Comment surmonter la mort de son chien

Pour tous ceux qui ont eu la chance d’avoir une belle amitié avec un de ces compagnons à quatre pattes, la perte est souvent vécue comme un moment très douloureux, à l’instar de la perte d’un être cher. Pour certains, leur chien était un compagnon, parfois le seul, celui qui écoutait leurs malheurs, avec qui ils partageaient tout leur temps, leurs joies, leurs doutes, leurs combats. Pour d’autres, un membre de la famille à part entière, un guide, un pilier.

S’il n’y a pas de recette magique pour bien vivre après la mort de son chien, il existe plusieurs solutions pour réussir à avancer et faire son deuil avec plus de sérénité.

Les premières choses à faire : ne pas nier la réalité

Quand un animal part, il ne quitte pas pour autant le lieu qu’il a habité. Que son existence se soit terminée de mort naturelle ou après une décision pour mettre un terme à ses souffrances, il reste de lui dans la maison et c’est ce à quoi il faut faire face immédiatement après. Si vous souhaitez quelques informations sur le déroulement d’une cérémonie, cliquez ici.

En priorité, il faut débarrasser l’espace qui lui était dédié pour éviter de trop souffrir en le voyant. S’il est tout à fait humain de laisser sortir son chagrin, mieux vaut ne pas le provoquer, les premiers jours sont déjà assez difficiles à traverser. En pratique, retirez son panier, sa couverture, ses jouets, ses gamelles.

Concernant sa nourriture, ne perdez pas de temps, consultez vos proches pour savoir s’ils seraient intéressés par ses croquettes ou ses bâtons, autant que cela serve à quelqu’un. En effet, il est inutile de les garder dans votre placard, sauf si vous voulez vous faire du mal dès que vous prenez quelque chose.

Vous pouvez garder un objet comme un collier, une médaille, ou même un jouet, qui sera rangé à une place dédiée. Vous saurez qu’il est là et c’est tout ce qui compte pour faire le deuil et garder un souvenir matériel. Vous trouverez d’autres conseils pour vivre l’épreuve du deuil ici.

Faut-il adopter un autre animal après la mort de son chien ?

La question suscite souvent débat, avant de prendre une décision à la hâte de se s’engager envers un nouvel être vivant pour de longues années, il faut prendre le temps d’examiner les différents cas de figure.

1) La fin des contraintes : le maître retrouve son entière autonomie, ce qu’il attendait pour changer de vie ou faire davantage de voyages par exemple. Dans ce cas, les projets l’aideront à vivre cette épreuve et à trouver une nouvelle façon de vivre.

2) Une solitude pesante : le maître qui n’envisage pas son existence sans un animal ne pourra pas retrouver d’équilibre tant qu’il n’aura pas un nouveau compagnon. Dans ce cas, mieux vaut faire les démarches d’adoption au plus vite.

3) Des conditions matérielles défavorables : si la famille prévoit un déménagement (d’une maison à un appartement par exemple) ou si le maître n’a plus les capacités pour bien accueillir un animal (en cas d’âge avancé exemple). Inutile de prendre un nouvel animal, il faut faire face au chagrin et laisser faire le temps.

Tout dépend donc du style de vie de chaque maître concerné. Une femme qui vit seule et qui peut s’occuper d’un animal (si son état de santé le permet par exemple), reprendra quasi systématiquement un compagnon.A l’inverse, une famille qui a eu un chien pendant une bonne dizaine d’année et dont les enfants sont grands ne le fera probablement pas, du moins pas avant d’être à la retraite avec des conditions de vie plus appropriées.

Comment faire face au chagrin d’un enfant ?

La perte de l’animal de la famille n’est pas vécue de la même façon par tous. Pour les enfants, il y a souvent un très gros sentiment d’injustice et ils ont bien du mal à surmonter leur peine. En réalité, la perte d’un animal est une épreuve structurante et riche pour un enfant car elle lui permet de se confronter au départ d’un être aimé, ce qui, malheureusement, sera amené à se reproduire par la force des choses. Voici quelques idées pour les aider à avancer sur leur chemin :

  • Lui proposer de mettre une photo dans sa chambre, sur son bureau par exemple, pour qu’il puisse la contempler et se rappeler des bons souvenirs.
  • Planter un arbuste ou une fleur dans le jardin en guise de symbole pour lui montrer que personne n’oubliera l’animal disparu.
  • Ne pas en faire un tabou, tout comme pour la perte de proches, il faut savoir se remémorer les bons moments ou les bêtises pour se faire un peu de bien et partager des moments privilégiés avec les gens qu’on aime.
Mort chien chagrin enfant
Pexels © Pixabay

Quelques idées pour garder une trace de son chien

  • Faire une toile personnalisée : de nombreux sites proposent d’imprimer la photo de son choix sur toile, que ce soit telle quelle ou avec un effet comme la sérigraphie. Pourquoi ne pas envisager de décorer un bureau avec un tableau de votre toutou ? (voir wallprint.fr ou toileimpression.fr)
  • Personnaliser des objets : sans tomber dans l’excès, on peut choisir d’imprimer la photo de son chien sur un mug ou un porte-clés pour garder un souvenir toujours avec soi. (voir mypics.com ou bien photobox.fr)
  • Créer un livre photo dédié à votre compagnon pour compiler tous les jolis souvenirs de votre histoire au fil des ans (monalbumphoto.fr par exemple)
  • Entreprendre d’écrire son histoire avec un biographe : une histoire d’amitié peut mériter d’être relatée. Vous racontez vos souvenirs et un professionnel les met en mots pour vous afin de créer votre livre. Pour plus d’informations, vous pouvez vous renseigner sur le réseau Nègres pour Inconnus NPI ou sur les sites de professionnels comme plumedelephant.com ou celui-ci.

La disparition d’un animal peut aussi devenir un moteur ou un prétexte pour entreprendre de nouveaux projets. Pourquoi ne pas devenir bénévole dans un centre d’accueil ou encore chien visiteur avec votre prochain compagnon pour donner un peu de bonheur à des gens qui n’ont pas la chance d’avoir leur propre animal ?

La mort de son chien est toujours une épreuve difficile à vivre mais la vie continue… Après des années de souvenirs et de bonheur partagé, les premiers jours sont inévitablement éprouvants mais le temps adoucit les blessures en laissant derrière lui de beaux souvenirs…

Crédit photo : Mylene2401 © Pixabay

180 Commentaires

  1. Notre petite yorkshire chérie et adorée Tina Licari a rejoint le paradis des chiens en ce lundi 10 novembre 2014.
    Durant 13 ans ce ne fut que du bonheur et de la joie sauf les deux derniers jours ou son cancer des sinus devenait source de souffrance.
    La décision de l’amener a l’école vétérinaire pour la piqûre d’adieu fut une torture mentale.
    Maintenant notre Tina chérie se repose dans le jardin familial et nous remercions Dieu de nous avoir permis de croiser un être d’exception durant notre vie.
    Tina était parfaite. Au revoir Pepette, au revoir Chouchou, on t’aimera toujours.

    • C’est un très beau message à la mémoire de votre petite chienne. A la façon dont vous en parlez, vous avez partagé des années de bonheur et de belle complicité. Nul doute qu’elle se trouve aujourd’hui au Paradis des chiens. Pauline

    • Moi j’avais un chien qui s’appelait Matis. Il était âgé de 16 ans. Il avait un cancer des testicules. Son foie ne fonctionnait plus ainsi que ses reins. Un taux de sucre 4,50. Il ne mangeait plus et faisait que vomir. J’ai dû l’euthanasier chez le véto. Une épreuve terrible. J’ai pleurer pendant 15 jours comme un BB. C’est si j’avais perdu un enfant. Je pourrais dire c’est mon premier glaive de douleur qui me transperce le cœur. Mort le 27 juillet 2016 à 11H55 chez le véto.

  2. j’ai perdu mon caniche toy Cobi, il n’avait que 7 mois sa mort na pas été la plus « belle«  car il fut violament tuer par un autre chien lors d’une promenade. J’ai beaucoup de difficulté a faire mon deuil et à penser à autre chose.Parce que c’était mon premier chien et j’ai pris beaucoup de temps à me convaincre d’en avoir un.
    je me demande si je devrais mens acheter un autre pour le remplacer. Car la maison est vide sens lui.

    • Cher Félix,

      La mort violente de votre chien vous perturbe et c’est normal. Vous êtes en colère et vous ne comprenez pas l’injustice. Vous étiez prêt à accueillir un animal dans votre vie, et vous semblez beaucoup souffrir, je vous conseille de commencer à vous renseigner pour adopter un nouveau chien. Par « adopter » j’entends commencer une nouvelle histoire, et si c’est une vie que vous sauvez dans un refuge, c’est encore mieux ;-). 30 Millions d »amis a récemment récupéré de nombreux petits chiens de race, l’éleveur a mis la clé sous la porte, allez voir sur leur site ! Cela vous aidera à faire votre deuil et à reprendre goût à la vie.
      Pauline

  3. Chers tous,
    Vous qui êtes amoureux de nos amis à poils, nous voulions vous dire avec affection que la vie doit continuer.
    Que votre animal soit parti de maladie comme notre yorshire chérie Tina Licari, qu’il soit parti par accident, par empoisonnement ou de vieillesse, reprenez un animal car nos chichous le méritent.
    Nous allons nous recueillir presque chaque jour devant la sépulture de Tina et nous lui parlons.
    On lui a annoncé la venue de Bella Licari qui aurait pu être sa fille.
    Bella apporte bonheur et nous l’aimons comme elle est…sans faire de comparaison.
    Tina restera pour toujours Tina et Bella est la continuité de la vie.
    Vivre dans le passé et sombrer dans la mélancolie ou la déprime n’est pas et ne peut pas être la solution.
    La solution c’est l’adoption.
    Amitiés.

    • Le témoignage de votre famille est très utile pour tous les lecteurs du guide-du-chien. Bravo d’avoir réussi à avancer, je suis très heureuse de lire que vous avez pris un nouveau départ sereinement et que votre famille se sent désormais apaisée. Je vous souhaite de vivre de merveilleux moments tous ensemble avec Bella. Joyeuses fêtes de fin d’année !
      Pauline

  4. Bonjour,

    J’ai perdu mon doudou hier soir…mon petit York de 16ans. Je l’avais depuis mes 8 ans et je n’arrive pas à m’imaginer sans lui moi qui ai grandi avec et qui a tout partagé avec moi….
    Il souffrait depuis 1 semaine, ne mangeait plus et peinait à se lever, il me regardait comme pour me supplier de faire quelque chose. Je l’ai regardé droit dans les yeux et j’ai compris que c’était la fin…seulement voilà je l’ai enmené chez la vétérinaire qui l’a gardé pour essayer de le nourrir, je l’ai laissé et 2h après elle m’appelle pour me dire qu’il n’a pas tenu le choc.
    Je culpbilise de l’avoir laissé, je voulais être là et l’avoir dans mes bras quand il partira….j’ai cette image de lui en train de mourir tout seul sans moi et ça me fend le coeur…
    Je te remercie mon chien pour tout ce que tu m’as apporté je t’aimerai toujours et pardon de ne pas avoir été là….

  5. Bonjour Anais,

    La peine est très forte et je vous accompagne dans ce moment difficile. On ne peut pas prévoir LE moment où nos toutous partent d’eux-mêmes et c’est peut-être mieux ainsi. L’important est de savoir que vous avez agi en bonne maîtresse, vous l’avez accompagné sur toute la semaine et tenté de faire ce qu’il fallait pour l’aider.
    Votre sentiment de culpabilité est une réaction normale : vous êtes en colère face au départ de votre compagnon avec lequel vous avez partagé tant de choses donc vous vous en voulez à vous-même.

    Certains chiens se cachent pour mourir, ils ont une grande force, et il est probable qu’il ait choisi de partir à un moment où vous n’étiez pas avec lui dans le but de moins vous faire souffrir.

    A présent il est apaisé, n’est-ce pas le plus important ? Je pense que savoir qu’il ne souffre plus vous fait du bien, malgré la tristesse de son départ.

    Anais, ne vous en voulez pas, vous avez aimé votre doudou, même chose pour lui, et c’est bien ça qui vous restera.

    Je vous souhaite bon courage pour la suite. La joie et l’amour offerts par nos compagnons sont de belles choses qui restent pour toujours dans nos souvenirs.

    Pauline

  6. Nous avons perdu notre 1er springer il y a sept ans , il n’avait que deux ans . c’est une leptospirose qui l’ a emporté alors qu’il était vacciné . Le vétérinaire nous a alors répondu que c’était rare mais que cela arrivait . Nous n’avons pas profité longtemps de notre petit Athos. Hier , notre Caid âgé de 7 ans, a rejoint notre Athos . C’était notre deuxième springer . Il avait la même mère que le premier . C’était un chien de chasse tres sociable, très affectueux et très courageux . De nombreux chasseurs ont pu grâce à son courage tuer des sangliers et des chevreuils . Mon mari et moi sommes effondrés car c’est une tumeur au cerveau qui l’ a emporté . Aucun signe n’était visible, sa santé s’est dégradée en à peine une semaine . Les vétérinaires nous ont encore dit que c’était rare mais que celà arrivait . On a l’impression qu’une fatalité plane sur notre famille . Nous aurions tant aimé en profiter plus longtemps , comme la plupart des personnes qui témoigne de leur chagrin . Aujourd’hui il y a un grand vide dans notre famille . C’était un chien de chasse certes mais avant tout un compagnon fidèle qui vivait dans notre maison .

  7. Bonjour Séverine,
    Je suis désolée d’apprendre la disparition précoce de votre chien Caid. Il est difficile d’opérer ce genre de choses chez les chiens, l’essentiel étant de les faire souffrir le moins possible et de les accompagner. Je suis persuadée que vous avez fait votre possible – et vous devez l’être aussi, car vous étiez sans conteste des maîtres aimants.
    Cela fait 2 tristes coïncidences, ce qui n’est pas sans rappeler les histoires de maladies chez les chiens issus d’élevage où il y a un manque de mixité génétique, même s’il ne faut pas faire d’amalgame. Si vous souhaitez adopter un nouveau compagnon, je vous conseille vivement de changer d’éleveur si vous aviez eu vos chiens par ce biais, ne serait-ce que pour éviter de craindre la loi des séries… Pourquoi ne pas regarder du côté des refuges ? De nombreux chiens attendent une famille aussi accueillante que la vôtre semble l »être.
    Je vous souhaite bon courage à toute votre famille pour dépasser cette douloureuse épreuve afin d’aller de l’avant.
    Pauline

  8. Nous avons euthanasié notre belle… 7 ans de bonheur avec cette fofolle!
    et si ce chagrin douloureux durait des semaines, des mois, des années? Nous avons perdu un être cher, le plus cher de tous… et surmonter cela est au delà de nos forces. Pourtant il le faut…
    je ne vois pas notre vie sans elle… mais reprendre un autre chien ne sera plus possible; elle etait unique et ne sera jamais remplacable.
    Je suis demunie…. je ne fais que de pleurer…. et ce manque….. ce manque terrible qui ne cesse pas. Comment allons nous faire sans elle?!

    • Bonsoir M. Nous avons du dire au revoir lundi 26 à notre bichette avec qui nous avons également passé 7 magnifiques années …Nous l’avions recueillie dans un refuge ,une si belle histoire. Je me passe en boucle les dernières heures horribles de ce lundi noir…On essaie de se soulager en regardant les centaines de photos prises durant toutes ces années, tous ces instants partagés où elle a été heureuse. Le vide est immense à la maison. ..On ne fait que pleurer, mais le souvenir de tous ces beaux moments nous apaisent un peu…Courage à vous…

      • Bonsoir C,
        Toutes les réponses formulées ici pourront vous aider. Donnez-vous du temps, un temps pour cicatriser, et un temps pour prendre du recul. Viendra ensuite le temps des souvenirs réconfortants.
        Courage à vous aussi !
        Pauline

    • Bonsoir M,
      Je sens votre détresse comme toutes les personnes qui ont pu lire votre témoignage ici. Perdre son chien est une épreuve très dure qu’il faut pourtant surmonter et je comprends votre douleur.
      Dans mon cas, le deuil a duré un peu plus d’un an, dès que je voyais une photo de ma chienne ( avec qui j’avais grandi et partagé 17 ans !) ou un chien qui lui ressemblait, je ne pouvais pas retenir mes larmes. Et puis un jour, j’ai décidé de ne plus souffrir, je me suis dit « stop ».
      Croyez-moi, depuis que j’ai pris cette décision, que je me suis secouée, je peux y penser sans avoir mal au coeur, je me remémore de bons souvenirs, je peux regarder des photos avec une certaine nostalgie sans pour autant subir d’émotions négatives.
      Si j’ai donc un conseil à donner, c’est d’accepter le départ du compagnon perdu pour ne pas vivre sous une chape de tristesse permanente. Tous les maîtres qui lisent cet article et qui viennent chercher du réconfort étaient des maîtres aimants et responsables, bons et très attachés à leur chien, mais il faut néanmoins aller de l’avant pour vivre avec les vivants !
      Courage à vous tous.
      Sincèrement.
      Pauline

      • Très jolie réponse Pauline, remplie de bon sens…Accepter leur départ et ne garder en mémoire que les beaux et bons moments partagés. C’est le seul moyen pour avancer, mais seul le temps le permet. Courage à tous ceux qui vivent ces moments difficiles…

      • Cher Coste,
        On peut choisir de sombrer en dépression ou de rester au bord pour s’en éloigner pas à pas. Une chose qui m’a beaucoup aidée, en plus d’écrire cet article, c’est de devenir bénévole dans un refuge. Donner de son temps à des loulous qui en ont besoin est une bonne façon de transformer la peine en énergie positive, et surtout, c’est un vrai médicament…
        Courage à vous !
        Pauline

  9. Mon chien Bandjos, un petit « batard » loulou-terrier de 14 ans et demi, est mort ce matin dans mes bras. Il faisait des syncopes et avait des problèmes cardiaques depuis plusieurs mois. Je n’ai pas pu aller travailler aujourd’hui, je suis triste. Je l’ai mis dans sa corbeille avec son doudou et l’ai emmené chez le vétérinaire pour un dernier adieu… Mes amis, ma famille et mes collègues m’ont tous témoignés leur soutiens par de gentils sms ou appels. J’avais besoin de retranscrire cela pour expliquer ce que l’on ressent … Maintenant un grand vide… Mais la vie continue…

    • Cher Stéphane, Vous avez raison d’en parler autour de vous et d’en parler ici. Il faut extérioriser. C’est une épreuve de vie qui n’est pas une étape facile, et le deuil est un véritable travail. Celui-ci commence par accepter le départ de son compagnon, ce qui ne remet pas en cause la belle relation vécue, bien au contraire. Vous êtes sur la bonne voie, je peux le voir par ce que vous dites « Mais la vie continue ». Courage ! Pauline.

  10. J’ai beaucoup de peine et je ne sais pas comment m’en sortir, je lis les commentaires afin de trouver un peu de réconfort. Voilà, j’ai perdu mon chien Boss, mon cher Boss, ma joie de vivre. Il est mort à l’âge de 9 ans après avoir été malade. C’était le meilleur des pitbulls, intelligent, affectueux, très aimant, majestueux; bref, le meilleur des compagnons. Il a laissé un vide immense dans la maison. Ma vie et celle de mes enfants ne sera plus comme avant et j’ai vraiment du mal à remonter la pente.

    • Samira, je comprends votre chagrin. La mort d’un toutou, c’est un véritable deuil à accomplir, et il faut du temps (et quelquefois beaucoup de temps), pour aller mieux. Ils restent à jamais dans nos mémoires. Cela fait 17 mois que mon chien est mort, et il ne se passe pas une seule journée sans que je pense à lui.
      Avec toute ma compassion,
      Sylvie

  11. Bonjour, je viens tout juste de faire euthanasier mon fidèle compagnon Max. Il ne me restait que lui dans la vie. Il avait une otite qui a mal tournée. Et comme je ne travaillais plus pour cause de santé, les revenus se faisaient plus rare pour pouvoir le soigner convenablement. Je souffre de panique et Max était devenu mon seul ami, mon confident. Comme je ne sortais plus, je me sens coupable de ne pas avoir été la pour le promener, il aimait tellement cela. Pardonne moi Max. Bien qu’il n’est pas souffert je m’en veux de l’avoir abandonner et d’avoir pris cette finale décision, mais je n’avais pas le choix. Une partie de moi est parti avec lui. Je ne sais pas si je vais m’en remettre. Je pleure tout le temps. Vous savez la dernière semaine a été très intense pour moi, il ne mangeait plus il avait de la difficulté a se tenir debout. Les dernières images de lui sont très dures pour moi, il est mort dans mes bras en me regardant. Je suis en colère car j’avais demander a Dieu de me le laisser encore quelques années. Ma seule consolation est qu’il est parti en ma présence. Max si tu es la… Je t’aime et merci pour ces 10 ans de loyaux services

    • Bonjour Daniel, je suis très touchée par ce que je viens de lire et je je ne peux pas m’empêcher de réagir, juste pour vous souhaiter beaucoup de courage. Je comprends et je devine parfaitement le degré de votre peine parce que je suis passée par là. Depuis la mort de mon fidèle Boss le 04 décembre, je me sens amputée, la vie n’a plus le même goût mais que voulez-vous, nous devons nous résigner et accepter ces coups durs parce que nous n’avons pas d’autre solution. Moi aussi je pleure tout le temps et ma seule consolation est que mon cher compagnon est mort dans mes bras. Je vous exprime de nouveau mon soutien et vous souhaite des jours meilleurs.
      Samira

  12. j’ai perdu mon terre neuve Dorian hier âgé de 7ans et demi suite a des problèmes de coeur, c’est moi qui l’ai vu la première et c’était assez dure mais je sais une chose c’est qu’il n’a pas souffert il s’est endormi et ne s’est jamais réveillé. Je voulais juste écrire pour je sais pas m’aider à faire le deuil et l’assimiler parce que je ne le réalise toujours pas, il me manque terriblement, c’est clairement un vide énorme dans ma famille et dans mon coeur. J’ai l’impression que je pourrais jamais m’en remettre et que si j’arrête de penser à lui je suis égoïste car on a été toute sa vie, et que lui a été qu’une partie de notre vie alors il mérite pas que je l’oublie !
    Depuis que sa mort je suis partagée entre colère tristesse et incompréhension je voudrais tellement qu’il soit la vers moi il me manque tellement fort ! Seul ceux qui ont un chien qu’ils aiment comme j’aimais le mien peuvent comprendre. Alors je souhaite bon courage à ceux qui traverse le même épreuve que moi ! Mon chien je t’aime fort et je ne t’oublierai jamais.

