Accueil Comportement du chien Parler avec son chien : étrange ? Vraiment ?

Parler avec son chien : étrange ? Vraiment ?

Parler avec son chien etrange

Parler à son chien est un comportement très courant chacun le sait. En effet, qui n’a jamais entendu une vieille femme s’adresser à son toutou dans l’autobus ? Ou surprendre son voisin dans son jardin très occupé à discuter avec son berger allemand.

Si cette attitude est très courante cela ne l’empêche pas d’être le plus souvent perçue comme honteuse et ridicule. C’est cette pudeur qui pousse bon nombre de maîtres à réserver leurs discussions avec leurs animaux à l’abri des regards indiscrets, protégés de ceux qui pourraient les critiquer. D’autres encore préféreront le silence à ces discussions étranges, se chargeant eux-mêmes de se juger avant que qui que ce soit ne puisse les devancer.

Triste réalité, quand on sait que s’adresser quotidiennement à son animal permet une éducation plus facile et plus rapide.

Mais pourquoi est-ce si important de conserver ce contact par les mots ? Quels sont les bienfaits de cette méthode ? Nos animaux peuvent-ils réellement nous comprendre ?

Pourquoi leur parler

Le langage parlé est le principal moyen de communication que les humains utilisent. Il est riche en symboles et nous permet d’exprimer nos émotions, nos opinions. Une fois que nous avons appris à parler c’est pour ne plus jamais nous arrêter. Cela devient vite un réflexe si bien que nous oublions souvent qu’il existe d’autres manières de communiquer. Le corps par exemple est un très bon moyen pour parler en silence. Une posture particulière, un geste, un regard permet de transmettre toute l’intensité d’une émotion. Chez les animaux c’est le corps qui est le plus utilisé pour communiquer. Même s’ils s’expriment eux aussi avec leur voix, leur vocabulaire est beaucoup plus restreint. Un cri pour exprimer la joie et l’excitation, un autre pour mettre en garde…. Il n’existe pas autant de nuances que dans la langue humaine.

L’Homme et l’animal ne s’expriment donc pas de la même façon. Nous avons un rapport au langage parlé qui est inconnu des animaux. C’est pourtant ainsi que nous avons l’habitude de nous exprimer depuis notre plus jeune âge. Comme un chien s’exprimera en aboyant ou en bougeant ses oreilles nous devons nous aussi utiliser notre propre mode de communication : la parole.

Pourquoi parler à son chien
© Flickr – duncan blackwood

En leur parlant chaque jour, nous les habituons à notre mode de communication. L’animal va s’y accoutumer et apprendre à décrypter nos intentions dans nos intonations, le ton de notre voix, la longueur de nos phrases, tout comme nous tenterons de comprendre un type d’aboiement ou une position de la queue de notre animal pour mieux le comprendre. Chacun s’ouvre au monde de l’autre et tente de percer les mystères d’une communication qui lui est inconnue. C’est là toute la magie d’une relation, humaine comme animale : chacun doit apprendre à sortir de sa zone de confort pour apprendre de l’autre, c’est un voyage fabuleux que vous comme votre chien serez ravis d’entreprendre. Les chiens adorent apprendre, cela leur permet de réveiller leur intelligence et de les maintenir concentrés. C’est là l’un des avantages de parler régulièrement à votre chien tout le long de sa vie : vous maintiendrez ainsi sa concentration en le sollicitant de la sorte et vous garderez un animal vif d’esprit et réceptif malgré les années qui s’écoulent.

Un chien à qui vous parlez prendra l’habitude de vous scruter régulièrement des yeux comme pour lire votre âme et mieux vous comprendre. Dans chacune de vos paroles il tentera de saisir un mot, une intonation qu’il connaît bien. J’ai vu des chiens suivre des conversations entières en bougeant leur tête de droite à gauche, d’un interlocuteur à l’autre sans se lasser. Les petites oreilles duveteuses se dressaient lorsque qu’un mot bien connu état intercepté dans la conversation. C’est drôle à voir, charmant même. C’est autant un plaisir pour le chien qui s’occupe en vous écoutant plutôt que de rester à somnoler dans son panier, que pour vous qui serez vite charmé par ce spectacle réjouissant.

Parler oui mais pour dire quoi ?

parler a son chien mais pour dire quoi
© Flickr – Marc Dalmulder

Les sujets de conversation pour parler avec votre chien ne manquent pas. Quelques règles doivent cependant être respectées : lorsque vous vous adressez à votre chien n’oubliez pas de le regarder et de l’appeler par son prénom pour qu’il sache que c’est à lui que vous parlez. Lorsqu’il vous regarde avec attention, vous pouvez lui parler. Evitez les longs discours qui perdront votre chien et parlez-lui de choses qui l’intéressent ou du moins le concernent !

