Le mal des transports chez le chien

Le mal des transports chez le chien

Le mal des transports chez le chien

Le mal des transports chez le chien concerne environ un chien sur six et apparaît dans les trois quart des cas au stade du chiot. On sait combien il est important d’emmener son chien en voiture, train, avion ou encore en bateau pour diverses raisons.

Mais lorsque le mal des transports apparaît, qu’il n’est pas considéré et parfois même insoupçonné, cela devient vite problématique pour le maître et le chien. Alors comment le déceler et y mettre fin afin de voyager avec son chien en parfaite harmonie ?

Le mal des transports chez le chienLes symptômes

Les symptômes peuvent être d’ordre :

  • physique : une hypersalivation, des vomissements ou des déjections
  • comportemental : anxiété, hypernervosité, le chien gesticule et change de place, escalade les sièges etc…

Les symptômes doivent être considérés au plus vite car le mal des transports s’amplifie avec le temps.

Évitez tout de même certains comportements qui pourraient induire ces symptômes tels que fumer dans la voiture, utiliser des désodorisants qui sentent très forts et qui, au passage, ne sont pas très bons pour nous non plus.

Les traitements

Prévenir plutôt que guérir

Il faut apprendre dès le plus jeune âge à votre chien à voyager en voiture, en train ou autre moyen de transport.

Prenons l’exemple de la voiture qui est le moyen de transport le plus utilisé. Vous pouvez apprendre progressivement à votre chien à voyager en voiture et ceci en plusieurs étapes:

  • Semaine 1 :  plusieurs sessions de 10 à 15 min que vous augmentez de manière journalière. Vous l’emmener dans la voiture, de préférence du coté passager au plancher, c’est l’endroit ou il y a le moins de roulis, de vibrations et de mouvements, c’est donc la place à privilégier. À l’inverse le coffre est l’endroit ou il y en a le plus. Vous restez dans votre véhicule, moteur éteint sans lui prêter attention.
  • Semaine 2 :  vous renouvelez l’opération sauf que là, vous mettez le moteur en marche mais vous ne prenez pas la route. Votre chien s’étant partiellement habitué à sa place et à l’environnement de la voiture, vous lui rajouter uniquement le bruit et les vibrations du moteur.
  • Semaine 3 : cette fois ci vous roulez et augmentez les temps de trajet à votre guise. Attention toutefois, il est important de faire une pause toutes les heures voir toutes les 2 heures grand maximum lors de longs trajets, vous en profitez pour le défouler et lui donner de l’eau pendant les pauses.

La solution médicamenteuse

Pour certaines chiens comme pour certains humains, le mal des transports peut nécessiter un traitement médicamenteux, donc inutile d’insister si les conseils précédents ne marchent pas. Allez donc consulter votre vétérinaire. Plusieurs traitements existent et le vétérinaire saura vous prescrire la bonne molécule et le traitement adéquate.

Le mal des transports chez le chien

Ainsi, pour ne pas vous priver de voyager avec votre chien, il est donc important, des le plus jeune âge d’habituer progressivement votre chien à la voiture ou autre moyen de transport. Des traitements médicamenteux peuvent être nécessaires dans certains cas en consultant votre vétérinaire.

Bon voyage ! Et vous savez à quel point les chiens aiment mettre leur truffe au vent.

Crédits photos : Hortevin, Lorraine Ipsum

Créateur de Guide du Chien et passionné par le comportementalisme canin, je suis fasciné par l’extrême bienveillance et l'intelligence de nos amis les chiens qui nous donnent chaque jour de belles leçons de vie.

AUCUN COMMENTAIRE

Réagir à cet article