    • Bonjour Sarah,
      Toutes les personnes ici vous comprennent, y compris moi. Je partage vos émotions et vous soutiens. Vous avez raison d’extérioriser vos émotions et de les écrire, c’est un moyen efficace d’y faire face et de les accepter au fil du temps. Bien sûr, rien d’immédiat, mais peu à peu la peine et la colère se calment pour laisser place aux souvenirs. Je vous le garantis, vous ne l’oublierez JAMAIS. On n’oublie pas quelqu’un qu’on a aimé, qu’il soit humain ou chien. Je vous souhaite du courage mais aussi de la patience. Essayez de prendre du recul en vous raccrochant à la chose suivante : Dorian ne souffre plus et vous pouvez toujours lui dire que vous l’aimez en y pensant, en lui écrivant ou en lui disant. Pauline

  13. je laisse ici un petit mot pour sans même savoir pouquoi, pour qui, notre petit prince Newton nous a quitté hier entouré de tout notre amour à la maison avec l’aide du veterinaire.
    Newton était un labrador de plus de 14 ans, un chien fidèle, obéissant, attendrissant sans aucun soupçon d’agressivité. Lorsque je n’allais pas bien il était mon confident, mon ami fidèle, ma source de chaleur. Nous sommes un couple sans enfants et notre louloup était notre gamin qu’on adorait. Nous le prenions partout, resto, chez des amis, en vacances, parc d’attraction nous étions dans l’ennuis dès qu’il ne nous accompagnait pas.
    les dernières semaines furent compliquées puisqu’il fallait le porter à l’étage, il dormait sur son lit dans notre chambre à coucher. Son petit corps l’abandonnait jours après jour, ces papoune comme je lui disais, n’obéissait plus toujours, sa masse musculaire s’affaiblissait, ces reins fatigués l’obligeait à boire beaucoup, la cortisone avec son cortège d’effet secondaires mais au combien nécessaire n’aidant pas.
    Nous lui avions acheté des petites chausettes anti-glisse parce que sa mobilité réduite l’amenait à glisser et à tomber. Je ne compe pas le nombre de fois que nous l’avons porté dans les escaliers, 33 kilos d’amour quand même mais il était exclu qu’il reste isolé par manque de mobilité.

    Newton, nous t’aimons de tout notre coeur, tu nous manque cruellement, chaque seconde sans toi ici est un calvaire. Il va falloir du temps pour se reconstruire une vie sans toi, mais tu resteras dans notre coeur jusqu’à notre dernier soupir. Et pourquoi pas imaginer un jour se revoir ailleurs dans un monde meilleur ? ça serait tellement merveilleux. Nous t’aimons petit prince, veille sur nous de là-haut. Tu as été un exemple de vie que je prendrais en référence. Merci de tout coeur mon amour.

  14. Sylvain, nous tous qui mettons quelques mots sur ce blog, avons besoin de partager un peu de notre souffrance quand notre compagnon poilu nous quitte. Ceux qui n’ont jamais aimé et perdu leur chien ne peuvent pas comprendre à quel point cette perte fait mal. Il faut beaucoup de temps pour commencer à guérir. Cela fait 18 mois que mon York est mort (insuffisance rénale qui a conduit à son euthanasie à 15 ans), et c’est l’adoption d’un adorable « bâtard » de la SPA, 4 mois après la mort de mon york, qui m’a sauvé de la déprime, car je n’en sortais pas. Pourtant, quand mon chien est mort, je n’imaginais pas en prendre un autre : j’avais tellement de chagrin que je ne voulais plus revivre cela. Mais une vie sans toutou, c’est si triste, et ils sont tellement nombreux à attendre derrière des barreaux… (et beaucoup de labradors, notamment). Voilà quelle a été ma thérapie, et je la conseille à tous ceux qui ont perdu leur toutou adoré.
    Je vous souhaite beaucoup de courage, car les jours qui ont suivi la mort de mon chien ont été les pires de ma vie.
    Sylvie

    • Bonjour à tous,
      Depuis que j’ai perdu mon cher Boss, il y de cela plus de 2 mois, je visite fréquemment ce site pour essayer de trouver un peu de réconfort auprès de gens qui ont vécu la même situation qui moi, qui ressentent la même émotion et qui comprennent ma peine. Je n’arrive pas à l’oublier ni à arrêter de pleurer. J’ai 3 enfants et lui c’était mon quatrième, mon adoré, une partie de moi est partie avec lui et je songe à adopter un autre chien mais avant de me lancer, j’aimerais bien avoir les témoignages de gens qui l’ont déjà fait. Est-ce-que cela peut réussir, est-ce-qu’il n’y aura pas de problème? Mon cher Boss était très obéissant et très intelligent. Il était propre au delà de ce que l’on peut imaginer et j’ai peur de tomber sur un cas totalement différent. J’espère avoir quelques conseils avant de prendre une décision.
      Samir

  15. Samira, je ne peux qu’approuver à 200 % votre idée d’adopter un chien après la perte de votre Boss. Voici mon expérience : 4 mois après la mort de mon chien, j’étais toujours ko de chagrin, je pleurais chaque jour, j’étais en déprime totale. La seule chose qui pouvait m’aider, c’est d’avoir un autre toutou, mais pas n’importe comment : je voulais seulement un chien qui vienne de la SPA (en plus d’atténuer mon chagrin, je ferai un geste utile). Et j’ai eu le coup de foudre pour un chien qui se trouvait au refuge SPA d’Hermeray (78). Depuis novembre 2014, il est avec nous. C’est un adorable toutou qui ne pense qu’à faire des câlins, il est propre et très obéissant, un vrai clown malgré son abandon. Jamais nous n’avons regretté cette adoption, qui m’a sortie de ma déprime.
    Il est totalement différent de mon toutou disparu, et c’est très bien comme ça. Il a 5 ans, d’après mon véto. On ne sait rien de son passé mais c’est pourtant un toutou en OR.
    Mon conseil : n’essayez pas de retrouver un chien semblable à votre Boss, car c’est impossible. Mais ils sont si nombreux derrière les barreaux… petits, grands, jeunes, vieux… Il y en a forcement un qui vous touchera plus profondément que les autres quand vous passerez devant sa cage. Sortir un chien de son box grillagé pour lui offrir une nouvelle vie, c’est un moment que je n’oublierai jamais de toute ma vie, c’est vraiment très émouvant.
    Les personnels de la SPA connaissent le caractère de leurs chiens, et pourront vous conseiller utilement, surtout si vous souhaitez un chien de grande taille et que vous avez des enfants.
    Alors pourquoi continuer à souffrir alors que vous avez tant d’amour à donner à un autre toutou qui attend une nouvelle famille ?
    Sur chaque site de refuge SPA, vous pouvez lire les témoignages d’adoptants. Les chiens de la SPA sont infiniment reconnaissants. On dirait qu’ils comprennent qu’on les sauve, et nous en remercient chaque jour. Ce ne sont pas des chiens « à problème », comme le pensent hélas tant de gens : ce sont seulement des toutous qui n’ont pas eu de chance dans la vie, car ils sont tombés sur des maîtres irresponsables ou cruels.
    Mon seul regret, c’est d’avoir attendu 4 mois à pleurer et déprimer avant de prendre cette décision d’adopter un chien.
    J’espère que mon témoignage vous sera utile.
    Sylvie

    • Merci beaucoup Sylvie pour ce beau témoignage, cela me met du baume au cœur et m’aide énormément parce que j’étais incapable de réfléchir et de prendre la bonne décision. Je vais suivre votre conseil et adopter un autre chien mais, malheureusement, chez nous en Algérie on n’a pas de SPA, les mentalités n’ont pas encore atteint ce stade de perfectionnement et les animaux ne représentent quasiment rien pour la plupart des gens. Bref, je vais faire comme la première fois et « acheter » un chien. La cruauté est partout, on n’y peut rien, on pourrait écrire des pages et des pages à ce sujet….
      Samira

  16. Bonjour à tous,
    Cela me fait du bien de vous lire …

    Dax, notre bouledogue français de 7 ans, nous a quitté, brutalement, samedi matin.

    Il a été notre premier bébé, un ami, un confident, un frère pour notre chat Guizmo et pour notre bébé, Pablo.
    Il a tout vécu avec nous, de nombreux déménagements où il s’est toujours adapté sans broncher, il était présent à notre mariage et sur nos photos de couple.
    Il a laissé un souvenir inébranlable à notre entourage. Ce qui me touche énormément car il le méritait.

    Il a été victime de crises d’épilepsies que le vétérinaire n’est pas parvenu à calmer. Elles se sont même intensifiés (une toutes les 20 minutes) … Les examens étant bons. Il a pensé à une tumeur au cerveau. A son conseil, nous n’avons pas voulu le laisser souffrir davantage. Il s’est endormi pour toujours à nos côtés.

    Je suis depuis, inconsolable. La maison est tellement vide sans lui.

    Dax, mon chien, ma bataille, vole mon trésor !

    • Bonjour,
      Je viens ici vous lire et partager la douleur de la perte inestimable de nos amis les chiens, j’ai perdu le 15/02/2020 mon meilleur ami Gaspard un petit bouledogue français à l’âge de 9 ans , subitement malade avec des crises convulsives (probablement tumeur au cerveau) , cette petite créature a été un amour tout au long de sa vie, aucune morsure , aucune violence , que de la joie et de l’amour, j’ai beaucoup appris à son contact notamment la patience car il était très espiègle et il s’amusait de moi.. je le garde dans mon cœur jusqu’au bout de ma vie , j’espère qu’il est au paradis avec ses amis, la tristesse est immense, sa place dans ma vie était inversement proportionnelle à sa petite taille .
      Au revoir Gaspard.

      • bon courage je sais trop combien il est difficile de perdre un animal j en ai perdu plusieurs chiens chats cheval et pour chacun je garde une place dans mon coeur je n en n ai oublie aucun avec leurs grandes qualités leurs tous petits petits defauts comme je les ai tous aimés parfois quand il y a du tonnerre je dis a mon jules bouvier des flandres de 5 ans ecoute tes freres joue au foot la haut dans le ciel !!!! c est une de mes facons de penser a eux mais il y en a bien d autres deja une photo sur mes telephones au dessus de mon ordi et puis un arbre das le jardin pour chacun d eux courage pensez qu il y a d autres loulous soit bébés soit adultes a adopter ou a acheter ne prenez pas la meme race cela vous evitera de comparer mais ne vous privez pas d un autre chien

  17. Bonjour Laura, recevez toute ma compassion, car je sais que les jours, les semaines qui suivent la mort d’un toutou adoré sont très, très difficiles à vivre. Au bout d’un an et demi, j’ai toujours les larmes aux yeux quand je pense à mon poilu disparu.

    • Merci sylvie.

      Nous sommes retournés voir le vétérinaire hier soir avec qui j’ai beaucoup discuté. Je me suis sentie coupable de ne pas avoir « fait plus » pour Dax.
      Il m’a dit qu’il ne m’aurait pas laisser m’acharner et que Dax était condamné … Qu’il ne voyait même pas son geste comme de l’euthanasie.

      On a reçus énormément de soutien de part et d’autres. Je me dit aujourd’hui que j’ai eu la chance de croiser la vie de ce petit chien exceptionnel. Il ne méritait pas de souffrir.
      J’espère franchement qu’il existe un paradis pour eux et qu’il s’éclate avec son copain Fifou.

      J’ai une crainte, c’est de l’oublier une fois que la boule dans mon ventre aura disparu. Mais ça risque d’être compliqué, dans quelques années, je regarderais les photos de notre mariage où il apparait plusieurs fois.

      • Bonjour Laura,
        Merci pour votre très beau témoignage authentique et plein d’amour, j’y ai laissé une larme. Vous n’oublierez pas Dax, il fait partie de votre histoire ! Il a vécu tellement de choses à vos côtés, j’imagine toutes sortes de moments, il vous a fait rire, et vous vous êtes donnés de l’amour réciproquement. Alors je vous le garantis, si la peine met un certain temps à s’estomper, une fois qu’on accepte le départ de notre poilu, il reste dans notre cœur. Bien sûr, de temps en temps on flanche parce qu’il nous manque, mais la plupart du temps on peut y repenser et revoir des photos avec un « je ne sais quoi » dans le cœur qui s’anime. Vous avez bien fait de retourner voir votre véto car il y avait quelque chose d’inachevé. Maintenant que vous savez que vous avez fait le bon choix pour Dax, il faut aller de l’avant. Courage ! Pauline

  18. Laura, on n’oublie jamais les êtres (quels qu’ils soient) qui ont vraiment compté dans notre vie. Nos poilus restent pour toujours dans nos cœurs. Avec le temps, c’est de moins en moins un chagrin lancinant à chaque fois qu’on pense à eux, mais au contraire, ce sont les bons souvenirs qui restent dans nos mémoires et nous réchauffent pour le reste de notre vie. J’ai encore une boule dans la gorge quand je pense à mon York disparu, mais je sais que je lui ai offert la plus belle vie que je pouvais, et que je l’ai accompagné jusqu’au bout pour lui éviter de souffrir inutilement. C’est à ça que vous devez vous raccrocher, tant que le chagrin est aussi fort.
    Sylvie

  19. Bonjour Laura. Votre témoignage m’a beaucoup touché. Nous avons perdu notre chien il y a deux semaines aujourd’hui. Je pense très souvent à lui, il me manque, j’aimerais le serrer contre moi une toute dernière fois, mais je sais que ce n’est plus possible. Etrangement, j’arrive à faire face pourtant je suis une personne assez fragile, sensible et anxieuse.
    Sachez chère Laura que vous avez fait ce qu’il y avait de mieux pour Dax, le vétérinaire aura eu raison d’appuyer sur ce point. On voudrait toujours faire plus, faire mieux, on se culpabilise, mais on a fait le bon choix, si on peut véritablement parler de choix..
    Notre Newton est revenu à la maison, dans une très jolie petite boîte en bois habillé d’un ruban bleu. Ca a été très dur lorsque le facteur est passé apporté notre petit paquet, nous avions fait le choix de récupérer les cendres, une façon de l’avoir encore un peu à nos côtés.

    Dans la douleur, on se relève lentement, mais jamais on oubliera notre amour, et jamais vous n’oublierez Dax. J’espère que Dax et Newton s’amuse là-haut et qu’ils veillent sur nous comme ils l’ont toujours fait ici bas.

    Courage, l’amour vrai ne s’éteint jamais.
    Sylvain

  20. Bonjour,
    Cela fait trois ans que mon chien Tifenn est décédé. C’était un chien familial, comme mon petit frère, mon amoureux, tout en même temps, je l’aimais tellement !!!! Il a vécu 10 magnifiques années avec mon père, ma mère, ma soeur et moi. Le vétérinaire l’a opéré et ça s’est mal passé, il n’a même pas pris la peine de nous appeler pour nous prévenir de son décès, s’est en allé le retrouver qu’on a appris son décès. J’ai toujours aussi mal quand j’y repense, j’ai une douleur atroce. Je revois mon bébé et je l’imagine tout seul mal en point, j’ai tellement de peine !!! Je ne sais pas trop comment faire après trois ans pour oublier, je n’y arrive plus, car c’était ma technique pour ne pas être triste.

  21. Bonjour Anissia, mon seul conseil : faites comme moi (c’est la seule chose qui a atténué mon chagrin) : donnez à présent tout votre amour à un chien que vous irez chercher dans un refuge SPA ou autre (il y a des tas de refuges partout en France, pas seulement ceux de la SPA). Vous n’oublierez jamais votre Tifenn, mais ainsi vous soignerez le chagrin par la tendresse, tout en faisant une bonne action. Si au bout de 3 ans votre chagrin est toujours intact, c’est que vous avez absolument besoin d’un poilu à vos côtés.

  22. Bonjour à tous,
    Cela fait 3 semaines que Michka ma chienne est morte.Elle avait 14 ans.J’ai dû prendre la décision de l’euthanasier.Je l’ai accompagné jusqu’au bout pour son dernier voyage.Je m’en veux, je me dis que j’aurai dû attendre.Après son opération des ovaires elle faisait des syncopes ,ne pouvait plus faire ses besoins dehors , elle faisait sur elle .Le véto lui avait prescrit du candilat pour lui oxygéner le cerveau , des comprimés pour le cœur et des diurétiques. J’avais peur quelle meure dans mes bras et de ne pouvoir rien faire ,je ne voulais pas quelle souffre.Je me demande encore si j’ai pris la bonne décision.Elle me manque terriblement.J’espère que tu me pardonnes Michka et que l’on se retrouvera un jour .Un amour de chienne il ne lui manquait que la parole .

  23. Bonjour Céline Camille,

    Je partage votre douleur ayant perdu il y a un mois notre labrador Newton age de plus de 14 ans. Comme vous, nous avons dû prendre cette terrible décision.

    Relisez-vous, votre chien etait arrivé au point de non retour. Le fait qu’un chien ne peut plus faire ces besoins normalement le met dans une situation difficile envers son maître qu’il ne veut pour rien au monde décevoir.
    Le chien qui en arrive à ce stade souffre psychologiquement et physiquement. Nous avons pris la décision d’endormir notre amour lorsque la dernière nuit il nous faisait pipi dessus à 04h00 du matin parce qu’il ne pouvait plus faire autrement.

    Soyez assurée que cette dernière decision à été la bonne, vous l’aimiez tellement qu’il n’etait pas admissible de le voir souffrir plus longtemps.

    Comme vous, je me suis posé la question, avons nous bien fait ? Et force de constater que plus le temps passe et plus nous sommes en paix avec cette ultime decision.

    Courage peut-être qu’un jour nous reverrons ailleurs ces amours que nous avons tant aimés. Vous avez fait ce que vous pouviez et votre chien repose en paix loin de la souffrance qu’une fin de vie bien vécue impose.

    Amitié
    Sylvain

    • Bonsoir Sylvain,
      Je vous remercie pour avoir pris le temps de me répondre.Cela me réconforte .Je vois que vous avez vécu la même chose que moi . Michka et Newton sont ensemble au paradis des chiens.
      Amitié
      Céline

  24. bonjour, j’avais un petit spitz de 8 mois, il y a 1 mois il s’est fait égorgé par un malinois qui n’était pas tenu en laisse; mon mari n’a rien pu faire il est mort dans ses bras; il s’appelait louis, c’était notre bébé; je n’arriverai jamais a oublier.

    • Bonjour Dominique,
      Je comprends votre douleur d’autant plus que le départ de votre Louis a été extrêmement brutal et traumatisant. Vous avez probablement des images d’une extrême dureté qui vous reviennent sans cesse devant les yeux. Il va vous falloir du temps … Il y a eu une erreur de la part du maître du berger belge, qui n’a pas su arrêter son chien, et le chien « criminel » n’avait probablement par l’inhibition de morsure (quoi s’acquiert à la 5ème semaine de vie du chiot), qui lui permet de relâcher sa mâchoire. Il va vous falloir du temps pour passer à autre chose, vous n’oublierez pas votre bébé, sachez que vous n’êtes pas responsable de son décès brutal. Surtout, si vous le pouvez, essayez de ne pas développer d’aversion pour les grands chiens car ils peuvent aussi être des amours, tout est souvent une question de maître, quand la génétique ou la mauvaise socialisation ne sont pas des causes de comportements déviants. Je vous souhaite beaucoup de courage. Peut-être reprendrez-vous un autre chien ? Pauline

      • merci pauline de m’avoir répondu; comme je le dis souvent, il n’y a pas de mauvais chiens, il n’y a que de mauvais maitres.