Vous pouvez par exemple lui dire «  Viens Buck je vais te donner un peu d’eau » ou «  On va en balade Buck ? » ou encore «  Nous allons partir en voiture bientôt, tu veux bien monter dans la voiture Buck ? » … ect

Au début votre chien ne comprendra pas vos mots, il faut être indulgent, la langue canine est très éloignée de la nôtre ! Considérez-le comme en apprentissage et soyez confiant sur ses progrès futurs, vous serez surpris de voir à quel point il apprend vite.

Pour l’aider dans son apprentissage guidez-le en utilisant des intonations particulières. Cela maintiendra son intention dans un premier temps et l’aidera à mieux assimiler les mots. En effet, les chiens sont plus attentifs à nos intonations qu’aux mots que nous employons. Préférez les sons aigus aux sons graves, qui sont mieux perçus par nos compagnons à quatre pattes.

Petit à petit votre chien fera des liens entre vos mots et la situation qui s’en suit. Par exemple il aura compris que « balade » signifiera sa promenade quotidienne et dès qu’il l’interceptera dans une de vos phrases il courra chercher sa laisse (pour les mieux éduqués) ou se poster devant la porte (pour les plus pressés). Je ne vous cache pas qu’il y aura parfois des quiproquos par exemple si vous discutez avec un ami et lui dîtes «  C’est vrai que c’était sympa cette balade hier ». Dans ces moments il faut simplement informer votre animal que vous ne vous adressez pas à lui en ajoutant«  Non Buck, non, ce n’était pas à toi que je parlais » votre chien comprendra vite que la balade n’est malheureusement pas prévue pour de suite et se calmera.

En vous adressant au quotidien à votre chien, celui-ci va apprendre de lui-même de nouveaux mots et enrichir son vocabulaire. Il sera fier que vous lui fassiez confiance. Les chiens adorent qu’on leur montre de l’intérêt et leur adresser la parole est une grande marque de reconnaissance.

Demandez à votre chien de ramener le bâton plutôt que de le laisser s’enfuir avec, de vous aider à retrouver vos clefs perdues ou encore de ranger ses jouets éparpillés dans la maison. Votre chien peut comprendre tout cela, il suffit de lui faire confiance et vous verrez que les résultats peuvent être spectaculaires. Mais comment expliquer un tel phénomène ? Les animaux peuvent-ils comprendre nos paroles ?

La parole, de l’énergie libérée

Les animaux sont extrêmement sensibles aux énergies que nous dégageons. Ils les perçoivent instantanément et s’en imprègnent. Si vous rentrez à la maison, exténué et en colère, votre chien le percevra de la même manière qu’il sentira si vous êtes joyeux et plein d’enthousiasme.

En fonction de ce que l’animal perçoit son comportement en sera affecté. Par exemple si vous êtes soucieux votre chien viendra probablement se coller contre vous pour vous rassurer. Si vous êtes d’humeur joyeuse il y a de fortes chances pour que celui-ci en profite pour vous proposer de jouer à la balle.

Ainsi, toute l’énergie que nous libérons inconsciemment influence le comportement de nos animaux. Or, les mots que nous prononçons sont porteurs d’une vibration particulière.

Un «  je t’aime »  ne dégage pas la même énergie qu’un «  je te hais » et cela, un animal le perçoit. C’est l’énergie libérée par nos paroles qui est interceptée par l’animal.

Ce n’est donc pas la phrase en elle-même qui est comprise par votre chien quand vous lui parlez. Ce qui va le faire réagir c’est l’énergie qu’il va percevoir dans votre phrase. Ainsi si vous lui dites «  je suis inquiet j’ai perdu mes clefs, il faut vite que je les retrouve cherche-les ». Votre chien va comprendre l’urgence de la situation, votre inquiétude. S’il connaît le mot clef il fera le lien et ira immédiatement les chercher. C’est ainsi que la magie opère et que nos animaux semblent si bien nous comprendre. En réalité ils ne comprennent pas notre langue. Ils ne la décodent pas mot à mot comme nous le ferions pour comprendre une langue étrangère. Ils fonctionnent uniquement par association, en se basant sur la vibration ressentie. C’est pour cela qu’il est inutile de chercher à mentir à un animal. Si vous dites par exemple «  je n’ai pas du tout peur des gros chiens » à un dogue allemand pour vous donner du courage parce que la réalité est toute autre, celui-ci accordera uniquement de l’importance à l’émotion qui se dégage de vous, dans le cas présent il s’agit de la peur.

Les animaux sont très intuitifs c’est leur façon de décoder tout langage et c’est en fin de compte un grand avantage car l’intuition est universelle. Elle peut décoder de l’anglais en passant par le suédois et le français. L’émotion n’a pas de nationalité.

Mais si les animaux sont plus sensibles à l’énergie que nous dégageons qu’aux simples mots que nous prononçons pourquoi alors nous adresser à eux par la parole ? Pourquoi ne pas communiquer uniquement avec nos animaux par la pensée ?

