Apprendre à tenir son chien en laisse

0
2193
Apprendre à tenir son chien en laisse

Une laisse paraît en elle-même bien inoffensive, en fin de compte ce n’est qu’une corde qui nous attache à notre chien (ou qui attache notre chien à nous, tout dépend comment on voit les choses !)

Le principe semble tout simple, c’est bien pour cette raison qu’il ne viendrait jamais à l’esprit d’un commerçant de nous vendre une laisse avec un mode d’emploi n’est-ce pas ? Ben oui pourquoi ce serait le cas ? Attacher une laisse à un collier c’est pas sorcier !

Mais, un peu comme dans les contes de fées, les choses sont rarement ce qu’elles semblent être. Il existe une face cachée à toute réalité. Un aspect mystérieux mais ô combien fabuleux !

Promener son chien en laisse peut devenir un art plutôt qu’un geste machinal. Cela peut devenir un geste éducatif qui aura de profondes répercussions sur votre relation avec votre animal.

Mais alors si une laisse c’est plus qu’un bout de corde qu’est-ce que c’est ? Comment s’y prendre pour que mon chien ne la perçoive pas comme une contrainte ?

Un geste de sécurité… Et c’est tout ?

Mettre la laisse à son chien est rarement un plaisir, c’est tout simplement une nécessité pour protéger son animal des dangers du monde extérieur.

En pleine ville, tenir son chien en laisse permet de le tenir éloigné des voitures, mais aussi de le retenir si un chat traverse la route et qu’il lui prendrait l’envie de le suivre.

C’est également un geste de courtoisie envers les autres piétons. En effet, même si le chien n’est pas dangereux, une personne qui n’est pas à l’aise avec l’espèce canine sera rassurée de le savoir maintenu par une laisse. Les gros chiens peuvent également être effrayants pour des enfants ou même pour des chiens plus petits. La laisse permet alors de rassurer tout le monde.

On pourrait donc la considérer comme un lien social : c’est elle qui nous relie à notre chien, nous permettant de le protéger, et c’est également une preuve de respect envers les autres usagers de la route.

Comment ce lien est-il perçu par notre chien ? Et nous, quel est notre rôle dans la relation ?

Un lien puissant

Un lien puissant
© Flickr – swong95765

La laisse est un peu comme un cordon ombilical. Dès l’instant que nous attachons notre chien, celui-ci ressent toutes nos tensions.

Si nous raccourcissons la laisse en voyant arriver un passant, le message est immédiatement intercepté par notre chien : «  mon maitre n’a pas confiance en moi, il estime que je peux être gênant quand je croise un piéton ».

La réponse du chien ne tardera pas à se faire entendre : la plupart du temps, il répondra à la tension par de la tension en tirant encore plus sur la laisse. Parfois, la pression ressentie est telle que le chien peut se mettre à aboyer et se montrer agressif justement parce qu’il ressent que son maitre ne lui fait pas confiance.

Si nous sommes pressés et stressés, nous pouvons nous mettre à marcher à toute allure, tirant sur la laisse dès que notre toutou souhaite renifler une pâquerette. A ce moment précis, nous ne pensons qu’à une chose : arriver à l’heure à notre rendez-vous. Mais notre compagnon à quatre pattes au bout de la laisse que ressent-il ? Quel message lui transmettons-nous ?

Ce qu’il ressent, probablement, c’est que cette foutue laisse l’empêche de profiter pleinement de sa promenade, que le dialogue avec son maitre est impossible et qu’il ne lui reste plus qu’à tirer dans la direction opposée pour faire sentir à son propriétaire que lui aussi a des besoins qu’il aimerait bien satisfaire.

Le dialogue est alors rompu et la laisse ne joue plus du tout son rôle de lien, au contraire, elle divise et un rapport de force s’installe. Pour éviter cela essayez de toujours rester conscient de ce que vous transmettez à votre chien par l’intermédiaire de votre pression sur la laisse. Faites le choix conscient de ne plus vous comporter comme un bourreau mais plutôt comme un parent pour votre animal.

