Dogue du Tibet

Partager

Le Dogue du Tibet est l’un des plus grands chiens du monde, pouvant peser jusqu’à plus de 70 kg. Cette race ancestrale et majestueuse a des origines qui remontent à plus de 3000 ans dans les hauts plateaux de l’Himalaya, où elle accompagnait les bergers nomades et gardait les monastères.

Avec sa crinière abondante et son aboiement puissant, le Dogue du Tibet impressionne tel un lion. C’est un chien de garde redoutable, mais surtout un compagnon fidèle et calme avec sa famille, témoignant une grande affection. Découvrez ce chien au physique unique et au caractère bien trempé !

Histoire et origine de la race

Le Dogue du Tibet, ou Mastiff tibétain, est un chien de grande taille dont les origines remontent à près de 3000 ans en Asie centrale. Nommé « Do Khyi » en tibétain, signifiant « chien de porte », il gardait les monastères de l’Himalaya et protégeait les troupeaux de nomades contre les prédateurs tels que les loups et les léopards, faisant de lui un chien de travail et un chien de berger efficace.

Aristote (384-322 av. J.-C.) mentionnait déjà le Dogue du Tibet dans ses écrits à l’Antiquité. Marco Polo, lors de ses voyages en Asie au XIIIe siècle, les décrivait comme de redoutables protecteurs des monastères tibétains, soulignant leur taille immense.

Le Mastiff du Tibet a été introduit en Europe au XIXe siècle, notamment en 1847, lorsque Lord Hardinge, vice-roi des Indes, offrit un spécimen à la reine Victoria. En 1873, soit peu de temps après sa création, le Kennel Club britannique a reconnu le Dogue du Tibet. Un an plus tard, Edouard VII, alors Prince de Galles, importait deux spécimens en Angleterre pour les exposer.

Le premier club de race a vu le jour en Angleterre en 1931. La Fédération Cynologique Internationale (FCI) a officiellement reconnu la race en 1961, tandis qu’aux États-Unis, l’American Kennel Club (AKC) a accordé cette reconnaissance en 2007.

Caractéristiques physiques

Le Dogue du Tibet est un chien massif à la carrure impressionnante, classé dans la catégorie des chiens de type molosse. Les mâles mesurent jusqu’à 66 cm et les femelles 61 cm. Le poids peut varier selon les individus, de 36 à 72 kg, faisant du Do Khyi l’un des plus grands chiens du monde.

Description générale

Sa tête est large et imposante. Le crâne est massif avec un stop bien marqué, le museau est carré. Les yeux, de couleur marron et de taille moyenne, confèrent au regard de ce chien chinois une expression empreinte de sagesse. Les oreilles, de taille moyenne, sont tombantes et triangulaires.

Le dos est droit, le poitrail large et l’ossature robuste. La queue, attachée haut, est portée enroulée sur le dos. Les pattes sont fortes et musclées. Malgré sa corpulence massive, le Mastiff tibétain reste agile et souple.

Couleurs et pelage

Son poil majestueux est long et droit avec un sous poil abondant et épais, conférant au Dogue du Tibet une fourrure épaisse et très résistante au froid et aux éléments de la haute altitude. Cette dernière forme une crinière autour du cou rappelant celle d’un lion.

Les couleurs du pelage doivent être les plus pures possible. Les couleurs reconnues sont :

  • noir intense, avec ou sans marques fauves (« feu ») ;
  • bleu/gris ardoise, avec ou sans marques fauves (« feu ») ;
  • doré, variant du fauve intense au rouge soutenu ;
  • zibeline.

La présence d’une étoile blanche sur la poitrine et de petites marques de couleur blanche sur les pattes sont acceptées.

Un Dogue tibétain marron dans un parc

Caractère et comportement : un chien de garde né

Très territorial, le Dogue du Tibet défend sa famille avec une grande détermination. Comme de nombreux grands chiens, il atteint sa maturité vers l’âge de 3 ou 4 ans.

Proche de sa famille, méfiant avec les étrangers

Le Mastiff du Tibet a un sens du territoire très développé qui l’amène à se dresser contre tout étranger empiétant sur son espace. Ses aboiements profonds qui rappellent les rugissements d’un lion et son apparence impressionnante sont souvent dissuasifs. C’est un chien de garde qui n’hésite pas à aller au contact si nécessaire.

