Dysplasie de la hanche chez le chien

Votre chien boite, montre un signe d’inconfort d’un côté ou d’un autre du bassin, et court avec une démarche chaloupée ? Et si c’était la dysplasie de la hanche ? Anomalie qui apparait lors de la croissance du chiot, cette malformation cause des douleurs intenses et un inconfort dans le mouvement. Que faire en cas de diagnostic de dysplasie de la hanche du chien ? Combien coûte une opération de la dysplasie de la hanche chez le chien ? Existe-t-il des traitements naturels pour guérir la dysplasie de la hanche canine ? Guide du chien vous apporte les premiers éléments de réponse pour vous aider à faire face à cette anomalie de la hanche chez le chien.

Qu’est-ce que la dysplasie de la hanche chez le chiot / chien ?

La dysplasie des hanches chez le chien est une malformation au niveau du bassin, précisément au niveau de l’articulation coxo-fémorale. Elle entraine des douleurs lors des mouvements et le développement d’une arthrose précoce chez le chien touché, soit une usure prématurée de l’articulation.

Avant toute chose, le chiot à la naissance ne présente pas de dysplasie, c’est son développement, ses habitudes de vie, et son environnement qui vont entrainer l’apparition de cette anomalie du squelette. En général on observe deux pics symptomatiques chez les chiens atteints :

  • Entre 4 à 7 mois (la période grandes pattes)
  • Entre 3 et 5 ans (l’adulte qui a sollicité une articulation fragilisée passée inaperçue)

Si les races de chiens lourds avec un physique imposant sont les plus touchées (Saint-Bernard, Akita Américain, Bouvier Bernois, etc.), cette maladie peut affecter n’importe quel chien.

Si le chien n’est pas opéré, il devra vivre avec un important trouble de la mobilité entrainant des douleurs au quotidien. En pratique, on observe différentes modifications physiologiques :

  • Les ligaments se détendent et ne tiennent plus bien l’articulation
  • Un mauvais emboitement du fémur dans le bassin avec un cliquetis
  • Les os du fémur et du bassin s’usent plus vite entrainant des douleurs d’arthrose et une inflammation des tissus
  • Il y a un risque important de luxation de la hanche (les os se déboitent) qui oblige une opération pour repositionner l’articulation

L’espérance de vie du chien dysplasique n’est pas écourtée, toutefois, on ne saurait laisser souffrir un animal qu’on aime sans apporter la réponse vétérinaire adaptée ! En cas de dysplasie de la hanche, il existe plusieurs solutions comme des adaptations du mode de vie, des recommandations alimentaires, des cures d’antalgiques et bien entendu l’opération !

Comment savoir si votre chien est atteint de dysplasie de la hanche ?

Le vétérinaire commence par effectuer une observation globale et une manipulation du bassin de votre poilu, tout en prenant en compte vos descriptions des signes suspects. Le professionnel de santé de votre chien n’étant pas Superman, il proposera à coup sûr une radiographie de la hanche pour confirmer la présence d’une malformation chez votre chien.

La radio de la hanche : mon chien est-il dysplasique ?

La radiographie est aussi essentielle pour prévoir l’opération de votre chien car elle fournit des données très précises sur l’état de l’articulation de la hanche de votre toutou. Elle se pratique souvent avec une anesthésie car il est nécessaire de tirer sur les membres pour voir comment se comporte l’articulation (et un vétérinaire digne de ce nom ne souhaite jamais faire souffrir un animal 😉 ; n’hésitez pas à parler d’anesthésie en consultation).