      • Je viens de perdre ma chienne Poupsy aprés 15 années merveilleuses avec elle.On a traversé bien des choses mais il a fallu la faire piquer,ses cancers aux mamelles revenaient et commençaient à eclater malgré une operation il y a 5 ans.Je l’ai enterrée chez moi mais ça me laisse un vide immense,je suis effondré elle me manque tellement je sais pas si j’arriverai à me relever tellement c’est douloureux.Je ne pourrai jamais l’oublier elle reste dans mon coeur au moins je l’ai accompagnée dans mes bras jusque la fin…

        • Je vous comprends parfaitement bien, je viens de perdre ma petite roxane le 6 janvier 2017, elle allait avoir 17 ans le 14 janvier 2017… un chagrin immense, des pleurs, de la douleur ne m’ont plus quittée pendant 4 jours.. elle est partie dans mes bras chez le vétérinaire. Aujourd’hui jeudi, je ne fais rien sans penser à elle, quand je sors, quand je rentre, quand je me lève, quand je me couche… je ne fais plus les choses avec autant de bonheur que lorsqu’elle était là. 17 ans d’amour, de joie, de complicité ça ne s’efface pas du jour au lendemain. En prendre une autre ? j’y ai pensé, dois je faire mon deuil pour faire le pas ? mais ça risque d’être long… je vous souhaite bon courage, pour l’instant j’en manque

        • bonjours je vient de lire votre message si triste moi aussi j’ai du faire piquer mon pauvre boxer ages de 10ans et demi ay 5ans il à eux un cancer et cela et revenue malgré tous les médicament de mon vétérinaire aucun miracle aujourdh’ui je suis toujours malheureusse car ils nous manque beaucoup il était tellement gentil donc nos tristesse pour nos animaux et pas facile à vivre

        • Mon petit Parker d amour est parti il y a 9 jours, le 10 Septembre 2018, il avait 16 ans…
          C était mon petit cocker, mon chouchou, mon bébé, mon amour, mon «toujours», comme j avais l habitude de l appeler, comme si je croyais naïvement qu il était invincible et qu il ne me quitterait jamais…
          Atteint d une tumeur sur la queue, depuis 2 ans, je faisais face, nous faisions face jusqu’à ce que sa tumeur s ouvre de plus en plus et saigne beaucoup. Il avait maigri également, mais mangeait toujours comme un ogre, devenu sa passion dans la vie.Il perdait un peu la tête et tournait, tournait sur lui. Il avait maigri beaucoup aussi…
          Je l ai accompagné jusqu’au bout et prendre la décision de l emmener chez le vétérinaire m a arraché le cœur. Mais il est parti avec moi, dans mes bras et nous l avons enterré dans le jardin de mes parents.
          Revenue chez moi, dans mon petit appartement, il n est plus là, je n ai plus mes repères, et même si les nuits étaient dures, à me lever pour le sortir faire ses besoins en pleine nuit, à me précipiter pour l aider à se lever, à lui faire tous ses soins, tout cela me manque, je ne me sens plus utile pour personne. Il était mon amour, le manque est là, je suis passée par le sentiment de culpabilité de n avoir pas toujours bien fait…et surtout d avoir pris cette décision…Mais j espère lui avoir fait vivre une belle vie.
          L amour d un chien est inégalable, mon cœur serré pense à lui chaque instant.
          Au revoir, mon amour de bébé chien…

      • Bon courage à vous effectivement c’est très très difficile je suis passer par la j’ai perdu mon bouledogue français de 6ans c’était ma vie seul le temps apaise un peu bon courage

      • Mon petit Caillou est lui aussi dans ces derniers instants de vie et j’ai tellement mal….c’est mon bébé d’amour…mai quand je pense à tous les beaux moments passés ensemble ça me fait du bien, et je me dis qu’il ne sera pas loin, juste de l’autre côté du miroir et un jour nous serons réunis, bon courage x

        • Bonsoir Josefine, Je suis dans le même cas que vous, ma chienne Roxane de presque 17 ans vit ses derniers moments …. Je suis tellement malheureuse, 17 de bonheur, de joies intenses. Je suis anéantie à savoir que nous devons nous quitter. Je vous souhaite beaucoup de courage

        • bonjour
          je viens de perdre ma petite chienne sa fait 8 jours pour moi c est dure a l accepter je l est trouver abandonnee le 26 juillet 2006 sur la route entre auxerre et dijon j etais entrain de manger sur un air de route et j ai vu apparaire une chienne griffon nivernais je l est emmener avec moi en voiture je l est emmener chez le veterinaire et il ma dit quelle avait 6 mois et elle etais pas tatouer je l est garder plus de 10 ans vraiment c etait un amour et la je n arrive pas a m en remettre elle me manque enormement

  25. Hier, le 3 juillet 2016, notre petite chienne Lola, un pinscher nain tout juste âgée de 1 an est morte après avoir été percutée par une voiture. Cela fait tout juste un an qu’elle etait avec nous, mais un enorme vide se fait ressentir sans elle. En effet, ce petit chien nous suivait partout, etait toujours coller à nous, dormais sur nos genoux et etait extrêmement câline. Le fait de repenser qu’elle etait avec nous hier, comme toujours et que aujourd’hui, elle est disparu est horrible, cela est arriver si brutalement. Je suis moi même âgé de 15 ans, depuis ma naissance j’avais un chien Toby, qui lui est mort âgé de 15 ans, il était âgé et malade, juste avant sa mort, nous avions récupérer cette petite Lola d’Espagne, offerte par la voisine de ma mamie, on c’est très vite attaché à elle et le fait qu’elle soit partit si vite me tue. Depuis ma naissance je n’ai jamais vécu sans chien à mes côtés, donc là je suis vraiment mal. J’étais en vacance depuis 1 semaine et demi deja, et toue la journée elle était avec moi, on jouait, elle dormait sur mon dos quand je regardais la télé, on faisait tout ensemble et meme le fait de voir les trace de son museau sur la fenêtre du bureau me fait directement pleurer. Je ne sais pas comment faire..

    • Cher Hugo,
      Votre témoignage est poignant, comme tous ceux présents sur cette page. Oui, c’est injuste et c’est brutal. Semaine après semaine vous parviendrez à faire votre deuil mais pour l’heure autorisez-vous à être triste et essayez de vous occuper. Quant à la trace, j’aurais tendance à dire de la retirer (si ce n’est pas encore fait), de ranger ou donner ses affaires qui sont des petits souvenirs du quotidien qui renforcent votre chagrin. Si ça vous fait du bien, vous pouvez mettre une photo d’elle dans un cadre pour donner une continuité à sa présence, ça aide.
      COurage !
      Pauline

      • Merci de votre réponse 😉

        Au fil du temps, je commence à surmonter cette épreuve même si de temps en temps ce manque ce fait vraiment ressentir. A l’heure d’aujourd’hui, je me rend compte que comme je n’avais jamais vécu sans chien, le fait de rentrer à la maison ou d’y rester seul n’est pas du tout pareil, j’adorais cette compagnie, pour moi ils étaient membre de la famille. Nous sommes en train de reflechir pour reprendre un nouveau compagnon, je pense que cela me fera le plus grand bien, mais bien sûr sans jamais remplacer mes deux bébés disparus.

  26. Bonjour à tous,
    Je ressens beaucoup de peine et je viens l’exprimer de nouveau sur cette page car je sais bien que c’est le seul endroit où je peux trouver des gens qui me comprennent. Mon cher Boss, la prunelle de mes yeux est mort en décembre 2015 et je n’arrive pas à surpasser ce chagrin qui me taraude. Dès qu’il me vient à l’esprit, mes larmes coulent et je dois me cacher pour ne pas paraître anormale aux yeux des autres et pour ne pas raviver la douleur de mes enfants qui l’aimaient aussi plus que tout. Je ne sais pas s’il y a parmi vous qui vivent cette situation, en tous les cas il me manque à l’extrême !

  27. Bjr Samira.
    Pour ma part, je suppose que l’idée d’un délai est idiot..cela dépend du lien qu’on a eu avec notre animal.
    Moi, c’est le 157ième jour, et la douleur est intense. La culpabilité aussi. Le dégoût est également présent.
    Je suis en errance, et quand je pense à cet être si beau, si pur, qu’il m’a été donné pour compagnon, que je repense à sa maladie, sa souffrance physique et psychologique, son immense courage..Je me dis que je suis tellement imparfaite…
    La condition animale est cruelle et nous sommes peu nombreux à en avoir conscience, c’est tellement désespérant…
    Il me parait bien normal notre chagrin, le bonheur ça ne s’efface pas comme ça…Et tant mieux …
    Pour ma part, je n’aurai jamais un autre chien, je lui ai promis…J’essaie de faire ce que je peux pour aider l’animal en général.
    Chaque matin est une épreuve pour moi, et chaque jour depuis lui ne me semble qu’un seul jour…Toujours le même…
    Donc, ne soyez pas démoralisée par mon constat personnel, dites vous qu’ailleurs, d’autres personnes aussi sont anéanties par le manque de leur compagnon, peu importe que ce soit un chien, un humain, un chat, un lapin…Toute vie se vaut quand elle porte l’amour.

    • Bonjour Annie, merci pour votre réponse. Je sais que je ne suis pas la seule à être anéantie, il ne nous reste qu’à demander au bon Dieu de nous venir en aide et de nous donner suffisamment de courage pour surmonter ces épreuves.

  28. Bonjour j’ai perdu THIA notre chienne adorée après 14 années de bonheur, ma peine est immense et profonde, un mal de vivre m’a envahi et je n’arrive pas à aller au delà. Elle a été pour nous une source de bonheur, de malice et n’a jamais failli à donner tout l’amour. Nous l’avons recueilli, cette petite chienne mal traitée mais hélas nous n’avons pas pu la sauvée de la maladie. Comme je regrette, comme j’ai mal, la vie n’a plus de savoir malgré la présence de mon deuxième chien adoré également, je ne pourrais pas revivre un tel chagrin. Pouvez vous m’aider, je ne sais plus avancé depuis 2 jours, on ne me comprend pas

  29. Bonsoir Ixelle notre cavalier king charles de 3ans 1/2 , après qu’ Ambrette 11ans 1/2 soit partie le 18 juillet dernier au paradis des chiens, semble très anxieuse elle se gratte ++++ (pas de puces , pas de tiques sa peau est très saine ) malgré notre attention balades +++ calins +++ elle mange bien et joue, mais elle ne fait pas toutes ses nuits elle nous réveille à 6h ou 4h voir 3h la nuit ,va d’elle méme se coucher quand c’est l’heure du dodo ; Ixelle est traitée par zylkéne depuis son tout jeune âge sur les conseils de notre véto; que pouvons nous faire afin qu’Ixelle soit bien et ne se gratte plus sans raisons ?malgré cette absence qui nous attriste profondément .
    Merci pour tous vos conseils
    Cordialement TINOU 65

  30. Bonjour/bonsoir à tous,

    Je n’ai pas pour habitude de laisser des commentaires quelque part mais je pense avoir besoin d’exprimer ce que je ressens à un public plus large que mon père. Ma chienne (Golden Retriever), Bayla, est arrivée à la maison lorsque j’avais 7 ans, j’en ai 22 maintenant. Mon père et moi avons pris la décision de l’euthanasier ce samedi 6 août, à l’âge de 14 ans et 8 mois, parce que, même si je savais que son absence serait insupportable, la voir souffrir l’était encore plus. J’aime trop mon chien que pour permettre un acharnement, c’eût été inutile (ne sachant quasi plus se déplacer seule, était-ce encore vraiment une vie de chien?) Nous l’avons vue décliner, je sentais depuis plusieurs mois qu’elle ne passerait pas l’été mais ça n’en reste pas moins difficile. Les jours précédant son décès, elle a fait ce qui semble être deux crises d’épilepsie, à 24h d’intervalle. C’était très impressionnant, surtout que nous ne l’avions jamais vu en faire (je ne savais même pas que les chiens pouvaient en faire), la deuxième a été vraiment longue et 2h après, elle ne nous reconnaissait toujours pas (mon père lui a donné un biscuit pour la faire réagir et ensuite, elle essayait de manger ses doigts et ses chaussures ; quand j’approchais ma main pour la caresser elle avait un mouvement de recul et me sentait avant de se laisser toucher) ; le lendemain, elle avait des sortes de pasmes. C’était un très vieux chien, qui a réellement commencé à se décharner de façon visible il y a un mois. Mais qui, 4 jours avant ce samedi-là, jouait encore et était attentive.

    Etant fille unique, je ne sais pas ce qu’on ressent pour un frère ou une soeur, mais Bayla est ce qu’il s’en rapproche le plus, elle n’était pas juste « un chien ». C’était mon amie (avec beaucoup de poils), une soeur-chien. Elle a, inconsciemment, beaucoup participé à ma (re)construction. Nous avons joué, couru, nous nous sommes roulées dans l’herbe, nous avons joué à cache-cache dans les champs de froment avec d’autres enfants, je l’ai chatouillée, j’ai pleuré dans son cou, elle a nagé, marché des km, qu’il pleuve, vente, neige ou fasse beau. C’était un vrai pot de colle, même avec 30°C dehors elle parvenait à s’asseoir sur moi (j’aime m’asseoir dans l’herbe). Il y a les fois où elle venait juste à côté de moi, et nous restions là, juste à profiter de l’instant. C’était un chien doux, un peu benêt mais avec cette pointe d’intelligence qui la rend irrésistible (du style lui dire d’aller sur son tapis pour ne pas mendier et la voir arriver avec le-dit tapis dans la gueule, le déposer près de la table et se coucher dessus). Nous avons grandi ensemble, et c’est dur de dire qu’elle vieillissait alors que je ne suis pas encore sur le déclin, j’aurais aimé la garder « en bon état » tellement plus longtemps. Dire qu’elle avalait sa ration de croquettes en moins de 2 min 30′ cette goulue, et qu’elle sprintait dans le jardin pour pas que je récupère son jouet !

    J’ai l’impression de ne pas avoir assez donné. Alors que plus jeune, elle faisait sauter mon coude avec sa tête lorsque j’étais à table pour faire mes devoirs, maintenant que je suis à l’université et que je passe des heures à étudier, elle était juste à côté de moi à dormir. Et je ne la regardais pas, tellement concentrée sur mon étude. Et après, j’ai l’impression d’avoir passé beaucoup trop de temps libre sur mon ordi alors que j’aurais pu le passer avec elle. Elle avait toujours des câlins bien entendu, mais je me dis que j’aurais pu lui donner plus.

    Actuellement, je pleure encore beaucoup. J’ai toujours l’impression que je vais la voir arriver, que lorsque je me retourne elle sera couchée à sa place habituelle en train de me regarder ou de dormir. Je la cherche partout. Je me sens tellement seule maintenant…Elle me manque. Franchement, même ses ronflements me manquent, ses poils et son haleine fétide aussi (quoique…). De plus, même si raisonnablement je sais que l’euthanasie était le choix à faire, qu’elle était au bout du chemin, une partie de moi se sent..coupable parce que c’est moi qu’elle a suivie chez le vétérinaire. C’est moi qu’elle a suivie jusqu’à la balance et c’est en voyant son poids que le vétérinaire a confirmé notre décision. Elle a suivi en pleine confiance. Je la vois encore marcher comme elle peut, sur le carrelage glissant de la salle, je la vois encore sur la table, sa tête qui tombe doucement dans la main de mon père à la fin de l’injection. On aurait dit qu’elle dormait. Le plus difficile, ce n’est pas tant l’absence de la pièce (elle pouvait être toute la journée dans le jardin et moi à l’intérieur), mais de savoir qu’elle n’est pas dans le jardin : elle est morte, et elle ne reviendra plus jamais.

    Je suis d’un certain côté « « « « « « « « « « fière » » » » » » » » » » d’avoir eu l’humanité suffisante pour accompagner mon amie poilue jusqu’au bout, et de l’avoir laissée partir. Mais bordel c’que c’est dur maintenant.

    • Bonsoir Audrey,

      Quel beau témoigne ! J’ai été très émue en découvrant votre histoire, on sent que vous étiez proche de votre chienne. Sincèrement, vous rendez un très bel hommage à votre soeur-chien Bayla. Ne perdez pas d’énergie à vous en vouloir, vous avez fait ce qu’il fallait pour l’accompagner sur son chemin jusqu’au bout. A chaque âge de la vie ses priorités, ce qui compte c’est qu’elle se soit sentie aimée et bien dans ses pattes chez vous pendant toutes ces années.

      Je vous souhaite bon courage pour traverser les prochaines semaines. Oui ça va être dur, oui vous allez pleureur, mais elle a eu une belle vie et elle vous a aidée à grandir.

      Pauline

  31. Bjr Audrey…
    Très belle l’anecdote du tapis…Donc pas bênet du tout, ce chien!!!
    dans 2 jours, cela fera 6 mois pour moi…et chaque jour mes larmes coulent…parce que je faisais tout avec lui, et qu’il faisait tout avec moi…parce qu’il a fallu faire une à une chaque chose sans lui quand il a commencé à ne plus marcher, puis presque tout quand il n’a plus marché du tout…parce qu’il a fallu lutter des jours, des semaines , des mois ensemble pour la continuer cette vie à 2…parce qu’il a fallu que je m’oblige à dire « stop »…parce que j’ai fait des choix que je regrette…parce que chaque matin je n’ai plus mon chien à embrasser, ni chaque soir à me relever pour m’énerver car il ne fait plus le bazar…parce que je ne vois plus ses yeux dans les miens…parce qu’il me manque viscéralement…
    Alors , oui, Audrey, c’est bien de dire aux gens combien il est merveilleux d’avoir une telle histoire d’amour, de transmettre ça afin que la condition animale soit le plus possible défendue…Et faire exister son Chien avec des mots, des images, au-delà de ce qui ne sera jamais plus…..
    Il n’y a rien à expliquer, c’est de l’amour….Ce que l’on peut vivre avec un chien , c’est quelque chose de si puissant…ceux qui ne connaissent pas ça perdent l’essentiel du sens d’une vie…

  32. Bon.. J’avais un chien depuis 13ans. IL est partis aujourd’hui. Je suis encore un peu sous le choc. Je suis en vacances et mon chien était garder à l maison je reviens cher moi dans 1 semaine et je n’arrive pas a voir comment va être la maison sans mon chien qui à toujours été là.
    Mon chien était parfait, beau, gentil, affectueux, intelligent, câlin, joueur. Il avait beaucoup toujours beaucoup d’appétit.
    Je l’aimais vraiment.
    Ça me fait vraiment mal au cœur de me dire que je pourrais jamais m’asseoir à coter de lui et lui caresser la tête pendant qu’il dort. J’avais tellement cette impression de relation privilégié, unique avec lui.
    J’ai beaucoup de mal à projeter ma vie sans lui et pourtant il va le falloir.

    J’apporte tous mon soutiens a ce qui on perdus leurs meilleurs amis

  33. Bonjour,
    Je viens de perdre mon chiot de 4 mois d’un parvovirus. C’est le drame, il étai avec nous depuis 1 mois et c’était le travail de 2 ans pour que mon compagnon accepte d’avoir un chien à la maison. Je n’arrête pas de pleurer…. hier il était plein de vie et joyeux et aujourd’hui il n’est plus là.

  34. Bonjour, je lis vos témoignages et je ressens la même choses.
    J’ai perdue mon chien suite à une hémorragie cérébrale du aux épilepsie malgré le suivi, Il n’était pas qu’un animal il était mon enfant mon fils… Il n’avait que 3 ans c’était un bouledogue français, on faisait tout ensemble on était tellement en connexion mental que je n’avais pas besoin de parler avec lui. J’ai un grand vide dans le coeur je ne ferais pas mon deuil facilement il était mon premier chien mon rêves de môme… Mon entourage comprend pas que je sois aussi mal que si j’avais perdue un membres de ma famille, mais pour moi mon Ihago était mon fils et un membres à part entière de la famille.. Le manque est terrible je ne sais pas comment faire mon deuil, mais je vis au jour le jour. Je vous remercie de permettre aux personnes de s’exprimer j’en avais besoin… J’attends ses cendres pour pouvoir les mettre dans une urne… Bon courage à tout ceux qui vive ce moment douloureux. Ludi

  35. Bonsoir,
    Le 07/02/2015, j’ai adopté une petite toutoune âgée, handicapée et malade qui venait d’Espagne. Toute sa vie n’a été que souffrance. Elle était battue tous les jours. Elle a été sauvée par une bénévole d’une association et elle a été ramenée en France. Elle est restée un an en famille d’accueil car personne ne voulait d’elle. Je suis tombée amoureuse de sa petite bouille et elle a partagé ma vie jusqu’au 16/09/2016. Elle marchait très difficilement et elle souffrait alors je l’ai fait endormir définitivement par mon vétérinaire. Depuis, je culpabilise… elle me manque cruellement… je comprends toutes les personnes qui écrivent sur ce site… Mon bébé était plus important pour moi que n’importe qui… Mais la plupart des gens ne comprennent pas… j’aimerais tellement être sûre de la retrouver un jour… là, je bois jusqu’à en être malade car je ne supporte pas la vie sans elle. Je souhaite bon courage à tous les gens qui souffrent comme moi… mais aucune parole ne peut soulager… Loretta

    • Merci Annie. Même si ma pupuce n’était pas un galgo, je connais leur calvaire et j’en parle partout autour de moi. Plusieurs de mes connaissances en ont adopté.

  36. suite a un choc patte arrière droite notre golden retriever de 7 ans moins une semaine se retrouve chez le veto.
    traitement anti inflammatoire pour la douleur sans examen du cœur.
    dix jours plus notre SNOOPY nous quitté après que le cœur l’ais laché.
    Notre bébé avait encore des choses a vivre.
    Merci mr le véto de ne pas avoir pensé a vérifier le cœur d’un chien de 7 ans avant de l’avoir traité en anti inflammatoire.
    maintenant on dois vivre sans toi SNOOPY

  37. Je suis de tout coeur avec vous, ne culpabilisé pas, s’étais un accident. Je viens de perdre mon petit shcnauzer, à ce jour c’est la plus grande souffrance vécu pour moi également. J’ai pris congé du bureau aujourd’hui pour panser mes pleurs, mon patron est très compréhensif, heureusement. On doit se reconstruire une existence sans ce compagnon adoré et qui fut toujours près de nous, quel grand vide cela fait. Il avait 11 ans mon Dolce. Bonne chance avec votre nouvelle petite chienne !Bon courage !

  38. Bonjour
    Si je partage avec vous mon histoire c’est que Je me sens vraiment trop mal au fonds; je viens de perdre mon chien hier soir il av à peine un an et 4 mois trop jeune mon toutou ; on été sortis l’aprèm quand on est rentré on l’a retrouvé dans une état de choc il a été piqué par une troupe d’abeilles car on le laissait dans le jardin je doute que des voisins les ont jeté sur lui le pauvre ; il pouvait plus respirer du tout ni bouger ni se mettre debout il tombait a chaque fois qu’on le lève ; il avait que de salive marron dans bouche je vous écrit ça et j’ai les larmes dans les yeux j’essaye de me retenir et de pas trop culpabiliser mais j’y arrive pas car je me dis que si j’étais là avec lui dans la maison je l’aurai au moin sauver et le fait rentrer , le veterinaire n’a pu rien faire après deux injections on a attendé une demi heure on a remarqué qu’il commencait a bouger sa queue  »un peu comme avant » ça nous a un peu soulagé quand on a vu ça on l’a mis dans la voiture il avait la laisse encore sur lui et là du coup il bougeait plus la tête il est mort il respire plus les yeux mi fermés les jambes allongés plus aucun signe.

