Accueil Conseils et astuces Les bonnes pratiques pour éviter de perdre son chien

Les bonnes pratiques pour éviter de perdre son chien

8671
4
PARTAGER
Les bonnes pratiques pour éviter de perdre son chien

C’est souvent à cause d’une situation bête que cet incident se déroule. Vous êtes avec votre chien, vous savez où il est, vous l’entendez peut-être, et la seconde d’après il a disparu. Une erreur d’inattention, un manque d’anticipation, un oubli de vérification ou encore le surmenage sont autant de causes probables à ce que tout maître aimant redoute : la perte de son chien. Listons ici les circonstances particulières à éviter pour vivre votre belle histoire d’amitié homme / chien sans embûche.

Top des situations où votre chien peut se sauver ou se perdre

Les entrées et les sorties de la maison

Sortir la poubelle ou rentrer / sortir la voiture du garage sont des situations banales, c’est justement pour cette raison qu’elles sont courantes dans le sujet de cet article. Habitué à faire une tache, le maître baisse sa garde et n’anticipe pas que son chien (ou un chien qu’il garde exceptionnellement) peut se trouver dans les parages.

Vous pensez que votre chien est en sécurité dans votre jardin ? Détrompez-vous. Il suffit d’un portillon non fermé à clé pour qu’on l’enlève à votre insu… On compte pas moins de 300 vols de chiens en moyenne par jour en France ! (Source : animauxbonheur.com).

Un chien à l’attache devant un magasin

Un chien à l’attache devant un magasin
© Flickr – James Jardine

Un collier qui se détache peut entraîner la fuite d’un chien mais la cause la plus probable est le vol. Laissé une minute sans surveillance, toute personne malintentionnée peut prendre votre chien et s’enfuir avec, s’il n’y a pas de témoins et que votre chien ne bronche pas, vous avez peu de chance de le prendre sur le fait accompli et donc de le sauver ! Vous ne regarderez plus les boulangeries de la même façon.

Une promenade qui tourne mal

Il existe 2 scénarios principaux qui risquent de se produire en pleine forêt ou à la campagne :

1 / En rencontrant un autre chien, votre chien mal dressé ou apeuré se débat et vous échappe. Le harnais maintient mieux le chien qu’un simple collier mais vous seriez surpris de constater toutes les contorsions que l’animal peut faire pour atteindre son but ! Je parle ici de petits bonds en arrière répétés et extrêmement puissants qui laisseront peu de chance à vos tentatives pour le retenir.

2 / Votre chien est en liberté. Soudain un bruit, une odeur, et il se lance à la poursuite d’un animal sauvage (chevreuil, sanglier, etc.) ou prend peur suite à un bruit inhabituel (exemple : un coup de fusil pendant la saison de la chasse). Résultat : il prend la poudre d’escampette sans obéir au rappel.

C’est le moment de vous interroger si vous avez déjà été confronté à cette situation ou si vous êtes conscient de cette faiblesse. En d’autres termes, vous êtes déjà passé à « çà près » et vous ne voulez pas que cela se reproduise. Pourquoi un chien ne répond-il pas au rappel ? Probablement parce qu’il ne l’a pas appris alors que c’est une des premières choses à faire lorsque l’on dresse son chien. En effet, cela ne s’improvise pas, pour vous comme pour lui.

Un jardin mal clôturé

En cause, un grillage troué, une clôture ajourée ou trop basse. Vous savez que votre protégé est capable de sauter très haut pour s’amuser ou attraper une friandise, 1 mètre ne lui fait pas peur… Imaginez-le faire le guet et bondir sur un animal (ou une personne) de l’autre côté du mur. Vous lèverez très certainement le nez trop tard de vos mots-croisés ou de votre préparation du repas.