Un chiot peut aussi passer la radiographie de la hanche pour le dépistage de la dysplasie. En général, si vous connaissez le statut de ses géniteurs (atteints) et que vous remarquez des signes de douleur chez votre boule de poils, il n’y a pas grand doute sur la présence d’un problème d’emboitement du col du fémur dans l’articulation de la hanche. Voilà pourquoi il vaut mieux connaitre en amont la situation des géniteurs !

radio hanche chien dysplasique 14 mois
Radiographie de la hanche d’un chien dysplasique de 14 mois © 123rf – pixpack

La classification de la dysplasie de la hanche du chien pour un diagnostic sûr

La classification va reposer sur différentes mesures qui, combinées entre elles, déterminent le stade d’atteinte de la hanche ou l’absence de dysplasie :

  • La congruence articulaire avec un interligne articulaire régulier sans calcification
  • L’angle de NORBERG-OLSSON supérieur ou égal à 105°
  • Une cavité acétabulaire profonde

Ces éléments déterminent un score sous la forme d’une lettre qui représente le risque de dysplasie de la hanche chez le chien :

Les stades de dysplasie de la hanche chez le chiot ou le chien

Stade A 

absence de dysplasie coxo-fémorale (angle 109°), articulation normale, pas de calcification

Stade B 

hanche normale avec une bonne congruence avec un angle entre 100 et 105°

Stade C 

légère dysplasie coxo-fémorale avec une congruence imparfaite, présence d’une subluxation (tête du fémur vers l’extérieur), présence d’une lésion d’arthrose

Stade D 

dysplasie coxo-fémorale moyenne (ligne d’arthrose, angle inférieur à 100°, mauvaise congruence articulaire)

Stade E 

stade de dysplasie de la hanche sévère (subluxation, angles inférieurs à 90° et nombreuses traces d’arthrose)

Bon à savoir : le chien sera classé selon sa hanche la plus atteinte.

Rappel des signes annonciateurs d’une dysplasie de la hanche chez le chiot ou le chien :

  • Le chien refuse l’effort physique
  • Le chien a du mal à se lever
  • Le chien présente une boiterie après une phase de repos
  • Le chien donne l’impression de faire des sauts de lapin (les deux pattes arrière simultanées)

Opération de la dysplasie de la hanche : déroulement, prix et suites opératoires

En quoi consiste l’opération du chien dysplasique ?

Plusieurs chirurgies pour la dysplasie de la hanche sont actuellement utilisées :

  • La symphysiodèse pubienne (chiot avant 20 semaines) : technique préventive peu invasive et très efficace par modification de la croissance du bassin
  • La double ostéotomie du bassin ou DOB (chien de moins d’un an) : on crée 2 fractures pour repositionner les os qui sont fixés avec des plaques
  • La prothèse de la hanche (récupération totale de la fonction articulaire)

Sous anesthésie générale et à jeun, l’opération a pour objectif de replacer correctement la tête du fémur dans le bassin. Elle consiste à repositionner l’os le plus tôt possible avant usure. Si l’articulation est déjà abimée, elle doit être nettoyée et parfois une prothèse peut être envisagée notamment pour le remplacement de la tête du fémur et la mise en place d’une prothèse.

Le chien se fait opérer une hanche puis l’autre après récupération de l’animal. NB : avant toute opération, il est important de faire le point sur la santé cardiaque de votre toutou pour adapter l’anesthésie. Après, pensez à proposer de l’occupation mentale avec du flairage tout en adaptant la ration alimentaire ou le type d’alimentation.

Concernant le prix de l’opération de la dysplasie de la hanche chez le chien, tout dépend du type d’opération et des tarifs pratiqués par la clinique ! Comptez 500 euros environ pour l’opération du tout jeune chiot et 1000 euros environ pour la prothèse de hanche.

Conseils post-opératoires

L’opération est suivie de recommandations alimentaires et de conseils pour la convalescence. La cage peut être obligatoire les premiers temps pour les chiens très toniques après une opération lourde. Une cure d’antalgiques est à suivre pour soulager le chien dans les suites de l’opération.