Mais comment se comporter en toute bienveillance avec une laisse en main ? Est-ce réellement possible ?

Désirs et besoins

En tenant notre chien en laisse c’est un véritable mini réseau qui se met en place, même si nous n’en avons pas toujours conscience.

Il y a nous qui tenons la base, le chien qui suit au bout, et le monde extérieur que notre chien rêve de découvrir. C’est un peu comme trois maillons d’une grande chaine. L’humain, le chien et le monde. Tous communiquent lors d’une promenade. C’est un flux d’informations permanent qui parcourt notre petite chaine à trois maillons.

Pour que la communication soit fluide, il nous faut prendre en compte les désirs et besoins de chacun. C’est-à-dire ceux qui nous appartiennent, mais aussi ceux de notre chien qui diffèrent certainement des nôtres. Toute la difficulté réside dans notre faculté à trouver une forme d’équilibre entre nous et notre animal. Sans quoi la relation sera perturbée et l’expérience sera aussi désagréable pour nous que pour notre compagnon à quatre pattes.

Prenons un exemple : le monde peut envoyer une stimulation au chien, par exemple mettre sur son chemin un congénère. Le toutou va intercepter l’information et probablement tirer sur la laisse, nous informant ainsi du message qu’il a intercepté.

Parfois c’est nous qui allons envoyer une information en tirant pour indiquer à notre animal que nous désirons aller à la poste par exemple. En fin de compte, notre compagnon à quatre pattes se retrouve au milieu : tiraillé entre le monde extérieur et nos propres désirs.

En tant qu’humain, c’est à nous de gérer ce flux. À nous de faire le tri, de garder le lien avec notre toutou pour l’aider à se sentir en confiance.

Si nous n’y parvenons pas, il se sentira vite sous pression, très angoissé, car pris entre ce qu’il perçoit du monde extérieur et les désirs que nous exprimons à travers notre pression sur la laisse.

Comment trouver cette forme d’équilibre entre soi et l’animal ? En quoi est-ce important de porter attention aux désirs et besoins de son chien ?

Garder le lien en trouvant l’équilibre

Garder le lien en trouvant l’équilibre
© Guide du Chien – Chloé Bonfill

Combien de propriétaires de chiens ont déjà constaté que leur animal était adorable sans laisse mais intenable dès qu’il fallait l’attacher ?

Cela montre bien qu’elle est perçue comme une véritable contrainte pour l’animal, et qu’elle est source d’angoisse pour beaucoup d’entre eux.

En effet le port de la laisse est contre nature pour nos amis les canidés. La marche en laisse est loin d’être innée, c’est pourquoi il faut toujours familiariser les chiots qui refusent souvent de marcher les premières semaines avec une corde qui leur pend au cou.

La laisse n’est pas rassurante pour le chien car elle l’empêche de fuir devant un danger potentiel. Tous les animaux (et nous aussi !) ont besoin de pouvoir prendre la fuite s’ils sentent le danger approcher. C’est un réflexe de survie naturel, c’est l’instinct. Il est donc tout à fait contre nature pour un animal de se retrouver attaché, privé de la liberté d’aller où bon lui semble.

Pour contrebalancer, gardons toujours à l’esprit que la laisse ne doit pas seulement être un moyen d’imposer notre volonté.

Pour cela, pensez à prendre le temps lors de vos promenades quotidiennes, lorsque vous pouvez vous le permettre, laissez votre chien renifler ce qui l’intrigue. Profitez-en pour regarder les oiseaux passer et délectez-vous de la connexion qui vous unit à votre animal.

N’oubliez pas que sentir les odeurs et les analyser sont des activités essentielles et sources de plaisir pour nos compagnons à quatre pattes. Lorsqu’ils sentent quelque chose, ils perçoivent de nombreuses informations qui nous échappent complètement. C’est une façon pour eux de rentrer en contact avec leur environnement.

