Accueil Éducation Dresser son chiot, 5 conseils pour bien débuter

Dresser son chiot, 5 conseils pour bien débuter

53768
16

Dresser son chiot est indispensable dès son arrivée dans la famille. Comment s’y prendre et par où commencer ?

En général nous commençons par lui apprendre la propreté et à limiter ses bêtises (destructions d’objets par exemple), c’est très bien ! Mais ne négligez pas les 5 conseils qui vont suivre qui vous permettront d’instaurer de bonnes bases d’éducation.

1. Apprenez-lui à ne pas vous sauter dessus dès le départ

Il est difficile de résister lorsque votre chiot vous saute dessus pour jouer ou vous faire la fête lorsque vous rentrez du travail. Seulement à cet âge, sa petite taille n’est pas très gênante mais lorsqu’il sera adulte, revenir en arrière et lui interdire un comportement toléré sera très difficile.

dressage chiotDe même, quand vous recevez du monde à la maison, certaines personnes seront réticentes à l’idée qu’un chien leur saute dessus pour leur dire bonjour. Alors comment faire ?

C’est simple, lorsqu’il vous saute dessus, ignorez-le jusqu’à ce qu’il ait posé ses quatre pattes au sol. Le chiot comprendra que sauter sur vous n’attire pas votre attention et de ce fait, il limitera et arrêtera ce comportement à l’âge adulte.

2. Enseignez-lui la marche en laisse tout de suite

apprendre la marche en laisse chiotLorsque le chiot pèse moins de 10 kg, il est facile de le contrôler même s’il tire sur la laisse mais quand il aura atteint son poids adulte la tâche sera plus rude. Commencez donc dès maintenant l’apprentissage de la marche en laisse.

Plus facile à dire qu’à faire vous me direz-vous, mais c’est une discipline à intégrer prématurément, dans le calme et avec patience. Plusieurs méthodes existent et je ne vais en citer qu’une seule en exemple, c’est une méthode positive, la voici :

Munissez-vous de quelques friandises. Quand le chien tire fort sur la laisse, faîtes aussitôt demi-tour et ce, à chaque fois qu’il tire sur la laisse. Accompagnez le changement de direction par un ordre comme “viens”, “allez” (peu importe l’ordre mais choisissez-en un que vous répéterez) . Au fur et à mesure le chiot comprendra que c’est vous qui décidez du rythme de la ballade et non lui, le but étant de garder la laisse molle et sans tension.

Pour plus d’informations sur la marche en laisse, je vous invite vivement à lire ces deux articles de Jean-Luc Fourtier : mon chien tire sur la laisse que faire ? partie 1 et partie 2.

3. Votre chiot ne doit pas se montrer aggressif lorsque vous vous approchez de sa nourriture ou de ses jouets

Et pourtant beaucoup de maîtres ont des problèmes avec leur chien qui grogne ou montre les dents dans ces cas là. Le chiot doit comprendre que votre présence près de ses “effets personnels” est une bonne chose et qu’il sera récompensé.

Quoi de plus naturel pour le chiot que d’adopter un comportement défensif si vous mettez vos mains dans sa gamelle quand il mange ou lui piquez son jouet préféré ! Encore une fois, adoptez le renforcement positif, quelques exemples :

  • Vous souhaitez lui prendre son os à mâcher pour “x” raisons, remplacez-le par un autre objet de valeur, cela peut être son jouet préféré.
  • Vous voulez lui prendre sa gamelle ou mettre les mains dedans sans qu’il grogne ou vous mordre (petite parenthèse, la croyance populaire indique que c’est un exercice de “test” pour déterminer votre “position de dominance” mais il n’y a aucun intérêt à faire cela, vous aimeriez que l’on vous retire votre assiette en plein milieu d’un repas ? Comment réagiriez-vous ?). Alors faites un troc : donnez-lui une friandise ou autre nourriture par exemple.