Pour aider votre chien à se remettre sans risque, voici quelques conseils pratiques à appliquer :

  • Pensez à mettre des tapis antidérapants ou des mètres de moquette de façon provisoire dans les endroits qu’il fréquente
  • Mettez une planche sur les escaliers
  • Veillez à sa qualité de repos
  • Proposez une activité modérée comme la nage qui peut être une excellente rééducation

Quelles questions se poser quand on suspecte une dysplasie de la hanche sur son chien ?

Les premiers signes annonciateurs d’un problème de malformation de la hanche du chien apparaissent par une boiterie qui peut être localisée d’un seul côté et par une attitude à la course particulière. Le chiot / chien atteint de dysplasie va courir les pattes arrière écartées ou avec une patte qui s’ouvre vers l’extérieur en dehors de l’axe normal. Le chien dysplasique peut aussi montrer des difficultés à passer d’une position à une autre notamment du coucher au debout, ou de la position assise à debout.

Il peut arriver qu’une boiterie survienne suite à un petit accident sur une griffe ou un coussinet mais elle ne doit pas durer. Dans le cas contraire, seule la visite chez le vétérinaire reposant sur l’examen clinique externe du chien et une radiographie de la hanche pourra poser un diagnostic clair de présence ou d’absence de dysplasie chez le chiot ou le chien.

Si vous apprenez qu’il y a dysplasie de la hanche chez votre chien, que faire ? Guide du chien vous accompagne dans votre recherche d’informations pour aider votre chien à retrouver la forme.

Traitement naturel de la dysplasie : mythe ou réalité ?

Malheureusement, il n’existe pas de traitement naturel à la dysplasie de la hanche chez le chiot ou chez le chien. Par contre, il est tout à fait possible de faire des cures de produits naturels en traitement de fond en complément des médicaments, en prévention, ou pour soulager les douleurs et spécifiquement les vieux chiens.

En effet, comme chez l’humain, il est avéré que la sève de boulot ou les gélules de bourgeon de cassis ont un effet bénéfique sur les symptômes douloureux de l’arthrose. Cela dit, la phytothérapie ou les cataplasmes d’argile qui peuvent soulager localement ne vont pas éviter une opération, surtout si le sujet est un jeune chien et est fortement atteint de dysplasie, il faudra qu’il passe sur la table d’opération pour avoir une vie sans souffrance ! Ces traitements naturels contre l’arthrose conviennent tout à fait à des chiens adultes vieillissants.

En cas de légère dysplasie, l’opération n’est pas systématique, n’hésitez pas à consulter plusieurs avis vétérinaires pour adapter au mieux la prise en charge sur le long terme de votre toutou.

Peut-on éviter la dysplasie de la hanche chez le chien ?

Après avoir parlé des chiens atteints et de l’opération, il est capital d’aborder la question sous l’angle de la prévention.

Bien choisir les parents de son chiot

Classification dysplasie hanche chien
Bien choisir les parents de son chiot est capital © Pixabay – 947051

Tout chien est le résultat de l’association du programme génétique de ses parents, c’est pourquoi il est important pour les personnes qui souhaitent accueillir dans leur famille un chiot issu d’un élevage (LOF) de connaitre les antécédents familiaux. Comme chez les humains, ils permettent d’évaluer le risque pour le chiot d’avoir ou non cette malformation. C’est votre droit de demander la classification des géniteurs par rapport à la pathologie de la dysplasie. D’ailleurs les chiens malades de classes avancées n’ont pas le droit de faire de la reproduction (souvent à partir du stade C) !

Nb : La classification de la dysplasie de la hanche des parents de votre chiot ne peut vous être refusée, sinon, c’est que l’éleveur a quelque chose à se reprocher … Plus d’informations ici avec l’exemple du chien Vizla.

La dysplasie de la hanche peut être considérée comme un vice rédhibitoire lors de l’achat d’un chiot LOF. Vous pouvez demander des comptes à l’éleveur ou demander un dédommagement. Certaines personnes préfèrent rendre le chien et en prendre un autre « à la place » pour pouvoir lui faire faire une portée ou pour ne pas avoir à supporter les frais et l’énergie des opérations.

