de-colle « puissance 10 »
  • Léchage des mamelles (stimulation de la production de lait)
  • Anorexie : refus de la prise des repas ou friandises habituelles
  • Construction d’un nid : le panier devient une nurserie imaginaire, la chienne peut couver des objets
  • Maternage d’objets ou jouets et peluches constamment tenus dans la gueule ou même léchés
maternage dobjets grossesse nerveuse chienne
© Flickr – Sleepy Schnauzer

Quelles sont les causes : hormonales, psychologiques ou les deux ?

La grossesse nerveuse peut apparaître chez la chienne dès qu’elle a ses chaleurs et lorsqu’il y a un dérèglement de deux hormones principales : la prolactine et la progestérone. Cependant, la communauté vétérinaire reconnait que le « mécanisme d’action n’est pas encore bien élucidé ». La baisse de la progestérone serait responsable du processus de lactation. 3 causes connues :

  • Une stérilisation réalisée dans les 2 mois après les chaleurs
  • Des traitements anti-progestatifs (pilules contraceptives)
  • Des traitements progestatifs prolongés (implants contraceptifs)

Il n’est pas avéré que la séparation précoce d’une chienne d’avec ses petits soit une cause psychologique, toutefois cette coïncidence a déjà pu être observée.

Le saviez-vous ? Certaines conditions pathologiques peuvent favoriser l’apparition d’une grossesse nerveuse : hypothyroïdie, tumeurs ou kystes des ovaires. Enfin, plus les chiennes sont âgées, plus elles sont sujettes à cette maladie.

Quels sont les risques liés à la pseudo-gestation chez la chienne ?

En plus de perturber le quotidien de la chienne, de la maison, et des promenades, la grossesse nerveuse comporte des risques pour sa santé :

La mammite

La lactation nerveuse peut provoquer une infection des mamelles causée par du lait stagnant dans lequel des bactéries se développent. En plus d’être douloureux, cela peut entraîner l’ablation de la chaîne des mamelles (4 ou 5 paires selon les races). Un problème pour les femelles d’élevage notamment, les femelles opérées et ayant subi une ablation vivent très bien. Pour plus d’infos sur la mammite, découvrez l’article sur ce site.

La tumeur mammaire

La répétition des montées de lait symptomatiques de la grossesse nerveuse semble favoriser le développement de tumeurs. Si vous observez le développement d’une grosseur, il ne faut pas perdre de temps pour demander l’avis de votre vétérinaire. Le plus souvent, une biopsie est pratiquée afin de définir si elle est bénigne (localisée) ou maligne (pouvant se répandre). Attention danger : la tumeur mammaire chez la chienne peut libérer des métastases qui vont se loger dans les poumons, c’est pourquoi il est très important de réagir au plus vite. Plus d’infos sur le sujet dans cet article.

Comment ça se soigne ?

Collerette chienne grossesse nerveuse
© Flickr – Maja Dumat

Au tout début de la grossesse nerveuse, on conseille de faire une diète hydrique d’une journée complète (24h) ce qui permet de bloquer la production de lait ; ceci est à éviter en période de fortes chaleurs bien entendu. En parallèle, l’application d’une crème sur les mamelles peut permettre de faire disparaitre les symptômes, mais il faut souvent aller plus loin. D’ailleurs, le port d’une collerette est une solution pratique pour empêcher la chienne de se lécher les mamelles, ce qui stimule la production de lait.

D’abord, il y a la partie traitement médicamenteux et hormonaux ( progestagènes ou anti-prolactiniques). Le Galastop est le médicament le plus répandu, qui contient la molécule de cabergoline, il est donné une fois par jour entre 5 à 10 jours. Son action est double : décongestionner les glandes mammaires et stopper la production de sérum ou de lait. Nb : ce médicament peut entraîner l’avortement chez la chienne gestante, à ne pas utiliser « comme ça ». La première prise entraîne des vomissements mais il faut poursuivre le traitement.

En cas de début de mammite, il est possible d’appliquer une crème sur les mamelles et d’avoir recours à un traitement antibiotique et anti-inflammatoire.

Les infusions de persil frais sont efficaces, à diluer dans la gamelle d’eau pendant les crises, mais les remèdes de grand-mère ne doivent pas dispenser d’un suivi vétérinaire sérieux.