La parole de energie libérée
© Flickr – 8 Kome

Le pouvoir des mots

Les mots que nous prononçons ne servent pas uniquement à transmettre des informations. Ils ont un autre rôle, plus puissant et profond qu’être un simple mode de communication. Prenons le journal intime par exemple : cette drôle d’invention humaine qui consiste à mettre des mots sur chaque journée, chaque épreuve de la vie afin de s’en libérer.

Car oui, les mots libèrent chaque psychologue le sait. La parole est le premier pas vers la transformation. Il y a cette magie dans le langage humain qui fait qu’un simple mot prononcé permet de se libérer.

Prenons maintenant un exemple concret :

Votre chien se trouve au fond du jardin, bien installé dans l’herbe verte alors que vous devez partir travailler. D’un naturel prudent vous ne préférez pas le laisser seul dehors par peur qu’il ne s’enfuie en creusant un trou sous la clôture pour rejoindre le chien du voisin.

Vous l’appelez donc pour le faire rentrer dans le garage. Mais celui-ci fait la sourde oreille et refuse de bouger, préférant humer les parfums que le vent fait tourbillonner. La truffe au vent, il n’en fait qu’à sa tête et reste immobile.

La colère vous prend, vous qui n’avez pas le temps d’attendre que votre chien daigne accepter votre requête. Trois solutions se présentent alors à vous :

La première : Capituler et laisser votre chien gagner en le laissant sur la pelouse et partir à votre travail avec la frustration de ne pas avoir été entendu.

La seconde : Laisser parler votre colère et vous énerver sur votre chien en le grondant, en prenant la grosse voix et lui disant qu’il est vraiment insupportable parce que vous allez avoir une longue journée et que grâce à lui, elle commence déjà très mal.

Soyez certains que si vous choisissez cette solution, vous en serez peut-être soulagé dans un premier temps mais votre chien se braquera encore davantage en sentant votre colère. Il se repliera sur lui-même, l’air craintif et il sera impossible de le faire bouger.

Il s’offre néanmoins à vous une troisième solution, celle des mots.

Elle ne vous demandera pas beaucoup de temps ne vous inquiétez pas, vous n’arriverez pas en retard à votre travail. Il vous faudra simplement ouvrir votre cœur et être sincère envers vous-même et vos émotions.

Placez-vous à côté de votre chien, accroupissez-vous pour vous mettre à son niveau et regardez-le. Prononcez son nom pour qu’il sache que vous vous adressez à lui.

Le pouvoir des mots
© Flickr – Kathleen Ann

Et expliquez calmement la situation :

«  Tu sais Buck ce n’est pas contre toi, je vois que tu es bien installé, mais je dois aller travailler et je ne peux pas te laisser dehors parce que je préfère te savoir en sécurité. Tu comprends ? C’est vraiment important. S’il te plait tu veux bien faire ça pour moi ? »

Si vous avez mis tout votre cœur dans ces mots, vous serez surpris de voir votre chien se lever calmement et se diriger vers la porte du garage. Pourquoi ? Parce qu’en lui parlant ainsi, en exprimant vos besoins vous avez transformé la vibration qui s’émanait de vous quelques minutes auparavant. Et c’est à cela que votre chien vient de répondre.

Peut-être refusait-il d’écouter au premier abord parce qu’il sentait votre précipitation et que cela l’inquiétait. Peut-être était-il tout simplement trop bien installé pour vouloir y prêter attention. Mais en venant auprès de lui et en vous exprimant ainsi vous dégagez une toute autre énergie : celle de l’amour et de la sincérité. Aucun être vivant ne saurait y être insensible. Essayez et vous serez surpris. La seule difficulté de cette méthode réside dans le fait qu’il vous faut être absolument sincère et présent dans vos paroles.

Si vous pensez à autre chose en parlant à votre animal, ou si vous êtes davantage pris par votre peur d’arriver en retard au travail, votre chien le sentira et votre demande ne sera pas entendue. Car l’émotion que vous transmettrez sera brouillée, entachée d’angoisse.

Cette méthode demande aussi d’avoir une confiance inébranlable en son animal.

Au départ nous pouvons nous sentir un peu ridicule en parlant ainsi à notre chien, nous pouvons nous juger nous-même, nous dire que jamais cela ne fonctionnera.

Si cela vous arrive ne vous inquiétez pas, c’est le cas de beaucoup de personnes. Soyez persévérant, gardez confiance et continuez de parler régulièrement à votre animal.

En fin de compte, les chiens sont nos plus grands maîtres, ils sont de véritables baromètres à humeur, à chaque instant ils sondent notre cœur. Si nous observons leur comportement vis-à-vis de nous-même et que nous travaillons sur nous, nous verrons la situation changer instantanément. Ils nous donnent la fabuleuse opportunité de nous rendre honnête envers nous-même, authentique et aimant. Alors la prochaine fois que votre chien refuse de répondre à un ordre qu’il connaît bien ne désespérez pas. Ouvrez votre cœur et parlez-lui.

