Chien américain top 10

Top 10 des races de chien américain

Les chiens américains ont pour la plupart été développés à partir de l’importation de races de chiens anglais au cours du 19ème siècle aux Etats-Unis. Certaines de ces races sont très connues en Europe et à travers le monde, et d’autres, plus méconnues, font la fierté des américains. L’une d’entre elles, de part son nom, ne présage pas de ses origines américaines et pourtant… Découvrez notre top 10 des races de chien américain :

1. Le Berger Australien

Berger Australien chien américain
Mikkel Bigandt © 123RF.com

Bien que son nom laisse présager des origines australiennes, le Berger Australien est un chien qui a été développé principalement aux Etats-Unis. Pour les uns, il aurait été importé aux Etats-Unis par des bergers australiens. Pour d’autres, ses origines seraient basques et il serait arrivé à la seconde moitié du 19ème siècle lors de l’immigration de fermiers basques. Des croisements eurent lieu avec le Colley et le Dingo. C’est en Californie que ce chien américain, grâce à une sélection rigoureuse, se fit connaître dans les années 1950. Son standard fut publié en 1977.

Le Berger Australien est l’un des meilleurs chiens de berger au monde. Il excelle dans la garde de moutons et de bovins. Ce magnifique chien américain, qui a gagné le coeur des français ces dernières années, est également un chien sportif affirmé. Au delà de son affectuosité et de sa douceur extraordinaire, il déteste la solitude et a besoin de maîtres très disponibles et particulièrement sportifs.

2. L’American Staffordshire Terrier

American Staffordshire Terrier chien américain
deviddo © 123RF.com

L’American Staffordshire Terrier, également appelé « Amstaff » tient ses premières origines d’Angleterre d’où il est issu de croisements entre le Bulldog et des Terriers (les « bulls-and-terriers » notamment, l’Old English White Terrier et le Blue Paul Terrier aujourd’hui disparus) à la moitié du 19ème siècle. Le but recherché : allier la force du Bulldog et l’agilité du Terrier. Les combats de chiens, en l’occurence avec des taureaux, étaient légion à cette époque. Mais c’est dans les colonies anglaises d’Amérique du Nord et du Canada, à partir de 1898, que la race fut réellement développée à partir de croisements excluant au mieux l’agressivité chez les individus pour aboutir en 1936 à la reconnaissance de la race par le Kennel Club américain.

L’American Staffordshire Terrier est un chien doté d’une loyauté absolue et d’un équilibre parfait. Contrairement aux idées reçues qui le qualifient d’agressif, l’Amstaff est en réalité très doux et affectueux avec les membres de la famille et particulièrement avec les enfants. Ce chien américain courageux est l’un des meilleurs chiens de garde au monde, capable de défendre biens et personnes avec détermination et clairvoyance. Intelligent et obéissant, il a besoin d’une éducation solide et douce.

Important : l’American Staffordshire Terrier est catégorisé en France selon la loi des chiens dits « dangereux », plus d’infos en cliquant ici.

3. Le Boston Terrier

Boston Terrier chien américain
MaggieLovesOrbit @ Unsplash

Surnommé « American Gentleman », le Boston Terrier (ou Terrier de Boston) serait issu de croisements entre le Bulldog Anglais, le Bull Terrier et le Bouledogue Français à partir de 1870 dans la ville de Boston aux Etats-Unis. Crée hélas dans le but de participer à des combats de chiens dans les villes américaines, il devint à partir des années 1920 un chien de compagnie adulé. Le Boston Terrier Club of America fut crée en 1891. La race a été officiellement reconnue par le Kennel Club américain en 1893.

Malgré ses origines de chien de combat, le Boston Terrier est un chien américain de compagnie très doux et particulièrement équilibré. Son intelligence est remarquable, de même que son attachement et sa fidélité sans faille à son maitre.

4. Le Malamute de l’Alaska

Malamute de l’Alaska chien américain
aleksandrrr © 123RF.com

Le Malamute de l’Alaska tient son nom de la tribu inuit des Mahlemut, originaires des hautes régions de l’ouest de l’Alaska. Ces indiens du Nord l’employaient en tant que chien de traîneau et de chasse aux caribous. Ses origines sont cependant méconnues. Par la suite, lors de la ruée vers l’or au 19ème siècle, les Américains et Canadiens de l’Alaska l’utilisaient comme porteur afin de convoyer des charges et des messages. La race fut ensuite emmenée aux Etats-Unis pour y être développée et fut reconnue par le Kennel Club américain en 1935.

Ce formidable chien de traîneau américain se complet dans l’activité physique grâce à son endurance, sa rapidité et sa résistance. C’est un champion incontesté des courses de chiens de traîneau. Proche de son maître, il déteste la solitude et a besoin de se dépenser au moins deux heures par jour. Le Malamute d’Alaska est donc réservé aux grands sportifs.

5. Le Cocker Américain

Cocker Américain
Volodymyr Baleha © 123RF.com

Le Cocker Américain descend du Cocker Anglais. La sélection américaine débuta en 1882 à partir de Cockers Anglais importés aux Etats-Unis dans le but d’obtenir une robe plus fournie et d’en faire un chien de compagnie à part entière. La race fut officiellement reconnue en 1946 aux Etats-Unis. Le Cocker américain a été durant longtemps le chien préféré des américains avant d’être supplanté par les Retrievers. Il a d’ailleurs occupé le devant de la scène dans « La Belle et le Clochard » de Walt Disney.