Un jardin mal clôturé éviter de perdre son chien
© Flickr – Crazy House Capers

Dans un logement exceptionnel

Nous parlons ici d’un lieu différent de la maison comme la villa des beaux-parents, la résidence de vos meilleurs amis ou encore une maison de location. Une clôture en mauvais état suffira pour que le drame survienne. Imaginez un peu les démarches à effectuer si vous êtes en vacances pour 15 jours en Espagne et que vous ne parlez pas un mot d’espagnol…

Dans la rue

Quand la promenade en ville tourne au cauchemar. En ville, la tenue en laisse est obligatoire. Nombreux sont les maîtres qui ont pleinement confiance en leur chien et qui le pensent docile. Méfiance ! Il faut limiter au maximum le risque de le perdre ou le risque de bagarre. Eh oui, cela arrive aussi aux chiens de ne pas sentir l’un de leurs congénères. Il peut aussi suffire d’une moto qui passe trop près ou d’un bain de foule pour bouleverser les repères et les habitudes de la promenade d’ordinaire si calme. Si votre chien prend la fuite en plein carrefour, les conséquences peuvent être terribles pour lui comme pour les personnes présentes (des piétons en passant par les automobilistes ou les motards).

Sur la route des vacances

Sur la route des vacances chien
© Flickr – Michael Basial

S’il y a carambolage et que des vitres sont brisées, votre chien pris de panique peut chercher à sortir par tous les moyens et se mettre à traverser les voies. 2 choses peuvent arriver :

1 / Mise en danger de sa propre vie

2 / Mise en danger de la vie d’autrui : il peut créer un nouvel accident sur la voie d’en face en cherchant à la traverser.

Le conseil le plus approprié est d’investir dans une caisse de transport (cf Vari Kennel). Il peut bien sûr y avoir des avis différents, notamment dans le cas d’un accident qui serait mortel pour les passagers ou bien dans le cas où la voiture s’embraserait mais rappelons-nous qu’il permet aussi de protéger le chien en cas de collision.

Trucs et astuces pour ne pas perdre son chien

Mieux vaut prévenir que guérir. Ce proverbe prend une fois encore tout son sens dans un contexte où toutes les situations évoquées plus haut peuvent être évitées simplement. Maître, partenaire humain, ouvrez l’oeil !

Ouverture/Fermeture : Prenez le temps de sécuriser la zone. Fermez la porte, vérifiez où se trouve votre chien avant de sortir et prenez le temps de le placer dans un endroit sûr. Il ouvre les portes ? Installez un loquet !

Vacances : Pendant le trajet, pensez à la caisse de transport, à attacher votre chien avant d’ouvrir la porte de la voiture. Une fois sur place, prenez le temps de faire le tour du jardin s’il y a lieu afin d’inspecter la clôture et les grillages. Note pour votre réservation de vacances : pensez à demander si le terrain est bien clôturé – ça ne mange pas de pain.

Balade : Optez pour une longe de plusieurs mètres afin de lâcher du mou ! Travaillez le rappel au pied pour pouvoir maîtriser votre chien si vous choisissez de le détacher, cela permettra d’éviter une confrontation inutile avec d’autres chiens. Bon à savoir : les forêts sont aussi fréquentées par des chiens de refuge. Si ce sont des crèmes la plupart du temps, ils sont également souvent craintifs et parfois agressifs envers des passants ou des chiens inconnus. Plutôt que de tenter le diable, acceptez de repasser la laisse à votre chien si on vous le demande, par précaution. Les toutous vous remercient.

N’oubliez pas non plus que si votre chien n’a pas l’habitude de voir ses congénères, si c’est un chien qui sort peu ou pas par exemple, vous ne serez pas en mesure d’anticiper son comportement. En effet, comment savoir par avance quelle sera sa réaction ? Pour l’équilibre de votre chien, nous vous conseillons de suivre quelques cours de dressage et de programmer des balades en extérieur ! Cela a un double intérêt : le sociabiliser et renforcer vos liens !

Combien d’entre vous ayant un chien de type « bulldozer » ont déjà eu des sueurs froides en laissant tomber la laisse ou en ne pouvant plus la tenir ? Une solution existe, c’est la longe-ceinture qui s’attache à la taille. Elle permet de mieux canaliser l’énergie du chien en évitant de lâcher la laisse à enrouleur ou la longue. Si la promenade dans la nature peut devenir plus tranquille et plus agréable pour tout le monde, n’oubliez pas que ce comportement se gère très bien en passant par la case éducation canine.