Le Dogue du Tibet se montre calme et peu démonstratif avec sa famille bien qu’il leur voue une affection et une fidélité exemplaire. C’est un chien indépendant qui aime surveiller son espace.

Une attention particulière nécessaire avec les enfants

De par sa corpulence massive, le Dogue du Tibet risque de faire tomber un jeune enfant sans le vouloir s’il n’y prête pas attention. Il convient donc, comme avec tous les chiens, de surveiller leurs interactions. Il peut parfois se montrer imprévisible.

De par sa nature extrêmement protectrice, il convient également d’être prudent lorsque d’autres enfants que ceux de la famille sont présents et de veiller à ce qu’il ne veuille pas protéger ses proches avec zèle.

Éducation et socialisation

L’éducation et la socialisation du Dogue du Tibet doivent débuter dès son plus jeune âge afin d’obtenir un compagnon équilibré et épanoui. Avec son instinct protecteur et sa méfiance naturelle envers les étrangers, il convient de le socialiser au maximum. Il est essentiel de le faire rencontrer de nombreuses personnes et animaux dès son arrivée dans le foyer.

Une socialisation précoce permet au chien d’appréhender son environnement et de prévenir les comportements craintifs ou agressifs dans de nouvelles activités et situations.

L’éducation doit être ferme et cohérente. Le renforcement positif est essentiel pour guider cette race intelligente mais parfois têtue. Les séances doivent être courtes (5 à 10 minutes) pour éviter de lasser le Dogue du Tibet, tout en récompensant abondamment les bons comportements (jeux, friandises, éloges).

Un chiot dogue tibétain qui marche

Santé

Grâce à son adaptation aux conditions climatiques exigeantes de l’Himalaya, le Dogue du Tibet bénéficie d’une résistance et d’une santé robuste. C’est un chien vigoureux qui a une espérance de vie moyenne de 10 à 14 ans.

Santé générale et prédispositions

Le Mastiff Tibétain peut être touché par la dysplasie de la hanche et du coude comme de nombreux chiens de grande taille. Il est donc recommandé de choisir une alimentation équilibrée et adaptée afin d’éviter un surpoids et ainsi une contrainte sur les articulations. D’autres maladies communes aux grands chiens peuvent le concerner :

  • troubles oculaires ;
  • démodécie ;
  • épilepsie.

Les chaleurs chez la femelle

Contrairement à d’autres races de chien qui ont deux cycles de chaleur par an, le Dogue du Tibet n’en a généralement qu’un seul. Les éleveurs doivent donc être attentifs à cette particularité pour la planification de la reproduction et la naissance des portées.

Entretien et soins

Le pelage épais et la grande taille du Dogue du Tibet nécessitent un entretien et des soins réguliers pour sa santé et son bien-être. Il est important de le brosser une à deux fois par semaine à l’aide d’une brosse douce. Lors de périodes de mue, au printemps et en automne, le brossage doit être effectué quotidiennement pour retirer le sous-poil mort et éviter les noeuds.

Les bains doivent être donnés avec un shampooing doux au maximum une fois par trimestre si le chien passe beaucoup de temps dehors. Des soins réguliers tels que la coupe des griffes une fois par mois, le nettoyage des oreilles et des dents de façon hebdomadaire sont conseillés.

A noter qu’il est important de vérifier régulièrement la peau du Dogue du Tibet à la recherche d’éventuelles irritations ou de parasites externes. De même pour les yeux qui ont tendance à couler et qu’il faut nettoyer souvent pour prévenir les infections.

Comment nourrir un Dogue du Tibet ?

Le Mastiff Tibétain a besoin d’une alimentation spécifique en raison de sa grande taille. Des croquettes complètes et équilibrées, adaptées aux grands chiens, conviennent bien à ce chien de race. Il est conseillé d’opter pour une alimentation riche en protéines, minéraux et vitamines, et pauvre en graisse. Ce afin d’éviter le surpoids et les potentiels problèmes articulaires pour ce chien modérément actif (dysplasie de la hanche).

A noter que les chiots Dogue du Tibet ont besoin de croquettes spéciales pour soutenir leur croissance rapide.

