Comment apprendre à son chiot la propreté ? Voyons les bases et conseils à enseigner à votre chiot pour qu’il soit propre rapidement.

Vous voilà avec votre petit bout dans les bras, revenant de l’élevage ou du refuge, les premiers pas de votre chiot se font hésitant dans son nouvel environnement, et là… un petit pipi sur le joli tapis du salon nouvellement lavé.

Il faut bien comprendre que votre nouveau compagnon ne sera pas parfaitement  propre avant l’âge d’environ six à huit mois, l’apprentissage se fera progressivement, et à l’âge d’un an, il le sera complètement. Alors comment le dressage à la propreté du chiot se passe t-il ?

À ne pas faire

Commençons par balayer quelques préjugés sur le dressage à la propreté du chiot :

  • Ne jamais mettre la tête de votre chiot dans son urine ! Je suis encore très surpris de constater que, malheureusement, encore beaucoup de personnes pensent que c’est la solution ultime pour apprendre la propreté à son chiot. En plus d’être un acte complètement barbare, ça n’est d’aucune utilité pour la compréhension de votre chiot et, en plus, cela ne le dégoûtera pas et ne le dissuadera pas de recommencer.
  • Le réprimander si vous ne l’avez pas pris sur le fait ! Là encore, c’est la base de l’éducation canine, il ne faut jamais punir un chien s’il n’a pas fais de bêtises devant vous. Il vous fera certainement la fête quand vous rentrerez, il aura déjà complètement oublié qu’il a uriné à l’intérieur, si vous l’engueuler à ce moment là, et régulièrement, il pourra associer cela à votre retour à la maison et développera des problèmes d’anxiété et de  comportements.
  • Ne jamais nettoyer en sa présence ! En effet, il ne faut jamais que votre chien ne vous vois nettoyer son urine ou ses excréments devant lui, il pourrai associer cela à une invitation au jeu, et voudra recommencer pour vous faire plaisir.

Apprendre à son chiot la propreté

Votre chiot, a besoin de faire ses besoins environ toutes les heures jusque l’âge de quatre mois environ, puis toutes les deux heures jusqu’à l’âge de six mois. Ensuite, une sortie toutes les cinq heures peut suffire. Il faut donc bien être conscient que lorsque vous faites l’acquisition d’un chiot, l’investissement en terme de temps est énorme et votre chiot en a besoin !

Il faut donc bien y réfléchir et reconsidérer l’acquisition d’un chiot si vous travaillez huit heures par jour et que personne ne peut le sortir en votre présence. Enfin, nous avons tous des contraintes horaires qui font que l’on ne peut pas non plus sortir son chiot toutes les heures, et notamment la nuit, donc il ne faut pas être surpris de retrouver un petit pipi le matin au réveil ou au retour du travail.

On peut ainsi lui aménager une petite litière, avec du papier journal par exemple, en attendant qu’il apprenne à être propre, et surtout au début, vu qu’il est incapable de se retenir.

Comme dit plus haut, évitez ainsi de le réprimander si vous ne le prenez pas sur le fait, mettez-le dans une autre pièce, nettoyer avec du vinaigre dilué dans de l’eau ou de l’eau minéral gazeuse, cela agira comme répulsif. Ne jamais utiliser de l’eau de Javel ! (cela ne fera qu’accentuer l’odeur d’urine). Si vous le prenez sur le fait, interrompez-le en lui disant un “non” ferme et en le secouant par le cou, croyez-moi, çela suffit pour qu’il comprenne que vous n’êtes pas content et que vous le punissez ainsi.

Pensez bien, au début, lorsque votre chien fait ses besoins dehors, à le féliciter, même exagérément, et à rentrer de suite. Il doit associer le fait de sortir au fait de faire ses besoins à l’extérieur de l’habitat. Petit à petit lorsqu’il aura compris, vous pourrez augmenter les temps de promenade pour qu’il associe également la sortie à un moment convivial (la sortie “promenade”) et ainsi en profite pour faire ses besoins, les félicitations se feront de manière plus aléatoires.

Et s’il continue à être malpropre ?

À l’âge d’un an, si votre chien a encore des oublis, consultez un vétérinaire. En effet, cela peut être lié à un problème comportemental (anxiété de séparation, peur, domination excessive…) ou médical (incontinence, notamment chez la femelle après stérilisation ou encore des calculs). Apprendre à son chiot la propreté est donc indispensable dans son éducation, et vous, avez-vous d’autres conseils pour l’éducation du chiot à la propreté ?

Crédit photo : Houston Böy