Sinon la pseudo-gestation peut-elle se guérir seule ? Une guérison spontanée peut s’observer entre 2 à 4 semaines mais nous vous alertons sur 2 points :

  • Les récidives sont augmentées en cas de non-traitement
  • Vous exposez votre chienne à de plus grands risques d’infection et de tumeur aux mamelles

Quand on aime, on ne compte pas, n’est-ce pas ?

A la maison, que peut-on faire ?

Tous les objets qui sont pris pour des substituts de chiots sont à mettre hors de sa portée :

  • Peluches
  • Jouets en caoutchouc

Le bon comportement à adopter est un comportement NORMAL. Si vous le pouvez, sortez-là une fois de plus et passez un peu plus de temps à jouer. L’occuper permettra de réduire le stress de ne pas trouver de peluches à materner.

Votre chienne sera considérée comme guérie une fois la lactation disparue, les mamelles de retour à la normale et le comportement d’avant affection retrouvé !

Ensuite, vient le temps de la stérilisation

Quel est le meilleur moment ? Avant les premières chaleurs ou juste après. Toutefois pas de panique si vous adoptez une chienne non stérilisée de plusieurs années ! Vous pouvez tout à fait la faire stériliser. D’ailleurs, les refuges se chargent de le faire, sauf sur les chiennes qui ne sont pas encore pubères : il vous sera alors demandé de vous engager à la faire stériliser.

L’ovariectomie est vivement conseillée en cas de récidives fréquentes, d’autant plus que comme nous l’avons vu, les grossesses nerveuses à répétition mettent en danger votre boule de poils. Bon à savoir : l’opération ne sera programmée qu’après guérison complète !

Chienne grossesse nerveuse
© Flickr – Renee V

Et après ?

On peut se demander si une vigilance particulière est à prévoir. Le conseil du vétérinaire c’est de faire le traitement jusqu’au bout ! Une surveillance des tétines régulière est un bon geste, tout comme une attention vis-à-vis de tout changement de comportement. En bon partenaire humain aimant et attentionné que vous êtes, la tâche est évidente, non ?

Que faire en cas de récidive ? Il faut reproduire les mêmes méthodes. C’est reparti pour un tour pour retirer les peluches (ou les jouets à sifflet pour éviter la crise de nerf), reprendre un traitement de Galastop, etc.

Chaque grossesse nerveuse mérite d’être traitée sous peine de récidives et de dommages collatéraux graves mettant en danger la santé de votre petite protégée. Nul doute que si vous êtes ici, vous aimez votre nénette, alors ouvrez l’oeil et palpez. Pour finir sur une note de douceur, je vous invite à découvrir ou redécouvrir la jolie histoire de cette mère adoptive qui a pris soin de trois chatons orphelins, c’est par ici !

Je remercie particulièrement l’équipe de la clinique vétérinaire du clocher ainsi que Béatrice Gallas, présidente du refuge Saint-Roch où je suis bénévole, pour leurs précieuses informations de terrain.

Crédit photo : © Flickr – Joi Ito

PARTAGER
Pauline Lalangue
Éducateur canin comportementaliste. Passionnée de chiens depuis toujours, la chienne de la SPA avec qui j'ai grandi m'a poussée à devenir bénévole en refuge puis à me former à l'éducation pour permettre à tous de vivre en harmonie.

6 COMMENTAIRES

  1. Bonjour
    Afin d’éviter le traitement de galastop très agressif, j’ai donné à ma chienne phytothérapie, préparée par ma véto, du gattilier et artichaut ; résultat super !

    • C’est quoi du Gattilier. C’est une préparation ? Cela m’intéresse car ma chienne de 9 ans nous fait à chaque fois une grossesse nerveuse (au moins une par an). Merci pour votre réponse

  2. Je suis pas sur que ma chienne fasse une grossesse nerveuse mais elle est bisard elle n’a pas de lait dans les mamelle mais du liquite transparent comme de l’eau et a un caractère etrange depuis 2-3 jours
    Es ce quelqu’un aurais des info pour moi merci
    Ma chienne a a an et 5 mois c’est un huski

RÉAGIR À CET ARTICLE

Please enter your comment!
Please enter your name here