Handi’chiens est une association qui s’est fait connaître par le chien d’assistance en faveur des personnes handicapées, avant d’élargir son champ d’action par le développement de deux autres formes d’aide à travers le chien d’éveil et le chien d’accompagnement social. Découvrez à travers cet article une association formidable qui mérite d’être soutenue par le plus grand nombre !

Qu’est-ce que l’association Handi’chiens ?

Peu connue du grand public, car souvent assimilée aux chiens guides (ou chiens d’aveugles), Handi’chiens est une association qui a vu le jour il y a 25 ans en 1989. Marie-Claude Lebret, la fondatrice, raconte avoir assisté à une scène formidable qui a autant servi d’électrochoc que de révélateur. Une femme en fauteuil roulant, accompagnée de son chien, n’était plus mise à l’écart par le reste du monde, ni regardée de travers, mais considérée comme n’importe quelle autre personne.

Le chien servant à la fois d’assistant complice et d’intermédiaire au pouvoir quasi magique : celui de transformer le regard des autres sur le handicap et / ou la maladie. C’est à partir de cette émotion extraordinaire que l’idée d’une association en faveur des personnes handicapées a vu le jour.

10302166_600010023446406_7883468048344780130_nContrairement à bon nombre d’associations autour des animaux dont la priorité est la défense et le sauvetage de ces derniers, Handi’chiens est résolument tournée vers l’humain. Si l’amour des chiens est bien là, elle est surtout animée par l’envie d’aider son prochain en améliorant le quotidien de centaines de personnes, années après années.

La première année, ce sont deux chiens qui ont été remis gratuitement à deux bénéficiaires, aujourd’hui, c’est entre 130 et 140 chiens qui sont remis chaque année. A ce jour, l’association compte pas moins de 1075 chiens actifs, et autant de familles soutenues et aidées quotidiennement.

Handi’chiens, reconnue d’utilité publique par l’Etat, fonctionne grâce à des subventions, au mécénat, au parrainage, et aux dons ou legs. Mais l’argent ne fait pas tout ! En effet, ce sont des centaines de bénévoles, environ 500, qui œuvrent tout au long de l’année pour promouvoir son action, récolter des fonds, ou encore accueillir des chiens pendant leur période de formation en tant que famille d’accueil (actuellement 330). Cette association ne peut continuer à exister et à se développer sans le soutien de personnes qui croient en ce projet !

Les différents types de chiens

734247_328506577263420_616351091_nL’association a étendu son activité, en effet, elle propose actuellement 3 types de chiens :

Le chien d’assistance : il assiste au quotidien des personnes handicapées moteur à l’autonomie réduite paraplégique, tétraplégique, ou autre. Formé pendant une durée de 2 ans, il est réceptif à une cinquantaine de commandes. Voici quelques exemples :

  • Ramasser un objet et le rapporter

  • Se coucher sous un fauteuil

  • S’allonger sur le sol sans bouger

  • Aboyer sur commande

  • Ouvrir et fermer une porte ou un tiroir

  • Allumer et éteindre la lumière

Il est également capable de prévenir des crises d’épilepsie ou d’hypoglycémie et d’alerter les secours en appuyant sur une touche bien précise d’un téléphone par exemple. Toute personne handicapée moteur peut d’ailleurs bénéficier d’une aide de 50 euros sur 5 ans renouvelable, selon la loi de 2005 sur l’aide animalière.

Le chien d’éveil : il a pour mission d’aider tout enfant connaissant un retard de développement ou un handicap moteur. D’une nature calme et câline, ces chiens suivent des enfants connaissant des difficultés de comportement, d’apprentissage, ou de mobilité et les aident dans leur combat au jour le jour. Ils sont des confidents, des catalyseurs, des moyens pour travailler le langage, l’affirmation de soi ou encore de faire des petits exercices physiques. Le chien d’éveil peut faire des miracles, c’est le cas pour l’une des petites bénéficiaires qui avait un comportement compulsif envers les aliments, en seulement 3 mois, son comportement s’est amélioré de façon significative ! A noter que le chien d’éveil peut faire l’objet d’une aide de l’Etat de 50 euros par mois mais que son obtention est extrêmement difficile, à l’instar de l’autorisation d’accès aux structures scolaires.

Le chien d’accompagnement social: en tant que chien d’un référent, il visite les maisons de retraite (EHPAD notamment), les établissements pour adultes et enfants handicapés ou encore les prisons. Il a pour mission d’apporter un rayon de soleil à des personnes en situation de rupture sociale, en complément du travail des soignants, il permet la recréation du lien social si précieux, apporte de la chaleur et du réconfort.