  39. Moi aussi je vous écris car nous venons de faire partir au ciel notre petite Méli, 11 ans de bonheur à ses côtés. J’suis tellement triste! J’ai eu cette chienne en primaire, aujourd’hui j’ai 20 ans et suis très mal. Je ne veux pas d’autres chiens, j’aurai l’impression de la trahir et elle est irremplaçable. Elle n’a pas eu de chance dans la vie et nous avons failli la perdre pleins de fois (piqûre de guêpe, reins paralysés, organes emmêlés et j’en passe.) Ce matin elle boitait et respirait fort, on la portait pour descendre les escalier mais elle mangeait encore. Seulement elle tremblait et était fatiguée. Nous avons décidé de demander l’avis du vétérinaire et même si elle pouvait encore vivre 2/3 jours nous avons préféré l’aider à partir pour qu’elle ne souffre pas. Elle avait un cancer des mamelles et les métastases étaient partout, quand elle s’allongeait, ça la comprimait d’où sa forte respiration. Nous avons su qu’elle était condamnée il y a deux mois, et les vétérinaires lui donnaient quelques jours. Elle s’est battue elle qui est si courageuse pour assister à l’anniversaire de ma maman qui était il y a deux jours.
    J’ai tellement de souvenirs avec elle, quand on allait en vacances, et quand j’étais malade elle venait à côté de moi et ne me quittait pas d’une semelle.
    Elle restera dans mon coeur, je ne l’oublierai jamais.
    Tu étais si extraordinaire Méli, mon canard, ma petite mémère.
    J’ai l’impression qu’on a arraché un bout de moi-même. Je t’aime.

    • Quel bel hommage… Beaucoup d’amour pour votre chienne avec qui vous avez grandi. Je vous comprends et je sais combien cette étape est difficile. Courage.
      Pauline

  40. Moi je suis chagriné depuis hier 02/11/2016 par la mort de mon chien,tant aimé de toute ma famille qui est en ce moment endeuillée.
    Et pire je m’accuse pour avoir fait venir un vétérinaire pour le voir parce qu’il ne mangeait pas comme avant ,et ce dernier,après lui avoir fait une injection de déparasitant m’a proposé de lui administrer la dose anti – rabique qui malheureusement lui a été fatale,il était très jeune de 3 mois,je crois qu’il n’a pas supporté la dose.
    Mes deux filles me font pleurer en se lamentant.

    • Bonjour Ilifou,
      Je suis désolée d’apprendre que vous avez perdu votre chiot. Avait-il eu le primo-vaccin ? Avait-il été au préalable traité contre les puces et les vers ? Il me semble qu’il y a une erreur quelque part … Vacciner un chiot mal en point ? Cela ne me semble pas logique. Si vous estimez qu’il y a eu une erreur, vous pouvez contacter l’ordre des vétérinaires.
      Courage pour faire votre deuil. Compte tenu de son âge, vous n’aviez encore que peu de souvenirs avec lui, même si l’on s’attache extrêmement vite à ces petites bêtes. Prenez du recul et essayez au maximum d’occuper vos filles…
      Pauline

  41. Deux ans que notre petite Yorkshire adorée Tina Licari a rejoint le paradis des chichous.
    On ne l’oubliera jamais.
    Bisous Tina.

  42. Bonsoir Louise,
    Mon fils vient de perdre sa chienne de 13 mois suite à un accident idiot, elle jouait avec une petite balle qui s’es logée dans le larynx. Le temps d’arriver chez le vétérinaire, il était trop tard, elle est décédée à ses pieds dans la voiture. Il a perdu un chien de 6 mois il y a 2 ans après une hémorragie mort dans sa chambre. Il est sans travail, en dépression et refuse un suivi psy. La colère, la culpabilité engendrent le désespoir et je me sens tellement impuissante face à ces traumatismes. J’attends un peu mais peut être que ce sera moi qui lui offrirai son prochain animal pour partager un peu plus sa souffrance et ses combats.
    J’espère que votre petite chienne vous rend heureuse

  43. Je viens de perdre ma chienne Poupsy aprés 15 années merveilleuses avec elle.On a traversé bien des choses mais il a fallu la faire piquer,ses cancers aux mamelles revenaient et commençaient à eclater malgré une operation il y a 5 ans.Je l’ai enterrée chez moi mais ça me laisse un vide immense,je suis effondré elle me manque tellement je sais pas si j’arriverai à me relever tellement c’est douloureux.Je ne pourrai jamais l’oublier elle reste dans mon coeur au moins je l’ai accompagnée dans mes bras jusque la fin…

  44. bonjour a tous
    je viens de perdre mes deux berger allemand Cesar au mois d’aout crise cardiaque et Demo cancer de la machoire au mois d’octobre de cette année 2016 et bientot ma chienne ckira une bergere allemande aussi elle a un cancer Je n’etais pas leur maitre mes leurs copains nous passions 12 heures par semaine sur les terrains mordant agiliti obeissance nous nous eclations depuis pour oublier je suis parti 15 jours en thailande mais impossible de ne pas penser a mes chiens je pleure tous les jours Je viens de reprendre un petit berger allemand Mozzart il a trois mois fait plein de betises et ce soir premier cours d’obeissance il est adorable mais cela ne me console pas loin de la quand je joue avec lui avec le torchon la balle ou une savatte je pense a mes toutoux et les larmes roulent sur mes joues depuis trois mois je ne pense qu’a les rejoindrent au paradis des toutoux pour jouer avec eux je suis en pleine depression malgres que je vie au soleil toute l’année

    • Bonjour,je sais ce que c’est la perte d’un compagnon est trés éprouvante!!!Moi même j’ai perdu ma chienne au bout de 15 ans et impossible de l’oublier.Malgré tout j’aurai un chiot dans 1 mois,il faut donner une chance pour ces nouveaux compagnons d’avoir une belle vie de chien!!Pensez aux bons moments passés avec eux,ne passez pas à coté des bons moments avec votre nouveau chien!C’est pas pour autant que vous oublierez les autres et celui ci pourra profiter de son maitre pleinement.Dites vous que hélas c’est dans l’ordre des choses et que vos chiens si ils seraient là et pourraient parler vous diraient que ce n’est pas ce qu’ils veulent ,que leur maître se laisse allez!!!Courage!!!!

    • Bjr Christophe.
      J’ai narré mon histoire plus haut dans ce blog.
      Que dire, 10 moi sans lui, et je me dis qu’il eut fallu qu’on parte ensemble…J’ai perdu mon « intérieur », mon essence…Je me demande bien ce que je fou là, bien conne sans lui, et je ne sens plus rien, que du chagrin et de la douleur…Parce que c’était lui, c’était moi, c’était nous ensemble…ça ne s’explique pas cette relation exceptionnelle…Quant à concevoir qu’il soit normal que la bonté même souffre et disparaisse, je ne le pourrai jamais…Et je sais de quoi je parle, jusqu’à lui, j’ai toujours partagé mes jours et mes nuits avec la vie animale…C’est fini, je suis définitivement démembrée, incomplète et errante…Aucun animal ne vivra plus à mes côtés, je lui ai juré, c’est mon choix…Vous avez fait autrement, alors aimez-le ce petit chien, de ttes vos forces, de tte votre âme..parce que parfois, nos deux « esprits » n’en font qu’un…J’ai connu ce bonheur là et j’en sais la valeur…C’est l’expérience la plus belle pour ma part qu’il m’eut été donné à vivre , quand on était l’un avec l’autre, c à dire 24/24( sauf quand il ne pouvait plus marcher).J’avais l’impression qu’on avait un seul corps pour 2..C’était puissant, très physique et mental…On s »aimait indéfectiblement…Personne ne comprenait trop ça, c’en était comique, on était accroc l’un de l’autre..Il n’y avait pas une maitresse et son chien, c’était un duo inséparable …Si l’un quittait 3 secondes l’autre du regard, l’autre rappliquait immédiatement…Que c’était puissant…Alors 17 ans comme , non, ça ne s’efface pas en 10 mois ..D’ailleurs, cet immense chagrin, c’est aussi mon hommage et peu importe s’il ne faut pas en parler…Je pense qu’un humain normalement constitué qui perd un être rare pour lui et qui pleure longtemps après n’est pas un dépressif, c’est juste quelqu’un qui a encore du coeur dans cette société où on cache les vieux , la mort, et tout ce qui est primordial…
      Rendez ce petit chien heureux, ça aussi c’est un hommage à leur espèce!!

  45. Bonjour,

    Ce jeudi 8 décembre ma chienne Bahia (golden retriever agée de 10ans ) est morte d’un lymphome intestinal qui n’a été diagnostiqué qu’il y a 6 semaines. Habitant en Suisse loin d’elle et étant étudiante, j’etais en pleins exams et mes parents ont attendu pour me dire le diagnostic. Je l’ai donc appris il y a deux semaines et je pensais qu’elle aurait plusieurs mois à vivre, je pleurais beaucoup car j’avais du mal à accepter qu’elle allait partir! Mais elle devait avoir cette merde depuis longtemps avant le diagnostic car elle n’a tenu que 6 semaine en tout… j’ai donc eu 2 semaines pour m’adapter a l’idée de sa mort .. ca a été foudroyant il y avait du sang dans son vomi et ses excréments ma mere a appelé le vétérinaire qui est passé à domicile car ma chienne n’a meme pas voulu se lever pour se promener avant hier… elle est finalement partie et moi je ne l’ai revu qu’une fois en rentrant en urgence un week end en apprenant sa maladie… Je me sens démunie je suis loin de ma famille, j’etais loin d’elle pendant qu’elle souffrait et meme si je l’ai revu une fois j’avais encore tellement à lui dire… Elle n’avait que 10 ans et l’idée qu’un mal la rongeait et qu’elle n’est pas morte de vieillesse me fait énormément de mal… C’est tout un chapitre de ma vie qui se ferme, j’ai 22ans je l’ai eu à 12 ans et c’etait ma confidence, mon amie, ma fifidoudoune…. j’ai énormément déménagé mais s’il y avait bien quelque chose qui ne changeait pas c’etait ma Bahia, son humeur joyeux , son extrème gentillesse… On l’a eu au moment où ma mere commencait une nouvelle vie avec mon beau pere, on avait déménagé dans le sud de la france… Bahia représentait cette nouvelle ère…J’ai perdu un énorme repaire je n’arrive pas à penser à autre chose…
    Je n’ai pas la possibilité de reprendre un autre chien je suis étudiante et j’ai bcp de travail… est ce que je dois me noyer dans mon taff ? je n’arrive pas à travailler depuis 3 jours ca va vraiment me mettre dans une situation délicate si je ne m’y reme tpas tout de suite avec le diplome approchant que faire pour surmonter cette épreuve loin des miens?

  46. Bonjour à toutes et tous,

    Je viens de lire un texte très émouvant et j’aimerais savoir qui l’a écrit afin de le partager.
    Il commence par ces lignes : « A tous mes amis et toutes les autres personnes qui ont perdu un chien, soit-disant parce qu’il est « mort »:Il faut que vous sachiez une chose qu’on a oublié de vous dire dans toutes ces grandes écoles que vous avez faites. Non, les chiens ne meurent pas. Jamais. Ils ne savent même pas ce que c’est que la mort. »

    J’ai lu plusieurs de vos témoignages et je m’y retrouve beaucoup dans certains.
    Courage dans cette épreuve si difficile.

    Merci d’avance pour vos réponses.

    Carine

    • Bonjour Carine,

      En tapant votre extrait de texte dans google mot pour mot, vous verrez en premier résultat un lien vers le post Facebook de l’auteur qui se nomme Vincent P.

      En espérant vous avoir aidé, c’est un très beau texte.

      • Bjr Reda.

        Oui, ce texte est vraiment explicite, il décrit avec finesse et grande beauté le lien avec notre frère d’existence, le lien merveilleux entre deux êtres pourtant d’espèces différentes qui font le chemin ensemble…..Merci à Carine de me l’avoir fait découvrir.

  47. Bonjour à tous

    Il ya 3 années j’ai perdu mon papa , et il avait une ravissante chatte de 11 ans
    « bichette  » toute noire et aux yeux de jade . Ala maison j’avais une scottich Terrier
    de 11 ans aussi mais atteinte d’un Lymphome , que je soignais avec homéopathie la chimio ne passant pas . Tequila avait été adoptée à8 ans une personne la donnant .
    Il m’était difficile de la prendre , téléphone association , mise à la l’adoption et stérélisation , ensuite compte tenu de son âge et de sa couleur , j’ai du téléphoner
    à la spa qui me disa de l’euthanasier , l’amie de mon père également qui lui avait fait demande d’adopter cette chatte (il avait 80 en 2003 et un autre chat )
    me conseilla de la faire euthanasier aussi .
    Je décidais donc fasse à toute cette grosse marade de l’adopter , je mis en rencontre
    Tequila et Bichette , Bichette revint donc à la maison vivre , Téquila partira le 13 Aout 2013 , 2 mois après papa .
    Bichette et moi-même affronterons ensemble le chagrin de la perte de papa et de Téquila, nous partagerons des jeux , des calins l’une pour l’autre lors de moments de
    splin !
    Un jour une petite grosseur déjà e xistante chez papa en 2012 se fit plus insistante
    mais nous ne pensions pas au pire , car la bichette s’arrachait les poiles quasi constament , et puis du haut de ses 12/13 ans ,et de son passé de chat fugueur et frappés par les habitants des maisons par lesquelles elle passait , on fait qu’elle ne pouvait pas supporter d’être prise dans les bras , être brosser , j’ai réussi un peu à lui faire comprendre qu’être manipulée était aussi pour son bien , cela rendait donc peu possible toute chance de traitement si besoin , le meilleur étant sa tranquilité et beaucoup d’amour autour d’elle .
    Les derniers jours furent les plus terrible , ne mangeant plus , je pris la direction de la clinique pensant la soigner , les verdict fut sans appel , il était nécessaire de la faire partir pour qu’elle ne souffre d’avantage . je l’accompagnais sur l ‘anesthesie avant la piqure fatale lui permettant de prendre son envol vers son nouveau monde ou vers papa qui l’attendait avec grande joie et soulagement .
    J’ai eu l’impression d’avoir un vidage complet de tout ce qui était entre nous , d’être au bord d’un précipice , impossible de pleurer , de pouvoir également crier , mais une douleur insoutenable presque à l’évanouissement m’accabla , je payais le véto en état second , repris ma voiture après un « joyeux noel du véto et un bon courage  »
    Bichette était partie , à une vitesse fulgurante me laissant là plantée au beau milieu
    de nos vies en pleine préparation de noel , je rentrais à la maison et fut bloquée
    par une défilé de noel de majorette en pére noel oh mon dieu quel insoutenable légèreté de notre humanité , ensuite les nouveaux attentats et toutes les émissions de champagnes à bien choisir , saumon etc !!!!!!!! mais quel monde faisons nous
    lorsque nos animaux et la vie nous montre notre joie n’est pas dans toutes ces
    trompe oeil ! que notre société mercantile nous fait croire d’avoir pour mieux être .
    Depuis , j’ai compris qu’il fallait voir avec un autre oeil , tout ce qui attache l’homme à la nature , St e x l’avait compris déjà et l’a bien ecrit , l’essentiel de nos existence n’est visible qu’avec le coeur .
    L’épreuve d’un deuil animal , humain , existence aussi , n’est surmontable non par le souvenir donc le regard vers le passé , mais qu’avec tout ce qui a été en rapport avec les sentiments partagé dans les instants .
    Ces instants sont également nécessaires pour bien r éfléchir sur le sens à donner à nos existence et nos rapports à avoir avec nous même et entre nous et tout ce qui vit autour de nous , animaux et plantes insectes oui ! aussi car c’est un tout fragile
    seul la bienveillance , et l’intelligence du coeur permet l’harmonie avec nous même et tout ce qui nous entoure .

    le départ de ma choupinette ! et toute la tendresse qui je lui aurait donné et qu’elle aussi m’aura apporté malgré son indépendance , seront entre nous le lien vibrant
    et vivant permettant à chaque instant de nos vies de rester ensemble bichette vit toujours par moi et mes actes de vies à chaque minutes , mes pensées , elle est donc sur une autre longueur d’ondes en sorte , et je suis également présente à ses côtés par tout ce qu’elle aura pris de moi , ces instants s’inscrivant dans sa nouvelle vie pour la porter et lui permettre de voyager dans l’au delà qui nous échappe totalement mais vivant et présent à chaque seconde de nous .

    Puisse tout ceci permettre à chacun de nous en douleur de mieux franchir et surtout de donner un sens celui du coeur de l’amour , et de l’harmonie et équilibre .
    tout est équilibre donc tout a un ordre , donc un sens , même si ce dernier nous échappe totalement à notre compréhension car beaucoup trop grand pour nos petites vies . seul le coeur peut le voir et aider à s’en approcher .

    Repenser donc à toute la tendresse donnée et partagée avec nos compagnons à 4 pattes , donne une seconde vie vibrante et présente à nos pensées lorsque notre mémoire nous rappelle à eux , toute leur énergie de leur vivant est là présente vivante en quelques instant de pensée , et cela fait un grand bien et apporte un grand grand réconfort !

    c’est un peu long mais pour tous qui comprendrons cela sera d’un grand secours car tomber en dépression dès suites d’un deuil n’est ensuite jamais chose facile par la suite à surmonter et peut entrainer de gros problèmes sociaux par la suite

    tout cela la personne partie ou l’animal n’aurait jamais souhaité qu’il en soit ainsi de son vivant , un toutou serait venu donner un coup de langue , moumoun faire de gros miaou pour que cela bouge , et un ami un papa ou autre aurait fait une mauvaise blague pour dédramatiser tout cela ;-))) .

    Bisous à tous et soyez le vivants aussi en paix , la vie est une maladie mortelle
    nous sommes donc au pays d’en dessous , par conséquent nous ne pouvions faire que ce qu’il été possible , toute la force étant dans notre pouvoir d’aimer l’autre et ce tout qui fait partie de nous de notre vie également .

    sans jeu de mot et cela sera le final ……..QUE LE FORCE POSITIVE SOIT AVEC NOUS ! elle permet beaucoup de choses ! croyez moi .
    l’important étant de voir autrement

    Bon noel ! spirituel !

  48. Partager mon expérience récente sur le sujet me fera le plus grand bien.
    Nous venons de perdre notre jeune corsinu, chéri par un doberman, une femelle
    braque de weimar de 6 ans, moi, ma femme et notre fille.

    Lorsque nous l’avons recueillit, il avait 2 mois, via une annonce, ce dernier avait été trouvé dans une poubelle et le couple en précarité ne pouvait pas le garder.
    Nous faisant les pires bêtises en notre absence à l’intérieur du logement,
    nous avons décidé de laisser (lorsqu’il fut plus grand), tout ce petit monde dehors pendant nos heures de bureaux avec un garage accessible et chauffé.

    Tout s’est très bien passé pendant des mois et nous prévoyions de laisser 3 fois par semaine la femelle braque (assez éloquente) à l’intérieur car ça l’amusait de japper après les 2 joueurs qui n’arrêtaient pas !
    Jusqu’au jour ou nous avons récemment reçu un mot de la voisine (à temps partiel) d’en face se plaignant des chiens, des aboiements perpétuels, incessants, etc etc etc (alors qu’en questionnant régulièrement nos voisins personne s’en étaient plaint).

    Nous avons décidé donc début de semaine dernière de la laisser seul avec un collier électrique dont il avait compris le fonctionnement.

    Mercredi, nous avons reçu des croquettes que le livreur à mis dans le poulailler (séparé par une palissade assez haute d’une allée ou sont nos chiens habituellement) mais ce dernier à réussit à se hisser pour aller manger dans le paquet,
    réussissant presque à manger au passage la mort au ras qui était stocké, bien coincé, dans un piège et heureusement il n’a pas réussit.

    Voyant cela, je n’ai pas pensé qu’il pouvait passer par le poulailler pour tenter de se hisser en plus par dessus du mur mitoyen du voisin, car c’est bien ce qu’il a fait jeudi.
    J’ai géré les petits dégâts et surtout bien isoler le piège avec le poison.

    Jeudi 26 janvier, le matin après une bonne ballade, j’ai enfermé mes des autres chiens et je l’ai laissé seul dehors avec le garage ouvert et un petit os mon jeune chien.
    La veille, j’étais revenu avec des jouets pour chien pour dehors, on omettant d’acheter un gros os, comme ma femme l’avait mentionné.
    lorsque je l’ai laissé ce matin là, je lui ai laissé petit os que j’ai retrouvé le lendemain de l’accident intact (dont il n’a tout de suite pas voulu, alors que ce n’était pas du tout son genre)
    donc j’en conclu que je n’ai pas su lire dans ses yeux la tristesse de devoir rester seul et je ne me suis pas attardé sur cette inquiétante pointe de détermination dans ses yeux car je croyais qu’il lui était impossible de sortir par dessus nos murs de 1m60 de haut mais j’avais tord.

    C’était un berger très beau, très intelligent, vif et déterminé et tellement gentil.
    Démarrant au quart de tour pour tout mais se figeant comme une statue à chaque caresse, s’endormissent presque toujours en râlant, se glissant toute les nuits par dessous une barrière séparant les chambres du salon pour dormir avec nous.
    Notre braque et notre doberman, ma femme et ma fille de 6ans, c’était son bonheur, sa famille.

    Lorsqu’il a réussi à sortir, il est resté longtemps dans le secteur à nous chercher.
    Il allait surtout régulièrement, en traversant la route, voir de l’autre coté de chez nous dans un parc (ou il y a un parking) ou j’avais l’habitude de faire demi tour en rentrant que la moitié de la voiture pour mettre ma voiture dans le sens d’un nouveau départ.
    Je l’avais fait le matin même en rentrant de les avoir fait courir dans les champs et le voisin retraité, voyant cela l’a attiré chez lui et à refermé son portail.
    Il n’est malheureusement pas parvenu à l’approcher pour l’enfermer dans sa véranda car c’était un chien très craintif mais il apprenait de plus en plus à prendre confiance en lui et les autres.
    Cookie (c’est son nom) est resté un bon moment avec lui à le regarder jardiner, puis d’un coup il est parti en furie dans le champs (car le terrain de ce monsieur n’était pas clôturé derrière chez lui).

    Et l’a cherché mais ne l’a pas revu pendant un bon moment, jusqu’à entendre plus tard un bruit terrible de véhicule heurtant quelque chose, c’était notre chien, d’après le vétérinaire, il serait mort sur le coup.

    J’ai laissé mon chien à 10h et il est décédé à 17h30, 1/2h avant que ma femme n’arrive à la maison.

    Nous avons mis de la chaux et nous l’avons enterré à l’arrière de notre jardin, sur sa tombe nous avons planté des fleurs et nous avons mis des pierres blanches tout, à coté il y a 4 pieds de vigne et nous avons rajouté un beau cyprès.