À savoir qu’il n’est pas toujours nécessaire d’opérer les 2 hanches … c’est la radio qui détermine le traitement à mettre en place ou l’opération à effectuer, et éventuellement des douleurs qui apparaissent des années plus tard de l’autre côté.

Attention : l’achat d’un chiot chez un particulier ne vous donne aucun droit et ne vous donne pas accès à la filiation totale.

Pour prévenir les grosses dépenses vétérinaires, surtout si vous choisissez d’adopter un chien classé dans les grandes races souvent touchées par la dysplasie de la hanche, pensez à la complémentaire santé pour chien.

Respecter la croissance de son chiot

Comme nous l’avons expliqué dans un précédent article sur la croissance du chien en fonction de sa taille, deux chiens de corpulence et de race différentes ne vont pas finir leur croissance au même âge.

Pour tous les chiots, il est nécessaire de respecter le temps du développement du squelette, des tendons, et des muscles !

Comment prévenir la dysplasie du chiot au quotidien ?

  • Éviter les sauts trop hauts
  • Faire des balades très courtes, courtes, modérées pour les différents âges du chiot (Pour un petit bébé de 2 mois, la promenade ne doit pas excéder 15 minutes !)
  • Porter pour monter et descendre les escaliers ou pour monter dans la voiture, ou bien installer une rampe
  • Éviter les jeux violents qui impliquent les virages à 90°

En parallèle, et pour permettre au chien de bien se développer, on peut parfaitement lui proposer de nombreuses activités très intéressantes comme les jeux de flairage et d’intelligence, ou bien les promenades en longe.

En somme, les maîtres doivent d’abord penser au bon développement de leur chiot avant de penser à leur plaisir de faire 2 heures de promenade ou de pratiquer l’agility trop tôt. À bon entendeur !

Ne pas pratiquer de stérilisation trop précoce

Chez les vétérinaires, il est courant d’opérer les chiens et les chiennes autour de 6 mois, pour les chiennes parfois avant les premières chaleurs, pour les chiens très souvent avant un an pour être tranquille.

La stérilisation précoce, sur les chiens de refuge par exemple, est tout à fait légitimée par la souffrance animale liée à la surpopulation et à la reproduction irraisonnée. Les refuges ont une politique de limitation des naissances au maximum puisqu’ils récupèrent déjà les portées accidentelles, les animaux errants, etc.

Pour les autres, c’est-à-dire pour les chiens achetés en élevage, il faut prendre le temps de considérer la question et de laisser à son chien en fonction de sa race le temps de finir sa croissance avant de le stériliser. Le but étant de ne pas interférer avec le développement osseux et cartilagineux normal de l’animal par une opération qui entraine une modification hormonale.

Concernant les chiens acquis chez des particuliers dans l’illégalité, sans papiers, à un prix dérisoire, à chaque maître de se poser les bonnes questions. En attendant la stérilisation si elle intervient plus tard, il va de soi qu’il faut prendre un maximum de précaution en période de chaleurs pour les chiennes et en empêchant la fugue pour les chiens. Pour faire le point sur la castration du chien, n’hésitez pas à consulter notre article dédié.

Voici un mémo anti-dysplasie, en dehors de toute hérédité génétique :

  • Pas d’activité physique intense chez le chiot
  • Une alimentation adaptée à ses besoins et non trop riche (risque de dysmorphie)
  • Surveillance du poids pour éviter le surpoids sur une articulation en formation
  • Surveillance accrue des chiots grands modèles (hauts et lourds)

Un chien dysplasique peut très bien vivre et vivre longtemps ! Avec un bon suivi vétérinaire, le chien porteur de cette malformation pourra parfaitement vivre avec et à un moment être opéré, ou pas.

Crédit photo : © 123rf – Saipin Ponchalee