N’ayez plus honte d’adresser la parole à votre chien. C’est un comportement que beaucoup de personnes adoptent intuitivement sans savoir à quel point il est bénéfique pour l’animal comme pour l’humain. En agissant ainsi vous renforcerez considérablement votre relation, vous ferez de votre chien un animal attentif, qui apprendra plus facilement. Et surtout vous découvrirez le bonheur d’être en paix avec vous-même en parlant de cœur à cœur avec votre animal. C’est une technique que les chuchoteurs emploient au quotidien. Rien n’est plus pur que de parler avec le monde animal, soyez-en certains.

L'éducation canine est une passion pour moi qui m'a poussée à rencontrer comportementalistes et éducateurs. Ces rencontres m'ont permis de me spécialiser et de mieux comprendre le comportement anxieux chez le chien. Mon approche est la suivante: massage, dog dancing, agility et surtout patience et douceur.

30 Commentaires

  1. J ai braucoup aimee votre article je partage avec ma ly loup qui a 6mois environ elle es tres peureuse dur pour elle et pour moi elle se met dans des etats terrible quoi faire??

    • bonjour avez déjà essaier de lui donner des fleur de Bach en vente en pharmacien celle qui est efficace pour la peur c’est mimulus , moi j’ai essaier et ça marche

  2. Bonjour Marie,

    Comment se manifeste la peur chez votre chien ? De quoi a-t-il peur ? Dans quelles circonstances ?
    Parler avec votre chien d’une voix rassurante peut l’aider à se sentir mieux dans les moments de panique.
    Il faut lui murmurer à l’oreille, tout doucement, avec une voix apaisante. Les animaux sont très sensibles à nos intonations et au timbre de notre voix.
    Travaillez votre voix pour trouver quelle intonation rassure le mieux votre animal. Vous pourrez lui dire dans ces moments ” Ne t’en fais pas , tout vas bien, caaalme.. tout va bien.”

    Continuez d’échanger avec votre chien d’autant plus qu’il est jeune, cela va créer un lien puissant entre vous pour le reste de sa vie. Je vous souhaite une agréable journée .

    Chloé

  3. Bonjour Chloé,
    tout comme le bain au jardin, j’ai également mis en pratique le fait de “parler vraiment” à mon chien, surtout quand il fait sa tête de pioche 😉 et ça marche !
    Concrètement : c’était toujours très sportif de lui passer son harnais. Comme il est surexcité quand je lui mets, il saute dans tous les sens, et parviens toujours à retirer la tête. Bref, ça dure plusieurs minutes, alors que ça ne devrait prendre que quelques secondes pour l’habiller.
    Maintenant, quand je veux lui mettre son harnais, je m’accroupis devant lui et je lui explique qu’il doit être gentil et ne pas bouger, sinon on ne va pas pouvoir aller se promener. Et bien, il écoute et ne bouge plus ! Je lui place son harnais sans plus aucun problème !
    J’ai testé lors d’autres blocages (un lhassa, c’est un brin têtu !), et effectivement, le fait de lui parler comme à un humain, ça débloque la situation.
    Tant pis si les voisins trouvent ça bizarre !
    Encore merci Chloé.

  4. Bonjour Sylvie,

    Je suis très heureuse d’avoir à nouveau de vos nouvelles 🙂
    Je vous remercie de la confiance que vous me témoignez en appliquant les conseils que je donne dans mes articles. C’est vraiment un plaisir pour moi de vous lire et de voir que mes conseils portent leurs fruits.

    Vous avez bien raison “tant pis si les voisins trouvent ça bizarre ” ^^
    Vous verrez que la relation avec votre chien va se renforcer en lui parlant ainsi. Pour que le bain se passe mieux vous pouvez aussi utiliser la parole. Lui expliquer pourquoi il est important de lui donner un bain… Dîtes-lui ce que vous ressentez.

    Bonne journée à vous,

    Chloé

  5. Merci Woof mag’ d’avoir laissé un commentaire. Votre chien a bien de la chance d’avoir un maître loquace, je suis certaine que ça doit vous faire un grand bien, à vous comme à lui.

    Belle journée à vous,

    Chloé

  6. bonjour
    ma chienne heidy braque allemand de bientot 3 ans
    voici 2 nuit qu elle se reveille tourne dans le lit les yeux agard et toute tremblente pendant une bonne demie heure
    je dois lui mettre de la lumiere
    cette nuit nous avons mis la tele sans le sont et elle c est rendormie paisiblement
    fait ele des cauchemard??
    que dois je aire j ai du mal a la calmer
    mais le jour tout va tres bien
    j habite a la campagne pas de bruit les autres chiens ne bouge pas
    depuis 15 jours environs elle se met sous la couette pour dormir coller contre moi
    elle est tres affectueuse toujour en train de me lecher
    mais les autres aussi sont affectueux
    merci de me repondre
    c est la seule qui fait cela
    sa maman et ses frere sont calme