    Comment faire le deuil de ça ? Comment ne pas culpabiliser ? Comment arrêter de se dire qu’un rien aurait pu tout changer et que nous aurions fait différemment ensuite si les circonstances de ce jeudi nous en avaient laissé seulement le temps ?

    Nous sommes terrassés, nous nous étions évidemment habitué à sa présence et évidemment loin, très loin d’être préparé à sa disparition trop soudaine.

    Si chacun guéri peu à peu, la guérison est plus solide mais aussi beaucoup plus dure en communauté.

    J’ai toujours été impressionné et presque fasciné parfois par toutes les expériences qui tente de relier le décès physique à une autre existence ensuite, non physique.
    Par expériences vécu lorsque j’étais plus jeune, et aujourd’hui avec tout ce qu’on peux lire ou entendre (en faisant le tri) je m’en suis convaincu.

    J’ai fais ce choix et bien évidemment j’ai peur de la dire mais déjà car je n’ai pas le choix, pour mon petit être disparu, je ne peux que penser cela.
    Et je ne vois que cette solution, par manque de courage surement, et pour nous sortir de ce trop récent et surement trop longue souffrance.
    J’aimerais tellement qu’il m’en persuade. Ce serait tellement l’occasion de mieux accepter ce que sont devenu tous ceux qui n’ont quitté.

    Merci beaucoup de m’avoir lu.

    • Bonjour Cédric,
      Le 1er Janvier 2017, j’ai perdu accidentellement, soudainement, un petit epagneul tibétain que j’avais recueillis 1,5 mois plus tôt dans une forêt et que la maitresse nous a finalement laissé. Au début on ne savais pas si on allait le garder ou le placer chez des proches; puis finalement, la veille de sa mort je me suis dit qu’il s’entendait tellement bien avec les deux autres chiens, et il était tellement mignon, que je ne pouvais plus m’en séparer. J’imaginais l’avenir à ses côtes, et sa présence aux côté de mes deux autres vieux chiens…il n’avait même pas 6 ans. je n’aurais jamais du laisser ouvert la porte de chez moi pour rentrer les bagages, ça n’est pas clôturé devant. Ou j’aurais du le mettre à l’arrière de la maison…tous les chiens sont sortis d’un coup, les deux autres son revenu et lui est resté aboyer devant le portail de la maison d’en face. AU moment ou j’arrivais pour le récupérer (il était tard, il faisait nuit, je m’étais équipé d’une lampe avant), une voiture est arrivée avant moi et il lui est passé devant. Il n’y a pratiquement jamais de voiture sur cette route..là elle est arrivée pile poil à ce moment là; Je me suis rendu compte à tel point j’étais attaché à lui à ce moment irréversible ou il a rendu son dernier souffle. j’étais dans un cauchemard, il avait redonné un sens à ma vie, il n’y en avait pas deux comme lui, il était mignon, indépendant, têtu, intelligent, tellement gentil et joueur…Moi qui a toujours eu pour objectif d’adopter des vieux chiens de la SPA ou j’étais bénévole, ce qui me donnait un but dans la vie, maintenant qu’il n’est plus là, j’ai l’impression que plus rien n’a de sens, je ressent son manque à longueur de journée, je n’ai qu’uen envie, c’est de remonter le temps, et faire ce que j’aurais du faire pour le mettre en sécurité. J’ai pris un vieux chien en Famille d’accueil environ 1 mois après sa mort, mais je ne m’attache pas à lui, et il ne s’entend pas très bien avec mes autres chiens…Tout me rappelle que c’est mon épagneul tibétain qui devrait être encore là avec nous aujourd’hui, qui devrait partager ces balades, ces moments au soleil, et que je devrais voir courrir de joie dans tous les sens…je ne veux pas l’oublier, et je ne peux pas; mais si je ne l’oublie pas, je vais encore souffrir et culpabiliser pendant très longtemps. J’ai connu le deuil d’un autre chien, mais là, ça n’a rien à voir, il n’y a pas eu toute cette angoisse, cette sensation de cauchemars permanent…ce n’est pas parce que je n’ai pas vécu 10 ans avec lui que c’est moins dur, au contraire; 1 mois 1/2 seulement…ça ne m’a pas permis de faire toute la route qu’on aurait du faire ensemble, et de lui apporter tout le bonheur que j’aurais du lui apporter. C’était trop brutal, sa disparition. Pour moi mes chiens sont ma vie, et mon entourage ne le comprend pas, mon conjoint le sais, mais il commence à avoir assez de me voir dans cet état, il va finir par ne pas comprendre lui non plus…Tout dépend des relations que l’on entretien avec ses animaux, mais pour moi le deuil d’un animal de compagnie est plus insurmontable que le deuil d’un proche. J’aimerai me persuader moi aussi qu’il y a une autre existence après le décès physique, mais j’ai malheureusement du mal, n’étant croyante en rien…

  49. Ange-Line, je comprend votre détresse.
    Votre expérience est malheureusement très émouvante, et effectivement, je pense également que la perte accidentelle d’un être cher laisse une cicatrice plus profonde si on la compare à la perte de vieillesse car l’être aimé n’a pas eu le temps de profiter de sa vie et laisse les personnes de son entourage imaginer toutes les absences et tout un tas de projets vides (sans parler du coté trop soudain imprévisible et douloureux)..
    Avec le temps, je me suis forgé une manière scientifique de voir les choses mais il m’est arrivé des petites choses étranges dont je me suis servi pour me rassurer et guérir, en grande partie (bien sur, jamais nous n’oublierons, ma femme, ma fille et mes 2 autres chiens nos regrets et autres sentiments en lien avec lui).
    Notamment, une très bonne amie est venue dormir à la maison et à décrit un phénomène que m’a femme m’a rapporté et qui m’a laissé assez dubitatif mais finalement qui m’est arrivé peu de temps après. Une nuit quelque chose m’a frôlé, touché ou soufflé dans les cheveux et ça m’a réveillé. J’ai tout de suite pensé que c’était me femme ou notre nouveau petit chien (un pinscher de 1an, qui est arrivé 15 jours après la perte de notre berger, rentrant en galopant au travail de ma femme, lui sautant dans les bras, lui faisant la faisant la fête, et qui n’appartient à personne, annonces passées, pas de puces etc, donc assez déroutant..) mais ce n’était pas elle non plus car comme à son habitude terrée dans les draps), bref elle avait décrit une froideur au dessus de la tête et derrière le cou qu’elle avait ressenti une nuit (notre berger aimait dormir au dessus des oreillers, vers nos têtes) et c’est ce que j’ai vécu également; après avoir été réveillé, j’ai senti aussi quelque chose très froid pendant plusieurs secondes, et en y repensant j’en demeure assez chamboulé car ça a été, c’est, réellement inexplicable.
    De notre coté nous avions toujours voulu un 4ème petit chien, un petit, et elle est arrivé comme une fleur, et a épongé en grande partie notre peine.
    Juste après la perte de notre berger, ma femme voulait sortir un animal de la spa, un pauvre vieux chien de préférence mais j’ai toujours eu des doutes par rapport à ça car je préfère préserver nos 2 autres d’une mauvaise entente et j’aborde une profonde admiration et un profond respect pour ce que vous avez fait. Il ne reste plus qu’à les souder maintenant (avec beaucoup de promenade par exemple).
    Samedi matin, nous prenons la route de bordeaux pour le Périgord pour aller chercher un chiot croisé entre boxer et berger belge de 8 semaines, quelque chose m’a poussé vers lui, c’est peut être le caractère du berger qui me manque trop.

    • Bonjour Cédric, c’est assez incroyable ce que vous avez vécu. J’aurais aimé avoir un signe de mon petit chien disparu également…mais il ne s’est rien passé! peut être parce que c’était un chien assez indépendant, plus proche des autres chiens que des humains. Mon bonheur était de le voir heureux, de le voir jouer avec mes autres chiens, le voir courrir de joie…il était très doux et aimait les caresses, mais ne venait pas de lui même les réclamer, il aimer prendre ses distances. Peut être est-ce la raison pour laquelle je n’ai pas eu de signe de lui! Les chiens de SPA , je les connais bien y ayant été bénévole, ont souvent des caractères en or. Ils peuvent être très sociables avec les autres chiens et s’entendre parfaitement avec les chiens de la famille, j’ai été Famille d’accueil pour un vieux berger belge Tervueren, et ça c’est très bien passé avec mes chiens. Je comprend votre amour pour les bergers, moi aussi je les adore! Je vous souhaite beaucoup de bonheur avec votre nouveau petit protégé.

  50. je viens de prendre une des pires décisions de toute ma vie. Le vétérinaire m’a dit « si vous n’êtes pas prête… nous pouvons la mettre sous perfusion ». Mais, face à la souffrance de ma chérie, je n’aurai pu lui infliger cela. Par amour, et selon ses volontés, je l’ai laissée partir dans mes bras, sous mes baisers et avec mes « je t’aime ». Son décès est tout récent, et je souffre. Mais je garde d’elle tout le bonheur, tout l’amour qu’elle m’a donné dès la première minute de notre rencontre jusqu’à la dernière de sa vie.

  51. Ce jour j’ai perdu mes 2 chiens chihuahuas, 2 frères… de même mère à une nichée près!!
    Il avait 4 ans et 1/2 et 4 ans, un marron et 1 noir, Ils étaient joueurs, affectueux!!
    Un voisin mal intentionnésles as empoisonnés, le noir était dans la rue agonisant et le marron a eu la force de revenir ç la maison bave en bouche, me regardant en me disant aides-moi!!
    D’urgence j’ai été chez le vétérinaire, ce dernier à fait une injection et leur a administré du charbon!!!
    Mais c’était trop tard, le poison avait déjà fait son effet!! Ils sont morts devant moi sans que je puisse faire quoique ce soit!! Je souffre, je ne peux accepter leur mort!!
    Je me pose pleins de questions, sont-ils heureux, ont-ils une âme, peuvent-ils se réincarner? J’ai tant besoin d’eux, ils me manquent!!!
    Que dois-je faire, conseillez-moi!!

  52. Ma chienne SLY, une golden retriever, aurait eue 11 ans le 29/05/17, et est décédée le 28/05/17 à 2 h du matin.
    En rentrant un soir, je la promene dans le parc, quelques minutes plus tard nous remontons( appart au 2 eme étage),mais je constate qu’elle peine un peu à monter les marches, elle respire fortement; arrivés sur le palier du 2 eme, ma sly s’écroule, grosse panique….ma chienne respire difficilement , perd connaissance, direction véto, elle décédera à 2h du matin . Le monde s’écroule, je vais me réveiller, c’est un cauchemard . Cela fait 6 jours et beaucoup de mal à y croire,nos promenades…..Je m’en veux car je n’ai rien décelé. elle me manque énormément.
    Merci à tous pour vos commentaires
    ma mémére est donc décédée une hemorragie foudryante de la rate

    • Camax en lisant votre message , il ya tout le souvenir de ma petite Tequila une scottich adoptée à 8 an qui se remémore et de ma petite « bichette » qui revient également l’une est partie à 11 ans lymphome , et la seconde 3 ans après d’un cancer en phase teminale et là aussi rien vu donc ! je me suis retrouvé au 18 decembre apr un temps froid avec un brouillard a aller le dimanche en urgence à al clinique vétérinaire , et là ila falllu choisir !
      l’inchoisissable donc un soin alternatif permettant une phase observation ou l’euthanasie ! la limite était mince , elle avait de l’eau dans les poumons jusqu’à la gorge ! elle devait mourrir si rien nétait fait dans les heures ,
      elle décompensait ! des suites de son cancer galopant et la mangeant toute entière .
      Nous sommes donc tous conforntés à c ette phase ultime où la route de chacun d’entre nous doit se croiser , ou l’heure de partir n’est pas la même pour tous selon nos destins de vies . Cependant accepter cela est très difficile ! dans ce sens , que cela soit pour un ami , un parent et aussi pour un animal ,certains diront non faut pas , ce n’est qu’un animal ! certes ! mais il est des instants de vie partagés avec un animal qui ne ressemblent pas à d’autre j’ai eu cela avec Téquila ,cette petite chienne forte en caractère mais avec un dynamisme ! incroyable apportait ce petit rayon de soleil dans la maison
      nous communiquions quasi emsemble! , son départ dans son sommeil la retrouvant décédée au pied de mon lit en ce 13 &out au matin , est là présent
      en ma mémoire ! cependant elle reste présente vivante en mes souven irs tel quels nous les vivions bien a vant que ce crabe elle aussi ne lamange
      Le problème avec les animaux étant leur vie intense rapide , où ces instants présents se déroulent à une vitesse max, a tel point que la durée d’existance parait le 2 double ! , nous laisson tout supris et terriblement seuls dans une maison devenue trop grande et froide d’un seul coup.

      Il faudra du temps j’ai mis un peu plus de 3 ans ! cela m’a mis dans un état semi dépressif le départ de téquila venant 3 mois après le décès de mon père , ensute le chomage ! et 3 ans après le départ de  » bichett » qui étaient la chatte de mon papa ! , j’ai eu l’impression de perdre mon père une seconde fois ! .
      Un très beau livre m’a persmis de mieux comprendre l’incompréhensible ! qui ne tient qu’à une seule chose l’ amour les senitements l’amitiés ! cela a l’air comme cela très simple mais tout tient en ces mots !
      ce n’est que la le coeur que l’on voit ! tout cela st exupéry l’avait parfaitement compris ! et seul cette complicité et cet accord restera le plus fort entre vous et SLY et vous aidera à surmonter la douleur de son départ !
      comme moi ces images me furent inssoutenables ! et me restèrent longtemps
      poru bichette me demandant si j’avais eu raison de choisir l’euthanaisie alors qu’elle souffrait comprenant donc ensuite ce malgré le chagrin de la séparation que ce n’était que ma façon de voir les choses qui n’était pas bonne me rattachant à elle ! .
      Coeur de cristal je vous conseille de lire ce livre , il vous apportera un g rand réconfort d’Eric Lenoir , et ce que vous a vez vécu avec sly et elle avec vous sera toujoours vivant la mémoire ne meurt pas , on ne meurt pas , on part , on s’absente ! tout simplement , notre image coprorelle elle seule n’existe plus ! mais la mémoire et la vie passée restent ! bien présent en nous ! ce lien sera indéfectible ! . sa présence sera là à vos côtés chaque jour que vous vivrez ! même si plus tard une autre aventure viendra , d’ailleurs Sly vous enverra un autre compagnon !
      rangez ses affaires avec tout l’amour que vous lui portiez avant ! comme si elle était là toujours là ce qu’elle est elle n’a plus besoin de laisse de brosse collier etc ç elle est avec vous elle fait partie de votre vie à prrésent elle vit en vous et vous en elle ! . mettez tout cela dans la plus belle boite que vous ayez et rangez là normalement . si il reste de la nourriture si cela est possible donnez là à des amis ! ou à une fondation pour a nimaux ou une spa , c ela s era utile aux autres toutous ! .
      mettez la plus belle photos de Sly sur la cheminée ! et avant de tout ranger ce que j’ai fait pour bichette lorsque je suis rentré de chez le vétérinaire avec sa boite VIDE , de voir son dodo dans le salon tout seul ! dans la pièce sans elle qui était là à peine quelques heures et partie ! d’un seul coup comme par baguette magique ! c’est dur ! cela fait mal mal mal DONC !!!!!
      j’ai pris dans mes bras ce dodo je l’ai serré contre moi , comme si ! elle était là dans mes bras ! portant une dernière fois toute mon affection tout fort en pensant a elle ! cela m’a apporter le plus grand des soulagement ! sentant ce lien plus que jamais vivant et présent ! ………. cela m’a apporté une autre dimension ! une t rès belle dimension ! , Sly est bien !
      elle n’attend que votre affection encore pour l’accompagner ! et elle vous le rendra soyez en certain ! en énergie nouvelle ! tout le secret est là
      si cela est trop difficile ! si elle portait un bandana ! un collier ,
      vous pouvez conservez avec vous ce collier qu’elle portait , ce d ernier a encore son énergie matiére et lui permet encore d’être là a vec vous quelques instants ! , j’ai fait cela ave ma bichette et Téquila ! bichette surtout cela a été violent puou moi , physiquement j’ai subi son départ je ne m’en remettrais pas ! . mais l’énergie reçue a é té grande et m’aide je ne sais par contre pas si je m’en sortirai ce n’est pas grave ! c ‘est la vie !
      quoiqu’il en soit ! j’ai conservé bêtement son collier autour de mon poignet avec la clochette ridicule diront certains certes j’approuve mais c ela était une nécesité que je le fasse pourquoi je ne sais ? je l’ai fait , jsuqu’à que je ne supporte plus cela ! que le signal soit de l’enlever . j’ai accompagné bichette jsuqu’à son réel départ ! . Elle est a présent bien ! papa aussi il y a vait cet étange lien reliant papa , sa bichette et nous à la maison !
      tout ceci est très certainement psychologique ! le cerveau établit des compensation
      pour remplacer et apporter ce faux semblant ! pour palier à ce stress lié au chagrin immence que l’on éprouve dans les premier moments .
      c’est idiot je sais , mais si cela fait du bien ! il ne faut pas avoir peur de le faire ! mieux vaut peut être en passer par là que de partir en dépression avec des médicaments ! et que tout aille ensuite de travers ! donc on prend déjà sur le physique ! cela va bien comme cela , personne ne peut s’imaginer ! que lorsque l’on est seul la compagnie d’une animal vous apporte un é quilibre ,
      une réalité de vous même que peut être vous n’auriez pas avec des amis , un ami ou amie ! tant nos problèmes du jour nous innondent de mots de tête ! perpétuels ! avec un a nimal cela ne se produit pas , vous êtes parcouru par vos pensées à tel point que vous n’ayez envie de dire silence ! qu’au simple regard de votre compagnon toutou ou chat le problème dévient tout autre voir il peut vous aider sans mot à t rouver la solution à ce qui manquait dans vos pensées ! .

      Courage ! le meilleur avec sly est toujours là présent ! .
      mes chers petits aussi physiquement me manque mais à rpésent je sais
      que leur présence en mes souvenirs ! existe bien que leur présence se fait sentir en certaines occasions ! .
      l’aventure continue , la vie est extraordinaire ! c’est ce que sly vous comunique à présent et vous envoie en image en vous ;
      cela se fera que dans quelques temps !
      Pour vous conforter je n’ai rien vu avec ma b ichette n on plus , et cela est normal en soit , le monde de dame nature est violent s’est de l’énergie pure ! manger ou être manger ! par cons »quent tout individu dans la nature présentant des signes de faiblesse deviennent proie pour les prédateurs et source aussi d’attaques pour le groupe auquel ils appartiennent par conséquent i f aut dissimuler pour que l’équilibre soit dans le groupe et que la horde avance ! . tout simplement . c’est ainsi , nous le voyons pas car nous nous dénaturons progressivement au fil des générations nous nous éloignons de l’esprit de la terre des lois de l »équilibre de la nature à laquelle nous appartenons ! . l’animal de compagnie étant là encore pour nous en faire une rappel mais nous dénaturons également nos compagnons en faisant d’eux des parents ,des amis , ils sont tout simplement d es êtres vivants comme nous
      avec leurs codes ! , leur sentiments leurs angoisse comme nous !
      A nous de reprendre connaissance de toute cette intelligence et vie qui nous entoure dans la créaton ! arbres plantes , sont tout aussi vivant que les toutous et les chats ! ne l’oublions pas la terre elle aussi est vivante pensante
      organisée tel un coprs humain ! . elle ne nous appartient pas nous par contre oui nous lui appartenons ! elle nous a fait ! . ainsi que nos amis les animaux .

      désolé pour cette longueur puisse ceci vous approter réconfort , et éveil ! pour accompagner SLY quelques pas dans sa nouvelle route ! . elle n’est pas seule ! c ‘est déjà cela ! ne vous inquiétez pas !

      bien amicalement ;

      • merci beaucoup David pour toutes ces belles paroles.
        effectivement ,moi qui suis plutôt du style tres terre à terre et » »je ne crois que ce que je vois » »; je me surprends à parler à ma SLY, lui demandant de me faire un signe; meme en voiture je m’entends l’appeler comme auparavant….lui parler….la regarder dans le retro lorsqu’elle était assise derrière…. elle me manque tellement ma mémére….
        Nous avons mis une photo de ma sly au dessus de la tv, mon regard est sans cesse posé sur elle…..
        J’entends toujours le bruit de ces pas sur le parquet lorsqu’elle s’approchait de moi ,assis sur le canapé….puis elle allait s’allonger derriére moi….derriére le canapé sur sa couverture rouge…..
        Il y a tous ces poils blancs, qui volent dans l’appart, qu’elle perdait et qui me rappelle ma chienne… quelle tristesse et quelle vide….
        Il me reste mon vieux gipsy de 16 ans et oui 16 ans passé du mois d’Avril… croisé caniche bichon… dont on aurait cru etre le 1er à partir des 2, il cherche sa copine en vain…..elle lui manque aussi …..sa présence nous fait du bien…
        Merci et bon courage

  53. je viens de perdre mon chien tarzan il etait beaucoup trop jeune pour mourrir je ne sais pas comment il est mort ces dur je ne suis qu une enfant trop jeune pour voir son animale mourire j ai tellement male au coeur

    • je suis d’accord avec toi, ça fait tres mal, tu avais quel race de chien? quel age avait il?
      il parait qu’il faut etre fort et etre courageux de la perte de notre compagnon mais le temps sans lui parait interminable et difficile. comme je te comprend…..

      • c’etait un griffon couper arliegois il allait avoir 1ans le 14 juillet 2017 on nous dit d’etre fort et courageux mais ces faux on a le coeur briser en mille eclat de verre que l’on ne peut pas reparrer

    • c est tout à fait normal, je suis dans le meme état d’esprit, ça s’appelle des souvenirs, et me concernant je souhaite les garder le plus longtemps possible….une photo de ma mémére au dessus de la tv….les sorties avec elle le matin n’ont plus le meme gout….