Le but est d’associer votre présence ou le fait de lui prendre un objet à une récompense et non une intrusion dans son espace. Du positif !

4. Apprenez-lui à rester seul

Quoi de plus normal que de combler son chiot d’affection, de jeux, de caresses à son arrivée à la maison. On passe énormément de temps avec lui au début mais par la suite, les contraintes de la vie font que l’on doive le laisser seul plusieurs fois par jour.

Alors commencez dès le départ à l’habituer à rester seul pour ne pas qu’il développe d’anxiété de séparation.

Au début, laissez-le seul de courts instants puis augmentez petit à petit ce temps. Le chiot doit également associer ces temps de solitude avec quelque chose de positif. Laissez- lui des jouets pendant votre absence, il doit avoir son petit espace à lui avec un coussin bien douillet.

5. Donnez une priorité aux ordres que vous lui enseignez

Le chiot à peine âgée de 8 semaines, n’est pas en mesure de recevoir et d’apprendre tous les ordres ! Ainsi certains ordres devront être appris en premier comme l’ordre assis, le rappel et comme nous l’avons vu plus haut, la marche en laisse. Faites-en des priorités en prenant le temps de les apprendre au chiot, sans le submerger, en le laissant se développer sur le plan comportemental tout en réprimant les mauvais comportements.

Par exemple, certains ordres ne sont pas indispensables dans les premiers mois de sa vie comme l’aboiement sur demande ou encore la garde. Il est important de ne pas s’éparpiller et se concentrer sur des ordres que le chiot va acquérir correctement sans être stressé . Dresser son chiot, c’est également une question de bon sens.

Crédits photos : Peluna et Mickael Kwan sur Flickr

16 COMMENTAIRES

  1. Salut Reda,

    Ton article devrait aider de nombreux propriétaires !

    Si je peux me permettre, tu devrais numéroter les 5 conseils afin de simplifier la lecture pour les lecteurs…

    exemple : conseil 1 et ainsi de suite…

    JLuc

  2. Salut Reda,

    Très bon article en effet, l’éducation du chiot commence dès son arrivé à la maison. Pas quand les problèmes apparaissent ! J’invite les gens à bien se renseigner avant l’adoption d’un chiot. Parfois un coaching n’est pas de trop !

    J’aide la SPA de ma ville et c’est alarmant : 200 chiens dans les box… souvent des adoptions non réfléchis ou des problèmes d’éducation…

    En revanche je ne suis pas d’accord pour le terme “dominant” pour la nourriture. On parle plus de compétition pour la nourriture. Il doit accepter le fait que la nourriture n’est pas un sujet de compétition.

    Le chiot ne domine pas. C’est dur à faire comprendre au gens qui reste sur cette base plus que bancale… J’observe beaucoup de propriétaire qui me dise il veut me dominer alors que c’est moi le dominant. Résultat il rentre dans un mode physique contre physique totalement contre productif. Je l’observe dans mes cours collectifs.

    Si tu veux j’ai pas mal de livre sur le sujet ;).

    Merci pour ton article.

    • Merci beaucoup pour ton commentaire Paul, qui d’ailleurs est un formidable prolongement de l’article ;-). En effet c’est complètement contre productif de rentrer dans une lutte physique de “pseudo dominance” et merci pour les livres :-).

  3. Bonjour Reda,

    Ton article est très sympa ! Il soulève pas mal de problème que rencontre les nouveaux propriétaires de chiens. Je suis d’accord avec Paul concernant le terme de dominant. Un chiot ne cherche pas à dominer son maître, je pense d’ailleurs que la domination inter-espèce n’existe pas 😉 C’est plutôt de la protection de ressource. J’ai eu le cas avec ma première Shiba et j’ai utilisé les méthodes que tu décris. Ça avait très bien marché.

    Je rebondis également sur le fait de ne pas apprendre à son chiot à aboyer, j’en ai fait les frais !