    • Bonjour,

      Si votre chienne souffre de trouble du sommeil depuis seulement quelques nuits je pense qu’il n’y a pas de raison de s’alarmer. Peut-être qu’elle essaie de se rapprocher davantage de vous pendant la nuit tout simplement. Les chiens changent parfois de comportement ou même d’habitude sans qu’on puisse vraiment l’expliquer. De nouvelles manies peuvent apparaitre.
      Peut être que Heidy traverse une période où elle cherche à vous tester et à dormir sous la couette avec vous.
      Libre à vous de voir si vous voulez ou non accepter ce comportement. Si vous voulez que votre chienne continue de dormir dans son panier, vous pouvez doucement l’y reconduire et la caresser en lui donnant un ordre comme ” reste” ou “pas bouger” si elle connait.

      Puisque vous écrivez qu’elle tremble il peut aussi s’agir d’angoisses passagères. Pour l’apaiser vous pouvez créer un sorte de rituel du soir qui soit apaisant pour elle.
      Par exemple donner lui un de ses jouets préférés quand elle se met au panier, ou bien un vieux pull qui porte votre odeur. Cela peut peut-être la rassurer.
      Quoi qu’il en soit je pense qu’il n’y a pas lieu de vous inquiéter, si le problème perdure sur plusieurs mois il peut être intéressant de demander l’avis de votre vétérinaire ou d’un comportementaliste qui pourra davantage vous éclairer sur ce qui vit votre chienne.

      Je vous souhaite une belle soirée,

      Chloé

  7. Bonjour,

    Après avoir lu votre article et spécialement le conseil de parler ” humainement ” à son chien m’a poussé à vous écrire.
    Je suis agricultrice et j’ai des chiens de protections pour mes caprins et ovins. (patous et sarplaninac). C’est la sarpla qui me pose problème : elle est avec mes moutons ouessants et depuis peu elle manipule les petits agneaux comme on pourrait le faire avec une peluche. Les agneaux en sont très très choqués, et cela peut être mortel pour eux même s’ils ne sont pas mordus.
    Je ne sais pas comment lui faire comprendre de ne pas jouer avec.
    Elle sent bien que je ne suis pas contente, mais elle ne sait pas pourquoi…..
    Pour d’autres choses aussi, j’ai essayé de lui dire de ne pas le faire ; par ex : elle grignotait les cornes d’un bélier qui venait près d’elle. J’ai commencé par lui dire non lorsqu’elle le faisait, puis comme je ne le voyais pas au moment de l’action, j’ai amené le bélier devant elle en lui mettant la corne mangé devant le nez et lui ai dit fermement de ne pas le faire. Dans ce cas, elle s’éloignait un peu physiquement en détournant la tête. Mais elle l’a refait quand même.
    En fait, j’ai l’impression que je n’arrive pas à me faire comprendre d’elle lorsqu’il y a une chose grave que je ne veux pas qu’elle fasse et je ne sais pas comment m’y prendre.
    En ce moment, le fait de malmener les agneaux est très grave pour eux, et je n’ai trouvé que la solution de l’attacher hors de contact du troupeau.

    C’est une chienne sarpla que j’ai pris à 9 mois pour mes ouessant elle n’avait jamais vu un mouton de sa vie.Ca fait 5 mois qu’elle est avec le troupeau. J’espérait qu’elle puisse être une bonne chienne de protection. En général elle évolue bien, mais il y a toujours ce côté de contact-relation avec les moutons qui devient dangereux à certaines périodes. (à un moment elle s’était mise à isoler un mouton lorsque le troupeau était au parc, pour s’en amuser ensuite (j’ai retrouvé un jour un morceau de laine arraché). Après l’avoir grondé quelques fois, puis mis une muselière pour empêcher les dégâts, elle a réussi à abîmer une oreille d’une jeune, même avec la muselière. J’ai alors utilisé le collier électrique. J’ai été ferme et elle n’a plus recommencé depuis, mais je ne suis pas sûre quand même qu’elle ne recommencera pas.

    Ce qui est difficile avec un chien de protection, c’est que le chien est en permanence avec les animaux qu’il garde, et nous non ….. on ne peut donc pas intervenir à chaque fois que le chien fait quelque chose d’indésirable.

    Si vous avez quelques conseils spéciaux à me donner, je vous en remercie beaucoup.

    Dominique Gabrielle

  8. Bonjour Dominique Gabrielle,

    Vous écrivez que vous avez eu votre chienne alors qu’elle était déjà âgée de 9 mois, à cet âge le caractère social du chien est déjà fixé ( cela se fait vers l’âge de 3 mois) . Pour que votre chienne soit une bonne chienne de protection je pense qu’il aurait fallu qu’elle côtoie des troupeaux très jeune, lorsqu’elle était encore chiot. C’est de cette façon que son élevés les Patou des Pyrénées par exemple, qui restent toujours avec le troupeau. Côtoyer le troupeau si petit permet au chien de se familiariser avec son rôle de chien protecteur.
    Si votre chienne n’avait jamais vu d’agneaux pendant la période de ses 3 mois, elle n’a pas pu s’y habituer, cela a du s’inscrire en elle, d’où sa maladresse avec les petits agneaux.