1545214_523330141114395_1412790622_n

Bon à savoir : un handi’chien (comme de nombreux autres animaux utilisés en médiation animale) diminue de façon significative les symptômes de la dépression tout en contribuant à baisser la pression artérielle. D’ailleurs, actuellement 1/3 des maisons de retraite françaises autorisent la présence d’animaux de façon régulière, reconnaissant les effets positifs sur tous les résidents. La médiation animale est en marche et ne semble pas prête de s’arrêter ! Le chien est en situation de non jugement, de fait, il est l’égal de ces personnes qui, face à des individus valides, se sentent souvent inférieurs ou mal à l’aise.

On note d’ailleurs une tendance : l’augmentation du nombre de chiens d’éveil et de chiens d’accompagnement, ce qui s’explique en partie par l’augmentation du nombre de personnes touchées par des maladies dégénératives comme Alzheimer et la prise de conscience des effets bénéfiques des animaux sur les humains (malades ou non !).

Depuis mars 2014, tous ces chiens peuvent entrer dans les lieux publics à condition de porter le sac à dos précisant leur mission ou de présenter la carte individuelle du bénéficiaire qui lui donne le droit d’être accompagné de son chien.

Et la formation du chien dans tout ça ?

1743469_550225948424814_1281616537_nTous les chiens de l’association sont de race Labrador ou Golden Retriever et sont achetés chez des éleveurs sélectionnés avec soin à partir de leur 7e semaine. Ils ne doivent pas être trop craintifs, trop dépendants ou posséder un caractère difficile, futures fonctions obligent. Chaque chiot est ensuite remis à une famille d’accueil qui le garde 16 mois, le temps nécessaire à la phase 1 de la formation.

Toutes les dépenses inhérentes au chien sont bien entendu prises en charge par l’association de la nourriture en passant par la castration ou le suivi vétérinaire. La famille d’accueil a pour mission d’éduquer le chien au quotidien et de se présenter tous les 15 jours à un cours de 2 h00 dans l’un des 4 centres Handi’chiens répartis sur le territoire français (Alençon, Bretagne, Val-de-Loire et Lyon).

Au bout des 16 mois, le chien retourne dans l’un des 4 centres Handi’chiens pour suivre une formation de 6 mois, la phase 2.

Après ces longs mois d’apprentissage et d’entraînement, c’est enfin le temps du stage d’adaptation et de transmission où le chien d’assistance est remis à son maître. Ce dernier doit également se former au dressage, à l’anatomie ou encore à l’alimentation canine et valide ses connaissances par un petit test au terme des 15 jours. Chaque participant teste plusieurs chiens pendant 3 jours avant de pouvoir choisir celui qui deviendra son chien autant que d’être choisi par lui.

Bon à savoir : chaque chien coûte 13 600 euros à l’association. En tout et pour tout, le bénéficiaire ne doit prendre en charge que son déplacement vers l’un des centres Handi’chiens.

Le sondage qui confirme le succès de l’action menée par Handi’chiens

Entre juin et juillet 2014, l’association Handi’chiens a réalisé un sondage auprès de 607 bénéficiaires afin d’évaluer les retombées directes et indirectes relatives à l’acquisition d’un chien. Les questions étaient fermées et permettaient à chacun de répondre de façon graduée de « pas d’accord » à « tout à fait d’accord », des entretiens téléphoniques et des échanges par mails ont ensuite eu lieu pour approfondir certains sujets et recueillir des témoignages.

Quelques chiffres clés à retenir :

  • 97 % des résidents recevant la visite d’un chien d’accompagnement social sont plus heureux

  • 88 % des bénéficiaires d’un chien d’assistance sont plus heureux et joyeux au quotidien

  • 73 % des familles ayant un chien d’éveil considèrent que leur enfant se sent mieux dans sa tête

  • 1 personne sur 4 a diminué sa consommation de médicaments (notamment des traitements contre la dépression)

Lors de la soirée d’anniversaire d’Handi’chiens qui a eu lieu le 17 octobre à Paris, j’ai eu l’occasion de mesurer l’impact direct de la présence d’un chien d’éveil sur un jeune bénéficiaire. Sa maman a déclaré qu’en moins d’un an, leur vie avait changée, que le chien avait permis à son fils de se mettre à parler, et qu’il contribuait à adoucir leur vie à tous au quotidien. Un témoignage poignant qui traduit la réussite totale de la mission remplie par Handi’chiens à l’échelle d’un individu et de sa famille.

Alors si vous cherchez une cause à soutenir, nous vous invitons à visiter le site de l’association www.handichiens.org pour participer à cette belle aventure où humains et chiens travaillent main dans la patte !

Crédits photos : Handi’chiens – facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.