A l’âge adulte il est conseillé de distribuer les repas en deux fois pour faciliter la digestion et limiter les risques de syndrome de dilatation-torsion de l’estomac communs aux gros chiens. Bien que le Dogue du Tibet boive peu, il est nécessaire de toujours lui laisser de l’eau fraiche à disposition.

Des compléments alimentaires adaptés peuvent être proposés :

  • des suppléments de chondroïtine et de glucosamine pour maintenir la santé des articulations ;
  • des huiles de poissons (oméga 3) pour la qualité du poil ;
  • de la levure de bière pour soutenir la croissance et la santé du poil.

Exercice physique

Les Dogues du Tibet ne sont pas de grands sportifs mais apprécient se défouler durant de longues balades. Deux promenades quotidiennes d’une à deux heures sont recommandées. Attention cependant de mesurer l’exercice physique des chiots durant leur croissance pour préserver le développement de leurs articulations et limiter les risques de dysplasie de la hanche.

Le Dogue du Tibet est un chien taillé pour le froid. Il faut donc limiter les efforts par temps de fortes chaleurs et surveiller son hydratation. Un jardin lui est bénéfique pour se dépenser en dehors des promenades.

Deux Do Khyi qui se promènent tenus en longe

Conditions de vie du Dogue du Tibet

Le Dogue du Tibet est un chien qui a besoin d’espace pour se dépenser. Son environnement idéal reste une maison avec un grand jardin à la campagne. Assurez-vous d’avoir un jardin bien clôturer. La vie en appartement parait très difficile pour ce molosse qui peut peser plus de 70 kg.

Le Dogue du Tibet s’acclimate très bien au froid grâce à sa fourrure dense et se complait à la montagne. S’il passe beaucoup de temps dehors, prévoyez un abris pour le protéger du gel et des intempéries. En revanche, un climat chaud peut être difficile à supporter, surtout en été lors de canicules. Prévoyez un endroit frais pour qu’il se repose et de l’eau fraiche en permanence.

Choisir un Dogue du Tibet : prix et budget

Le prix d’un chiot Dogue du Tibet inscrit au LOF varie généralement de 1000 à 1500 € chez un éleveur sérieux. Comptez environ 150 € par mois pour une alimentation de qualité adaptée à sa taille et son niveau d’activité.

Les frais standards de visites chez le vétérinaire s’élèvent à 60 € pour les vaccins auxquels il faut ajouter les vermifuges pour un coût annuel de 30 à 60 €. Il est vivement recommandé de souscrire une assurance santé animale pour faire face à d’éventuels problèmes de santé (cliquez ici pour les comparer gratuitement sur notre site).

Plusieurs centaines d’euros sont également nécessaires la première année pour acheter les accessoires : panier, laisse, jouets etc (de 200 à 300 €). Si vous prévoyez des cours d’éducation canine, comptez en moyenne 50 € la séance individuelle. Enfin, les frais de toilettage se chiffrent de 60 à 100 € pour un toilettage complet chez un professionnel.

Prévoyez donc un budget annuel d’environ 2200 € pour prendre soin de votre Dogue du Tibet.

En résumé

Le Dogue du Tibet séduit tant par son physique que par son caractère unique, sa loyauté et son courage. Voici les éléments principaux à retenir :

  • Une race ancestrale originaire de l’Himalaya utilisée traditionnellement pour protéger les troupeaux et monastères.
  • Un molosse imposant par sa taille (66 cm pour le mâle), sa corpulence (jusqu’à 72 kg) et sa crinière de lion. Robuste et agile malgré son poids.
  • Un chien au caractère affirmé, très protecteur et méfiant avec les étrangers mais affectueux avec ses proches.
  • Une race de chien rustique avec peu de problèmes de santé si ce n’est un risque de dysplasie de la hanche commun au grands chiens.
  • Un entretien régulier à effectuer et une alimentation à adapter.
  • Besoin d’espace et de longues ballades sans être un sportif aguerri.
Reda Atallah
Reda Atallah
Reda Atallah, fondateur de Guide du Chien, partage sa passion pour les chiens depuis 2010. Auteur de plus de 300 articles, il fournit des conseils pratiques aux propriétaires de chiens. Il a partagé sa vie avec des Akita Inu et un Cane Corso.

À lire aussi

Articles similaires