    Malheureusement, une fois les trois premiers mois du chien passés il est très compliqué de socialiser le toutou en question. Par exemple si un chien n’a jamais vu d’autre chien alors qu’il était chiot, il risque toute sa vie d’être associable avec ses congénères. Il sera de nature peureuse, ou agressive envers ses semblables, selon sa nature.

    Je pense donc que votre chienne souffre de ce manque de socialisation avec un troupeau à la base. Il n’y a malheureusement pas de solution miracle dont j’ai connaissance.

    Vous écrivez que lorsque vous avez vu la corne mangé du bouc, vous lui avez mis sous le nez pour que votre chienne ne recommence plus. Dans plusieurs bouquins sur l’éducation canine, j’ai pu lire que le chien ne peux pas faire le rapprochement entre la vision de la bêtise ( la corne mangé) et le moment où il a fait la bêtise. En effet, les animaux ne vivent que le moment présent et il est impossible pour eux de faire le rapprochement en se projetant dans la passé pour comprendre leur erreur, même si on leur met la bêtise sous le nez. Votre chienne a du comprendre qu’elle avait fait un bêtise, d’où son détournement de tête, sans comprendre précisément de qu’elle bêtise il s’agissait, ne parvenant pas à faire le lien.
    Ça expliquerai pourquoi elle recommence par la suite.
    L’idéal pour faire comprendre à votre chienne que vous ne voulez pas qu’elle se comporte ainsi, c’est de la prendre sur le fait. Vous pourrez alors lui dire ” non ” fermement. Et surtout la récompenser quand vous voyez qu’elle se comporte correctement. Il est souvent efficace en éducation d’appuyer un comportement positif en donnant une friandise au moment précis. Cela permet au chien de comprendre” quand j’ai tel comportement, mon maître est ravi”.

    Si vous avez le temps et surtout l’envie, plutôt que de dire un simple ” non” quand vous surprenez votre chienne malmener un agneaux, vous pouvez lui parler plus longuement comme je l’explique dans l’article. Si vous vous sentez en colère par exemple, ou triste, à cause du mal que votre chienne à fait, vous pouvez lui dire. Expliquez-lui comme vous l’avez fait ici: exprimez que vous vous inquiétez pour les agneaux, qu’à leur âge, être malmener de la sorte ça peut être très grave pour eux et que votre métier et de veiller sur ces animaux. Expliquez-lui que vous aimeriez que votre chienne vous aide dans ce travail, que c’est important pour vous.

    Je ne vous garanti pas que votre chienne changera immédiatement de comportement, il vous faudra sûrement lui répéter. Parfois, pour une raison inconnu cela ne fonctionne pas et le chien ne comprends pas le message que l’on veut transmettre. Peut-être n’avons nous pas été assez expressif dans nos émotions, pas assez clair pour que l’animal nous comprenne… Quoi qu’il en soit ça ne coute pas grand chose d’essayer, si bien entendu vous êtes à l’aise avec l’idée.
    Les résultats sont parfois surprenants. Les chiens sont toujours ravis d’être utiles à leur maître et de leur faire plaisir. Si votre chienne arrive à comprendre que son comportement parfois maladroit vis à vis des troupeaux vous contrarie elle changera immédiatement de comportement. Gardez confiance en cela et il est possible qu’un miracle se produise si vous persistez à croire en elle.

    J’espère que ces petits conseils auront pu vous aider un peu.

    Belle journée à vous,

    Chloé

  9. Super! Je savais que je n’étais pas folle! ☺Je jas régulièrement avec mon petit shit zhu de 8 ans bientôt et il sait plusieurs mots. Quand je lui dis par exemple: “qu’est-ce que maman te donne quand tu es gentil?”, il va en courant devant l’étagère Où sont rangés ses gâteries ! Il connaît trop bien le mot marche si bien que je dois faire diversion et lui dire que je vais faire des commissions si je ne peux pas l’amener avec moi…et il comprend ! Il sait aussi quand je suis triste car il se colle contre moi. Il fait maintenant la même chose avec mon fils de 2 ans à qui j’apprends à reconnaître les signaux que lui envoie mon chien…question d’éviter de tristes événements par exemple mais aussi d’encourager de bons moments ☺. Encore bravo pour votre article.

    • Merci Maud pour votre partage, ça fait plaisir de lire cette complicité qui vous lie à votre chien. Et oui si nous leur montrons de l’intérêt les chiens nous le rendent bien, ils comprennent bien plus de choses qu’on ne le penserait, ils sont très observateurs et toujours en recherche de lien.