Dans votre jardin : Les histoires de vols de chiens font rarement la Une des journaux ou des webzines et pourtant elles sont courantes. Trafics, laboratoires, reproduction illégale, les motivations des malfaiteurs ne manquent pas, c’est d’ailleurs pour cela que les chiens de race sont les premiers volés (voir l’article de La Dépêche ici). Pour protéger votre chien, pensez bien à verrouiller l’accès à votre propriété, il faut porter une attention particulière aux portillons qui s’ouvrent à distance : sur de nombreux modèles il suffit de passer la main à travers la grille pour atteindre un loquet et ouvrir le portillon. Pour plus d’informations sur les bonnes pratiques anti-vol, lisez ou relisez l’article « 6 conseils pour éviter de se faire voler son chien ».

Conclusion : l’anticipation est la meilleure des protections

Cet article a pour vocation de rappeler l’importance du principe de précaution, c’est aussi l’occasion d’insister sur l’identification de votre ami poilu que ce soit par un tatouage, une puce, et un collier en plus. Vous êtes branché high-tech ? Les premiers colliers GPS voient le jour mais le coût risque d’en faire fuir plus d’un ! Le collier connecté Yummypets est commercialisé 70 euros tandis que des modèles plus sophistiqués peuvent aller jusqu’à 700 euros. En attendant, une médaille gravée (nom du chien et numéro de portable) ou un petit tube contenant les coordonnées peuvent faciliter les choses. Enfin, n’oubliez pas que si votre chien n’est pas identifié et qu’il est confié à la fourrière, il risque gros. Imaginez un peu que votre chien soit retrouvé à des dizaines de kilomètres, dans un autre département, et qu’on ne puisse pas remonter jusqu’à vous …

Tout comme on ne laisse pas un enfant jouer près d’un point d’eau tout seul, ne laissez pas votre chien sans surveillance que ce soit dans votre propre jardin, celui de vos amis, devant un magasin ou encore dans votre voiture, certaines personnes n’hésiterons pas à briser une vitre pour le prendre. Pensez à lui !

Vous l’aurez compris, assurer la sécurité de votre chien est très facile en appliquant ces quelques astuces au quotidien, sans tomber dans la paranoïa pour autant ! N’hésitez pas à lire « J’ai perdu mon chien, que faire pour avoir une chance de le retrouver ? » afin de savoir quoi faire si cela arrive, ce qui vous permettra de réagir au plus vite en gardant votre sang froid.

Crédit photo : © Flickr – jill

PARTAGER
Pauline Lalangue
Éducateur canin comportementaliste. Passionnée de chiens depuis toujours, la chienne de la SPA avec qui j'ai grandi m'a poussée à devenir bénévole en refuge puis à me former à l'éducation pour permettre à tous de vivre en harmonie.

4 COMMENTAIRES

  1. votre arti cle est tres bien fait mais je voudrais ajouter un point parceque je vois tous les jours sur facebook des maitres desesperes qui cherchent leur chien ce n’est pas valable malheureusement pour les cas de vol mais il faut mettre attachee au collier une medaille avec un numero de telephone et le nom du maitre .les gens qui trouvent un chien soit par peur de l’animal soit par desinvolture ne prennent pas toujours la peine de chercher un tatouage ou encore moins d’embarquer le chien dans leur voiture pour aller faire lire une puce chez un veterinaire alors qu’a l’heure ou tout un chacun a un portable sur lui un
    coup de tetephone c’est facile et ca peut dedramatiser beaucoup de situation je parle en connaissance de cause

    • Bonjour Josette, j’ai ajouté une précision dans le texte pour que ce soit plus clair pour tout le monde. Merci ! En effet, le téléphone est très pratique et cela permet de prévenir les maîtres rapidement.

RÉAGIR À CET ARTICLE

Please enter your comment!
Please enter your name here