Accueil Santé du chien Découvrez la campagne Effitix « Les défis d’Effi » pour en finir avec les...

Découvrez la campagne Effitix « Les défis d’Effi » pour en finir avec les parasites du chien !

1935
0
PARTAGER
Découvrez la campagne Effitix « Les défis d’Effi » pour en finir avec les parasites du chien 

Êtes-vous au point avec ces mini-organismes qui mènent la vie dure à votre compagnon à quatre pattes ? Pour réviser vos classiques ou en apprendre davantage sur le sujet, guide-du-chien.com vous propose de découvrir la chouette campagne portée par Effi le chien pour l’antiparasitaire Effitix. Elle propose 3 défis dont celui « Connaître les parasites pour mieux les éviter » (défi n°1) avec 3 vidéos amusantes. Objectif : présenter tour à tour 3 agresseurs riquiqui et très méchants pour sensibiliser les petits et les grands !

Focus sur 3 maladies à éviter

La piroplasmose due à la tique : « Non, ce n’est pas un petit pois ! »

Cette maladie se transmet par la tique lors de la morsure et quand on tente de la détacher si on s’y prend mal. Les parasites transmis par la tique elle-même sont responsables de la destruction des globules rouges voire d’une insuffisance rénale en cas de complication si le traitement est administré tardivement. De quoi faire pâlir Médor.

Côté symptômes, le chien est abattu, fiévreux (autour de 40°C), peut développer une anorexie et avoir des vomissements. Ces signes ne trompent pas et une analyse de sang permet de confirmer le diagnostic.

Pour se débarrasser d’une tique, il est possible de la tuer avec un produit adapté dont l’efficacité est garantie, sinon, on peut utiliser une pince à tique. Surtout, nous vous recommandons de ne pas tester les remèdes de grand-mère (huile ou éther) qui augmentent les risques de transmission des maladies.


Du printemps à l’automne, les tiques sont de sortie, alors anticipez et en cas d’infection, réagissez vite !

La dermatite à cause des puces : la gratouille qui rend fou

La dermatite est une réaction allergique de l’épiderme du chien après une piqûre de puce. A ce stade, on ne parle pas de démangeaisons mais d’un véritable tsunami sur la peau de votre chien ! En plus de le complètement rendre chèvre, cette réaction cutanée peut entraîner une pelade sur une zone qui s’étendra de plus en plus. Pour éviter l’inconfort et la perte des poils que vous adorez caresser, agissez. 😉

Quand on sait qu’une puce pond jusqu’à 50 œufs par jour, mieux vaut éviter d’en ramener à la maison !

La dirofilariose ou les spaghettis microscopiques

Aussi nommée la maladie des « vers du cœur », elle est peu connue et pourtant grave. Après une piqûre de moustique, des vers migrent jusqu’à l’artère pulmonaire, mettant jusqu’à 9 mois pour se développer, et entrainent de graves complications. Si la dirofilariose se soigne, il faut savoir que le traitement est à la fois cher et contraignant. Ces vers peu poétiques se transmettent d’un chien infecté à un chien sain par le moustique qui pique l’un puis l’autre, et ainsi de suite. Bon à savoir : juillet, août et septembre sont les mois les plus risqués.

Tous les chiens ne présentent pas de symptômes mais une perte de poids, une toux, une respiration difficile ou encore un mauvais état de santé général sont des signes à interpréter comme une possible infection. Pour en avoir le cœur net (et le libérer des hôtes indésirables), il faut passer par la case prise de sang.

En résumé, pensez bien à protéger votre compagnon sans oublier de l’hydrater sur la plage que vous visiterez aux heures les moins chaudes bien-sur ! Ayez le bon geste : la bougie à la citronnelle pour vous, la pipette Effitix pour votre compagnon.

Pourquoi on a aimé cette campagne ? Parce qu’elle informe sur des sujets importants avec créativité et fraîcheur sans faire l’impasse sur les risques – d’ailleurs le vétérinaire est là pour insister sur le côté « santé » sans taire les noms savants. En prime, cette campagne destinée à tous saura attirer les plus jeunes afin de les sensibiliser au bien-être animal. Malin, car quand on comprend bien quelque chose, on est plus à même d’en parler !

Au fait, comment vérifier que votre chien adoré n’est pas infesté de parasites ?

1 / Inspection générale : on remue le poil et le sous-poil à la recherche des petites bêtes. Pour la tique c’est encore plus simple, on dirait un petit pois gris, vert ou marron !

2/ Évaluation comportementale : on ouvre l’œil. S’il se mordille, s’il se gratte avec un drôle de sourire de travers, ou qu’il perd des poils par endroits, c’est qu’il a de la visite ! A-t-il perdu l’appétit ?

3 / Check-up visuel : votre tout est-il plus mince ? Plus mou ? Moins endurant ?

Bon à savoir : Effitix s’utilise à la fois de façon préventive et curative pour permettre à votre poilu de retrouver sa tranquillité pour les puces (et la votre parce que les puces piquent aussi les humains, n’est-ce pas ?). Toutefois, le cas des vers du cœur et de la piroplasmose nécessitent un traitement spécifique.

Pour vous amuser en famille, et peut-être remporter un médaillon, tentez de répondre au quizz spécial parasites sur cette page, le défi N°2 ! Et si vous voulez faire avancer la recherche sur la leishmaniose transmise par les phlébotomes, vous pouvez envoyer une photo de votre compagnon ici qui aidera à composer une mosaïque géante. A vos clics !

(Article sponsorisé)

PARTAGER
Pauline Lalangue
Éducateur canin comportementaliste. Passionnée de chiens depuis toujours, la chienne de la SPA avec qui j'ai grandi m'a poussée à devenir bénévole en refuge puis à me former à l'éducation pour permettre à tous de vivre en harmonie.

RÉAGIR À CET ARTICLE

Please enter your comment!
Please enter your name here