  54. j’aurais aimer lui dire quelque mots avant qu’il ne sans aye pour toujour

    « JE T’AIMERAIS POUR TOUJOURS TARZAN TE QUIERO « 

  55. Il faut des réponses, des actes et du temps et croire en cette phrase : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. 2017 est pour nous, et pour d’autres très certainement une année sombre, nous venons de perdre notre petit berger tant attendu empoisonné de manière voulu à la mort au rat (notre maison est en bord de route). Un autre de nos chiens est sous antidote. Pourtant nos chiens n’embêtent personne. Je ne comprendrais jamais la lâcheté humaine qui sème cette mort gratuitement chez les innocents. J’ai honte pour mes enfants. Soyez vigilent, nous sommes les gardiens de nos animaux de compagnie. Moi si je retrouve celui qui a fait ça, il aura des séquelles pour le reste de sa miserable vie.

    • cher cedric toute mes condoléence pour votre petit berger tant attendu moi ma soeur avais un labrador female elle aussi a ete empoisonée et on ne sait toujours pas qui la empoisonée et bonne chance pour votre chien sous entidote bon courage

  56. cher cedric toute mes condoléence pour votre petit berger tant attendu moi ma soeur avais un labrador female elle aussi a ete empoisonée et on ne sait toujours pas qui la empoisonée et bonne chance pour votre chien sous entidote bon courage

    • Bonjour Cédric, c’est terrible! vous aviez déjà perdu un autre chien en avril non? il faut retrouver celui qui a fait ça….chère Agnes, je comprend votre douleur, j’ai perdu accidentellement mon petit épagneul tibétain le 1er janvier, renversé par une voiture devant chez moi, il allait avoir 6 ans, mais ça ne faisait qu’un mois 1/2 que je l’avais car je l’avait trouvé perdu dans une forêt, et sa maitresse m’a proposé de le garder lorsque j’ai pu la retrouver. Je ne m’attendais pas à cet accident, il est sorti brusquement de chez moi avec mes deux autres chiens lorsque nous rentrions les bagages, et avions laissé la porte ouverte et devant la maison c’est pas cloturé, il est resté devant le portail d’en face à aboyer, puis au moment ou j’allais le récupérer, une voiture est arrivée et l’a renversé, alors qu’il n’y a jamais de voiture sur cette route le soir…route très peu passante. J’étais sous le choc, c’était le soir, il me manque atrocement, j’ai pris des antidépresseurs il y ‘a un mois car je ne m’en sortais pas, là j’arrive à ne plus avoir envie de pleurer en permanence mais la douleur est toujours là, 6 mois après (pour moi c’est comme si c’était hier). Ce n’est pas mon premier chien décédé, mais l’autre était âgé, et ça n’étais pas un accident, j’ai pu donc faire mon deuil correctement. mais pour celui là, c’est tellement dur, d’autant plus que j’ai vu que mon autre chien bouledogue, était déprimé après son départ! Donc voilà, je vous souhaite beaucoup de courage, je pense que vous allez vous en remettre, il faut penser aux bons moments que vous avez partagés, même si ce fut court, il a été heureux avec vous, c’est le plus important…

  57. Cédric ! courage ! j’ai eu une relation quasi fusionnelle avec un chien ! nous étions en transmission de pensées ! je repense au producteur de 30 millions d’amis qui a avait perdu son magnifique berger allemand ! marouck !
    Il a eu du mal a s’en remettre , perso cela fait 3 ans que j’ai perdu cette petite chienne scottih terrier ! et elle est toujours là et ironie du d estin je croise de temps à autre des images de scsottish en ayant l’impression qu’elle est là et qu’elle veut me le faire savoir d’une façon ou d’une autre !!!! ……. c’est terrible et je suis contrainte de me raisonner pour le pas perdre la tête , bon, et puis après si cela était vrai ! cela ne serait il pas merveilleux que cette histoire …….d’amour ! continue !
    autrement mais réellement ! aussi donc par ce biais ! .
    tout en gardant raison , il faut conserver toute l’affection que vous lui portiez et vous lui portez . vous verez que les souvernir vus par le coeur n’ont pas du tout le même reflet que ceux vus par l’esprit ! ce dernier vous renvoyant aux images de dégradations en arrière donc ! resistez à cela car ! ce n’est pas la vérité !
    et cela prendra toute votre énergie au point de vous anéantir ! complétement !
    au risque également de détruire en partie votre vie par la tristesse ! laquelle en fait
    n’existe pas , car seule la raison permet d’afficher cet état notre raison et purement matérielle ! .
    Nos compagnons à 4 pattes sont la de l’autre côté bien vivant et ils n’attendent comme avant que nous bougions ! il va vous aider à repartir il n’attend que vous soyez attentif à lui comme avant .
    Reprenez vos habitudes comme avant ! pensez qu’il est là en vous et vous en lui
    c’est la seule différence à rpésent lui n’a plus de barrière matérielle mais vivant par son esprit ! partout ! et en tout ! il est à vos côtés en cet instant !
    soyez rassurez ! et tout ira pour le mieux ! et ce lien indefectible grandira et se renforcera entre vous ! .

    Courage et regardez avec votre coeur et toute votre douceur ! pleine d’attention !
    le ciel en sera plus bleu ! demain ! :-)))

  58. Oui nous avions perdu notre jeune berger le 26 janvier et ce petit bout était né le 26 février.
    Nous commencions à vraiment vivre bien avec lui lorsqu’il est tombé malade. Nous pensions qu’il avait mangé un morceau de coquillage qui avait du mal à transiter jusqu’à ce que le vétérinaire nous annonce qu’il suspectait un empoisonnement à la mort au rat.
    Ensuite tout m’est revenu, un bruit sur ma porte, et les chiens en train de finir de manger un truc…puis il y a eu le temps que ça agisse dans le corps, puis le temps de se rendre compte de ce qui se passait et notre petit berger de 3 mois a succombé.
    Même si ça ne le ramènera pas, j’ai installé des caméras de surveillance, une alarme et attend le moindre écart de l’auteur..
    Je ne vous souhaite donc pas l’état d’esprit dans lequel nous sommes en ce moment.*
    Pour finir je souhaite bon courage et beaucoup de bonnes choses aux personnes bien, proches des animaux qui ont moins de chance que nous pour exister.
    Les autres, qu’elles aillent griller en enfer.
    Nous sommes bien sur trop fatigués sentimentalement pour reprendre un autre chien mais bon on verra bien car il y en a tellement avec qui partager du bonheur..

  59. Bon courage Cédric, meme s’ il est vrai qu’en de telles circonstances, le courage n’est pas d’actualité c’est très dur d’avoir du courage, cette tristesse nous envahie, des larmes à n’en plus finir , parfois meme de la colére, vraiment des gros c…les auteurs d’une telle barbarie…qui sont ils pour ce permettre de tels gestes envers d’adorables compagnons à 4 pattes?
    Et oui comme tu as dit » »il y en a tellement avec qui partager du bonheur » »
    Je te souhaite à toi aussi beaucoup de choses biens malgré tout ces c…

  60. ce que l’on dit , ce que l’on voit ,ce que l’on pense ,au plus profond de nous son nos émossion la vie est sacrée pour nous mais nous nous en rendons compte lorsque l’on perd un amis a 4 pattes ,notre confident ,on pleure notre peine .pleurer sa fait du bien se sont nos sentiments qu’on exprime par nos sentiments : la tristesse,le dénit,la colère,le sentiment d’etre abandonnée par son son compagnons perdu et on se rebd compte a qu’elle point on tenait a lui bien plus que on aurait pus le pensait.

    le 4 juin 2017 le soir j’ai perdu mon chiot de 10 mois c’était un griffon couper arliégoies il aurait du avoir 1 ans le 14 juillet 2017 l’après-midi le jour de la fete nationale

    on ne peut pas prévoire ce qu’il rissque d’arriver un jour tous se que l’on sait ses que on nait un jour ,on meurt tous un jourmais je peut vous dire deux chose la première ses que la ou ils sont tous en ce moment meme ou je vous écris a tous ses que ils sont bien ils repose en paix et peut etre ils dormiront pour l’éternité peut etre mais je sais une seule chose ces que « je l’aimerais pour l’éternité quoi qu’il se passe  »

    Et que ou qu’ils soit tous en ce moments meme nous les porterons toujours et a jamis dans notre coeur que se soit des objet a eux ,des souvenires précieux ils auront toujours une place dans notre vie

    bon courage a tous ceux qui on perdu un compagnons a 4 pattes , ne vous dites pas qui ne sont plus la mais que de la ou ils sont ils vous surveille d’un bon oeille

    vergnet agnes 6ème2

  61. Il faut exprimer sa douleur et son manque, par tout moyen possible.
    Les disparitions d’être chers pour l’autre monde seront toujours trop soudaines.
    Il faudra dans la dureté laisser échapper de sois, les projets, l’absence de partage d’affection, les sentiments d’injustice, de rage (et bien d’autres), et réparer ce déséquilibre perdu avec l’être disparu, d’autant plus dur car une bonne partie est logé dans notre inconscien(ce).
    Notre société à quelque chose de dégoutant dont nous sommes prisonnier mais heureusement il y a du bon dedans et c’est bien cela qu’il faut utiliser pour se sortir de ce puits sombre dans lequel nous sommes tombés.

  62. aidez moi a faire le deuil de ma petite choupette c etait un chien abandonner que j ai trouver sur la route et que j ai recueilli ma petite choupette c etait un amour de chien docile il ni a pas de mots pour l expliquer j ai l impression quelle me suis dans ma maison et quelle est derriere moi je l est soigné depuis 2 ans elle avait une hernie discale medicament laser et ostheopate j ai tout fait et elle est partie et maintenant je me retrouve tout seul dans ma grande maison sans elle c est triste pour moi c etait ma petite fifille elle etait toujour avec moi elle ne me quittait jamais et maintenant elle ma quitter je ne l oublierais jamais tant que je serais sur terre et apres aussi jeanne Esmonin

  63. Bonjour à tous ceux qui passent ici, on est tous dans la même peine je pense. J’ai fait endormir mon vieux toutou de 18 ans jeudi 29/06. ça a été le pire moment de ma vie, il avait pas mal de problèmes de santé (arthrose, plusieurs avc depuis quelques années, il se remettait à chaque fois, il avait perdu la tête aussi). Jeudi matin, il s’est levé et est allé dans le jardin pour son pipi du matin, en revenant il avait refait un avc, il marchait de travers… Je l’ai recouché puis je lui ai donné un cachet de cortisone en me disant que ça irait mieux. Vers 16 h ça n’allait toujours pas, il tournait en rond en trébuchant puisqu’il ne tenait plus droit. Je me suis décidée la mort dans l’âme d’appeler une véto qui se déplace à domicile. Elle a mis 2h à arriver. Mon chien avait une peur panique du vétérinaire du coup je me disais que ce sera mieux à la maison, en fait il a quand même eu peur et a crier et s’est un peu débattu quand elle lui a fait la première piqûre. Pffff je ne me remettrai jamais de ça… le dernier sentiment qu’il ait eu c’est de la panique.
    Aujourd’hui, 2 jours après, je culpabilise énormément. Je sais que depuis 5 ans je le soignais au maximum (traitement journalier, je dormais avec lui dans le salon au lieu de dormir dans la chambre avec mon mari, etc, etc) eh bien malgré tout ça, je me dis que j’aurai encore pu le soutenir plus longtemps…j’ai le sentiment de l’avoir lâché quoi malgré le fait que je savais qu’il souffrait et qu’il était arrivé en bout de route.

  64. bonjour,

    je vous écrit car j’ai vraiment besoin de me confier, mon chien était toute ma vie, mon bébé, il l’ai rendrai dans ma vie sans que je le demande car je lui est sauvé la vie, j’avais tout juste 20 ans, il venait juste de naître, c’était comme un cadeau tombé du ciel mais il ma quitté sans que je le veux malheureusement il y a peine 3 jours si brutalement que j’ai du mal encore a y croire et a m’en remettre, il m’a accompagnée pendant ses 8 ans, c’était un Labrador rottweiler tout noir avec des yeux marron orangé, il était adorable, toujours a mes coter, il me suivait partout, je connaissait le moindre de ses regard et ses envie, s’était comme mon enfant, il dormais avec moi, j’ai énorme-ment de souvenir et tellement fait de chose en sa présence que j’arrive pas a me dire que je dois continuer sans lui, il me manque tellement que ma peine est inexplicable. il n’a jamais rien eu pendant le 8 ans, toujours en bonne santé et pleine de vie, mais il y a un mois il l’a commencé a me faire des grise Epilepsie, je l’ai donc emmené chez le vétérinaire qui ma donné un traitement et fait une prise de sang qui n’a rien révélé, peu de temps après ce rdv il m’en a refait quelque petite mais a chaque fois il s’en remettait trés bien et puis il y a 3 jour je suis partir le promené et la y l’est tombé, il était en train de faire une crise mais ensuite il mets tombé tout mou dans les bras je croyais qu’il était tombé dans les pomme, avec mon conjoint on la vite emmené chez le vétérinaire, sur la route j’ai tout tenté, de lui faire du bouche a bouche un massage cardiaque, car je sentais que son coeur ne batté plus et qu’il ne respiré plus. quand je suis arrivé au vétérinaire c’est la qu’il ma annoncé que mon chien était décédé, je voulais pas y croire et l’ai supplier de faire quelque chose mais il m’a dit que mon chien avais eu un retournement d’estomac est qu’il y avait plus rien a faire, je voulais pas y croire mais au bout d’un certain temps, il m’a bien fallu que je me face une raison est le laisser partir pour le faire incinéré, je lui est fait un dernier bisous, sa babine était déjà un peu froide.. je n’arriverais jamais a oublier cette journée d’horreur mais je me souviendrai a jamais la chance, le bonheur que j’ai eu d’avoir un chien aussi exceptionnelle et ce qu’il m’a apporter pendant c’est le 8 ans fusionnel, maintenant j’aime reprendre un autre chien car sa me manque de trop, j’ai vraiment trop les animaux mais j’ai peur de pas arrivé a mie attacher comme mon chien safari, qu’il soit trop différent ou qu’on est pas de fusion entre nous a cause de mon amour trop grand pour mon chien décédé, je suis entre deux et je sais vraiment plus quoi faire..

    • Bonjour,
      Je viens de lire votre témoignage qui m’a touché car moi aussi, j’ai perdu mon yorkshire de 12 ans le 8 mai dernier. La première crise a eu lieu en décembre 2016, mais au mois d’avril ça s’est empiré, les médicaments n’ont rien fait.
      Ce qui me fait mal c’est d’avoir vu la peur dans ses yeux lorsque ses crises arrivaient… de ne pas avoir pu l’aider plus…J’ai malheureusement dû le laisser partir (euthanasie) après une crise qui n’était pas comme d’habitude. Il avait la tête qui faisait des mouvements de va et vient avec beaucoup de salive qui coulait sur le côté de sa bouche…tout ça dans un état d’excitation, il voulait courir, marcher…La vétérinaire a eu du mal à l’endormir pour pouvoir le calmer dans un premier temps… Je l’ai ramené à la maison deux heures après, mais une fois réveillé, il gémissait, il voulait marcher comme un automate et ses crises ont recommencé toutes les dix minutes. Aussi, après toute une nuit dans cet état, j’ai préféré le laisser partir…C’est une grande souffrance peu comprise par les gens autour, cela fait 2 mois, la douleur est encore immense…
      Néanmoins, un mois après son départ, l’idée m’est venue de prendre un autre chien, je n’aurais jamais cru le faire si tôt, mais j’ai adopté un chihuahua abandonné qui avait besoin d’amour…C’est une autre histoire, il ne remplace pas mon York, mais je l’aime beaucoup, et lui aussi c’est beaucoup attaché à moi; quelque part, on s’aide mutuellement; aussi, le fait que vous y pensiez c’est qu’au fond de vous, vous êtes prête à aimer un autre chien, vous ressentirez peut-être par moment comme moi une pointe de culpabilité mais l’amour reprend le dessus et au plus profond de soi, on sait que c’est une nouvelle histoire et qu’en aucun cas on remplace notre cher compagnon de route parti rejoindre les étoiles…
      Bon courage.

  65. Je vous comprends et je suis de tout coeur avec vous.
    Moi j’ai perdu ma petite chienne à cause du médicament qu’on lui a donné.Je n’aurai pas dû faire confiance au vétérinaire vus son état de santé.
    C est horrible de vivre avec cela et se sentir responsable.
    Cela fait un mois hier qu’elle m’a quitté et je pleure encore ce soir toutes les larmes de mon coeur, c’est horrible…Bon courage à vous aussi.

  66. Je vous comprends et je suis de tout coeur avec vous.
    Moi j’ai perdu ma petite chienne à cause du médicament qu’on lui a donné.Je n’aurai pas dû faire confiance au vétérinaire vus son état de santé.
    C est horrible de vivre avec cela et se sentir responsable.
    Cela fait un mois hier qu’elle m’a quitté et je pleure encore ce soir toutes les larmes de mon coeur, c’est horrible…Bon courage à vous aussi.

    • je viens de perdre ALASKA 13 ans golden retriever d’une gentillesse sans faille, mort à cause d’un médicament que le pharmacien m’a donné en version EFFERVESCENTE qui l’a tué tout simplement après une nuit de douleur. Comment ai-pu lui donner ce comprimé par 2 fois, le matin tout dabord un comprimé qu’il a avalé avec toute la confiance qu’il m’a toujours porté. Et le soir j’ai redonné ce comprimé… que bizarrement il ne voulait pas prendre (étrange… pourquoi, il est si mauvais ?) c’était le soir avant de se coucher ; alors je le lui ai donné de force. Il a vomi toute la nuit, lorsque je l’ai amené au veto le lendemain… HORREUR le pharmacien a donné le bon médicament mais en version EFFERVESCENCTE qui est à proscrire pour un animal !!! il craignait que cela soit trop tard… prise en charge, lavement, pansement abdominal, prise de sang pour analyse et s’assurer que la crise gastrique provoquer par l’effervescence n’est pas bousillé ses reins, perfusion … et le mot du veto revenait le chercher enfin de journée après une journée de repos cela devrait aller… Connaissant mon chien (n’aimant être laissé chez le veto), je lui fais juste une gratouille pour lui dire … »je reviens !! » et je reçois en début d’après-midi un appel m’annonçant qu’il est décédé !!! Je ne lui ai même pas dit AU REVOIR, je ne lui ai même pas fait de caresse… je n’était pas là à ses côtés !!! Mais comment ai-je pu lui donner ces comprimés sans même lire sur la boite …EFFERVESCENT!!!!! Tant de remords, de culpabilité ! il est trop tard et je suis obsédée par ce dernier regard qu’il m’a adressé quand il m’a vu m’éloigner de lui après lui avoir dit … »je reviens ! » Uen douleur incommensurable ! Comment faire un deuil dans ces conditions…. je suis anéantie !!! Je veux par ce message, dire de ne pas aveuglément donner les prescriptions à vos êtres chers sans précaution. Le docteur peut se tromper, le pharmacien aussi et vous aussi par négligence et ignorance. Tellement dans la spirale de soigner son chien, j’ai aveuglément appliquer l’ordonnance sans rien vérifier. Nous ne sommes pas médecin certes mais je pense qu’il vaut mieux avant de donner sans savoir s’assurer quitte à « emmerder » le docteur et le pharmacien avec nos questions idiotes à leur goût pour s’assurer du protocole médicament.
      Je ne me pardonnerai jamais d’avoir ainsi contribuer à la mort de mon chien. RETENEZ jamais de médicaments EFFEERVESCENTS pour un animal… c’est une logique même et si absurde que je m’en veux de n’avoir tout simplement pas pris le temps de lire la boite de médicaments que m’a donné par erreur le pharmacien.
      JE suis anéantie !!!

      • Vraiment de tout coeur avec vous, j’espere que vous retrounerez la paix apres un tel choc pourriez vous nous donner le nom de ce medicament
        Bien à vous merci

  67. Jeremy,

    Bonjour à tous, je porte ma petite contribution à cet article. Ce mardi, 29 août 2017 j’ai perdu mon gros toutou. Il s’appelait Ulka, je le surnommait « Petit Porc ou Cochon » c’était un pit-bull tout rond. Je l’avais pris à la spa, car à l’époque j’étais jeune et seul, je vivais à Grenoble et mon amour pour les animaux m’a décidé à adopter un compagnon qui était en détresse. Lorsque je suis allé à cette spa, il y avait un seul chien qui n’aboyait pas, un seul qui restait stoïque, assis sur sa dalle en béton avec le regard vide. Je me souviendrais toute ma vie lorsque j’ai croisé son regard, c’est là ou j’ai su que c’était lui. Personne ne voulait le promener car tous avaient peur de l’image donné à ces chiens. Moi pas, cela a durée deux mois avant que je puisse l’adopter (presque de force). Je n’avais pas beaucoup d’argent, mais cela ne ma jamais empêcher de me rendre tous les jours à la spa pour le voir, le sortir, lui donner un petit steak haché, pour lui donner un peu de réconfort. Une fois arrivé à la maison, je ne l’ai jamais quitté, lui non plus, j’avais l’impression de le connaître depuis toujours. Mon Ulka avait une personnalité incroyable, on aurait dit un humain démunis de parole, sa tendresse, sa joie de vivre me manque terriblement. J’ai toujours apporter le maximum pour lui, quitte à ne vivre que pour lui, c’était comme mon enfant, il dormait avec moi, il avait sa propre couette, je lui faisais des petit plats, c’était un gros gourmand. Il se levait jamais avant 10h30,11h, avait sa petite vie avec moi, il ne me quittait jamais des yeux, disait toujours bonjour à ceux qu’ils voyaient. Une tendresse comme je n’en ai jamais vu, je pourrais parler de lui pendant des heures, il était extraordinaire, un compagnon que je souhaite à tous. Ce mardi là, il s’est levé vers 10h, il était bizarre, il cherchait dans la maison quelque chose, dans toutes les pièces, comme si une souris était passé par là. Il commençait a avoir de l’arthrose, je l ai donc aidé a descendre des escaliers et lui disant de retourner dans son canapé. 10 mn plus tard je me suis dis qu’il devait sans doute avoir faim, je suis allé dans la cuisine pur voir si sont plat avait refroidi, c’était le cas. Je suis allé dans la buanderie, c’était sa chambre, aménagé pour lui et Firah la chienne de ma compagne. Là je l’ai vu couché au sol,comme parfois il avait l’habitude de faire quand il faisait chaud. J’ai vu qu’il avait aucune réaction, prit de panique je suis allé cherchez mon ami Hubert qui travail avec moi à la maison et Virginie, « Il bouge plus, vite, il bouge plus ». Il venait de faire une crise cardiaque, je l’ai porté en larme et en hurlant à la voiture d’Hubert pour vite aller chez le vétérinaire. Pendant le trajet, j’ai tout essayé, massage cardiaque, lui donner de l’air dans les poumons, sa langue devenait bleu, ses yeux étaient ouvert mais vide. Je n’ai pas pu, su, le ramener à la vie. C’est un choc, je l’aime tant mon cochon, j’ai passé tout sa vie avec moi à lui donner des caresses, à lui faire chaque jours des centaines de bisous. C’est un déchirement tellement horrible, il avait juste 10 ans, je l’ai conduit de partout avec moi, il était aimé de tous. Je te rend ici un nouvel hommage mon Ulka, j’ai le cœur si serré, mais tu y resteras éternellement.