Si nous les empêchons de le faire, ils se sentiront forcément frustrés.

Est-ce que cela signifie que nous devons laisser tout le loisir à nos chiens de flâner durant leur promenade et de renifler durant de longues minutes une piste ? Non bien entendu, c’est là qu’entre la notion d’équilibre. Car notre besoin d’arriver à l’heure à notre rendez-vous doit également être entendu. Ce n’est pas à notre chien de nous promener en laisse. Promenons-nous ensemble tout simplement, la vie est bien plus agréable sans rapport de force.

Plutôt que de tirer sur la laisse, appelez votre chien lorsqu’il renifle longuement une odeur. Vous pouvez lui dire par exemple « On y va maintenant » puis tirez doucement pour qu’il vous suive. Avec le temps vous verrez que vous n’aurez plus besoin d’effectuer une pression : il arrêtera de renifler dès que vous vous mettrez à lui parler.

Beaucoup de personnes font l’erreur de tirer systématiquement sur la laisse pour se faire obéir de leur chien mais n’existe-t-il pas une méthode plus douce ? Ne pourrait-on pas plutôt la percevoir comme un jeu à deux ?

Jouer à la laisse invisible

Une des erreurs les plus communes est de cesser tout dialogue avec son chien sous prétexte que celui-ci est en laisse. Lorsqu’on voit que son chien s’arrête de marcher parce qu’il a peur de quelque chose on le tire vers nous, quand on veut tourner à droite alors que notre chien veut tourner à gauche on tire sur la laisse, quand notre animal se met à courir pour dire bonjour à un chien qui se trouve devant nous on tire encore une fois.

Au final les balades ne sont qu’une série de tensions plus ou moins importantes que votre chien ressent dans tout son corps.

Pourquoi ne pas inverser le processus et tout simplement arrêter d’effectuer autant de pression sur la laisse ?

Essayez au moins un jour de faire confiance à votre animal. Si vous voulez que votre chien vienne vers vous, prenez l’habitude de lui parler. Dites-lui « viens Snoopy on tourne à droite » si vous voyez que votre chien s’apprête à aller à gauche pour dire bonjour à un ami chien.

Gardez à l’esprit que la laisse est avant tout nécessaire pour la sécurité de votre chien, elle ne doit pas rompre le dialogue entre vous. Jouez à la laisse invisible. Faites comme si votre animal n’était pas en laisse et parlez-lui pour qu’il vous suive. Les moments où la laisse se tend entre vous doivent être très rares. Ça ne doit se produire que lorsque vous estimez qu’il y a danger et que votre chien n’a pas daigné vous écouter. Là vous pouvez tirer sur la laisse pour l’empêcher de traverser la route par exemple, mais en l’ayant appelé au préalable. Evitez au maximum de tirer sur la laisse sans avoir parlé à votre animal avant pour le prévenir.

Si vous appliquez ces conseils, vous vous rendrez peut-être compte que la laisse n’est même plus nécessaire, que votre chien vous obéit parfaitement et que vous n’avez même plus besoin de cette sécurité.

En fin de compte la laisse est bien plus qu’un simple bout de corde : c’est un lien puissant qui nous unit à notre compagnon à quatre pattes. Il ne tient qu’à nous de l’entretenir afin de créer une relation harmonieuse avec notre animal. Si nous parvenons à vivre ce lien en conscience, la marche en laisse devient un formidable outil pour apprendre à connaitre son chien et aller à la rencontre de soi. Finalement la marche en laisse consciente n’est pas seulement un geste éducatif, c’est aussi un geste d’amour.

PARTAGER
Chloé Bonfill
L'éducation canine est une passion pour moi qui m'a poussée à rencontrer comportementalistes et éducateurs. Ces rencontres m'ont permis de me spécialiser et de mieux comprendre le comportement anxieux chez le chien. Mon approche est la suivante: massage, dog dancing, agility et surtout patience et douceur.

RÉAGIR À CET ARTICLE

Please enter your comment!
Please enter your name here