Chien de compagnie très affectueux, il fait preuve d’une grande douceur notamment à l’égard des enfants. Très joueur, il a conservé la vivacité et l’endurance des ses ancêtres leveur de gibier. De fait, ce beau chien américain a besoin de se dépenser suffisamment.

6. L’Esquimau Américain

Esquimau Américain
carpenter844 © Pixabay

L’Esquimau Américain, bien que son nom l’indique, ne tient pas ses origines de peuples inuits. C’est en effet en Allemagne que la race fut d’abord développée à partir de croisements de Spitz Allemands et de Spitz Nains. La race fut introduite au 19ème siècle aux Etats-Unis avec l’arrivée de colons allemands. L’Esquimau Américain était utilisé dans les cirques et les spectacles jusqu’au début du 20ème siècle. C’est seulement en 1995 que la race a été officialisée par l’American Kennel Club.

Ce petit chien américain est très joueur, intelligent et obéissant. Il a cependant besoin de maîtres très disponibles car il s’ennuie très vite.

7. Le Chien Léopard Catahoula

Chien Léopard Catahoula chien américain
Bugaflee [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons
Ce chien américain peu répandu tient ses origines de croisements entre des molosses, des Lévriers Greyhounds et des Loups rouges. La race fut ainsi développée à partir du 16ème siècle lors de l’arrivée de l’explorateur espagnol Hernando Santo dans le golfe du Mexique. Le Chien léopard Catahoula œuvrait à la fois à la chasse de sangliers et de ratons laveur dans les marais de Louisiane en Floride, mais également en tant que chien de berger pour réunir les troupeaux de vaches. Il tient ainsi son nom de la ville de Catahoula située dans l’État de Louisiane.

Ce chien américain rustique est calme et voué à sa famille. Il se montre bon gardien en raison de sa méfiance naturelle envers les étrangers.

8. Le Retriever de la baie de Chesapeake

Retriever de la baie de Chesapeake chien américain
rokopix © 123RF.com

Le Retriever de la baie de Chesapeake descend du Chien de Saint John présent sur l’île de Terre-Neuve au Canada depuis le début du 18ème siècle. C’est en 1807, suite au naufrage d’un voilier anglais dans la baie de Chesapeake au large des côtes du Maryland (Etats-Unis), que deux chiots de Saint-John furent sauvés. Il furent ensuite croisés avec des Retrievers locaux, des Retrievers à poil plat et des Retrievers à poil bouclé. On évoque également la possibilité de croisements avec des Chiens d’Eau Américains. Le standard de la race fut définitivement établi en 1885.

Le Retriever de la baie de Chesapeake est un chien américain de chasse aussi bien à l’aise sur terre que dans l’eau. Doté d’un flair exceptionnel et d’un courage exemplaire, il est spécialisé dans la chasse du canard. Les températures d’eau très froides ne lui font pas peur grâce à sa résistance remarquable. En famille, c’est un bon chien de compagnie qui est cependant difficile à éduquer. Sa socialisation et son éducation doivent commencer dès le plus jeune âge.

9. Le Chien d’Eau Américain

Chien d’eau américain
Radomír Režný © 123RF.com

La race du Chien d’Eau Américain a été crée entre la moitié du 19ème siècle et le début du 20ème siècle dans le but d’obtenir un chien de chasse aussi bien à l’aise au sol que dans l’eau, capable d’accompagner les chasseurs sur leur barque. Le gabarit ne devait pas être trop grand. Développé dans l’Etat du Wisconsin aux Etats-Unis, ses origines sont méconnues mais il est avancé que ce chien américain serait issu de croisements avec l’Irish Water Spaniel, le Retriever à poil bouclé et le Field Spaniel, ce qui lui conféra ce poil dense et bouclé. Le Kennel Club Américain a reconnu la race en 1940.

Le Chien d’Eau Américain est spécialisé dans le levage de gibier d’eau, capable de ramener à partir d’embarcations nautiques légères du gibier à plume comme le canard, le faisan ou encore la caille. Il est plutôt polyvalent et surtout énergique et endurant. En tant que chien de compagnie, il se montre doux et très affectueux, tout en étant méfiant envers les étrangers.

10. Le Foxhound Américain

Foxhound Américain
Olga Kuzyk © 123RF.com

Le Foxhound Américain descend du Foxhound Anglais qui fut importé aux Etats Unis en 1650. Ce dernier fut croisé par la suite avec des chiens courants français offerts par La Fayette à Georges Washington au 18ème siècle. Des apports de chiens courants irlandais eurent lieu également. C’est probablement le plus ancien chien courant américain. Comme son nom l’indique, il était utilisé au départ pour la chasse aux renards mais a rapidement chassé le grand gibier.

C’est un chien de chasse très impliqué et rapide, avec un excellent odorat, plus léger que le Foxhound Anglais. En famille il se montre câlin et tendre, mais méfiant envers les étrangers. Il a besoin d’énormément d’exercices.

Crédit photo : stieberszabolcs © 123RF.com