  68. Elle a eu 18 ans ce 6 septembre et depuis ce 24 août, jour où ses yeux se sont fermés je ne cesse de pleurer. Cette petite york de 2 kilos s’appelait Prune, elle nous accompagnait depuis novembre 1999, nous l’emmenions partout, elle est partie avec nous en vacances chaque année, n’était jamais seule et elle était devenue mon bébé. En mai dernier elle m’a fait de l’insuffisance rénale et suivait un régime alimentaire. Je lui consacrait tout mon temps, elle était devenue mon combat et chaque soir je me disais, aujourd’hui est une nouvelle victoire. Lorsque nous sommes partis en vacance, elle m’a fait un oedème cardiaque, la vétérinaire, malgré ses problèmes rénaux lui a fait une infection de cortisone et donné un traitement d’antibiotique, chaque jour je la pesais et je m’apercevais qu’elle maigrissait malgré le fait qu’elle s’alimentait régulièrement, j’ai alerté la véto à plusieurs reprises et je me suis aperçue qu’elle n’était pas sensible à son état général, nous sommes arrivés à notre domicile le mercredi, à ce moment j’ai couru chez ma véto et je devais la revoir le lendemain. La dernière nuit de ma petite york a été un cauchemar, et le lendemain à 8H nous sommes retournés chez le véto et elle sombrait dans le coma, il a exigé qu’elle soit euthanasiée du fait de sa souffrance, elle avait perdu 300 grs en 1 semaine, n’avait plus aucune force. 3 semaines plus tard je culpabilise et je suis toujours dans le dénie. Je savais qu’elle ne serait pas éternelle, mais je n’aurais jamais pensé qu’elle me manquerait à ce point et le niveau de ma souffrance.

    • Bonjour jai perdu mon petit chien d’amour fait 1 mois 15 jour jai beaucoup d’tamisière
      a monter tout sa il a tu quel un peu m’aider svp !

  69. Pour faire court je doit amener se matin15 septembre 2017 ma chienne Camille chez le veto pour l’euthanasie suite à une insuffisance rénale chronique, personnellement je suis cardiaque je ne sais pas si je vais pouvoir surmonter cette épreuve ,Camille à 7 ans je n’arrive pas me résoudre de la perdre,elle est tout pour moi ,mon compagnon de randonnée ma puce ma vie ,je l’aime trop fort ,je pense lui avoir apporter le meilleur,bref je suis inconsolable,la je m’apprête à lui faire mes adieux,je l’aime .

    • Je viens de lire votre message Patrick, c’est le cœur lourd que je me permets de vous écrire ces quelques lignes. Ce serait banal de vous souhaiter d’avoir beaucoup de courage, de vous dire que vous faites ce geste pour son bien, pour la soulager, tous ces commentaires n’enlèvent pas la douleur immense qu’on peut ressentir lors de ce moment là…
      Je pense qu’aucun mot peut réconforter quelqu’un…
      Je l’ai connu le 8 mai dernier pour mon petit York, le temps ne l’effacera jamais…
      Sur le moment j’ai fait face car je ne voulais pas que mon chien ressente trop ma peine, en m’accrochant à mes croyances. Mais malgré celles-ci, les jours qui ont suivi et encore aujourd’hui, c’est très dur d’imaginer que je ne le reverrai plus physiquement…
      Il me manque c’est certain, il y a des jours plus durs que d’autres mais je m’accroche à l’idée qu’un jour on se retrouvera là-bas…et que le lien d’amour qui nous unit est éternel…Je lui parle tous les jours, je pense à lui, regarde ses photos et j’ai sa petite urne auprès de moi…
      Que dire de plus, ne retenez pas votre peine…Votre petite Camille va rejoindre mon petit York et toutes ces petites âmes pleines d’amour…Elle sera toujours près de vous…

  70. Je viens de perdre mon loulou vendredi soir très subitement, mon tyson était un beau labrador noir croisé griffon, il allait avoir 8 ans en octobre. Mardi matin il a commencer à vomir plusieurs fois mais il s’amusait encore avec ses jouets, dès que je me levais il prenait toujours un jouet dans sa gueule, prêt à s’amuser avec moi, le lendemain son état s’est dégradé il pouvait à peine marcher, ne tenait plus sur ses pattes, aucune force, on l’a emmené chez le véto jeudi, la prise de sang n’était pas bonne, l’urée avait augmentée, il nous a dit clairement soit c’est le début d’une infection ou il nous prépare quelque chose de plus méchant, voir une tumeur et il avait 39,7 de fièvre, il a eu une piqure antibio et anti inflammatoire, on la ramené le lendemain, vendredi, il n’y avait pas d’amélioration, le véto lui a passer une écho et la il a vu une grosse masse au foie, il lui a fait une radio abdomen, qui a confirmé la tumeur au foie et il souffrait beaucoup, j’ai du laisser partir mon bébé, mon confident, on était tellement fusionnel, il était tout mon doudou. Il avait de l’arthrose et de l’embonpoint, depuis un moment il peinait plus à se promener quand je l’emmenait, j’ai mis ça sur l’arthrose et son poids mais malheureusement je me sens coupable a un point j’aurais du le faire plus surveiller et il aurait pu etre pris à temps, je m’en voudrait toute ma vie, il était trop jeune pour mourir mon bébé. On a pris une petite chienne d’à peine 2 mois 1 semaine avant pour lui faire une petite copine, et la il s’en va, je me pose tellement de question, une nouvelle arrive et lui s’en va, elle n’y ai pour rien mais est ce que ca la pas trop stressé. désolé pour le long texte, j’en ai tellement gros sur le coeur, je n’arrete pas de pleurer, jen suis malade. Merci

    • Courage, la perte de son compagnon est une épreuve pas facile à surmonter,sa fait une semaine que Camille n’est plus là, c’est difficile à vivre au quotidien, rien ne la remplaceras, mais la vie continue,à ce jour je ne suis pas prêt à prendre un nouveau compagnon , courage

  71. ma chienne brindille est morte ce lundi elle avait une insuffisance rénale on à donc décider de la faire piqué pour plus quelle souffre mais le truc qui me fait pleurer a chaque c’est que j’ai décider de suivre mes parents et de partir au lieu de rester avec elle jusqu’à son dernier souffle a cause de l’émotion je regrette d’avoir fait ce choix et je ne sais pas comment m’en remettre ( j’ai 19 ans ) .

    • Coucou William,

      Désolée pour ta chienne, je comprends ce que tu vis (comme beaucoup qui ont posté ici) vu que j’ai perdu mon vieux toutou le 29 juin dernier.
      Essaye de ne pas culpabiliser, ta chienne n’était pas seule et vois sur la durée de sa vie plutôt que sur sa fin. Je pense que tu as dû être très présent tout le long de sa vie, c’est ça qui compte au final tu sais.
      Perso, le jour où j’ai dû faire euthanasier mon chien, je n’ai pas pu l’approcher deux heures avant, c’était comme si je le trahissais (je le soignais depuis des années, il était très vieux et dans un sale état (aveugle, sourd, bourré d’arthrose, des avc à répétition). Je savais que c’était mieux pour lui mais je culpabilisais de ne plus pouvoir rien faire.
      Du coup, le jour de sa mort je n’ai pas vraiment assuré, heureusement mon mari l’a entouré comme pour tes parents avec ta chienne.
      Dis toi que c’est l’ensemble de sa vie qui compte. Bon courage à toi

      • merci de ton soutien et ma chienne avait seulement 11 ans,je ne m’attendais pas a ce qu’elle meurt aussi jeune.
        elle avait juste eu une seul fois un problème de santé il y a 2 ans.
        mais la dernière semaine elle faisait que vomir et avait la diarrhée, je sais que le sel provoque ça mais je n’ai rien fait sur le coup, quand j’ai su qu’elle en avait manger car elle n’avait aucun problème c’est apparu seulement 1 semaine après, mais malheureusement on ne peut pas changer le passé.
        je vais essayer de ne pas culpabiliser mais je vais le regretter longtemps ce choix que j’ai fais car selon moi je devait être la avec elle quand elle fermera les yeux.

  72. C’est dur quand ils partent tôt, on n’est pas préparé. Tu as fait ton maximum pour ta chienne, sois en sûr, et puis un animal sent le stress, la tristesse etc, c’était peut-être comme ça que ça devait se passer pour elle au moment de son dernier souffle. Pour moi tout a une cause (pas forcément compréhensible sur le moment). Bon courage à toi, le chagrin s’atténue avec le temps.
    ps : quand mon chien est parti, je pense qu’il ne s’est rendu compte de rien. Il s’est endormi peu après la première piqûre. J’avais même l’impression qu’il n’était pas mort mais qu’il dormait, c’était très bizarre. Pendant 24h je n’ai pas réalisé vraiment, au point où le soir même pendant que mon mari mangeait devant la télé, j’ai tourné la tête vers son panier en me disant « il est calme Rocky ce soir, il dort bien » alors qu’il n’y avait même plus le panier, on l’a enlevé tout de suite, trop dur pour mon mari qui lui avait percuté sa mort sur le moment. On réagis tous différemment, on est humain avec des sensibilités différentes.
    Aujourd’hui pour me lâcher de la culpabilité, je repense à sa vie avec nous, aux conneries qu’il faisait en souriant, aux mauvaises périodes qu’on a vécu, aux bonnes, aux vacances (à 17 ans on l’avait pris pour camper dans une forêt 🙂 ) au moment où mon premier chat est arrivé à la maison à 1 mois et qu’il a pris sous son aile comme si c’était sa mère. Bref tout ces petits souvenirs font que le fait que je n’ai pas assuré pour sa fin me paraît moins grave maintenant. Il a été entouré à ce moment-là, il n’a pas souffert, il a eu peur à cause de la piqûre c’est le seul truc négatif.

    Voilà j’espère que ça t’aidera un peu, ce que je t’ai écris sur mon chien. Courage à toi

  73. voila snoopy était un labrador x malinois il était née 7 jours après ma fille et avait grandi ensemble a la séparation de mon ex snoopy etait rester chez moi grande maison du terrain de la place il voyait ma fille un week sur deux mais il y avait toujours une grande complicité entre eux les mois ont passer puis les année et il y a quelque jour le 11 octobre il nous a quitter 8 an et 6 mois pile il a décider d ouvrir une fenêtre un volet et de sauter dans le vide une chute de 4 m qui aurait du bien finir si il ne c était pas casser les cotes et perforée le cœur sur un bout de métal d’après le veto il est mort sur le coup j ai decouver son corps le soir a 20h05 en rentrant du boulot allonger dans le chemin qui va au garage il était la ! sans bouger j ai d abord cru qu il dormait mais quand je me suis approcher de lui que j ai vue sa langue sorti du sang dans sa bouche et entre ses pattes avant j ai vite compris il était froid tout dur il restait une petite lueur de vie dans ces yeux a croire qu il m attendait pour partir vraiment que j ai regarder ses yeux que je me suis allonger a coter de lui ses yeux sont devenus noir et vide j ai pas pu le déplacer des-suite juste poser une serviette sur son corps se n est que le lendemain matin que j ai fait sa fosse au fond du jardin la ou il aimait se poser j ai juste fait quelque photo de lui mort je sait c pas très bien mais je voulais avoir des réponses et une dernière image de lui j ai aussi garder une de ses griffe en souvenir le plus dur dans l histoire c pas de faire le trou le plus dur c de le déposer dedans de lui poser sa couverture et de poser la première poignet de terre de savoir que je ne le verrait plus quand je rentre du taf me faire la fête ! de ne plus le voir courir après l ombre des papillons ,de ne plus chasser les mouches, de ne plus manger des abeilles c d ailler se que j ai dit a ma fille donc sa sœur de cœur qu il avait avalait une abeille et qu il c était fait piquer sur la langue et que c sa qui la tuer quoi qu il en soit j ai du reprendre un chien très vite pour combler le vide mon oncle qui fait un élevage de mouton avait un border coolie a me proposer il est la a coter de moi mais c pas pareil le vide est combler mais il manque cette complicité sa va venir avec le Temp mais c dur j ai toujours aimer snoopy mémé quand il dévorait les couche culotte de ma fille mémé quand il me bouffait mes chaussure chaussette chemise jean s des vestes tout se qui était a moi il fallait qu il le bouffe j ai jamais su pourquoi !?quoi qu il en soit il ne le fera plus et sa va me manquer je t aime mon gros snoopy je t oublirais jamais elya non plus ne t oublira jamais

  74. Il y a 12 ans notre petite chienne West Highland terrier est venue égayer notre foyer. Athéna nous a apporter toutes ces années de bonheur et puis un jour les complications de santé sont arrivées… Elle avait 10 ans, elle est restée paralysée pendant plus de 4 mois, un caillot de sang qui a bouché ses artères mais elle s’est battue et grace aux médicaments et à beaucoup d’amour elle s’est remise à marcher… Mais son cœur s’est fatigué de plus en plus jour après jour, insuffisance cardiaque, un traitement médical lourd, elle a réussi a se battre encore une fois et puis ce matin elle s’est éteinte son petit cœur à cessé de battre… La douleur est immense quand on partage sa vie avec un animal pendant tant d’années, 12 ans d’amour, le monde autour de vous s’écroule… Notre peine est immense…

  75. aujourd hui à 2 heures du matin je viens de perdre mon petit caniche chocolat qui avait 15 ans et demi et qui se prénommait STAN . C’était un amour de chien on se comprenait tous les deux une grande perte pour moi vivant seul! Je l ai soigné tant que j ai pu le vétérinaire peut le dire je le considérais comme une personne apparent tiers et il est mort en souffrant le moins possible et cette nuit a 2h du matin je me suis réveillé par des coups de patte qu il donnait contre la cloison et la j ai vu qu il faisait une crise d’épilepsie et je l ai emmené tout de suite chez le vétérinaire de garde et il lui a tout de suite injecté un calmant et m a dit que c était la fin me suis effondré . Et maintenant il va falloir que j ôte les objets lui appartenant cela va être pour moi une épreuve de plus! J’espère pouvoir surmonter cette nouvelle épreuve….

    • Je suis désolée pour votre petit caniche. Etait-ce la première crise d’épilepsie qu’il faisait? Je connais ce mal, j’ai perdu mon petit York de 12 ans 1/2 le 8 mai dernier suite à une crise qui ne s’est pas arrêtée. Elle était différente des autres, j’ai dû le laisser partir…C’est très dur à vivre, le manque est terrible; il faut dire que ce sont des petites âmes qui nous donnent tellement d’amour ; ils partagent notre quotidien, nos habitudes. Ils ne nous jugent pas, ils nous aiment tels que nous sommes. Je vous souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve qui est un vrai deuil…Il ne faut pas s’interdire d’être triste, c’est une peine légitime. Parlez-lui, il vous entend certainement…Il sera toujours à vos côtés.

  76. bonjour christelle, oui c était la 1ère fois qu’il me faisait une crise d épilepsie et je l ai vu se raidir, saliver énormément et j ai pris la décision de l amener le plus vite possible à la clinique vétérinaire

    • Bonjour Thomas, est-ce que sa crise ne s’est pas arrêtée? Mon York a fait sa première crise en décembre 2016, puis une tous les 1 mois 1/2 (les crises s’arrêtaient au bout de 1 à 2 minutes) mais au mois d’avril son état s’est aggravé. Avec le vétérinaire, on a mis en place un traitement médicamenteux qui n’a pas fonctionné, le dimanche 7 mai après-midi, il a eu une crise différente des autres (état d’excitation, envie de courir, d’aboyer, sa tête se raidissait sur le côté et la salive coulait abondamment). La véto de garde l’a endormi difficilement car il était très excité, je l’ai récupéré vers 19h mais jusqu’à 5 h du matin, il a gémi, il ne voulait absolument pas se coucher, il marchait jusqu’à épuisement comme un automate, reculait dès qu’il se trouvait devant un obstacle… avec en plus, toutes les dix minutes, sa tête qui se raidissait sur le côté et la salive qui coulait.
      Je l’ai ramené chez la véto qui n’avait pas de solutions, on l’a aidé à partir.
      C’est vraiment affreux ces crises d’épilepsie. Pourquoi certains chiens ont ça ?
      Je vous souhaite beaucoup de courage …

  77. merci mais non sa crise ne s est pas arrêtée et c’était la première fois qu il me faisait cela! Stan avait eu des soucis des ligaments croisés car il se croyait encore jeune et la si vous voulez j’avais pris la décision de l »opérer et après mainte séances de rééducation il avait retrouver partiellement une certaine autonomie c était une très lourde opération mais il l avait supportée j’étais content de moi c’était un chien plein de volonté je l admirait pour cela il me manque terriblement il était mon rayon de soleil toujours content et cette tendresse qu il me donnait jour après jour je suis tellement abbattu la aujourdhui me suis débarassé de toutes ses affaires encore une épreuve que c est dure la vie sur cette terre::::

  78. Bonjour Pauline,

    Merci pour cet article.
    Je vis encore chez mes parents. Depuis toujours les animaux font partis de notre vie.
    Nous avons eu un yorkshire décédé quand j’étais jeune. Nous en avons repris une qui a aujourd’hui 14 ans.
    Amoureux des chiens depuis ces années nous avions donc aujourd’hui 4 chiens.
    Ulla york de 14 ans
    Eva chihuahua de 8 ans
    Fly chihuahua de 6 ans
    et Mila chihuahua de 1 an et demi (qui est mon chien)

    Le vétérinaire a détecté un souffle au cœur à Eva il y a un an et demi.
    Au départ, elle nous a annoncé un stade 1 et donc pas de symptômes.
    Jusqu’au jour ou nous la faisions détartrer et elle a fait un arrêt respiratoire à cause de l’anesthésie, nous avons réussi à la sauver mais cette « alerte » nous ayant fait une grosse frayeur, nous lui avons fait passer une échographie cardiaque, un traitement du cœur à vie s’en ai suivi mais toujours en nous disant que elle pourrait très bien vivre comme cela si elle prenait le traitement tous les jours.
    Nous l’avons soignés, donner le traitement et jamais aucun symptômes n’est apparu. depuis 6 mois son état s’est aggravé, nous sommes passés par de la constipation, des problèmes aux yeux et pour finir un œdème pulmonaire. Nous l’avons encore soignés, mais la vétérinaire nous à annoncer que le souffle s’aggravait et que soit elle pourrait vivre des années, soit elle pourrait tout aussi bien faire une crise cardiaque du jour au lendemain et mourir.
    Nous avions cette épée de Damoclès au dessus de la tête mais la voyant, vivre, courir, jouer avec ma Mila, pleins de vie et de joie, jamais essoufflée… nous ne nous sommes pas préparés.
    Nous l’aimions tant, elle communiquait avec nous, était très expressive et câline, jamais dans notre vie n’avons eu une chienne qui était si proche et si fusionnel avec l’homme.
    Ce Lundi Eva paraissait avoir des difficultés à respirer et le cœur qui s’emballait, je l’ai entendu poussé des petits cris un soir et suis allé m’allonger près d’elle en la caressant le cœur est redescendu et tout ça s’est calmé.
    Lundi véto, elle ne détecte rien, le cœur est pareil qu’il y a trois mois, il n’y a pas l’air d’avoir quoi que ce soit aux poumons et elle à l’air en pleine forme, elle sautait sur elle, elle réclamait à manger comme une folle comme d’habitude.. Passent Mardi et Mercredi ou elle allait très bien, jouait énormément, sautais partout, était très vivante…
    Et puis hier matin (09/11/2017), au réveil, prostrée dans son panier, tremblait, respirait fort et mal et le cœur s’emballait, elle me faisait mal au cœur.
    fin de matinée elle fait une syncope (elle pousse un hurlement et s’évanouit, le cœur ne battait plus, et elle ne respirait plus) après un massage cardiaque elle se réveille on fonce à la clinique véto, et le verdict tombe, le cœur est en fin de course, elle est en tachycardie et fait un gros œdème pulmonaire…
    Elle lui fait une injection pour régler le soucis de l’oedeme et nous explique qu’elle peut augmenter le médoc pour la « prolonger » mais que ce n’est même pas sure que ça fonctionne et que de toute façon son cœur est au bout et ne va plus tenir longtemps. désemparée ma mère et moi nous regardons les yeux pleins de larmes, je vois ce petit être en train de suffoquer, de s’étouffer… essayant de respirer s’en y parvenir… la voir ainsi était une torture, mon coeur se brisait, ses yeux me regardaient avec détresse.. nous avons alors pris la décision de ne pas la faire souffrir d’avantage. Elle s’est endormi soulagée et paisiblement dans les bras de ma maman, les yeux pleins d’amour et elle est partie.

    Je sais, nous savons que la décision prise était la meilleure chose à faire et qu’aujourd’hui elle est mieux la ou elle est..
    Mais elle nous laisse un vide que je ne peux qualifiée… je me demande régulièrement comment nous en sommes arrivé la et était-ce la bonne solution? Lundi, mardi et mercredi elle était en pleine forme, je jouait avc elle, et puis ce changement… cette détresse..
    Elle laisse 3 autres chiens derrière elle qui l’a cherche, qui sont triste et ne comprennent pas..