      Belle journée à vous,

      Chloé

  10. Merci pour ce très bel article ! Pour ma part, ma chienne comprend complétement quand je lui parle et inversement avec ses mimiques, ses gestes et ses mouvements on comprend aussi ce qu’elle veut nous dire. Je crois que la relation passe à la fois par la parole et l’observation de son animal de compagnie. Je ne manquerai pas de partager cet article sur ma page facebook. Belle journée.

    • Merci Aurélie pour votre partage, et oui l’observation est hyper importante avec un animal, sinon nous ratons beaucoup de ce qu’il essai de nous communiquer.
      A nous de tisser le lien avec notre toutou dès son arriver dans le foyer 🙂 Ils nous le rendent au centuple !

      Merci encore,

      belle journée,

      Chloé

  11. Bonjour,
    J’ai adopté une chienne il y a deux ans d’un propriétaire qui ne semblait pas avoir trop d’habiletés avec les animaux. J’irais jusqu’à dire que le chien semblait avoir été négligé ou discipliné sévèrement. Ce propriétaire avait une grosse voix grave et un physique imposant. Malheuseurement, mon mari a le meme physique et une voix très grave. Dès que nous l’avons pris, je n’ai eu aucune misère avec, c’est une petite chienne intelligente, colleuse, idéale pour nous. Par contre, elle reste très craintive vis-à-vis mon mari et à chaque fois qu’il entre ou sort d’une pièce, elle lui jape après sans arrêt. Nous aimerions lui faire passer cette mauvaise habitude mais ça ne fonctionne pas. Que suggérez-vous?

    • Peut-être pouvez vous petit à petit les faire jouer ensemble ou qu’il lui donne lui à manger lui même. De façon à ce qu’elle associe votre mari a du plaisir (jouer, manger)… Vous pouvez aussi les laisser allez en balade toutes les deux de façon à ce qu’elle puisse se rendre compte qu’il n’est pas à craindre. J’espère que ces conseils vous aideront. Belle journée. Aurélie Varesano

      • Je n’aurais pas mieux dit 🙂 Merci Aurélie d’être venue en aide à Manon. L’association positive de la ballade, de la nourriture ou du jeux avec le mari de Manon est un super moyen pour apaiser progressivement la peur infondée de cette chienne au passé compliqué.

        • Merci pour les conseils. Quand elle est dans le lit avec nous, elle s’approche de mon mari pour se faire cajoler et elle aime bien ça. C’est juste lorsqu’il entre ou sort d’une pièce qu’elle aboie sans arrêt. Nous prenons de grandes marches avec elle à tous les jours 7 à 10 km sans problem. Lorsque j’ai la laisse, tout va bien. Si mon mari prend une marche seul, elle ne veut pas y aller.

          • Bonjour Manon,

            J’avoue que là j’ai du mal à comprendre ce qui angoisse votre chienne si elle peut faire de longue ballade avec vous et votre mari sans problème mais ne pas supporter la ballade seule avec votre mari ( et en même temps apprécier des câlins de la part de celui-ci quand elle est dans le lit avec vous). Cela fait pas mal de contradictions et j’ai du mal à y voir clair. Au début je me disais que c’était peut-être la taille, la carrure de votre mari qui lui faisait peur. Cela expliquerait pourquoi elle n’a pas peur dans le lit car elle est moins impressionnée par sa taille. Mais dans ce cas, pourquoi accepter les longues promenades à ses cotés ?
            Je suis un peu en panne de conseils là, je suis désolé, ne comprenant pas bien la situation je n’ose pas vous conseiller par peur de faire plus de mal que de bien.
            En avez vous parlé à votre vétérinaire ? Ils ont des bases en éducation, et connaissant mieux votre chienne que moi il pourrait peut-être vous éclairer ?

            Je suis désolé de ne pas pouvoir faire plus pour vous,

            Belle journée à vous,

            Chloé

  12. Bonjour Chloé,

    J’ai lu entièrement votre article, je l’ai trouvé très instructif…
    Malheureusement je me pose encore la question si je dois ou non renoncer à adopter une chienne de 3 ans dans un refuge qui est très gentille mais aussi très craintive.
    Et je me demande si lui parler de la façon dont vous préconiser va pouvoir la rendre moins anxieuse et peureuse car elle baille, elle dresse ses oreilles en arrière et elle s’arrête d’avancer quand je la regarde.
    Pensez-vous qu’avec de la patience, de l’attention et de la douceur je pourrai avoir une relation normale avec elle, où est-ce perdu d’avance ? Restera-t-elle toujours sur la défensive ? Qu’elles seraient les attitudes à adopter pour gagner sa confiance ?

    Par avance, merci pour votre réponse.

    Respectueusement

    • Bonjour Darli

      Je suis malheureusement dans l’incapacité de vous assurer que cette chienne puisse un jour retrouver un comportement plus apaisé. En effet chaque chien est unique, a une histoire unique, une capacité d’adoption unique , ce qui rend ma réponse difficile.