    J’ai vu que tu avais un Akita donc je pense qu’on s’est heurté aux mêmes genre de problèmes, j’ai deux Shiba 😉

    • Bonjour Margaux,

      Merci pour ton commentaire, j’adore les shiba !!! Je ne connaissais pas ton site et suis ravi de le découvrir ;-).

      Effectivement, les shiba et akita inu exigent une éducation particulière, tu doit connaître le proverbe : “Une main de fer dans un gant de velours” ? En tout cas il se prête bien à l’éducation de nos chiens primitifs 😉

  4. Et bien voilà, mon Bucky vient de me quitter après 13 ans de bons et loyaux services,”Labrador que j’ais eux à 10 semaines, et vu que en ce temps, savais mais n’étant encore avec mes béquilles, je l’ais eux le 19 août en 2000 né le 1-7-2000, fus en fauteuil définitivement le 4 juin 2004″ nous sommes allés directement aux cours d’éducation, et je dois avouer que je n’ais jamais eux de problèmes. Je vous relis tous maintenant vu que je vais avoir maintenant un Malinois, pourquoi changer ? De un peut-être pour moi pouvoir faire moins de comparaisons, ne pas tjrs me dire “Bucky ne faisait çà ou autres” ensuite vivant actuellement dans un endroit très hostile et où on a déjà par 3 x en 1 an essayé d’entrer chez moi, enfin ais connu un éleveur très sérieux et que il a justement deux portées et vais donc y allez maintenant pour voir et choisir

    • Bonjour Nicky,

      Je vous ai déjà présenté mes condoléances pour Bucky et là, je souhaite vous féliciter pour la futur acquisition de votre Malinois. Ce sont des chiens très intelligents et obéissants, de plus, ils font de très bons chiens de garde.

      Les cours d’éducation sont très bien pour progresser rapidement, socialiser et sociabiliser votre futur chiot.

  5. Eux….. Effet je croie que je me suit trompée, je voulais m’adresser a toi Jean-Luc car tu est éducateur canin professionnel et je veux faire comme toi car j’adore les chiens surtout les golden retriever , et mon père en a un de 5 ans et puis c’est moi qui lui a apprit a donner la patte et quand je lui dit donne l’autre, il me donne l’autre.

  6. Bonjour Reda,

    Je viens de tomber sur ton blog et sur ton article pour débuter avec un chiot.
    En effet on vient de prendre un chiot de plus de 2 mois et on débute avec lui. Pas évident. Natsu un croisé malinois husky lo (le chiot ) n’est encore propre, il fait ses besoin partout, de plus il a encore du mal pour la promenade en laisse mais ca va venir. Sinon on joue de façon ludique avec lui.
    Dans tous les cas ton article est édifiant pour nous qui débutons. On te redira ce qu’il en ai dans quelque semaines.

  7. j’ai lu avec beaucoup de surprise, que les chiots ne conteste pas leur maitre! J’ai une anecdote, j’avais acquis un chiot beauceron à l’age de deux mois. En l’ayant constamment avec moi, sur mon lieu de travail, il gambadait au tour de moi jusqu’au jour en me déplaçant les mains chargées, il s’est planté assis sur son arrière train , me barrant le passage et en m’aboyant fortement. Je l’esquivais et poursuivis mon chemin. Surpris tout de meme , j’en demandais des explications possible à l’éleveur qui me l’avait vendu. Ma surprise est sa réponse, “votre chien vous conteste et surtout le l’acceptait pas!!!” J’ai oublié de vous dire que mon chien à l’époque avait deux mois et demie! J’ai eu le meme phénomène dix jour après, les mains chargé, je lui est donné un coup avec le dessus de mon pied sur son poitrail. Celui-ci, est parti en aboyant plaintivement et en faisant le tour de mon atelier, pour revenir devant moi, couché en “sphinx” une patte repliée .

RÉAGIR À CET ARTICLE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.