    Et elle nous laisse nous, submerger de chagrin…
    Seulement 8 ans..
    une personnalités, un caractère, un amour que je ne peux décrire, je ne sais pas comment parvenir à vivre sans elle…
    La maison est triste, silencieuse et vide sans elle
    J’ai peur de faire une dépression…
    Je me sens vidée, le cœur en miettes et je ne peux imaginer ma vie sans ce petit bout que j’aimais tant et qui ne demandait qu’à vivre…

    Bien à vous…

    • bonjour,
      Il nous ait arrivé la même chose avec notre petit bichon si vous lisez le dernier message. Notre petit chien est mort à cause d’un souffle au cœur et pourtant la veille il était en pleine forme. C’est une maladie vicieuse car ça nous laisse de l’espoir et d’un coup tout s’arrête. La décision que vous avez prise était la plus difficile mais aussi la plus respectueuse vis à vis de votre petite chienne. Vous ne lui avait pas donné de faux espoirs et elle est partie auprès de vous entourée des personnes qu’elle aimait.

  79. Bonsoir,
    Je viens de perdre ma petite chienne qui est tombée subitement malade. Après hospitalisation, perfusions, antibiotiques, aucun changement. J’ai du prendre la lourde décision de la faire euthanasier parce qu’elle souffrait énormément, parce qu’elle allait mourir d’anorexie, elle était âgée et n’avait plus de forces. Je me sens coupable de l’avoir tuée et ma peine est immense. Je la sens toujours dans la maison. Je l’ai accompagnée des premiers jours de sa vie, dès son sevrage (donc tout bébé) jusqu’aux derniers jours de sa vie. J’étais près d’elle lorsqu’on l’a tuée. Je faisais semblant de sourire, la caressais, l’embrassais, puis me suis effondrée sur elle lorsque le vétérinaire m’a dit  » c’est fini ! « . J’ai attendu qu’elle meurt avant de m’écrouler pour ne pas la faire souffrir d’avantage. Je suis muette alors Je voudrais savoir (pour obtenir un peu de consolation) si ma chienne a pu me comprendre et ressentir tout l’amour que j’avais pour elle au moment où elle s’est endormie ? Est-ce que les chiens ressentent notre amour, même sans parler ? Est-ce qu’elle me pardonnera d’avoir voulu abréger ses souffrances par amour ? Lui épargner une mort plus douloureuse, lente et atroce où qu’elle puisse être ? J’ai tant besoin de réponses, j’ai tant de peine. Je vous en prie. Merci D’avance. Ana

  80. le 17/11/2017 Gully mon chien est mort d une parvovirose du myocarde,il avait 6 ans ,je pleure toute mes larmes car cette maladie n est ni décelable ni soignable,il me manque trop,il était plein de vie c était un bichon havanais, je m en veux de ne pas l avoir protégé et je suis en colère contre la clinique véterinaire qui à préféré me dépouiller de mon argent 1500 euros plus les frais incinération sachant qu il n y avait rien à faire il est parti en 6 jours d un arret cardiaque. O Gully exscuse moi de t avoir pas protégé ,,,,je t aime et t aimerai toute ma vie,;;La ou tu es au paradis des chiens tu gambade vers les prairies celeste…,O mon dieu comme c est dur J AI tant de peine;

  81. Salut edine,

    Je viens de lire ton témoignage, ça m’a beaucoup touché. Je sais que ce n’est pas facile mais essaye de ne pas culpabiliser pour le véto et ton chien, tu as fait confiance et tu n’avais pas les informations nécessaires. Je comprends ce que tu ressens 🙁 c’est un moment très dur que tu vis. Le mien est parti aussi le 29 juin dernier, je me souviendrais de cette horrible date toute ma vie… Bon courage à toi, et surtout ne culpabilise pas, tu as fait tout ce que tu as pu et ton chien a du avoir une vie heureuse avec toi, c’est ce qui compte. Moi, je me remets de la mort du mien doucement, un jour j’en reprendrais un dans un refuge (pas tout jeune de préférence) et je lui offrirai une belle fin de vie en souvenir de mon Rocky.

  82. Bonjour,
    Je souhaite par cet article, rendre un petit hommage à mon chien, Bébé.
    J’ai dû m’en séparer en novembre 2018. A ce jour, la douleur est toute aussi intense. Je n’ose même pas regarder ses photos. Sans cesse les images des derniers instants qui défilent, qui me pourrissent la vie. Je t’aimais tellement mon Bébé. D’un amour à l’infini, indescriptible. Tu étais plus qu’un chien pour moi. 10 fois je quittais la maison et 10 fois tu me faisais la fête. Toujours à mes côtés jour et nuit. Des bisous, personne n’en a reçu autant que toi. A présent je vis dans la culpabilité, je pleure. J’ai l’impression que je ne m’en remettrai jamais. Je t’aime mon Bébé. J’espère te revoir un jour!

  83. Bonjour
    J’ai perdu ma chienne adorée Toskane. Une chienne adorable qui n a jamais montré un signe d agressivité vraiment une crème de chien. C était un berger allemand de 12 ans et demi. J’ai du la faire euthanasier le 31 janvier. Elle est tombée malade en quinze jours son état s est dégradé. Depuis toujours Toskane avait des petits problèmes gastriques. Et le 15 janvier la descente aux enfers a commencé elle s’est mise à vomir énormément n arrivait plus à se lever et avait de la fièvre. Direction véto sui décèle une infection. Piqure antibiotiques et anti inflammatoire. Mais rien ne s arrange retour veto un autre traitement antibiotiques. Elle va un peu mieux s alimente un peu perd 5 kilos en 1 semaine. Le lendemain d l arrêt du traitement c est la rechute elle vomit a nouveau tout ce qu elle mange et tout ce qu elle boit et elle respire mal et ne se lève plus. Retour véto qui la suit depuis sa naissance. Il nous dit qu elle développe une tumeur digestive avec métastases pulmonaires et que c’est la fin de vie. Mon mari et moi décidons de lui abréger ses souffrances. Nous sommes restés avec elle jusqu’au bout. Mais je m’en veux , j’ai du lui transmettre mon angoisse je faisais que pleurer mon mari avait sa tête entre ses mains mais moi rien je n arrivais même pas à la regarder j avais l impression de la trahir. C était mon bébé. Cela fait 3 mois et je suis en larmes tous les jours. Je ne me remets pas de sa mort. Nous étions tellement fusionnelles toutes les deux. Je l aimerais toute ma vie ma Toskane d amour.

  84. perdre un animal est un moment extrèmement douloureux mais il faut se dire que c est la vie nous sommes tous confronté a ce moment chacun de nous le vit différemment j ai eu 8 chiens en 40 ans ((plusieurs a la fois)) a part sandy mon premier chien qui est mort a 5 ans d une pyro les autres sont mort a environ 12 ans ce qui est honorable pour des chiens de 40 kg environ pour chacun d eux j ai garde le collier la laisse qui n ont a jamais reservi a un autre chien et un jouet je les ai tous enterré dans notre terrain avec tous leurs jouets et j ai plante un arbre je connais leur date de naissance et la date ou ils nous ont quittés chaque fois moins de 2 jours après je reprend un chien la maison est si vide sans eux chaque fois j ai un probleme de santé qui correspond a ce qui a cause le deces mon griffon a fait un infarctus on s est apercu que j avais un souffle au coeur mon boxer est mort d un cancer aux poumons je me suis mis a crache du sang pourtant je n avais rien et c est ainsi pour tous quand mon chagrin s atténu je n ai plus de symptome c est dire si leur perte est compliqué pour moi mais la fin d un amour donne la vie a un autre et chaque fois je reprend un chien et jamais je ne le regrette

  85. Baya mon american staff s’est éteinte cette nuit. Elle avait 12 ans. Arthrose, parésie du train arrière, vomissements… ces 15 derniers jours ont été tres éprouvants… on a essayé plusieurs traitements, mais quand il y en avait un qui marchait ca déréglait autre chose. Elle qui ne mettait que rarement les pattes chez le vétérinaire, la ce n’était que des va et vient permanents. On s’est battus jusqu’au bout et quand je dis « on », je parle surtout d’elle… je savais qu’elle se battait pour rester encore parmi nous… mais son corps n’a pas été assez fort cette fois. Détresse respiratoire hier soir, elle n’arrivait plus à marcher. La morphine l’a soulagée, et puis coma… et puis arret cardiaque. J’ai eu tellement de mal à la quitter…
    Aujourd’hui j’ai perdu un enfant, un enfant innocent qui n’était qu’amour…
    On pense etre préparé mais on ne l’est jamais.
    Il va falloir gérer le « apres », pour l’instant je n’ai envie de rien car le vide qu’elle laisse est infini.
    Je me remémore tous nos souvenirs mais ca fait encore plus mal. J’espère que le temps me permettra de penser à elle avec le sourire et non pas avec les larmes.
    Je t’aime si fort Baya, tu as ete une chienne formidable… j’espère qu’en ce moment tu gambades au paradis des animaux, et que tu seras heureuses jusqu’à la fin des temps.

  86. bon courage syrrah c est une epreuve que de perdre un chien j en sais quelque chose j en ai perdu 7 dans ma vie plus ceux que j avais enfant (5 ) chez mes parents j ai perdu 3 chats et 2 chevaux mais la vie continue d autres bébés d amour vous attendent quelque part un jour vous vous direz plus de vie sans chien et vous allez trouve la perle rare qui vous aimera comme vous l aimerez vous n oublirez pas votre baya vous y penserez autrement je pleure parfois en pensant a un de mes chiens le plus dur c est d en voir un qui lui ressemble mais j aime tellement mon jules d amour que je ne regrette pas la mort d obelix nous avons vecu 16 ans ensemble il est mort je l ai remercie de tout le bonheur qu il m a donné je suis fiere de l avoir aime comme je l ai aime maintenant il y a jules bientot 4 ans et voila c est la vie

    • Merci pour votre message Denise.
      J’ai récupéré ses cendres il y a quelques jours, pour l’instant je ne peux pas m’en séparer mais j’imagine que, quand je serai prête, je les déverserai en pleine forêt, là où elle aimait galoper.
      Le vide qu’elle laisse est très grand, je ne sais pas si reprendre un compagnon à 4 pattes me ferait du bien ; j’ai visité une SPA, il y a tellement de loulous malheureux…

  87. bjr
    j’ai perdu mon petit cairn terrier de 9 ans d’un lymphome des ganglions .Il est parti en 2 mois malgré
    les séances de CHIMIO . je suis dévasté et complètement perdu je l’aimais tant. j’ai toujours eu des chiens
    car je suis né dans une ferme à la campagne et à chaque fois qu’un animal mourait j’étais d une grande tristesse, mais mon petit cairn c’était autre chose tellement il était attachant.Maintenant je suis persuadé
    que mon coeur ne s’ouvrira plus à aucun Animal c »est comme si j’avais soudé une porta blindée sur ma poitrine . je lui garde mes dernière larmes en espérant le rejoindre rapidement car en fin de compte seul lui
    me rendait heureux.

    • Bjr Harry.

      J’ai déjà parlé de MON CHIEN ailleurs dans ce blog.
      J’espère que vous serez moins en douleur que moi, car je sais que je ne pourrai plus avoir d’animaux… J’ai aussi eu une enfance à la ferme, pire, à ras un abattoir…alors cette souffrance, je ne peux plus…
      Oui, j’espère que vous le vivrez autrement que moi, car on devient comme inutile à la condition animale à ce niveau là, en tout cas.

  88. Bonjour Harry,
    Je sais que mes mots vont vous paraître dérisoires face à la douleur que vous éprouvez. J’ai perdu mon petit York le 8 mai 2017 suite à une crise d’épilepsie qui ne s’est pas arrêtée (j’ai dû l’aider à partir), il n’ y a pas de mots pour expliquer ce qu’on ressent, c’est une douleur, une sensation qui nous pèse physiquement et moralement. Les larmes qu’on a du mal à contrôler aident beaucoup à se délivrer de ce poids. Mais à l’ idée que c’est bien réel, que notre ami n’est plus là, que ce moment-là est bel et bien arrivé, notre gorge se serre encore plus. C’est arrivé, il est parti, on ne pourra plus le prendre dans nos bras ni le caresser. Même si c’est dur j’essaie de me dire que je préfère le savoir délivrer de son mal, que ce n’était pas une vie pour lui, qu’ il ne méritait pas toute cette souffrance. Je l’imagine libre et serein dans cet ailleurs que nous ne connaissons pas encore, je lui parle tous les jours. Quelque chose en moi sait que notre relation n’est pas finie, il est invisible à mes yeux mais pas à mon cœur. Il a besoin de moi comme j’ai besoin de lui, c’est pour ça que je continue à lui parler et à lui envoyer tout mon amour pour qu’il continue son chemin sereinement en m’attendant. On se retrouvera un jour là-bas. Il me manque c’est indéniable et je pleure encore. Je souris aussi lorsque je repense à ses petites manies. Il fait partie de moi, de ma vie. Pour ce qui est de redonner de l’amour à un autre animal, je ne m’étais pas vraiment posé la question mais « quelque chose » m’a guidé à consulter des annonces pour adopter un autre animal. Le destin m’a mis sur le chemin d’un petit chihuahua qui avait été récupéré par une association. Mon cœur a de suite compris qu’on était fait pour se rencontrer, se soutenir. Lui avait ses propres malheurs, et moi j’avais beaucoup d’amour à donner. Bien sûr que je ressens par moment de la culpabilité mais en aucun cas il ne remplace mon petit York, c’est une nouvelle histoire, une autre relation…Notre cœur peut s’ouvrir en de multiples petites places pour donner de l’amour à ces petits êtres à quatre pattes qu’on aime tant et qui nous le rendent si bien chaque jour que l’on passe avec eux. Je vous souhaite beaucoup de courage et sachez que votre petit cairn doit veiller sur vous. Aussi, parlez-lui, il est là à côté de vous…Courage…

  89. Bonjour à tous,
    Mon chien un petit bichon maltais est mort le 24 octobre dernier à cause d’un souffle au cœur il avait 9 ans et 5 mois. Je n’arrive pas a faire le deuil car il prenait tellement de place dans notre vie et notre cœur. J’ai perdu mon bébé, mon amour, ma joie de vivre. Il est mort à la maison dans son panier. On devait l’emmener le soir chez le vétérinaire car il toussait mais jamais je n’aurais imaginé qu’il serait mort comme ça aussi vite d’autant qu’il était sous traitement. La vieille il courait comme un fou dans le jardin et aboyait après les oiseaux comme il le faisait tous les jours. Et le lendemain c’était fini. Je pleur tout le temps, j’ai envie de rien, je ne veux même pas fêter noël enfin c’est la fin du monde pour moi en ce moment. Je sais que le temps fera que… mais moi je ne veux pas que le temps passe car ça m’éloigne de plus en plus de lui, même si je l’ai dans mon cœur pour le reste de ma vie. Il aurait du avoir encore 5 bonnes années et tous les jours qui passent je me dit qu’il devrait être là près de moi. Mon amour papa et maman t’aime à l’infini

  90. je viens de perdre ALASKA 13 ans golden retriever d’une gentillesse sans faille, mort à cause d’un médicament que le pharmacien m’a donné en version EFFERVESCENTE qui l’a tué tout simplement après une nuit de douleur. Comment ai-pu lui donner ce comprimé par 2 fois, le matin tout dabord un comprimé qu’il a avalé avec toute la confiance qu’il m’a toujours porté. Et le soir j’ai redonné ce comprimé… que bizarrement il ne voulait pas prendre (étrange… pourquoi, il est si mauvais ?) c’était le soir avant de se coucher ; alors je le lui ai donné de force. Il a vomi toute la nuit, lorsque je l’ai amené au veto le lendemain… HORREUR le pharmacien a donné le bon médicament mais en version EFFERVESCENCTE qui est à proscrire pour un animal !!! il craignait que cela soit trop tard… prise en charge, lavement, pansement abdominal, prise de sang pour analyse et s’assurer que la crise gastrique provoquer par l’effervescence n’est pas bousillé ses reins, perfusion … et le mot du veto revenait le chercher enfin de journée après une journée de repos cela devrait aller… Connaissant mon chien (n’aimant être laissé chez le veto), je lui fais juste une gratouille pour lui dire … »je reviens !! » et je reçois en début d’après-midi un appel m’annonçant qu’il est décédé !!! Je ne lui ai même pas dit AU REVOIR, je ne lui ai même pas fait de caresse… je n’était pas là à ses côtés !!! Mais comment ai-je pu lui donner ces comprimés sans même lire sur la boite …EFFERVESCENT!!!!! Tant de remords, de culpabilité ! il est trop tard et je suis obsédée par ce dernier regard qu’il m’a adressé quand il m’a vu m’éloigner de lui après lui avoir dit … »je reviens ! » Uen douleur incommensurable ! Comment faire un deuil dans ces conditions…. je suis anéantie !!! Je veux par ce message, dire de ne pas aveuglément donner les prescriptions à vos êtres chers sans précaution. Le docteur peut se tromper, le pharmacien aussi et vous aussi par négligence et ignorance. Tellement dans la spirale de soigner son chien, j’ai aveuglément appliquer l’ordonnance sans rien vérifier. Nous ne sommes pas médecin certes mais je pense qu’il vaut mieux avant de donner sans savoir s’assurer quitte à « emmerder » le docteur et le pharmacien avec nos questions idiotes à leur goût pour s’assurer du protocole médicament.
    Je ne me pardonnerai jamais d’avoir ainsi contribuer à la mort de mon chien. RETENEZ jamais de médicaments EFFEERVESCENTS pour un animal… c’est une logique même et si absurde que je m’en veux de n’avoir tout simplement pas pris le temps de lire la boite de médicaments que m’a donné par erreur le pharmacien.
    JE suis anéantie !!!
    Mon ALASKA nous t’aimons et tu nous as tant aimé et donné de bonheur… Un être exceptionnel qui a marqué ces 13 ans de vie inoubliables. Pardonne moi ALASKA….
    Laurence

    • comme c est triste ce que vous nous dites c est vrai que tout le monde peut se tromper mais quand meme le veto et le pharmacien on fait de grosses erreurs moi non plus je ne controle pas les medicaments que je donne sur ordonnance je ferai donc tres attention a l avenir je comprends aussi votre tristesse de ne pas lui avoir dit au revoir c est si important pour nous et pour eux j ai un griffon qui est mort seul dans la cuisine une nuit d un arret cardiaque j en ai aussi beaucoup souffert j aurai voulu le prendre dans mes bras mais j etais avec son corps inamine j en ai beaucoup souffert aussi je vous souhaites beaucoup de courage c est si triste noel sans nos amours alors n hesitez pas il y a tant a donner prenez vous un autre loulou alaska sera heureux du haut de son paradis de voir un autre bébé ou enfant si c est un adulte abandonné a sa place il vous pardonnera cette nagligence qui n est pas de votre faute et vous guidera dans le choix de votre nouveau compagnon

  91. Je dit a ses personnes cest tres dure j ai perdu mon pincher nain 17 ans sa fait 6 mois imposible de l oublier cest une torture (et quand je Pense aux personne qui abat les animeaux en abatoir chapeau)

  92. Je fais partie d’une association qui plaçons des chiens âgés ou handicapés qui sont
    souvent abandonnés en refuge parce que trop vieux. Pour nous 10 ans c’est jeune
    car ils ont encore quelques années d’amour à donner. C’est vrai que nous ne gardons
    pas nos chiens pendant 10 ans et que le chagrin est là toujours aussi vif qu’avec notre
    loulou précédent. Mais quand je regarde mes loulous je me dis qu’ils seraient déjà
    partis rejoindre le pont de l’arc en ciel depuis longtemps. De les voir si heureux cela
    me donne un bonheur que je ne rencontre pas avec les humains. J’accompagne mes
    loulous jusqu’au bout jusque l’incinération et ils reviennent avec moi dans leur maison.
    J’ai besoin de les savoir avec moi. Le jour ou je partirais ils partiront avec moi.

  93. bonjour,
    Nous venons de perdre notre TYSER, doberman de 8 ans et 3 mois. Depuis 7 mois, il souffrait d’une cardiomyopathie dilatée avec oedème pulmonaire. Il y a 1 mois de ça, il a fait une crise, il crachait et avait beaucoup de mal à respirer, nous l’avons enmené en urgence chez le vétérinaire qui lui a fait une injection d’un nouveau traitement UP CARD 7.5 mg. et il nous a prescrit ce nouveau traitement et 1 mois après de nouveau une crise avec crachat rosé et grosse difficulté à respirer. Nous avions le choix de reprendre les injections pour voir si ça allait mieux mais nous avons pris la décision de le faire partir en l’accompagnant. Même si ça a été très dur et que c’est encore très dur, nous avons pris la bonne décision. Depuis quelques temps, dès qu’il faisait un effort, il soufflait beaucoup et respirait de l’eau donc l’acharnement l’aurait surement fait vivre que quelques mois ou jours de plus. Lorsqu’il s’est endormi pour toujours, de l’eau et du sang est sorti de sa bouche, il était en train d’étouffer. Notre doberman était si gentil, si calin et si présent qu’il est difficile pour nous de l’oublier. c’est arrivé mardi matin : nous n’avons toujours pas enlever son lit, ses gamelles c’est trop dur. Notre choix a été l’incinération et récupéré ses cendres pour qu’il soit pour toujours auprès de nous. Nous avions déjà fait la même chose avec notre chienne teckel, elle aussi euthanasiée suite à un cancer généralisé. Notre choix aujourd’hui : ne plus avoir avoir d’animal : DOLLY et TYSER resteront gravés dans nos coeurs.

  94. je vous souhaites bon courage la perte d un amour est toujours tres difficile j en sais quelque chose j ai perdu 7 chiens 2 chats et 2 chevaux chauqe fois c est une telle torture mais la vie passe et la vie fais son chemin reprenez donc un loulou d une autre race ce sera different mais bien aussi croyez moi bon courage

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.