      Je ne peux que vous parler de ma propre expérience en la matière:

      J’ai adoptée une chienne âgée de 7 mois à la SPA qui était très anxieuse. Avec beaucoup de patience je parviens aujourd’hui à l’apaiser lorsqu’elle est prise de panique inexpliquée, mais je suis la seule à y parvenir dans ma famille, et ce n’est pas sans effort. Malgré tout elle ne cesse de trembler lorsque le tonnerre retenti, que le vent souffle un petit peu trop fort ou qu’elle voit simplement ces maitres s’éloigner un peu d’elle.
      Il serait faux de dire que je suis parvenu à l’apaiser au point d’en faire “un chien normal”. Je suis arrivée à la conclusion que je ne pouvais pas effacer ses angoisses ( elle a aujourd’hui 9 ans) mais que je peux être là pour l’aider à vivre au mieux ses peurs, la sécuriser, lui tendre mon épaule contre laquelle elle vient poser sa tête tremblante. Alors oui je rêvais mieux pour elle mais parfois l’angoisse est tellement ancrée qu’elle semble inévitable ( en tout cas de ma propre expérience).

      Alors si vous décidez de vous lancer dans cette aventure je ne peux que vous conseiller de vous armer de patience, et de vous documenter sur toutes les méthodes douces qui existent telles que le t-touch, le clicker, la communication animale… Et de bannir toute éducation se basant sur le modèle du “dominant/ dominé” car une telle méthode est en général encore plus désastreuse chez un chien anxieux.
      Beaucoup d’amour et de patience devraient rendre l’aventure enrichissantes. Peut-être que vous réussirez là où moi, j’ai échouée avec ma chienne. Je vous le souhaite et je continue de penser que les chiens peuvent “guérir” de tous avec beaucoup d’amour.

      Vous demandez si elle restera toujours sur la défensive, seul l’avenir le dira, peut être qu’elle finira par s’apaiser avec le temps. Je ne peux pas trancher là non plus sur un avenir qui dépend trop du caractère unique de cette chienne.

      Pour gagner sa confiance les friandises, les jouets, les mots gentils et les câlins ( quand ils sont acceptés) restent les meilleurs moyens pour apprivoiser un cœur canin. Promener vous toujours avec des friandises dans votre poche et soyez généreux. Vous lui montrerez ainsi que vous êtes son ami, et que rester auprès de vous ne peux lui être que bénéfique.

      J’espère avoir répondu à vos questions, j’ai essayé de faire au mieux. Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à me tenir informé.

      Belle soirée à vous,

      Chloé

  13. moi je parle à mon chien et il me répond..des centaines de vidéos de gamine qui me répond..voir sur YouTube à Jarrier Michel..Les Mystères de gamine..Coton de Tuléar.elle répond pas la numérologie…

  14. j’ai adopté à la spa un “tricolor” donc un chien de chasse, qui a passé 4ans dans différentes spa.cela fait presque trois que je l’ai mais il reste toujours ausi peureux.A mon avis c’est un chien qui ne voulait pas chasser et qui à été battu (confirmé par la 1ère spa qui l’a recueilli), il a passé un an en rééducation, aucun résultat; ilest particulièrement effrayé par les hommes à casquette et se bloque, impossible de le faire avancer, il a peur des autres chiens et surtout des petits, En bref il a quasiment peur de tout sauf des chats.
    J’avoue que j’ai mal pour lui, nous sortons très tôt le matin l’été et à l’heure du déjeuner maintenant pour rencontrer le moins de monde possible.

    J’essaie sans cesse de le rassurer mais sans grand succès,il marche toujours la queue rentrée et la têe baissée. Qu’en pensez-vous, je ne sais plus quoi faire? mais tout de même à la maison et dans son jardin il est très à l’aise.
    merci

    • Avez-vous essayé les soins énergétiques (séance de magnétisme pour animaux ) pour votre loulou ? Car cela permettrait d’éliminer les émotions résiduels de son passé et de l’aider à avancer sur un chemin plus serein. Belle soirée à vous. Aurélie.

  15. Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé votre article, tout est tout à fait vrai.
    Je pratique d’ailleurs cette méthode tous les jours avec mon chien un labrador de 6 ans qui finalement n’est pas vraiment une méthode mais plutot un style de vie.Je lui parle énormément et il comprend beaucoup de choses, il fait partie intégrante de la famille. Je l’aime enormement et il le sait j’en suis persuadée, il donne egalement beaucoup. Ce sera Tres tres dur quand malheureusement il devra disparaître……

    • Bonjour Sandrine,
      Eh oui ils nous donnent tellement d’amour qu’on s’attache forcément. C’est normal, c’est la vie qui veut ça. La perte d’un chien et toujours une épreuve, mais c’est le cycle de la vie que se renouvelle. Profitez bien de cette magnifique relation, continuez de la vivre à fond dans cette belle union <3
      Merci pour votre commentaire

RÉAGIR À CET ARTICLE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.